La carte des productions végétales - article ; n°220 ; vol.39, pg 337-358

La carte des productions végétales - article ; n°220 ; vol.39, pg 337-358

-

Documents
23 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1930 - Volume 39 - Numéro 220 - Pages 337-358
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1930
Nombre de lectures 74
Langue Français
Signaler un abus

H. Gaussen
La carte des productions végétales
In: Annales de Géographie. 1930, t. 39, n°220. pp. 337-358.
Citer ce document / Cite this document :
Gaussen H. La carte des productions végétales. In: Annales de Géographie. 1930, t. 39, n°220. pp. 337-358.
doi : 10.3406/geo.1930.10128
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1930_num_39_220_10128220 XXXIX année 15 Juillet 1930
ANNALES
DE
OGRAPHIE
utilité sur botanique vail elle la rant utiles une parler publication Une La la carte fort que LA relatives méthode économique cartographie des soit documenté les géologique CARTE principales en fort causes cartes dehors une en et la retard objet essentielles que période botaniqiie DES carte détaillée de grande tentatives la quelques Schroter sur cartographie de PRODUCTIONS antérieure cette la PL échelle de 50 cette fran essais VIII. dernière on pas 000 trouvera aises carence géologique la réalisés et de 19101 même nous Il et botanique existe suisses est toutes sans 80 avons Je urgence le 000 aussi me manque plan pour en les TALES bornerai on Dans est-il pas ensemble ni ne notre indications commence la accord de considé naturel un même pays carte ici tra
LA CARTOGRAPHIE BOTANICHE EN FRAKCE ET EN SUISSE
La première carte grande échelle est ma connaissance celle de
Bonnier2 on trouvait idée des étages de végétation mais elle
était pas encore bien mise au point est Flahault qui établit un
type cartographique et publia en 1897 dans cette revue3 un excel
lent exemple Il avait adopté échelle de 200 000 avec pour fond
la carte du Service géographique de Armée tirée en bistre sans es-
tompage Ce fond très clair et fort net supporte très bien la sur
charge botanique sous la forme de grisés ou de teintes plates repré-
SCHB TER üeber pflanzengeographische Karten Actes du IIIe Congrès interna
tional de Bruxelles 1910 II 97)
BONNIER tude sur la végétation de la vallée Aure Rev générale de bot.
II 1890 330 390 439 631 carte)
FLAHAULT Essai une carte botanique et forestière de la France Ann de Géogr.
VI 1897 289-312 carte de Perpignan âl 200 000 pl IX)
ANN DE OG XXXIXe ANN 22 338 ANNALES DE OGRAPHIE
sentant les étages de végétation Dans la feuille de Perpignan qui fut
seule publiée se succédaient les teintes représentant la zone littorale
rosé) les étages du Chêne-liège jaune foncé) du Chêne-vert jaune
clair) du Châtaignier orangé clair) du Chêne-rouvre vert) du
Hêtre jaune bistre) du Sapin bleu foncé) du Pin sylvestre bleu)
du Pin maritime bleu avec des points bleu foncé) du Pin Laricio
bleu avec points blancs) du Pin de montagne violet et étage alpin
rosé)
La carte des environs de Montpellier publiée par Blanc en 19051
pour but de mettre en rapport la végétation avec les conditions du
milieu et principalement du sol Il désigne les bois de Chêne-vert par
exemple par une teinte plate Par des grisés de même teinte il repré
sente lés types de végétation de association2 du et les
cultures qui en dérivent
En pratique sinon peut-être en théorie cette carte beaucoup
analogies avec celle que je présente hui mais le choix des
couleurs ne me paraît pas heureux Il ne semble pas non plus il
ait eu un plan ensemble applicable la France entière La carte ne
occupe pas de la répartition des plantes et la notice renseigne seule
sur les plantes importantes Un type de carte analogue celui de
Flahault fut publié plus tard par Sorre3 échelle 500 000 pour
les Pyrénées méditerranéennes
Ces diverses cartes constituent un premier type on peut appe
ler Cartes des étages de végétation
La connaissance de étage de végétation est essentielle pour le
