Chrono Cross, la distorsion temporelle.

Chrono Cross, la distorsion temporelle.

-

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Chrono Cross (クロノ・クロス, Kurono Kurosu) est un jeu vidéo de rôle, développé par Square Co., Ltd. (aujourd'hui Squer Enix Co., Ltd.), sorti sur PlayStation le 18 novembre 1999 au Japon et le 15 août 2000 en Amérique du Nord. Le scénario du jeu, suite de celui de Chrono Trigger sorti en 1995 sur Super Nintendo, est centré sur la thématique des mondes parallèles et de l'uchronie. Un jeune homme, Serge, découvre une réalité identique à la sienne à la différence près qu'il y est mort il y a dix ans dans un mystérieux incident. Il cherche alors à découvrir les causes de sa survie ainsi que celles de la divergence entre les deux réalités.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 novembre 2011
Nombre de visites sur la page 240
Langue Français
Signaler un problème
CHRONO CROSS(1999) / PlayStation Beaucoup considèrent la période 1997-2001 comme l’âge d’or du RPG sur consoles.Chrono Cross fait partie de ces jeux et de ces séries qui ont grandement contribué à la réussite du genre. Sorti en 1999 au Japon, puis en 2000 aux Etats-Unis, le jeu n’a jamais vu le jour officiellement en Europe au grand désarroi des joueurs. Pourtant,Chrono Cross est un jeu culte et est notamment l’aboutissement de son prédécesseur indirect :Chrono Trigger. Tout commença dans le magnifique village d’Arni, qui se situait au bord de la mer. Chaque jour le soleil y brillait, les enfants s’y amusaient et les personnes âgées y passaient leur fin de vie paisiblement. Un beau jour, Serge, un jeune homme de dix-sept ans, plutôt autiste, se réveilla en sursautd’un rêve semblant très prémonitoire où il devint un instant le meurtrier d’une jeune fille… Quelques heures après ce réveil brutal, il décida de partir à l’aventure sur une île proche pour récupérer des écailles de Komodos tant désirées par la jolie Leena. A son retour, ils se donnèrent rendez-vous au bord d’une plage. Mais soudain, sur place, un tsunami se rapprochaà pas de géant, Serge s’évanouit et disparut sous les flots. Il se réveilla sur la même plage, plutôt bousculé et dans l’incompréhensionla plus totale, il décida de se précipiter vers Arni pour voir si Leena se portait bien. A son arrivée, plus personne ne le connaissait, Leena lui expliqua qu’il valait mieux pour luide partir rapidement du village en le priantd’arrêter de manquer de respect» Serge fut mort noyé dix ansle vraimorts, car « aux auparavant. Elle l’invita à se rendre sur la falaise la plus proche pour y découvrir sa tombe. Le héros comprit qu’il se retrouvait dans une situation très grave et déserta rapidement le village vers ledit endroit. Lorsqu’il découvrit sa stèle funèbre, trois drôles de types firent irruption pour lui mettre une correction. Une jeune fillese prénommant Kid se mit en travers de leur route et décida de se battre à ses côtés. Après avoir vaincu les trois énergumènes, elle lui expliqua qu’elle l’aiderait à comprendre ce qu’il s’était passé à condition que Serge l’aide à retrouver son pire ennemi, un certain dénommé Lynx. Chrono Cross fait bel et bien partie de ces rares RPG à aborder une histoire relativement complexe et profonde où se mélange une problématique existentielle autour de certains personnages avec une multiplication de petits scénarii à côté de la trame principale. Un héritage en partie dû à la patte des créateurs de Xenogears ayant participé au projet de développement de cette suite indirecte de Chrono Trigger. En effet, sans dévoiler quoi que ce soit, les évènements de Chrono Crossn’ont que des liens très implicites avec le premier opus. Il sera toutefois possible de mieux cerner le jeu en ayant fait le premier. Ainsi, le jeu ne dépend pas de son précurseur, seulement quelques éléments plus ou moins précis viendront au cours de l’aventure pimenter le déroulement et feront revivre quelques moments de nostalgie à ceux qui ont apprécié les péripéties du célèbre Crono. Un pari osé tout de même mais qui paye car Chrono Cross a recueilli les meilleures qualités scénaristiques du premier tout en gardant sa propre identité et ses propres pérégrinations. Là où le jeu force le respect, c’est bien entendu sur l’aspect scénaristique très léché qui tourne beaucoup autour des personnages. Le joueur aura la possibilité pendant toute l’aventure de choisir et de rendre l’histoire moins linéaire. Ses choix auront un impact bien précis et feront évoluer une partiedu