JOE ROKOCOKO " Je vais montrer ce dont je suis capable"
2 pages
Français

JOE ROKOCOKO " Je vais montrer ce dont je suis capable"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Grosse recrue de la saison dernière, Joe Rokocoko n'a pas confirmé les attentes, c'est le moins que l'on puisse dire. Arrivé dans un club en proie à de gros problèmes extra-sportifs, le célèbre ailier all-black a traversé la saison sans rien montrer. Il doit une revanche aux supporteurs bayonnais, il le sait et se sent prêt à assumer son statut.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 91
Langue Français
JOE ROKOCOKO " Je vais montrer ce dont je suis capable"
"Je n'ai pas été bon la saison dernière, je le sais."

Comment abordez-vous cette deuxième saison avec Bayonne ? Je me sens bien. Le club a acquis le maintien difficilement la saison dernière, mais vu notre saison, le principal était que l'on sauve le club d'une descente en Pro D2. Cette année, on repart de zéro et moi aussi.

Justement, à titre personnel, vous êtes également très attendu après votre saison moyenne, en avez-vous conscience ? Avez-vous de la pression par rapport à ça ?

Bien sûr que je sais qu'on attend beaucoup de moi, moi aussi d'ailleurs. Je n'ai pas été bon, je le sais. Dès mon arrivée, j'ai compris, au travers du regard des gens, qu'il y avait beaucoup d'attente autour de moi. J'ai suffisamment d'expérience pour savoir ça et pour ne pas me mettre de pression négative. Je suis concentré sur ma saison, je suis confiant.

Qu'est-ce qui vous rend aussi confiant ?

J'ai fait une préparation complète, j'ai pu m'entraîner avec l'équipe dès le début de la préparation, contrairement à l'an dernier. Et ça c'est super important. J'ai travaillé. J'ai perdu des kilos superflus et retrouvé la forme. Pendant mes vacances, je ne pensais qu'à la reprise avec l'Aviron. La coupure m'a fait du bien, mais il me tardait de reprendre. Je n'aime pas rester sur des mauvaises impressions, je veux donc montrer ce dont je suis capable.

Quelles sont vos relations avec les supporteurs ?

Elles sont bonnes, il y a une passion énorme ici et moi j'aime ça. Ça motive. La saison dernière, j'ai vu des gens déçus par notre parcours et c'est normal car on n'était pas bons alors que l'équipe restait sur une bonne saison. Me concernant, il fallait que je prenne mes marques, que je m'imprègne du système de jeu. Je leur demandais d'être patients, mais maintenant je me suis bien acclimaté donc j'attends beaucoup de cette saison.

Vous aviez pas mal de propositions pour découvrir le rugby européen, pourquoi avez-vous choisi Bayonne ?

C'est vrai, j'ai eu aussi des touches avec l'Angleterre et l'Italie, mais Bayonne a été le premier club à me contacter et ça c'était capital à mes yeux. Je voulais un club que je pouvais aider à faire progresser.

Est-ce vrai que l'année d'avant vous aviez dit non à Toulon ?

C'est vrai.

Pourquoi ? Dans ma tête, je n'étais pas prêt à quitter mon pays. Je voulais participer au Mondial et je ne voulais pas partir comme un voleur d'Auckland.

Qu'est-ce qui vous a le plus étonné à Bayonne ? La passion qu'ont les Basques pour le rugby. C'est tout simplement extraordinaire. On m'en avait parlé, certains m'avaient même dit que le match face au BO était plus important qu'une finale du championnat. Ce n'est pas faux. L'engouement est tout simplement énorme.

"J'ai travaillé. J'ai perdu des kilos superflus et retrouvé la forme"

Joe Rokocoko Né le 6 juin 1983 à Nadi (Fidji) 1m89 - 98 kg - Ailier

Clubs successifs : Auckland Blues (2002-2011, Nouvelle-Zélande), Bayonne (depuis 2011)

Palmarès : Vainqueur du Tri-Nations (2003, 2005, 2006, 2007, 2008) International néo-zélandais