La manche

Documents
24 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 238
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Ils ont retroussé
N°2 - Juin 2009
la Manche
2
L’Écho du Pas-de-Calanios101 – juin 2009
TextesB enjamin Zehnder
Lorigine géologique du détroit
LEd eitroétrb nu tsa «erssreérn taruleeux entre drem ed côtes, un terraqué, un li entre la terre et la mer nous explique en introduction Vincent Herbert.
En termes de géologie pur faut, pour comprendre naissance du détroit du P de-Calais, remonter Quaternaire, période géo gique qui a débuté il y 2,5 millions d’années et d lequel nous vivons toujou Le climat du globe est mar par un très net refroidis ment. Aux périodes froid succèdent de petites péri de réchauffement. C’est à moment que se forme détroit du Pas-de-Calais, il a 900 000 à 800 000 ans formation d’un graben ( effondrement situé en deux failles). À la base, o donc un anticlinal (un présentant une convexitéecér.etn lI  ae Ly udléstereonietm 1d0ut  P0a0s -0edC-laia sse ted formation très ér tnesîls deq 'ua snd félia iveminitsépaent  oc eltaribnntinqeues. le haut) ou pour parler plus simplement une boutonnière.s ion Cette surface composéefTdrleganssreirneenadnisnof aldnirnene»or ler mlar paal ed setxrpalinqsugeretasr-erme unes long trul eèepmrsis ervuo utreDe. tés nianesquseuqtirbneicifitail de sdu travi-moep tneia ertê-tuur substrat calcaire et sédimePne-tit bond en avant. On sVeincent Herbert. Cet épisode epsrtogressive via des fracturesgnages géologiques leur ont taire relie alors le continernettrouve entre 18000et 100d0û0 à lenchaînement dunÀe Gibraltar par exemple, oanppris quil y a des centaines européen à la Grandea-ns avant notre è«reL.e détroitpéridde gode oitaicalellec( neit dgntaon mes de,asb al à ,tiavaes.milliers d’années, une bar-Bretagne.du Pas-de-Calais est recouvedrtCstee  lcrdéehcotnem ed ale pé, rmWü rocheuse, connu leéo sPs-uisodridue rerèi tocène) et dune période pdleaque africaine qui a prol-e nom de Weal-Artois, s'éten-réchauffement (période dveoqué leffondrement de dlait entre Douvres et Calais. lHolocène). Les glaciers qubioutonnière Deux choses Ceentte bande de terre entre entourent le détroit du Pas-dteo-ut cas sont sûres. Le détrlo'iAtngleterre et la France, Calais fondent« et le niveaudduePas-de-Calais est de formda'-environ 45 km de large per-la mer remonte de 120 mè.tretsio» nente. Iltrès récer--elutensa  xa upy   notammemettait Le détroit est recouvert par lmaent 10000 ans qu'il a définimtii-ers hommes et mammifères mer. La partie méridionale novnement séparé le continentdeirmeconfude Létrgim .re s englacée de la mer du Norîdl e-s britanniques. Et la falaisce que nous écrivions plus occupée par un lac périglaciaidrue cap Blanc-Nez est la cicha-aut: cest la fonte dun lac - perce la voûte de lanticlinatrl.ice toujours fraîche de sognlaciaire - qui correspond à C’est la théorie de l’érosioenffondrement récent ! l’actuel emplacement de la « avec l’idée d’une rupture mer du Nord – qui a complè-d’un pont de craie qui reliait lDbertseitcuèierarruennod nt dtemeeuchrore dui qsel tiurtéèirrab as orleinevalt continent européen à larocheuse Grande-Bretagne. Les deuExnfin, la revue scientifiquedétroit du Pas-de-Calais que grands glaciers et le lac inteNra-tureen 2007 se fait l'échnoous connaissons… glaciaire font « sauter » ce b chon de craie…Vincent Herbert est maître de conférences en géographie Il y a une autre théorie, dontl’Université du Littoral Côte d’Opale (Ulco), rattaché au labo-parle beaucoup moins, cellratoire de l’Institut des Mers du Nord (IMN). C’est un spé-la tectonique avec un décrocialiste des détroits. Il a fait sa thèse sur celui de Malaga. Av ment des plaques. Un chDumahel, géographe à l’Ulco, Patrick Picouet, géo-Sabine cheur a noté la présencà Lille I (Territoires villes environnement sociétégraphe Calais, entre 1382 et 1580,TVES), Jean-Pierre Renard, géographe et vice-président d très nombreux tremblementl’université d’ArtoiDsy(namique des réseaux et des territoire terre. En 1580, il a notéDYST), ils forment une fédération de chercheurs alliant troi tremblement de terre de malaboratoires universitaires du Nord - Pas-de-Calais. Cett Assis sur un banc de la place de Wissant, il est aisé d’observer le trtauitddee  6c ôsteur l’échelle de Richs’est imposée comme la référence nationale eassociation des falaises blanches du Kent... par temps clair.Des tremblements de terrematière de connaissance sur les détroits.