DOCUMENTS ANCIENS SUR MAYOTTE
7 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

DOCUMENTS ANCIENS SUR MAYOTTE

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
7 pages
Français

Description

DOCUMENTS ANCIENS SUR MAYOTTE

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 278
Langue Français

Exrait

H.D. Liszkowski : Documents anciens surMAYOTTE Pp2 -8DOCUMENTS ANCIENS SUR MAYOTTE (Relations de voyages et cartes) Daniel LISZKOWSKI Professeur Certifié d'Histoire &Géographie, Collège de Doujani Docteur en Archéologie - Président de la SHAM Cette étude porte sur les documents anciens relatifs7 - Un siècle plus tard, Sir Thomas Roede passage à à Mayotte et aux îles voisines ; avant de présenter ces Mohéli, rencontre également un pilote arabe : "Ilavait une documents, quelques explications de mise au point connaissance approfondie des côtes de ces pays et il me fit s'imposent. Les précurseurs des Européens dans l'Océan voir une carte marine sur parchemin fort bien dessinée et Indien n'ont-ils pas élaboré de documents écrits ou graduée avec soin ; quand il eut vu la mienne, il me signala graphiques sur la navigation dans cette zone et la découverte des erreurs que je corrigeai sous sa direction ". 8 des îles ? (Grandidier, COACM, t.II, p.89). - Concernant la découverte des îles et leur connaissance aux siècles précédents, il est difficile de dire - Malgré ces preuves, aucune carte arabe ou dans quelle mesure les Arabes, les Persans et les Indiens persane ancienne ne nous est parvenue à ce jour. Et pourtant, connaissaient et fréquentaient Mayotte et les Comores; elles devaient immanquablement accompagner les routiers hormis les trouvailles archéologiques, attestant d'un arabo-swahilis que possédait chaque nahouda digne de ce commerce actif entre Mayotte, les Comores et le reste des nom.. Ces routiers, appelés " man safara " en référence à la pays riverains de l'Océan Indien, nous n'avons que très peu formule qui présente chaque cap(man safara Mayote ilâ de documents anciens, antérieurs au XVème siècle, donnant Mwali...toi qui fais route de Mayote à Mohéli.. ",furent une description précise et indiscutable des îles du sud-ouest.9 étudiés par le capitaine de Vaisseau H. Grosset-Grangeet La difficulté, pour les chercheurs, vient du fait que les par d'autres chercheurs"; ce sont de véritables traités de anciens concevaient l'Océan Indien comme une mer orientée navigation qui donnent surtout les caps à suivre selon les estouest et non nord-sud ; le croquis reproduisant la carte étoiles et donc les routes maritimes entre les îles du d'Idrisi ( voir cartes) permet de bien comprendre les sud-ouest ou des îles vers le continent africain. Certains éventuelles confusions: les îles du sud-ouest s'appelleront routiers plus complets, comme ceux du célèbre Ibn Mâgid et tantôt Comor ou Komr, tantôt ouak-ouak ou wak-wak, de son successeur Soulayman AI-Mahri, sont des mines de parfois Zâbag ou Jâvaga. Cela explique que dès le Xème renseignements car ils fournissent une quantité 1 siècle, des marins persans tel Buzurg ibn Shahriyarou des extraordinaire de précisions sur les côtes, les amers, les 2 géographes comme Al-Masudi , rapportent l'existence de la courants, les vitesses et les directions : citons pour l'exemple cité mythique de Kambalu (Qanbaloh) dans laquelle certains la distance Somalie-Indonésie, calculée par les routiers à 3 auteurs voientune des îles Comores. Plus précisément 3100 miles nautiques (248zams) et représentant dans la 4 cependant, au XIIème siècle, le géographe AI-Idrisinous11 réalité 3080 miles nautiques. donne une description des îles du sud-ouest qui est peut-être la première à présenter clairement nos îles (voir texte 1). Cette mise au point faite sur la pauvreté des documentsantérieurs au XVème siècle, l'on comprend plus - Concernant les cartes ou représentations facilement pourquoi cette étude repose surtout sur des récits, graphiques anciennes, nous savons, par plusieurs des croquis et des cartes élaborés par les Européens. 5 témoignages, qu'elles ont existé ; lorsque Vasco de Gama arrive à Mélinde (Malindi) lors de son premier voyage, il rencontre un pilote bien documenté : "Aprèss’être . entretenu avec lui,écrit J. de Barros,Vasco de Gama fut trèssatisfait de ses connaissances, surtout lorsque le Maure lui 6 eut montré une carte de toute la côte de l’Inde, disposée J. de BARROS; 1930, " De Asia Portuguesa ". 7 avecROE Thomas était ambassadeur d'Angleterre auprès du grand 6 des méridiens et des parallèles très détaillés ".Mogol et fit partie de l'escadre anglaise de 1614. 8 GRANDIDIER, 1906, C.A.G.C.M., tll, p. 89. 9 1 BUZURG Ibn SHARIYAR, marin persan du Xème siècle, écrivitIGROSSET-GRANGE H. 1978, " la côte africaine dans les un ensemble de récits de marins recueillis à Siraf.routiers nautiques arabes au moment des Grandes Découvertes " in 2 Masudi : AI-Masudi, né à la fin du IXème siècle, fut un grandAzania, n'13, pp. 1-35. 10 voyageur qui visita la Perse, l'Inde, la Chine et l'Afrique orientale.GUEUNIER, HEBERT, VIRE, 1987, " les routes maritimes du Il raconta ses voyages dans " les Prairies d'or ".canal de Mozambique d'après les routiers arabo-swahilis" in 3 Pour Vérin, cette île pourrait bien être Anjouan aux Comores.colloque international d'histoire malgache. TIBBETS G.R. 4 AI - Idrisi: Ce fut le géographe de Roger Il de Sicile au Même1971"Arab Navigation in the Indian Ocean before the coming of siècle. thePortuguese ". 11 5 Il s'agit du premier voyage de 1497-1498 et le pilote arabe enGROSSET-GRANGE H. 1978, " la côte africaine.. " p. 31. question fut longtemps assimilé à Ibn Mâgid. Bull. Nat., Hist.&Géo. Mayotte, n°3 - juillet 2000  2
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents