Dissertation sur Phèdre de Racine (Acte II scène 5)

Dissertation sur Phèdre de Racine (Acte II scène 5)

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Je vous propose de consulter un texte analytique que j'ai composé au cours de mes études. Ce document est gratuit et téléchargeable au format PDF et ODT. Ainsi Phèdre n'aura plus de secret pour vous !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 janvier 2019
Nombre de visites sur la page 6 376
Langue Français
Signaler un problème
Lecture analytique. Phèdre – Acte II scène 5
I
/ Une femme passionnée
a) Un aveu direct et involontaire
-Direct → Passage du « vous » au « tu » qui marque le rapprochement
et le changement de ton mais cette transition marque surtout le début
des aveux de Phèdre (au vers 665 vouvoiement avec « jugez-vous » qui
passe au tutoiement au vers 670 avec « tu m'as trop entendue » ; « je ne
t'ai pu parler de toi-même » ; « Toi-même en ton esprit »)
→ Interjection « Ah ! » qui vient couper Hippolyte
-Involontaire → Phèdre s'exprime à travers une question qui marque la
faiblesse au vers 694 « Cet aveu si honteux, le crois-tu volontaire ? » +
allitération en -on qui marque la surdité.
b) Une passion violente
-Passion destructrice au vers 690 : "j'ai langui" montre qu'elle est
déprimée, "j'ai séché" montre son assèchement, la perte de sa vie et le
terme "feux" est l'image du feu qui la brûle. De +, antithèse avec
« larmes » opposé à « feux ».
-Passion qui l'emporte sur la raison → voc de la folie « toute sa fureur.»
renforcée car fin de vers et -e muet à « toute » ; « ni que du fol amour qui
trouble ma raison ».
-Elle veut échapper à cette passion → La gradation ascendante de la
fuite avec « fui » et « chassé » et la résistance avec « Pour mieux te
résister, j'ai cherché ta haine ».
II/ Un monstre
a) Amour coupable objet de haine.
-La haine → voc de la haine « odieux amour » ; « odieuse, inhumaine
» ; « j'ai recherché ta haine » ;
-La détestation → voc de l'haïssement avec « Je m'abhorre encor plus
que tu me détestes » et « haïssais plus » renforcé grâce superlatif
« plus » et adverbe « encor » ;
b) Un monstre affreux
-L'horreur → voc de la monstruosité « montre » x2 et « cruel » x2
→ Hippolyte qui ne veut pas la regarder « Si tes yeux un
moment pouvaient
me regarder »
-Amour incestueux → Périphrase pour dire que Phèdre reste la femme
de Thésée mais qu'elle bafoue cela « La veuve de Thésée ose aimer
Hippolyte ».
c) Une masochiste
-Plaisir de souffrir → antithèse « supplice si doux ».
-Ordres → Impératif « Frappe. » et « Donne. » accentué car début de
vers et mots isolés. « Venge-toi, punis-moi » le moi et le toi définissent
un couple.
III/ Phèdre vouée à la mort
a) Des dieux tout puissants
-Pouvoir des dieux → champ lexical de la divinité « vengeances
célestes » ; « les Dieux » x3 donc insistance
→ Dieux à l'origine de ce drame avec « Les dieux m'en
sont témoins, ces dieux qui dans mon flanc », « ces dieux qui se sont fait
une gloire cruelle » Connotations mélioratives avec « Ces ».
-Phèdre inférieure aux dieux → voc de la faiblesse « Objet infortuné des
vengeances célestes » et « faible mortelle » qui s'oppose aux dieux.
-Phèdre victime de son destin → chp lexical du destin, « inévitables »,
« fatal », « destinée »
b) Une mort souhaitée
-Elle songe à la mort → Marques personnelles
→ Chp lex de la mort
-Elle s'emporte → Elle donne sa vie dans « Voilà mon cœur »