forestier qui veut faire un boisement elle est utile pour agriculture
et pour la du climat et de la végétation Mais cette repré
sentation ne me paraît pas applicable aux échelles supérieures
200 000 La carte de Flahault est fort belle car la région choisie
est une des plus variées de France mais certaines feuilles des plaines
de la Loire seraient une teinte uniforme verte et on en verrait pas
bien utilité Une carte ensemble de France 500 000 réalisée
sur les mêmes bases serait bien suffisante Une objection de principe
est que la notion étage de végétation est subjective et comporte des
différences interprétation ainsi certaines parties de la Cerdagne
ont été placées par Flahault dans étage du Chêne-rouvre par Sorre
dans celui du Pin crochets alors que je les placerais dans celui du
BLANC La végétation aux environs de Montpellier Bull Soè Botanique de
France LU 1905 203-214 carte en couleurs Questions techniques de cartogra
phie Ibid. 67-75)
La notion association avait pas encore été très précisée Il agissait une
unité dont la définition comportait des considérations floristiques physionomiques et
écologiques Cartographiquement il agissait des unités physionomiques rattachées
un étage de végétation et des conditions du milieu édaphique
Max SORRE Les Pyrénées méditerranéennes étude de géographie biologique thèse
Paris 1912 vol. 508 p. fig. phot et cartes LA CARTE DES PRODUCTIONS VÉGÉTALES 339
Pin sylvestre. En ce qui concerne la représentation des étages, on
peut regretter que la gamme des couleurs ne soit pas autrement
choisie. Il semble logique de convenir que, lorsqu'un étage В est inte
rmédiaire entre deux étages A et C, il doit être représenté par une
couleur intermédiaire entre celles qui désignent A et C. Enfin, dans
les mélanges d'étages, le système de bandes obliques alternativement
de couleurs différentes n'est peut-être pas très heureux, si on l'emploie
pour de grandes surfaces.
En résumé : les cartes des étages de végétation conviennent pour
les échelles inférieures à 1 : 200 000. Par un choix de teintes comme
celui qui est indiqué plus loin (p. 345), elles peuvent donner des résul
tats d'ensemble fort intéressants. Mais, pour les échelles supérieures
à 1 : 200 000, on peut facilement entrer dans plus de détails.
Un second type nous est fourni par la Commission phytogéogra-
phique de la Société helvétique des Sciences naturelles, qui a publié
une série de documents d'exécution très soignée et dont l'ensemble
constitue ce qui a été fait de plus complet dans ce genre. Le principal
représentant de cette école est Rubel, qui a exposé ses idées dans une
brochure accompagnée d'une carte, parue en 1916 1.
La carte de Rubel, que j'appellerai « Carte des paysages bota
niques », vise à donner une image de la couverture végétale aussi fidèle
que possible, en recherchant même à en reproduire les couleurs. Elle
comporte des teintes vert sombre pour les bois de conifères, vert vif
pour les bois de feuillus, rougeâtre pour les bruyères, jaune pour les
prairies sèches, orangé pour les cultures, vert clair pour les prairies,
bleu pour les prairies humides, bleu clair pour les prairies submergées,
gris violet pour les tourbières.
Sur les teintes, on place des signes, dont beaucoup sont heureuse
ment choisis : les chênes sont représentés par un gland, le châtaignier
par une châtaigne, etc. Les modes de représentation adoptés ne sont
cependant pas à l'abri de toute critique.
Le paysage végétal nous offre quatre éléments essentiels : cul
tures, forêts, formations d'arbrisseaux (landes, maquis), formations
d'herbes (steppes, pelouses). Ces éléments, qui apparaissent au premier
coup d'oeil sur le terrain, devraient se voir immédiatement sur la
carte. Or, il n'en est rien : certaines prairies ont presque la couleur des
forêts ; dans un fond de vallée, une prairie irriguée sera bleue, une
pelouse voisine non irriguée sera jaune : c'est peut-être trop différent.
