//img.uscri.be/pth/79f1a8a4f26581de4bd907d2d6f87ca9e88a5f4c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Système de la génération, par J. M. Lambin,...

De
34 pages
Croullebois (Paris). 1813. In-8° , 32 p., planche.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

La- Jfatrice/ coupee* le-P organes vess/ra/aav;r an ¡;e{/ {k-efYl!/lrlt/J' jaoar
Illlllr a- Recouvert /:(){/t& ter parties des trompes de" lae
F!t:{'M.r d'e/l' /lIlILb, tromper de^fàllvpe,
Ffec/ies d'e;l/ 6as oryanes uessiculaires.
AAA paroi de la matrice.
B Intérieur de la matrice..
et R orifices du tuées utérins,
C. bord J'upeJ'u" (/& la Inalr,
D.D. bords laterauay de la matriceK
E. orifice interne tie la matrices.
jF. otn/ice eœterne de la matrice-.
G. Le vaym et ses rides cwadaires.
II.H , eœtremcté des ligaments ronds.
1,1, a/iyles superleurs de la matrice,
l 1. tlJ[jw f'uperællr.J' de tl IJuzlrzee.
K.K. corps des trompes de fallope.
comw des trompes {le tjàlkJjJe:
M.M. coiujues des trompes de( fa/lope.
N.N orcfîces attraeteurs des ¡"ompe.f dejàllofJe;
0.0 pavdlofU des trompes de fallope
P. P. oessicules organiques.
La /Mûfrta' a?t/pe& tYw/f/ttj' ji?ot/r
/lllllr(J a (/ecoin?er f A
I^/ècAes eten /unit, tromper dedes Circulaires,
Ftee/ies (l'en 6as organes oe<$enfs ronds,
AAA.paroi de la matrice, de /rI niatriee.
B ÚliO'laU' de la /lUlÚ'IJ. (iÆ) t làllpe.
a, a orifices (14f ài&es uterms fallape.
C. bord superleur delu mtP (^(\ /(d/opc.
D. D. bords lateraïuv de à trompes de /allapc
E. orifice enter ne (te la maY' d<\faflope.
F. orfiwe eœtes vie de tl mai
Jt/fi/ui.'i- (h(/({I'f. ,ltl ¡( '{'(,(/J.
SYSTÈME
D E
01 p
LA GENERATION;,
PAR J. M- LAMBIN.
Ancien Chirurgien à l'llôtel - Dieu
de Paris,
i-Onicier de Santé Accoucheur.
A>t~r<is,
Chez
CROULLEBOIS , libraire , rue des Mathu-
rins-St.-J acques.
GABON, place de l'Ecole de Médecine.
L'AUTEUR, rue des Prètres-St.-Germain^
l'Auxerrois , nO. n.
"---
i 8 i 5.
ç
De l'Imprimerie de NICOLAS- V AUCLUSE, rue dè
Grenelle-Saint-Honoré, N°. 5g.
A 10;
SYSTÊ M E
DE G E N E RAT ION.
"-'-'-'
I.
IL faut examiner l'organisation des corps
pour se rendre raison de leurs difl'érentes
fonctions.
I I.
Sur la connoissance de l'organisation des
corps et des substances qui les composent;
obtenue par l'analyse et la comparaison *
l'on peut établir un système d'induction.
I I I.
Tout système autorise et provoque même
la contestation.
I V.
Contester et débatre un système , c'est
(4)
travailler au développement de la science
ou de l'art qu'il embrasse.
Des parties de la femme qui ont quelques
fonctions à remplir dans Vceuvre de la
Génération.
V.
Les parties de la femme qui ont quelques
fonctions à remplir dans l'œuvre important
de la génération, se distinguent en actives ,
en passives et en intermédiaires,
VI.
Les plus importantes des parties de la
femme qui concourent à l'œuvre de la géné-
ration se nomment organes.
VII.
Les organes « vessiculaires , les trompes, de
fallope et la matrice 1 sont les seules parties
de la femme qui aient quelques fonctions à
remplir dans l'œuvre de la génération.
( 5 )
VIII.
Les organes vessiculaires sont les parties
actives, la matrice est la partie passive, et
les trompes de fallope sont les parties inter-
médiaires de la génération.
1 X.
Sans organes vessiculaires, une femme ne
peut concevoir.
Des organes vessiculaires.
X.
Les organes vessiculaires sont deux corps
oblongs P. , perpendiculairement sur leur
largeur , derrière la partie moyenne des
trompes de faliope et sur les côtés de la-
matrice; ils contiennent les vessicules orga-
niques destinées à produire des individus ;
mais qui n'ont de caractère qu'après que le
principe odorant du sperme y a été porté
par les trompes de fallope. Les organes ves-
siculaires se prolongent par une substance
fibro-ligamenteuse vers les angles supérieurs
(6)
de la matrice. L Ils sont fixés d'une part
à ces angles, et de l'autre à l'un des appeu"
dices du pavillon des trompes de fallope.
