//img.uscri.be/pth/68ffbe78acaf8ef90a7feb597f24973a126e22c1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Roselly de Lorgues (Comte). Italie et Provence

8 pages
Impr. de Bourdier Capiomont fils et Cie (Paris). 1867. Roselly. In-fol. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

ROSELLY DE LORGUES
(COMTE)
ITALIE ET PROVENCE
ARMES : D'azur, à un coeur percé d'une flèche d'or; au chef d'argent, chargé de trois
roses de gueules. — SUPPORTS : Deux lions. — COURONNE : De comte. —
DEVISE : Vulnerasti cor meum ros coelli.
IL y a peu de familles plus anciennes que celle des
ROSSELLI, il n'en existe peut-être pas une qui ait moins
su se préserver de l'oubli et conserver ses archives. A une
insouciance qui s'est perpétuée de siècle en siècle, sont
venus s'ajouter les destructions des registres de l'état
civil, et le pillage de la maison paternelle, lors de la tour-
mente révolutionnaire de 1792; ce qui rend aujourd'hui
1867
2 ROSELLY DE LORGUES
la production de la généalogie complète de cette antique maison, très-
difficile sinon impossible.
Les ROSSELLI, dont le nom s'est écrit ROSSELLI, ROSELLI et en dernier lieu
ROSSELLY et ROSELLY, sont originaires de la ville d'Arezzo en Toscane, d'où ils
se sont répandus dans différents Etats de l'Italie, et y ont occupé un rang
très-élevé dans la noblesse.
L'histoire généalogique de la Toscane et de l'Ombrie, publiée à Florence,
en 1668, place la famille ROSELLI parmi celles qui ont tenu le premier rang
dans la noblesse : « Hanno goduto i primi gradi délia nobiltà. »
En 1309, Jean ROSSELLI et Arnaud DE CAMPENA, chevaliers, assistèrent à
Avignon, avec Jean, évêque de Norwich et plusieurs autres seigneurs, à une
charte par laquelle le roi d'Angleterre fit à Raymond DE SÉGUIN don de la
seigneurie de Budos, au diocèse de Bordeaux. Cette charte fut délivrée le
1 5 mai 1309 à Avignon, où Jean ROSELLI avait accompagné le pape Clément V,
qui venait de fixer sa résidence dans cette ville. (Pithon-Curt, Histoire du
Comtat Venaissin, t. II, page 93.)
En 1434, la République de Florence promit l'évêché d'Arezzo à noble
prédicateur Antoine ROSELLI. (Gamurrini, Istoria genealogica, t. I, p. 412.)
Voici ce que la Biographie universelle dit d'un autre Antoine ROSELLI, son
parent, natif comme lui d'Arezzo, jurisconsulte célèbre, auteur de plusieurs
ouvrages de droit :
« Les papes Martin V et Eugène IV le chargèrent de plusieurs négociations
importantes. ROSELLI réussit surtout auprès de l'empereur Sigismond, qui le
renvoya avec le titre de comte et le privilège de créer des chevaliers et des
notaires; de légitimer et d'émanciper les enfants sans l'intervention du magis-
trat. C'était le mettre au-dessus des lois ; mais l'empereur croyait qu'on ne
pouvait moins faire pour un homme qu'on avait décoré du titre fastueux de
Monarque de la sagesse. Ce succès, obtenu à la cour d'un prince qu'on supposait
irrité contre ROSELLI, à cause du parti que celui-ci avait pris en faveur de
Ladislas, roi de Pologne, rehaussa son mérite et donna une plus grande opi-
nion de ses talents. Envoyé successivement par le Saint-Siège en qualité d'am-
bassadeur, en Allemagne, en France, aux conciles de Bâle et de Florence , il
reçut partout des marques de satisfaction et d'estime. Comblé d'honneurs par
le roi de France et l'empereur d'Allemagne, il ne se crut pas assez récom-
pensé par le Pape. Son ambition était de revenir cardinal, et il en fit la demande
à Eugène IV, qui la refusa. ROSELLI en fut blessé ; il se démit de ses charges
et alla s'établir à Padoue, où il se contenta d'une chaire de droit canon, avec
un traitement de 500 écus par an. Ce fut pendant son séjour dans cette ville