1. E. Rubel, Vorschlage zur geobotanischen Karto graphie, Pflanzengeogr. Kommis-
sion der Schweiz. Naturforsch. Gesellsch. Beitràge zur Ceobot. Landesaufnahme 1, Zurich et
Leipzig, 1916, 14 p., 2 pi. — Cette brochure de Rubel contient des remarques très judi
cieuses, par exemple sur les échelles qui doivent être plus grandes (1 : 25 000, 1 : 50 000)
pour les régions montagneuses que pour les plaines. Une carte de végétation ne peut
pas être en même temps floristique, climatique et agrologique. ANNALES DE OGRAPHIE 340
En montagne il est malgré tout choquant de ne pas apercevoir les
étages de végétation dont la réalité impose Les signes ne sont pas
différents pour les arbres et les autres plantes ce qui est un tort On
pas prévu la représentation de plusieurs espèces du même genre
La carte de utilise pas les signes de Rubel et les remplace par
des couleurs auteur distingue quatre groupes de paysages les
forêts de conifères en vert les forêts de feuillus en rouge orangé les
broussailles en orangé clair les sous-arbrisseaux des alpages en rosé La
carte est fort jolie mais un fond blanc quand les bois sont clairsemés
ne paraît pas heureux Les cultures laissées en blanc ce qui est
une bonne chose mon avis ne sont pas délimitées ce qui enlève
beaucoup de netteté
La carte de Hesa2 en partie établie suivant les principes de Rubel
se borne la représentation des forêts mais adopte une méthode qui
ne me paraît pas acceptable la forêt est en teinte plate et la forêt
clairsemée est sur fond blanc Faire une telle différence entre deux
formations aussi voisines tous points de vue me paraît un principe
rejeter Les signes sont en noir
En résumé les cartes des paysages botaniques donnent de jolis
résultats mais une idée logique pas présidé leur élaboration
On pourrait les perfectionner en classant sur la carte les paysages en
quatre éléments essentiels cultures forêts landes herbages
Revenons aux tentatives faites en France
Après la Guerre sous impulsion du Comité interministériel des
plantes médicinales et essences deux types de cartes ont été pré
sentés un par Laurent3 qui appliqué la même méthode des frag
ments de la carte tat-major 50 000 dans la Sainte-Beaume et
aux cartes de Marseille NE et Marseille SE autre par moi-même
sur la carte tat-major 50 000 dans la région de Foix Les
principes étant différents il faut les étudier séparément
Mr Laurent utilise des grisés de teintes diverses pour les cultures
jaune et pour les massifs forestiers les tourbières les prairies les
formations littorales il laisse en blanc le reste garrigues maquis
landes La couleur des forêts dépend du genre arbre dominant La
teinte qui les représente est surchargée de points de couleurs diffé-
BAR Die Vegetation des Val Onsernone Kanton Tessin) Pflanzengeogr Kom
mission der Schweiz Natur forsch eselisch Beiträge zur Geobot Landesaufnahme
Zurich 1918 80 p. carte
HESS IValdstudien im Oberhasli Berner Oberland) Pfanzengeogr Kommission
der Schweiz Naturforsch Gesellsch Beiträge zur Geobot Landesaufnahme 13 Zurich
1923 50 p. pl carte
LAURENT Méthode et signes adoptés pour établissement de cartes grande
échelle indiquant les répartitions des espèces forestières agricoles et médicinales Pubi de
la Section de Provence du Comité interministériel des plantes et essences
Marseille 1923 16 LA CARTE DES PRODUCTIONS TALES 341
rentes suivant espèce est en somme en majeure partie une carte
des genres arbres forestiers dominants carte utile au marchand
de bois qui veut savoir si une forêt est en chênes hêtres ou pins et
qui il est indifférent tout abord de savoir il agit du pin mari
time ou du pin de montagne Mais le botaniste est choqué de voir une
forêt de chêne-liège aussi différente une forêt de pin Alep que
une forêt épicéa absence de représentation spéciale pour les
landes les maquis etc. est très regrettable Enfin les cultures sont
représentées par une teinte il pourtant beaucoup plus de diffé
rence entre une culture et une forêt entre un maquis et une
forêt
En résumé la carte des genres arbres forestiers dominants ne me
paraît pas satisfaisante pour le botaniste en dehors des reproches
on peut lui faire dans application de son principe Le genre un
intérêt relatif unité fondamentale est espèce