Ils sont recouverts , ainsi que les trompes
et la matrice , et comme enfermés par un
repli du péritoine. Ce repli, dont les bords
flottent latéralement, a été pris par les ana-
tomistes pour un compose de substances
ligamenteuses.
-
Des trompes de fallope,
XL
Les trompes de fallope sont deux canaux
niembrano fibro-vasculeux, irréguliers dans
leur diamètre, susceptibles d'une contraction
çombinée ; elles prennent naissance aux au-
gles supérieurs de la matrice /., et se ren
dent en serpentant dans le diamètre trans
versal du petit bassin. Leur étendue est fte
trois à quatre travers de doigt. Ce sont les
intermédiaires des parties de la génération
pour le passage du principe fécpjpdant sur
( 7 )
les organes vessiculaires et pour 1 apport dû
principe fécondé dans la capacité utérine.
XII.
Aux trompes de fallope, on distingue les
pavillons O. , les orifices N. , les conques
M., le cou L. a le corps K. et le tube a. (i ).
XIII.
Les pavillons des trompes de, fallope , si-
tués à leurs extrémités externes ou flottantes.,
se composent d'appendices charnues con-
nues sous le nom de franges , une d'elles est
fixée à l'organe vessiculaire ; toutes jouissent
d'une contractibilité qui favorise le crampon-
nëment nécessaire de la trompe sur ledit
organe, pour l'attraction de la vessiculo
orgauique
XIV.
On remarque deux orifices N. et a à cha-
cune des trompes de fallope, l'un externe
(1) Nous avons distingué les diverses parties de
la trompe par des ikvms empruntés de leur fiure,
1
(8)
est l'orifice aitracteur ; l'autre interne, est
l'orifice du tube utérin.
X V.
Les orifices attracteurs des trompes de
fallope sont situés au milieu des franges qui
constituent le pavillon ; les orifices internes
sont ceux qui donnent dans la cavité uté-
rine a.
XVI.
La conque est cette partie recourbée M,
de la trompe de fallope comprise entre son
pavillon et le lieu où la trompe se resserre.
XVII.
Le cou de la trompe de fallope est cette
partie resserrée L, que l'on remarque entre
la peinte de la conque et la partie ovoïde
que nous nommons corps de la trompe.
XVIII.
Le corps de la trompe de fallope est cette
partie de figure ovoïde K. qui existe près de
l'angle latéral de la matrice.
( 9 )
XIX.
t
Le tube des trompes de fallope que nous
nommons utérin a. , est ce canal étroit qui,
partant du corps de la trompe, pénètre la
substance de la matrice jusques dans sa
capacité.
De la Matrice.
XX,
La matrice est la dernière partie de la
génération, et la première de l'accouche-
ment ; passive pendant tout le temps de la
gestation, elle devient active pour l'expulsion
du produit de la conception. Sous le rap-
port de son indispensable utilité, la matrice
est un des principaux organes de la géné-
ration.
, XXI.
Toutes les parties qui', sans être directe-
ment nécessaires à la génération, sont néan-
moins particulières à la femme, en même
tems qu'elles assignent le sexe , sont des
parties d'accouchement.
( 10 )
XXII.
Extérieurement considérée, la matrice chez
une femme qui n'a pas eu d'enfant, com-
porte à-peu-prcs trois pouces de hauteur,
deux de largeur, et un d'épaisseur; sa fi-
gure est celle d'une poire applatie, dont la
queue seroit en bas : on y distingue ID. deux
faces, l'une antérieure , l'autre postérieure ;
3°. trois bords, dont deux divergent de
bas en haut et sur les côtés , et un troisième
supérieur composant son fond ; 5°. trois.
angles , dont un inférieur plongé dans le
vagin , deux sur les côtés , formant les angles
supérieurs de la matrice.
XXIII.
La matrice se divise en corps , en fond t-
en cou et en orifice; le corps prend de ses
angles latéraux en descendant jusques là où
elle diminue d'épaisseur , c'est à ce point
que commence le cou ; le fond commence
aussi aux angles latéraux de la matrice et
en fait toute la partie supérieure ; le cou
de la matrice est de l'étendue d'un pouce,
( Il )
dont la moitié est accessible au toucher par
le vagin ; l'ouverture qu'on y remarque un
peu postérieurement et transversale , se
nomme museau de tanche F. ; il se rencontre
à la partie inférieure et un peu postérieure
du cou de la matrice, l'extrémité opposée
du cou répond dans l'intérieur de la matrice,
c'est l'orifice interne E. ; deux autres orifices
existent encore dans l'intérieur de la cavité
utérine, ce sont les orifices des tubes ulé.
térins a. -
XXIV,
.-' La matrice, chez une femme qui n'a pas
eu d'enfant , peut contenir seulement la
moitié d'un œuf de pigeon , partagé dans sa
longueur.
XXV,
Pendant son accroissement causé par la
grossesse, la matrice, dont le tissu est vas-
culeux et membraneux, acquiert un carac-
tère musculeux qu'elle semble perdre en re-
venant sur elle-même après l'accouchement,
XXVI.
Une femme malade peut avoir la matrice