Biogéosafari B2B : réponses

-

Documents
14 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Biogéosafari B2B : réponses

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 74
Langue Français
Signaler un problème
BIOGEOSAFARI   
   1.  Quelle nouvelle galerie permanente ouvre/a ouvert ses portes en décembre 2010? Lieu : le Muséum des Sciences naturelles Réponse : BiodiverCITY, une galerie sur la biodiversité urbaine Au Muséum des Sciences naturelles, tout un monde de découvertes s’ offre à vous. Dans les salles permanentes sont exposées quelques unes des plus belles pièces des collections de l’ Institut royal des Sciences naturelles (près de 37 millions de spécimens !). Vous pouvez y visiter la plus grande galerie des d inosaures d’ Europe, la galerie de l’ évolution, la salle «  250 ans de sciences naturelles » et bien d’ autres. BiodiverCITY, la nouvelle salle permanente ouverte à partir du 10 décembre 2010 vous propose d’apprendre ce qu’est la biodiversité et comment la protéger en explorant l’espace urbain puis de vous essayer à la gestion de la biodiversité en ville. Le Muséum propose aussi des expositions et de nombreuses activités éducatives pour petits et grands. Info : www. sciencesnaturelles.be.  2.  D’où viennent les fleurs semées dans cette prairie ? Lieu : la prairie fleurie du Muséum des Sciences naturelles Réponse : Belgique et Nord de la France L’ utilisation d’ espèces locales pour une prairie fleurie garantit de meilleurs résultats du point de vue de leur implantation car ces espèces sont habituées aux conditions de chez nous et profitent à la faune locale. En effet, une prairie fleurie devient vite le refuge de nombreux animaux (papillons, abeilles, sauterelles, oiseaux… ) et est plus attirante qu’ un simple gazon . Si vous y oubliez un tas de pierres ou de bûches, vous ferez d’ autres heureux (lézards, araignées, mousses, petits mammifères… ).   3.  Qui a creusé ces trous dans la paroi de sable pour y élire domicile ? Lieu : le talus aux abeilles du Muséum des Sciences naturelles Réponse : les abeilles solitaires Aux abords de l’ Institut, des abeilles sauvages ont trouvé refuge dans une paroi de sable. Subissant de mauvaises conditions de vie à la campagne (intoxication par les pesticides agricoles, généralisation des mo nocultures… ), l’ abeille se porte plutôt bien en milieu urbain. Elle y trouve, tout au long de la belle saison, une grande diversité de fleurs, qui plus est, souvent non traitées… Sur Bruxelles, une centaine d’ espèces sont présentes, dont une bonne vingtain e sur ce talus.  Chez vous aussi, vous pouvez construire des sites de ponte pour abeilles solitaires. Les plus simples : des petits fagots de bambous ou encore des rondins de 15-20 cm de long dans lesquels vous percerez (sans les transpercer) des trous de 5 à 10 mm de diamètre. Placez-les en hauteur, face au sud et à l’abri de la pluie et du vent.