La carte de Foix que ai publiée en 19241 se proposait une
part de reproduire la physionomie est-à-dire le paysage autre
part de interpréter suivant les étages de végétation principe géné
tique Les cultures étaient laissées en blanc apparaissant au premier
coup il Les régions non cultivées étaient colorées suivant étage
de végétation en teinte foncée pour les parties végétation dense
forêts) en teinte claire pour les parties végétation clairsemée ou
basse lande herbage steppe En surcharge sur ce fond les plantes
principales étaient indiquées par des signes conventionnels de cou
leur La forme du signe représentait le genre et espèce botaniques
la couleur les aptitudes écologiques de espèce une espèce de climat
sec était représentée par un signe jaune une espèce de climat humide
par un signe bleu etc exécution montré des défauts en dehors
une impression défectueuse emploi de signes de couleur rend invi
sibles un grand nombre entre eux les jaunes surtout ces signes
empêchent utilisation de teintes plates et les grisés se ressemblent
trop ai donc été amené modifier les moyens de représentation
pour arriver au type que ai maintenant adopté sous le titre Carte
des Productions végétales2 Deux cartes ont déjà été publiées avec
une impression qui était pas parfaite la troisième imprimée au
GAUSSEN Carte des productions végétales feuille Foix NE cartes 50 000
pubi par la Région écon de Toulouse et des Pyrénées Notice botanique sur la carte
des productions végétales feuille Foix NE Bull Soc hist nat Toulouse LU 1924
85-96 pl t.)
GAUSSEN Carte des productions végétales Port-V endres SE Bull Soc hist nat
Toulouse LUI 1925 cartes 50 000 en couleurs avec notices But et intérêt
pratique de la carte des productions végétales Ibid. LU 1924 297-300 Carte des
productions végétales Cerbère NE Ibid. LUI 1925 cartes 50 000 en couleurs
avec notices Principes botaniques suivis dans la construction des cartes des productions
végétales Ibid. LV 1927 513-523 Signes employés dans la construction des cartes
des productions végétales Ibid. LVII 1928 443-450) 342 ANNALES DE OGRAPHIE
Service géographique de Armée avec tout le soin désirable est an
nexée au présent article
Une tentative purement génético-dynamique été faite en 1921
par Lüdi1 Il distingue les étages de végétation par un simple trait
rouge et donne toute son attention au stade évolution de asso
ciation considérée voir ci-dessous explication de ce terme est
ainsi il distingue les associations naissantes les associations de tran
sition les associations finales les associations secondaires ou anthro
pogènes et les territoires dépourvus de plantes supérieures hautes
altitudes La tentative est fort intéressante mais pourquoi figurer
par la même couleur toute association de transition quelle que soit
association finale qui lui correspond Il me semble préférable de
délimiter les associations telles on les trouve indiquer par la
couleur leur parenté sur la carte Ce sera la notice que
auteur considère telle association comme finale telle autre comme
de transition
En dehors de la carte particulière de Lüdi les cartes que nous
venons de signaler représentent les unes les étages de végétation
les autres la physionomie du sol est-à-dire les formations ou
formes autres la fois les deux Un autre type peut être celui
où on représente les associations des unités phytosocio-
logiques dont on révèle existence par comparaisons de listes de
plantes Mais en fait la carte des associations coïncide presque tou
jours avec celle des formations Un exemple frappant est fourni par
la belle carte due Luquet du massif du Mont-Doré2 La similitude
est tellement imposée auteur que côté du nom de association
il marqué le synonyme en langage courant synonyme ordre phy-
sionomique Ainsi Association Sarothamnus scoparius ou Genista
pur gans devient landes genêts Association Agrostis vulgaris
devient prairies fauchées On aurait fait la carte en utilisant la physio
nomie on aurait eu exactement les mêmes contours Seules les
raisons du choix des couleurs ne ont pas paru très évidentes Ainsi
la forêt de Sapins est sur fond violet et cette couleur désigne les prai
ries fauchées la forêt de Chêne presque la même représentation
que la lande Myrtilles La carte est une très belle exécution mais
