2 pages
Français

Projet de courrier

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Projet de courrier

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 122
Langue Français
F
édération
F
rançaise d’
A
quaculture
N/ Réf. : YW/PA/JYC/AT
Objet :
SDAGE
Paris, le 03 février 2009
Madame la Députée,
Monsieur le Député,
Le CIPA et la FFA souhaitent vous alerter sur l’avancement des SDAGE
(Schémas
Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux)
car plusieurs mesures dans ces documents
vont
remettre directement en cause l’activité de pisciculture et de pêche de loisir,
et ce
dès janvier 2010.
Tout d’abord les SDAGE prévoient de manière ambitieuse la reconquête de la qualité
des milieux aquatiques selon les objectifs fixés par la Directive Cadre sur
l’Eau
(DCE)
. La
profession piscicole dans son ensemble ne peut qu’être favorable à cet objectif, tant nos
activités de piscicultures nécessitent une eau de qualité.
Cependant, nous constatons que nos diverses activités et leurs poids économiques
et écologiques ne sont absolument pas pris en compte et sont à peine cités dans les
projets de SDAGE, e
t cela malgré nos efforts pour être présents au sein des comités de
bassins des Agences de l’Eau.
Pire,
nos activités sont menacées
(salmoniculture et pisciculture d’étangs)
dans leur
existence à travers les diverses mesures alors même que l’Europe et la France encouragent un
développement de la pisciculture !
Ainsi, une des mesures des différents SDAGE entraînera
l’arrêt des repeuplements
des masses d’eau en poissons, au travers de différentes préconisations !
Cela se répercutera directement sur plus de 80% de nos piscicultures de truites
(8 000
tonnes de production sur ce marché)
ainsi que sur les ¾ de la production de poissons
d’étangs
(au moins 40 000 propriétaires d’étangs concernés)
avec un impact considérable
sur la gestion des milieux et sur la pêche de loisir.
Celle-ci représente 1 200 000 pêcheurs affiliés à des sociétés de pêche dont 800 à 900 000
pêchent la truite. En outre, plus d’1 million de pêcheurs fréquentent les parcours privés.
La pêche à la ligne, tout comme la pisciculture, est à la fois
une activité économique et de
gestion des milieux
(entretien, connaissances et suivi des milieux…)
. Le tourisme pêche mis
en avant par les départements et les régions va subir directement l’effet des mesures prévues.