Le tour de France en a?roplane
283 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Le tour de France en a?roplane

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
283 pages
Français

Description

Project Gutenberg's Le tour de France en a roplane, by Henry de Graffigny �This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and withalmost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away orre-use it under the terms of the Project Gutenberg License includedwith this eBook or online at www.gutenberg.orgTitle: Le tour de France en a roplane �Author: Henry de GraffignyIllustrator: Ferdinand RaffinRelease Date: February 6, 2006 [EBook #17691]Language: FrenchCharacter set encoding: ISO-8859-1*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LE TOUR DE FRANCE EN A ROPLANE *** �Produced by Carlo Traverso, Renald Levesque and the OnlineDistributed Proofreading Team at http://www.pgdp.net. Thisfile was produced from images generously made availableby the Biblioth que nationale de France (BnF/Gallica)� Le Tour de France en A�roplane 1re S rie�[Illustration] PAR HENRY DE GRAFFIGNY ING�NIEUR CIVIL _Illustrations de Ferdinand RAFFIN_A M. ABEL BALLIFPR�SIDENT DU TOURING-CLUB DE FRANCE_En hommage la pers v rance qu'il a d� ploy e pour cr� �er et d velopper � � � �le tourisme sous toutes ses formes dans notre pays.� �Je d die ce livre de tourisme a� rien travers les sites pittoresques � �de notre patrie, et que j'ai ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 89
Langue Français