il semble aucune vue ensemble ait présidé ce choix des cou
leurs cette échelle on aurait parfaitement pu surcharger de signes
indiquant les plantes principales
DI Die Pflanzengesellschaften des Lauterbrunnentales und ihre Sukzession
Versuch zur Gliederung der Vegetation eines Alpentales nach genetisch-dynamischen
Gesichtspunkten Pflanzengeogr Kommission der Schweiz Naturforsch Gesellsch Bei
träge zur Geobot Landesaufnahme Zurich 1921 364 p. carte
LUQUET Essai sur la géographie botanique de Auvergne Les associations végé
tales du Massif des Monts Dores thèse Paris 1926 vol. 266 p. 19 pl. carte CARTE DES PRODUCTIONS TALES 343 LA
En résumé la carte des associations végétales telle que con ue
Luquet représente les mêmes unités que celle des formations le pro
blème est donc le môme que pour les cartes indiquées ci-dessus sauf
la carte de Lüdi
II LA CARTE DES PRODUCTIONS TALES
La carte botanique Ayant enumeré et caractérisé les diverses
tentatives je vais aborder le problème dans son ensemble en étudiant
ce il est désirable de représenter et comment on peut le représenter
La méthode que je vais exposer est le fruit essais et de recherches
poursuivies depuis quinze ans qui ont autre part familiarisé
avec les questions techniques de gravure et impression Aussi me
semble-t-il que ce type de carte pourrait être accepté sans grande
modification
Les couleurs II deux fa ons en envisager le choix
On peut utiliser une teinte pour chaque unité physionomique
fondamentale par exemple forêts en vert prairies en bleu landes
en marron etc On aura ainsi une sorte de photographie du paysage
végétal sans aucune interprétation de la part de auteur est une
image de état actuel de la végétation et un précieux document pour
avenir Mais il me semble on peut faire mieux
La carte de végétation rendra plus de services si elle indique
non seulement la actuelle mais aussi ce elle peut deve
nir Elle indiquera au forestier agriculteur qui veulent installer un
boisement ou une culture ce qui peut réussir au point considéré Aussi
ai-je pensé que les unités fondamentales forêt lande prairie
steppe etc. peuvent être désignées par la fa on de mettre la teinte
mais non par la teinte elle-même Le bois est en teinte plate la lande
en grisé la steppe en grain de résiner la culture sur fond blanc
avec des signes spéciaux
Pour choisir la couleur je fais intervenir le dynamisme des for
mations le tapis végétal est en perpétuelles transformations Prenons
un exemple Un espace non soumis action de homme et du bétail
sous nos climats est état de prairie-steppe Peu peu on verra
installer des sous-arbrisseaux et arbrisseaux qui modifieront la nature
du sol superficiel et une lande pourra succéder la première fonna
tion Très souvent cette se transformera en forêt avec le temps
Inversement si homme intervient et coupe la forêt ou met le feu
il peut faire rétrograder la formation un des stades antérieurs Il
donc une série progressive ou régressive de formations qui dérivent
les unes des autres est là la conception dynamique
Mais une garrigue méditerranéenne est pas susceptible de don
ner dans son évolution une forêt de Mélèze elle donnera un bois de 344 ANNALES DE OGRAPHIE
Chêne-vert par exemple Le déboisement une forêt de Pin cro
chets donnera un pâturage ou une lande subalpine et non une prairie
comme celles de la Normandie il donc des séries des phylums
qui sont distincts les uns des autres et que le botaniste saura déceler
par étude de la flore est dans la détermination de ces phylums
que réside intérêt pratique de la carte quand on est dans le phylum
du Chêne-vert il ne faut pas essayer de planter du Mélèze quand
on est dans le phylum du Pin crochets il faut éviter de cultiver la
Vigne est ce on peut appeler la conception génétique
Chacun de ces phylums résume le complexe de conditions externes
et internes qui fait un nombre limité de plantes peuvent vivre en
un lieu déterminé Les représenter me paraît le but essentiel de la
carte aussi la couleur leur a-t-elle été réservée La couleur représente
donc le phylum la fa on dont elle est foncée représente état évo
lution dynamique et la fa on dont elle est disposée teinte plate
grisé etc. représente la physionomie
Si au lieu de partir de la notion de formation on partait de celle
