Des clics et des claques

Des clics et des claques

Documents
26 pages

Description

Des clics et des claques Ses suspensions Öhlins réglables « de partout » permettent-elles à la Triumph Speed Triple R de semer la terreur dans son secteur ? À quasi 15 000 , elle vient en effet jouer dans un quartier cossu et pas vraiment prêteur de plates-bandes. La nouvelle MV Agusta Brutale 1090 R s'est ramenée avec quelques accessoires de torture et la Benelli R 160 s'est pointée avec une bonne charge de trinitrotoluène sous le collecteur. Paroles et musique Bertrand Gold. Arrangements techniques Thomas Chignac. Images et ambiance Jacques Clipet. IL CAILLAIT sévèrement derrière les oscillo-battantes ce jour de février, lorsque l'on a cogité ce comparatif impliquant l'anglaise équipée d'orfèvrerie suédoise... A contrario, dans le petit bureau du chef, le chauffage affolait ses résistances quand notre équipe composée de sept à huit mâles savants s'est mise à transpirer d'idées. C'est donc dans une atmosphère moite et chaude que nous avons décidé d'opposer le tout frais et pétillant binôme anglo/suédois à deux chaudes latines, elles aussi tamponnées d'un « R » en fin d'appellation commerciale. Ce comparo, incité par la nouvelle Triumph Speed Triple R, retient peut-être malgré les apparences pour certains une autre nouveauté : la MV Agusta 1090 R. Eh oui, celle-ci éclipse la Brutale 990 et s'intercale entre l'entrée de gamme qu'est la Brutale 920 (11 990 ) et le diamant suréquipé qu'est la Brutale 1090 RR (18 800 ).

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 30 août 2012
Nombre de visites sur la page 12
Langue Français
Signaler un problème
Des clics et des claques

Ses suspensions Öhlins réglables « de partout » permettent-elles à la Triumph Speed Triple R de semer la terreur dans son secteur ? À quasi 15 000 , elle vient en effet jouer dans un quartier cossu et pas vraiment prêteur de plates-bandes. La nouvelle MV Agusta Brutale 1090 R s'est ramenée avec quelques accessoires de torture et la Benelli R 160 s'est pointée avec une bonne charge de trinitrotoluène sous le collecteur.

Paroles et musique Bertrand Gold. Arrangements techniques Thomas Chignac. Images et ambiance Jacques Clipet.