Orchidées : les conseils des professionnels
2 pages
Français

Orchidées : les conseils des professionnels

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Une petite brochure qui résume les conseils essentiels sur la culture des orchidées. Avec les descriptions (et photos) de huit variétés.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 septembre 2011
Nombre de lectures 280
Langue Français
Descriptions des variétés
Sabot de Vénus (Paphiopedilum) En culture horticole, il peut falloir jusqu’à six ans pour obtenir la pre-mière fleur d’un sabot de Vénus. Vous ne devez donc pas perdre patience si après la défloraison vo-tre plante tarde à refleurir. Un sabot de Vénus à grandes fleurs qui re-fleurit offre un spectacle unique! Après la floraison, il faut couper im-médiatement les fleurs et les tiges.
Orchidée papillon (Phalaenopsis hybride) Après la première floraison, elle peut former de nouvelles fleurs à partir des yeux dormants se trou-vant sur la tige florale.Lorsque les fleurs sont fanées, elles sèchent et tombent.
Mini-phalaenopsis Cette espèce de phalaenopsis a la propriété de former régulièrement de nouvelles fleurs à l’avant du panicule, alors qu’à l’arrière, les anciennes fleurs se fanent et tom-bent. La floraison dure ainsi plu-sieurs mois. Après la floraison, il faut rabattre entièrement le pani-cule. La plante forme ensuite de nouveaux panicules.
Orchidée Dendrobium Lorsque les fleurs sont fanées, elles sèchent et tombent. La formation de nouvelles fleurs dépend de la saison. Cela peut ainsi aller jusqu’à neuf mois jusqu’à ce que la plante recom-mence à fleurir.
Orchidée Ludisia Une fois les fleurs fanées (brunes), il faut en couper les tiges. Restent les feuilles très décoratives, et il se forme de nombreuses pousses la-térales qui l’année suivante don-nent de nouveaux et nombreux pa-nicules floraux. Une multiplication par boutures est possible comme pour une plante verte normale.
Orchidée Cambria, Miltonia et Oncidium Pour que ces espèces d’orchidées refleurissent, les panicules fanés doivent être entièrement rabattus. Les températures fraîches (10– 15 °C) favorisent la formation de nouvelles fleurs. Attention: les racines des orchidées de ces espèces sont particulièrement sujettes à la saturation d’eau!
Orchidée Cambria
Orchidée Miltonia
Orchidée Oncidium
Pour d’autres questions, adressez-vous à notre personnel spécia-lisé et motivé. Nous vous conseillons volontiers.
Le conseil de votre professionnel du vert
Emplacement L’emplacement idéal est dans la mesure du possible près d’une fenêtre, donc un emplacement très clair, en évitant cependant l’ensoleillement direct, surtout pendant les mois d’été. Dès mi-mai, les orchidées peuvent être mises à l’extérieur, sur le balcon ou au jardin. Elles s’accommodent très bien aux écarts
diurnes et nocturnes aussi bien de lumière que de tempé-rature. Les orchidées doivent toutefois absolument être rentrées avant les premiers gels nocturnes. Veiller aussi à éviter totalement les courants d’air.
Température La température idéale dépend directement de la clarté de l’emplacement du moment. Pendant les mois d’hiver, les orchidées souffrent souvent d’un manque de lumière. Même tout près d’une fenêtre, la lumière est souvent trop faible en raison des jours plus courts, du brouillard ou des chutes de neige. Avec des températures trop élevées pendant la «saison sombre», les orchidées ne se sentent pas bien, ce qui entraîne fréquemment la chute des fleurs.
Humidité de l’air L’humidité de l’air relative nécessaire aux orchidées est de 60–70%. En hiver surtout, ce taux d’humidité devrait être maintenu élevé. On recourt à cet effet à l’aspersion, à l’instal-lation d’un vaporisateur à ultrasons (nébulisateur, en vente à la jardinerie), ou à la mise en service d’un humidificateur d’air électrique.
Les soins Il faut en résumé observer quatre points: 1. Jamaistrop arroser mieux vaut les tenir un peu au sec! 2. Lesplacer à un endroit aussi clair que possible, en évitant toutefois l’ensoleillement direct ou trop intense! 3. Veillerà une humidité de l’air suffisante! 4. Pas de courants d’air!
L’arrosage On suppose généralement que les orchidées ont besoin de beaucoup d’eau parce que la plupart d’entre elles proviennent des forêts brumeuses tropicales. Mais c’est faux. L’apport d’eau par arrosage, trempage ou aspersion doit bien sûr être suffisant, mais pas excessif. La plupart des plantes sont trop arrosées. Il faut faire particulièrement attention avec les plantes en cache-pot: après l’arrosage, il ne doit pas rester d’eau dans le récipient! Arroser une à deux fois par semaine en été, et une fois par semaine en hiver. Les jours d’été chauds, vaporiser de l’eau sur les feuilles vaut beaucoup mieux qu’arroser. Pour soigner les orchidées de façon optimale, plonger le pot dans l’eau une fois par semaine.
L’apport d’engrais Un apport d’engrais judicieux favorise la croissance et la flo-raison. Ne pas donner d’engrais en hiver, pendant la période de repos. A partir de mai et jusqu’en octobre, on peut redon-ner de l’engrais toutes les deux à trois semaines. Ces plantes étant très sensibles au sel des engrais, il ne faut utiliser que de l’engrais pour orchidées!
Le substrat N’utiliser pour le rempotage que notre terreau spécial pour orchidées. Sa composition est adaptée aux orchidées (très perméable à l’air et à l’eau).
Le rempotage Les orchidées doivent être rempotées tous les deux à trois ans. Le rempotage se fait de préférence au printemps, avant le dé-but de la croissance. Des rempotages trop fréquents peuvent nuire à la plante.
Récipients pour les plantes En dehors des récipients usuels, nous conseillons le pot trans-parent pour orchidées, particulièrement pour les orchidées papillon (phalaenopsis). Pour le rempotage, ne pas choisir trop grand le nouveau récipient. Les orchidées qui développent leurs pousses florales vers le bas à travers la zone racinaire (p. ex. vandas) ont besoin comme récipient d’un panier ajouré.
Parasites et maladies Pour les parasites animaux, il s’agit généralement de: Pucerons Ils sucent les feuilles, les fleurs et les jeunes pousses, endom-mageant ainsi la plante. Mais comme on les voit relativement bien, on peut les combattre immédiatement avec un insecti-cide usuel ou en les enlevant à la main. Cochenilles Elles forment une carapace brun foncé qui les protège des influences extérieures. On obtient les meilleurs résultats en les enlevant mécaniquement et en vaporisant ensuite un insecticide approprié. Pucerons lanigères Ces désagréables individus se reconnaissent aux minuscules boules d’ouate sécrétant de l’eau qui les entourent. On les combat également en les enlevant mécaniquement et vapo-risant ensuite un insecticide approprié. Araignées rouges Elles n’attaquent généralement que les orchidées à feuilles tendres, dont elles sucent les feuilles et les boutons floraux, provoquant ainsi des taches et un jaunissement. On peut les combattre en vaporisant un produit chimique. Maladies cryptogamiques Elles se manifestent par des taches claires, noires ou transpa-rentes, ou par la chute des feuilles. Un taux d’humidité trop élevé est la cause la plus fréquente de ces maladies. En cas d’attaque cryptogamique, il faut abaisser le taux d’humidité, et éventuellement aussi arroser moins. Si vous ne pouvez pas identifier avec certitude une maladie ou un parasite, amenez la plante atteinte à la jardinerie. Nous vous conseillons volontiers.