association on serait amené au même résultat Les associations
élémentaires ont les mêmes limites que les formations élémentaires
La conception dynamique peut être exposée une fa on analogue
la suite associations évolue vers ce on appelé un climax Si
on convient de représenter par des teintes de plus en plus foncées les
associations qui en rapprochent de plus en plus on aura une
carte identique celle on obtient par autre méthode
En pays de montagne les divers phylums doivent ordonner
suivant les zones altitude Aussi parle-t-on étages de végétation
et pour désigner étage on depuis longtemps utilisé le nom de
arbre le plus caractéristique On dit étage du Chêne-vert étage
du Hêtre Notons que la tradition établi usage des termes
subalpin et étage alpin
Il est possible introduire une certaine rigueur dans le choix
des couleurs ensuite que deux phylums voisins aient des couleurs
voisines et un phylum intermédiaire entre deux phylums et
soit représenté par une couleur Les couleurs de arc-
en-ciel possèdent cette propriété et ai adopté la gamme rouge
orangé jaune vert bleu indigo violet et rosé
Pour attribuer ces couleurs il faut se rapporter une synthèse
graphique des influences du milieu dont ai donné ailleurs le détail1
On peut utiliser le jaune pour le soleil le noir pour ombre le
bleu pour humidité le noir pour la nébulosité le violet et le rosé
pour la lumière de haute montagne Ajoutons-y le rouge pour les
Végétation de la moitié orientale des Pyrénées Sol climat végétation thèse Paris
1926 vol. 560 p. 32 pl t. dont deux en couleurs cartes 50 000 en cou
leurs 18 fig CARTE DES PRODUCTIONS TALES 345 LA
conditions de forte sécheresse estivale et nous aurons une gamme
applicable Europe et au bassin méditerranéen
Cette gamme sera la suivante pour les différents étages de végéta
tion étages de Oranger rouge du Chêne-liège orangé du Chêne-
vert jaune des Chênes feuilles caduques du Charme vert du
Hêtre bleu du Sapin indigo du Mélèze du Pin crochets étage
subalpin violet étage alpin rosé
Des teintes intermédiaires permettent de séparer des phylums
élémentaires ainsi un étage de picéa se placera entre étage du
Sapin et étage subalpin ceux du Chêne Tauzin du Chêne-lièee occi
dental pourront se placer entre le jaune et le vert
Les Pins apparaissent souvent aux divers étages sans être pro
prement parler des représentants de phylums aussi peut-on envisa
ger de les désigner une fa on particulière ai utilisé une teinte vio
lette se superposant la couleur de étage ainsi le Pin Alep sera
violet sur orangé le Pin Laricio de Salzmann violet sur jaune le
Pin maritime violet sur vert le Pin Sylvestre sur bleu le
Pin Cambrot sera rendu plus rosé que le Pin crochets
Les Pins ont été très fréquemment employés dans les reboise
ments et un signe spécial les distingue barres horizontales violettes
sur le fond de étage de même il faut prévoir des signes spéciaux
pour les divers reboisements en picéa Mélèze Cèdre etc Des poin
tillés sur le fond de étage représentent le Châtaignier qui se trouve
introduit dans divers étages de végétation Des lignes horizontales de
gros points peuvent donner la diversité nécessaire La question des
mélanges de phylums peut être résolue soit par une teinte intermé
diaire soit par des bandes verticales alternantes Pour de plus amples
détails je renvoie aux notices spéciales
Comme il est pas toujours facile de distinguer des couleurs voi
sines on indiquera par des lettres la formation représentée Le mal
est ailleurs pas grand car si les couleurs sont voisines est que
les formations elles désignent sont voisines aussi et une analyse
plue superficielle les confondrait
Les rochers les marécages les tourbières sont indiqués par des
signes spéciaux On peut ainsi pousser aussi loin que le permet échelle
analyse des faits phytogéographiques
Signes employés échelle 50 000 la carte garnie des teintes
dont on vient de voir la signification supporte très bien des signes
supplémentaires représentant les plantes intéressantes 11 lieu de
signaler
Les plantes cultivées Sur le fond blanc des cultures on marquera
vignes vergers jardins olivettes et cultures spéciales vergers de
noyers amandiers cultures de micocoulier etc. Pour les signes
correspondants notre choix est pas libre car la carte du Service