scénario d’une façon bien précise. Chaque joueur vivra son aventure différemment d’un autre et c’est bien la première fois qu’un RPG japonais y arrive aussi remarquablement. Une chose plutôt rare quimérite d’être soulignée, donc.En outre, l’histoire de Chrono Crossexcelle aussi au niveau de sa complexité dès la seconde partie du jeu. L’aventure prend un tournant inattendu, plongeant le joueur dans une allégorie, l’inconnu et l’inexplicable. C’est un tour de force signé par lesscénaristes qui n’ont pas hésité à renverser la vapeur et les valeurs auxquelles le joueur s’était habitué et accroché au cours de la première partie du jeu. C’est notamment dans cette seconde partie que les joueurs découvriront les liens sous-entendus avec le premier opus et qu’ils apprécieront certaines valeurs philosophiques sur l’existence très bien maîtrisées. Chrono Crossaborde aussi certains thèmes saisissants sur le passé, les souvenirs, les phobies, l’évolution, les relations *…+. Plus les heures passent, plus l’influencdevient importante pour arriver à son apogée à la fin du jeu. Le jeu passe pare métaphysique un imaginaire implacable et bien structuré, du vrai bonheur, somme toute. De même, Chrono Cross possède une particularité quant à ses personnages. Les choix du joueur influeront non seulement sur l’histoire en modifiant des parties du scénario, mais aussisur la composition de son groupe. En effet, une cinquantaine de protagonistesest disponible au cours de l’aventure, tous avec une histoire et des traits de personnalité, un langage et des accents différents. Le travail effectué est spectaculaire, même si certains sont clairement un ton en-dessous. Néanmoins, en optant pour tel ou tel compagnon, le joueur se privera automatiquement de certains d’entre euxqui ne seront pas compatibles
avec ceux déjà présents pour des raisons « sociologiques » ou «d’échelle du temps». Pour récupérer tous les personnages, il faudra passer par une particularité dugameplay: le «New Game +» après avoir terminé une fois le jeu. Chrono Cross illustre donc un excellent scénario, une métaphysique maîtrisée et des personnages globalement charismatiques. La force du jeu réside dans sa grande liberté offerte au joueur de faire évoluer une partie de l’histoire en optant pour deschoix capitaux. Le titre n’est pas célèbre que pour son histoire «intra-dimensionnelle », il propose aussi un excellentgameplayà des couplé idées nouvelles et plutôt brillantes. Tout d’abord, le système de combat est très particulier et reconnaissable au premiercoup d’œil en commençant par la présence des ennemis sur les différentes aires de jeu. Le joueur garde ainsi énormément de liberté dans ses choix d’action. S’il ne souhaite pas combattre, il a toujours la possibilité d’éviter la confrontation.De même, lescombats ne rapportent aucun point d’expérience, seuls les boss offriront une étoile en guise de récompense, qui augmentera les caractéristiques de tous les personnages ayant ou non participé à la bataille. Les combats servent principalement à récupérer des objets, des composants et autres magies. Cet aspect peut paraître relativement paradoxal vis-à-vis des RPG et de leur structure d’évolution, mais c’est bien la première fois qu’un jeu propose autre chose qu’unpower-levelingsans âme, ni véritable intérêt. Par la même occasion, ce système permet à quiconque de jouer à Chrono Cross et de vivre cette expérience hors du commun. Certes, ce paroxysme déplaira aux amateurs de combats et d’action mais ravira les autres, toujours lésés par cette phase de jeu dans les RPG. Néanmoins, il faut souligner que les boss sont rudes et donnent régulièrement du fil à retordre. Une stratégie devra nécessairement s’imposer et il est donc utile de travailler ses techniques avec des ennemis moins forts au cours de l’aventure.Ainsi, lorsque le joueur attaquera un ennemi, l’écran se brisera à l’instar d’unFinal Fantasy pour débuter la phase de combat. Les trois personnages qui composent le groupe disposent chacun de plusieurs actions: attaque, élément, défense, fuite… Cependant, les magies ne seront pas disponibles tant que le personnage n’augmente pas son énergie magique. Alors, il faudra en premier lieu sélectionner un ennemi, puis l’attaquer. A partir de ce moment, le joueur aura trois choix: l’attaque faible, l’attaque moyenne et l’attaque forte. Chaque technique possède un pourcentage de réussite plus ou moins faible selon la vigueur du coup. Il sera plus compliqué de placer dès le premier coup