Exrait

Project Gutenberg's Le tour de France en a roplane, by Henry de Graffigny � This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org Title: Le tour de France en a roplane � Author: Henry de Graffigny Illustrator: Ferdinand Raffin Release Date: February 6, 2006 [EBook #17691] Language: French Character set encoding: ISO-8859-1 *** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LE TOUR DE FRANCE EN A ROPLANE *** � Produced by Carlo Traverso, Renald Levesque and the Online Distributed Proofreading Team at http://www.pgdp.net. This file was produced from images generously made available by the Biblioth que nationale de France (BnF/Gallica)� Le Tour de France en A�roplane 1re S rie� [Illustration] PAR HENRY DE GRAFFIGNY ING�NIEUR CIVIL _Illustrations de Ferdinand RAFFIN_ A M. ABEL BALLIF PR�SIDENT DU TOURING-CLUB DE FRANCE _En hommage la pers v rance qu'il a d� ploy e pour cr� �er et d velopper � � � � le tourisme sous toutes ses formes dans notre pays.� � Je d die ce livre de tourisme a� rien travers les sites pittoresques � � de notre patrie, et que j'ai crit ayant dans la m moire la devise du � � T.C.F._ FAIRE CONNA�TRE ET AIMER LA FRANCE! HENRI DE GRAFFIGNY. LE TOUR DE FRANCE EN A�ROPLANE CHAPITRE PREMIER A LA GRANDE SEMAINE D'AVIATION DE CHAMPAGNE AUX EXP RIENCES D'AVIATION DE B� THENY.--UN GROUPE D'ENTHOUSIASTES.--LE� MARQUIS DE LA TOUR-MIRANNE ET SON AMI OUTREM COURT.--UN JEUNE M� C NE � � DES INVENTEURS.--LE PETIT BlSCUITIER� ET SES ID � ES SUR LA LOCOMOTION� A�RIENNE.--UN PROJET ORIGINAL. BRAVO, bravo, Paulhan! Plus vite!!... --Hurrah pour Glen Curtis!!... --Vive Bl riot!... Bl � riot premier!... Bl �riot gagnant!... � --Farman _for ever_!.... Ces exclamations enthousiastes per aient la grande rumeur de la foule � mass�e dans les tribunes et derri re les barri res du vaste a rodrome de � � � B�theny. La Grande Semaine d'aviation de Champagne � battait son plein � depuis quatre jours, et les records tablis l'ann e pr c dente par les � � � � premiers hommes-oiseaux, les Wright, s'effondraient comme des ch teaux � de cartes. Toutefois, l'honneur de l'une des plus sensationnelles �preuves: la coupe Gordon-Bennett pour l'aviation, restait la grande � r�publique am ricaine, et un compatriote des Wright: Curtis, enlevait � � ses comp titeurs le troph e convoit �. � � Il n'est pas besoin de rappeler, d'ailleurs, les diverses p rip ties � � de cette premi re grande manifestation du sport a rien, dont tous les� � journaux de l' poque ont rendu compte dans ses moindres d tails, et qui� � a donn une impulsion nouvelle � ce mode de locomotion, car c'est dans � les plaines de Champagne que les aviateurs ont pris conscience de leur force et trouv la solution d finitive des probl mes qu'ils �tudiaient � � � depuis si longtemps. Les grands oiseaux, aux ailes dor es par les derniers rayons du soleil � couchant, passaient et repassaient devant les tribunes bond es d'un � public l gant, et chacune de leurs r� � apparitions soulevait des temp tes � � de vivats, d'applaudissements et de cris d'encouragement. Puis, mesure � que l'atmosph re s'assombrit et que la nuit commen a � tendre son voile � � � de cr pe sur la campagne, les a� roplanes se rapproch rent du sol et � � atterrirent l'un apr s l'autre aupr s de leurs hangars. � � Un seul continua obstin ment voler presque au ras du sol. C' tait � � � Farman, le _recordman_ du premier kilom tre effectu en a roplane � � � au-dessus du sol europ en, et qui voulait conqu rir le grand prix de � � Champagne de cinquante mille francs. Les spectateurs, qui se pressaient depuis le matin aux barri res pour � assister aux volutions des hommes-oiseaux, se h taient de regagner� � Reims par tous les moyens de locomotion possibles. Les autos ronflaient, pendant qu'un train d'une interminable longueur stoppait devant les quais de la station improvis e de B theny-Aviation. � � Plusieurs jeunes gens la mise l gante, qui occupaient les premiers � � � rangs de la grande tribune, et s' taient fait remarquer par leurs � exclamations enthousiastes, s'attardaient pour scruter dans l'obscurit , � d'instant en instant plus paisse, le retour du biplan de Farman. � --Venez-vous, La Tour-Miranne, dit amicalement un grand jeune homme qui avait adopt la mode surann e de prot ger son oeil gauche sous un verre� � � de montre auquel pendait un ruban de soie moir e, de la largeur d'un � doigt. Il commence faire frais! � --Me voici, Outrem court, r pondit au bout d'un instant l'interpell �. � � J'aurais voulu cependant voir si Farman va continuer tourner dans le � noir. Voil combien de temps d j� qu'il est en l'air?... � � --Deux heures et demie au moins... --Exactement, deux heures trente-sept minutes, quarante-huit secondes, rectifia un troisi me adolescent, au torse replet, la bonne mine � � r�jouie, et qui r pondait au nom de M douville. � � --Il a d pass� les temps de Paulhan et de Latham, en ce cas, reprit� celui qui avait t appel La Tour-Miranne.� � � --Certainement, et c'est lui que reviendra incontestablement le prix � de Champagne, maintenant! Il est trop tard pour qu'un autre concurrent puisse le lui disputer. [Illustration: La grande semaine d'aviation battait son plein depuis quatre jours] --En ce cas, pourquoi continue-t-il voler malgr la nuit?... � � --Sans doute pour nous montrer ce qu'il est capable de faire avec son biplan, riposta M douville. � --A moins que, comme cela est arriv hier, il ne puisse plus couper � l'allumage de son moteur, dit Outrem court, tout en descendant � l'escalier de la tribune. Il a prouv une fameuse souleur, ce brave � � Farman! Un peu plus, il se jetait contre l'un des hangars!... --Enfin, ce qui est certain, conclut La Tour-Miranne en s'installant au volant d'une l gante voiturette dont le chauffeur venait de mettre le� � moteur en marche et d'allumer les phares, ce qui est certain, c'est que nous venons d'assister cet apr s-midi un-spectacle inoubliable! � � Avant de pousser son levier d'embrayage et de d marrer, le jeune homme � se pencha vers ses interlocuteurs. --Nous nous retrouverons ce soir?... interrogea-t-il. Les jeunes gens se consult�rent du regard. --Nous ferons sans doute un tour l'_Universelle,_ vers dix heures, se � d�cida r �pondre M �douville. Vous y verra-t-on? � --Certainement. N'est-ce pas dans ces salons que se rencontrent les modernes rois de l'air que nous venons de voir voluer avec une � incomparable maestria?... C'est donc entendu! La Tour-Miranne tira lui le levier qu'il tourmentait depuis un � instant; un grincement caract ristique se fit entendre, en m me temps � � que les battements des pistons s'acc l raient, mais ces mouvements � � d�sordonn�s ne dur rent qu'un moment; l'allure du moteur redevint vite � normale, et l'auto d marra doucement pour se mettre la