Un apprenti cuisinier eurélien en demi finale

Un apprenti cuisinier eurélien en demi finale

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CONCOURS DU MEILLEUR APPRENTI CUISINIER DE FRANCE 2008 UN APPRENTI CUISINIER EURÉLIEN EN DEMI-FINALE Antoine Mercier est apprenti cuisinier au Grand Monarque et suit sa formation au CFA Interpro de Chartres. Il avait rendez-vous le 8 décembre dernier à Paris pour la demi-finale du Meilleur Apprenti Cuisinier de France 2008. a cuisine, Antoine l’a découvert avec Luc a terminé troisième et Antoine pre-Lson beau-frère et, pourtant, il n’a pas mier au concours. pensé tout de suite à en faire son métier. Une belle réussite pour ce jeune homme : Après un an au lycée hôtelier de Blois, « Je suis content d’avoir remporté le il réalise que l’aspect gestion de la for- concours et surtout d’avoir reçu les féli- mation ne lui convient pas mais que la citations des grands chefs qui compo- cuisine l’attire bien plus. Il choisit donc saient le jury. » Un plaisir de rencontrer de commencer un CAP cuisinier au CFA ses pairs mais aussi une joie de pouvoir Interprofessionnel de Chartres. offrir cette réussite à ceux qui le soutien- Pour ces débuts, c’est le restaurant « Le nent depuis le début. Tripot » qui le forme. Un apprentissage Pour autant, Antoine garde les pieds sur de deux ans au sein de l’établissement terre et sait que le chemin est encore long qui lui permet d’acquérir les bonnes pour accéder à la finale. bases de la cuisine traditionnelle et du Laurent Clément l’encourage à rester travail d’équipe.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 175
Langue Français
Signaler un problème
Le monde des artisans
janvier-février 2009
9
L
a cuisine, Antoine l’a découvert avec
son beau-frère et, pourtant, il n’a pas
pensé tout de suite à en faire son métier.
Après un an au lycée hôtelier de Blois,
il réalise que l’aspect gestion de la for-
mation ne lui convient pas mais que la
cuisine l’attire bien plus. Il choisit donc
de commencer un CAP cuisinier au CFA
Interprofessionnel de Chartres.
Pour ces débuts, c’est le restaurant « Le
Tripot » qui le forme. Un apprentissage
de deux ans au sein de l’établissement
qui lui permet d’acquérir les bonnes
bases de la cuisine traditionnelle et du
travail d’équipe.
Maintenant en première année du
Brevet Professionnel, Antoine a choisi
de poursuivre sa formation au Grand
Monarque : «
Je souhaite pouvoir décou-
vrir et apprendre le plus de choses sur
la cuisine à travers des savoir-faire dif-
férents.
» Après la cuisine traditionnel-
le, c’est la cuisine gastronomique qu’il
aborde et c’est au cœur d’une équipe de
vingt personnes qu’il met en œuvre ses
compétences.
Le 3 novembre dernier, il remporte l’éta-
pe régionale du concours du Meilleur
Apprenti cuisinier de France 2008. Et
pourtant, à l’origine, Antoine n’était pas
sûr de pouvoir participer à ce concours.
Deuxième de sa promotion, c’est le désis-
tement d’un candidat qui lui permet de
relever le challenge.
Un entraînement intensif
Durant quinze jours il s’entraîne active-
ment avec Luc Grosset qui est apprenti
comme lui au Grand Monarque et étu-
diant au CFA Interpro.
Ils réalisent ensemble trois entraînements
pour chaque étape et une simulation
dans les conditions du concours soutenu
en interne par Nicolas Mendez.
«
Nous sommes nombreux, ce qui nous
permet de leur dégager du temps pour
se préparer
, nous explique Laurent
Clément, chef de la brigade.
Ça a été
une réelle force pour eux de s’entraî-
ner ensemble, ils ont ainsi pu se corri-
ger mutuellement et se conseiller sur les
améliorations à apporter.
»
Luc a terminé troisième et Antoine pre-
mier au concours.
Une belle réussite pour ce jeune homme :
«
Je suis content d’avoir remporté le
concours et surtout d’avoir reçu les féli-
citations des grands chefs qui compo-
saient le jury.
» Un plaisir de rencontrer
ses pairs mais aussi une joie de pouvoir
offrir cette réussite à ceux qui le soutien-
nent depuis le début.
Pour autant, Antoine garde les pieds sur
terre et sait que le chemin est encore long
pour accéder à la finale.
Laurent Clément l’encourage à rester
réaliste afin de poursuivre son évolution
dans le métier : «
Parfois, la réussite et le
fait de travailler dans un établissement à
l’image prestigieuse peuvent amener les
cuisiniers à prendre de la hauteur, ce qui
est mauvais car ils oublient à cet instant
leur véritable motivation. Nous essayons
d’instaurer un réel esprit d’équipe et
nous faisons comprendre à chaque nou-
vel élément le rôle primordial de chacun.
Il faut toujours garder une part de remise
en question personnelle, c’est ce qui nous
fait avancer
». Antoine Mercier était donc
bien entouré pour se préparer à la demi-
finale qui s’est déroulée le 8 décembre
dernier. Un menu composé d’un soufflé
au fromage de comté, de râbles de lapins
rôtis farcies, d’un matignon de légumes
et pruneaux, d’un jus aillé au romarin
et de pommes fondantes au laurier. Un
menu savoureux à préparer pour huit
personnes et en trois heures de temps. Il
n’a pas pu accéder à la finale, mais nous
le félicitons pour sa réussite jusqu’à cette
étape où la concurrence était acharnée.
Et maintenant…
Son avenir, Antoine en a fait l’ébauche :
peut être poursuivra-t-il ses études, mais
il n’en est pas sûr. Par contre, ce qu’il
souhaite, c’est travailler au sein d’éta-
blissements différents où il découvrira
des cuisines variées. En France bien sûr
et pourquoi pas à l’étranger si l’occasion
s’en présentait, mais l’aboutissement de
sa carrière serait d’ouvrir son propre res-
taurant.
KF
CONCOURS DU MEILLEUR APPRENTI CUISINIER DE FRANCE 2008
UN APPRENTI CUISINIER EURÉLIEN
EN DEMI-FINALE
Antoine Mercier est apprenti cuisinier au Grand Monarque et suit sa formation au CFA Interpro de Chartres.
Il avait rendez-vous le 8 décembre dernier à Paris pour la demi-finale du Meilleur Apprenti Cuisinier
de France 2008.
Laurent Clément (à gauche)
et Antoine Mercier (à droite)
C’est soutenu par ses collègues et ses
formateurs qu’Antoine a entamé la seconde
étape du concours : la demi-finale !