une attaque forte, tandis qu’il sera plus simple d’enchaîner deux petites pour augmenter le pourcentage des assauts moyens et forts. A chaque fois que le joueur réussit un coup, il augmente son énergie magique: d’un niveau s’il place une attaque faible, de deux s’il touche avec une technique moyenne et de trois niveaux pour l’assautle plus puissant. De ce fait, le menu « élément» sera actif et le joueur pourra choisir l’instant précis, par exemple après un combo de quatre coups divers, où il utilisera son mana engrangé pour lancer un sort sur la cible ennemie. Attention tout de même, en dehors des magies consommables, les personnages n’ont pas la faculté de placer deux fois la même magie lors d’un combat. Le joueur doit donc veiller à bien gérer les éléments qu’il pourra ranger au préalable dans le menu principal. En outre, il faut noter la présence de techniques spéciales élémentaires exclusives à chaque personnage. Parfois, certains personnages prochesparlant socialement pourrontcombiner des techniques ensemble, ce qui créera un combo surpuissant. De plus, Chrono Cross propose un «Champ d’effets magiques», qui permet au joueur de jouer avec les éléments pour prendre l’ascendant dans les batailles sur ses assaillants. C’est grâce à cela que les invocations pourront venir à la rescousse. En bref, les personnages doivent placer trois magies de la même couleur de suite sans être coupés par une magie d’une autre couleur. Enfin, il faudra compter une cinquantaine d’heures pour terminerChrono Cross, sans compter les onze fins différentes, les quêtes secondaires et le «New Game +», permettant d’accélérer le temps pour effectuer le jeu plus rapidement. Excellente durée de vie et rejouabilité donc. Sur le plan visuel, Chrono Cross est tout simplementl’un des ténors du genre pour ne pas dire le ténor. Le moteur 3D du jeu a repousséla PlayStation dans ses derniers retranchements. Dans les phases d’exploration, le jeu mélange astucieusement la 3D pré-calculée avec des personnages entièrement en 3D (comme Final Fantasy IX). Lors des phases de batailles, c’est le moteur 3D temps réel qui prend la relève pour le plaisir des mirettes. Chrono Cross est une pure merveille tant sur le plan technique qu’artistique. Il est le fruit d’un savoureux mélange d’exotisme et d’un design succulent signé Nobuteru Yuuki (Escaflowne, Chroniques de la guerre de Lodoss). Au-delà de cette figure emblématique, Chrono Cross dépeint avant tout un univers chaleureux, tropical, coloré et ensoleillé qui a profondément marqué son image et qui plaira forcément à tous les gens qui ont envie de voyager hors des contrées tristes, ternes, lugubres souvent usitées dans d’autres titres du genre. Rafraîchissant à souhait, ce voyage dimensionnel est inoubliable tant l’ambiance visuelle qui y règne est somptueuse.Chrono Cross est une expérience sensorielle qui se vit et quine s’explique pas.Si le scénario et le gameplay ont hérité quelque part des géniteurs de Xenogears, les musiques ont eu elles-aussi un traitement de faveur. C’est Yasunori Mitsuda qui s’est attelé à l’élaboration de l’OST deChrono Cross. Moins limité qu’en 1998 avec Xenogears et ses sons plutôt mécaniques, Mitsuda signe ici une OST riche et diversifiée de toute beauté mélangeant
intelligemment véritables instruments et synthétiseurs de qualité, chose extrêmement rare sur PSOne qui mérite d’être soulignée. Certains morceaux comme le thème d’introduction à consonance très celtique, les musiques de la carte du monde ou le thème final resteront dans les annales de l’histoire des compositions des jeux vidéo sans conteste.Mitsuda a créé une OST non seulement magnifique mais il a aussi créé une composition qui surclassait tout ce qui se faisait en la matière. Sa musique s’applique non seulement à la perfection sur l’image mais elle apporte énormément à l’univers tout au long de l’aventure, en amplifiant les ambiances avec précision, en amenant une dose d’émotionparticulière et une magie éternelle faisant véritablement oublier les quelques défauts sonores disséminés à droite et à gauche. Un plaisir pour les oreilles du début de l’aventure jusqu’à sa fin.Chrono Cross est bel et bien une expérience qui va au-delà des espérances. Son scénario accrocheur, son gameplay novateur, son univers chatoyant, son visuel splendide et ses musiques formidables font de lui un voyage sensoriel au bout de l’imagination et de l’existence. Une totale réussite pour un titre qui ne demande qu’à être vécu et revécu.K. VENTOLINI.