Venice Simplon-Orient-Express - Agence de voyages Delta voyages ...

-

Documents
7 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Venice Simplon-Orient-Express - Agence de voyages Delta voyages ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 228
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
T R A I N SD ’ A V E N T U R E
Venice SimplonOrientExpress
Monter à bord de l’OrientExpress, c’est s’embarquer dans l’aventure. Depuis que le premier OrientExpress est parti de Paris, en 1883, à destination de Constantinople, il a fait rêver ceux qui ont eu le privilège d’être du voyage : l’aristocratie, les familles royales, les espions et les étoiles du cinéma ont conféré ses lettres de noblesse à ce train prestigieux. Aujourd’hui encore, un frisson de plaisir gagne le voyageur quand ce train s’ébranle pour un voyage d’autant plus attrayant qu’il semble d’un autre temps, loin de la fébrilité de notre monde moderne.
Histoire Bombardé, criblé de balles et isolé dans la neige – l’histoire du train de l‘OrientExpress est à la fois légendaire et colorée. Les voitures qui constituent aujourd’hui le célèbre train Venice SimplonOrientExpress ont chacune leur histoire, et de longues années de service passées à traverser et retraverser les frontières de l’Europe, au service de multiples compagnies de chemins de fer. Chacune d’entre elles a ainsi acquis un caractère particulier, aussi intrigant que celui des voyageurs, illustres et inconnus, qui ont séjourné à bord du train mythique. Les pionniers On peut retracer l’histoire du voyage en train « de luxe » jusqu’en 1864, lorsque George Mortimer Pullman, constructeur de chemins de fer innovants, créa en GrandeBretagne un train d’une technologie et d’une opulence inégalées au XIXe siècle, devançant ainsi de loin tout ce qui existait en Europe. Dans les années 1870, les premières voitureslits et les premières voituressalons furent mises en service, et pour la première fois en GrandeBretagne, des repas furent servis à bord d’un train. Le premier train entièrement Pullman en Europe, le Pullman Limited Express, fut mis en service en 1881. Il fit le trajet de Londres à Brighton et fut le tout premier train éclairé à l’électricité. Peu de temps après, en permettant la correspondance trainsferries, George Mortimer Pullman fit du train, un moyen sûr et confortable de voyager entre Londres et Paris. Georges Nagelmackers, un jeune Belge passionné de chemin de fer, commença lui aussi à construire des voitures de chemins de fer de luxe et fit progressivement pour les voyages en train sur le continent ce que Pullman avait fait pour la GrandeBretagne. En 1881, Nagelmackers mit en service la première voiturerestaurant à bord d’un train continental. Avec des voitureslits et des voituresrestaurants fin prêtes, Nagelmackers put finalement réaliser son rêve et, le 4 octobre 1883, fut inauguré le premier service de train OrientExpress. Le trajet initial allait de Paris à Giurgi (sur le Danube en Roumanie) en passant par Strasbourg, Vienne, Budapest et Bucarest. Au tournant du siècle, l’âge d’or du voyage en chemin de fer était en plein développement. Le tunnel du Simplon, le plus long du monde avec ses vingt kilomètres, fut construit en 1906, réduisant considérablement le trajet entre Paris et Venise, et en 1921, l‘OrientExpress fonctionnait sur l’itinéraire SimplonOrientExpress rallongé jusqu’à Istanbul. Les années vingt et trente furent les années de gloire de ce train légendaire. Au menu des voyages ferroviaires de cette époque s’inscrivait outre une cuisine recherchée et les meilleurs vins, la compagnie de personnages excentriques et hors du commun. Têtes couronnées, célébrités, courtisanes et espions allaient et venaient à travers l’Europe à bord de ce palace sur rails. Ce n’est pas un hasard si ce train plein de mystère servit de décor au célèbre «Meurtre sur l’Orient Express» d’Agatha Christie.La seconde guerre mondiale mit un terme à cette aventure ; les liaisons par ferry furent suspendues, et il devint impossible de franchir les frontières. Après la guerre, des voitures de 2ème classe furent ajoutées au train. Cependant, la fortune de l‘OrientExpress déclina avec l’arrivée des transports aériens, moins chers, et s’il continua de circuler jusqu’en mai 1977, il ne comptait plus pour finir que trois voitures de jour et une seule voiturelit en bien mauvais état.
Delta Voyages
 VeniceSimplon/ Janvier 2009
 Page1/7