et les tendances récentes
 
 
Le tableau de bord trimestriel
 
 
 
 
 
 
 
Les données caractéristiques du marché selon le type de marché:des marchés de l’accession en profonde mutation. Un recours à l’endettement , … .
1er trimestre 2013
Ensemble du marché
Part dans le Taux d'apport CoûtRevenus Coût moyen Montant marché (entéemn unpr labeyomolgentel apparpreosnnsneyomnoarit'opéde l(en amnonyréeeenalstdife  réDuéernêt'minotyux dTaeeynn eom   
100,0
Ensemble du marché du neuf29,0 dont accession22,1
Ensemble du marché de l'ancien dont accession
1er trimestre 2012
Ensemble du marché
62,8 59,4
   marché (en %)
100,0
63,1 202,8 155,0 23,6 3,8 205
60,3 236,8 180,0 24,0 4,6 223 53,9 255,1 192,0 24,7 5,1 232
59,9 57,1
 moyens (en K€)
63,7
nsem e u marc u neu,, dont accession22,152,0
Ensemble du marché de l'ancien62,858,5 dont accession59,455,8
238,5 178,6 25,1 246,9 183,6 25,6
4,4 219 4,6 222
Montant Taux d'apport Coût relatif de l'opération global moyen personnel moyen (en K€)e(menp rKun)té a(pepna r%e)nten( a()ver suneeénned smeonymeonins)e 199,5 147,6 26,0 3,8 210
, , , , 233,7 179,2 23,3 4,9
248
3,08
3,07 3,07
3,10 3,11
moyen (en %)
3,90
, 3,93
237,6 167,2 29,6 4,5 219 3,90 246,0 171,1 30,5 4,8 222 3,90
 
Cham p : seules opérations réalisées dans le s ecteur des prêts bancaires, s oit 89.6 % de l'ens em ble de la production de crédits im m obiliers aux particuliers (2001-2010). Les crédits accordés s ont répartis à rais on de 29.0 % s ur le m arché du neuf, 62.8 % sur le m arché de l'ancien et 8.2 % sur le marché des travaux.
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute noitrpercudo interdite sans accord de Crédit Logement
3  / 30
 
 
 
 
Les conditions de crédit
 
 
 
 
 
 
ENSEMBLE DES MARCHÉS-Prêts bancaires(taux nominaux, hors assurance) Depuis février 2012, les taux ont reculé de 88 points de base pour descendre à 3.07 % en mars 2013. Ils sont
le marché du neuf (3.04 % en mars 2013 contre 3.93 % en février 2012) 2013 contre 3.97 % en février 2012).que celui de l’ancien (3.06 % en mars Et aussi, dans une moindre mesure, le marché des travaux (3.13 % contre 3.93 % en février 2012). Sur le 1ertaux ressortent à 3.08 % en moyenne (3.90 % au 1trimestre 2013, les ertrimestre 2012). 6
5
4
3
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute erdorptiucon interdite sans accord de Crédit Logement
5  / 30
 
 
 
 
 
 
ENSEMBLE DES MARCHÉS-Structure de la production(prêts bancaires pour l’accession) La part de la production réalisée à un taux inférieur à 4.0% s’établit à 97.1% en mars 2013 contre 79.1% en . , . à 4.5%) est descendue à 2.9% en mars (respectivement 0.1%) contre 20.9% en 2012 (respectivement 2.9%). La structure actuelle de la production est encore plus « déformée » vers le bas que celle qui s’observait en 2010, lorsque les taux étaient déjà descendus très bas.
Les taux ,,                   ,      ,      - de   uctrretuS ed  al, à      à                  à                ,          Ensemble età à (en %) production 3,5 4,0 4,5 5,0 5,5 6,0 +
2007 2009
2010 2011
T4-12 T1-13 M03-13
3,7 , 9,4
48,7 16,6
67,8 82,0
83,6
20,8 , 30,4
46,3 44,1
26,7 14,6
13,5
41,1 32,6 1,7 0,0 0,0100,0 , , , , ,, 46,3 12,7 1,1 0,1 0,0100,0 4,9 0,2 0,0 0,0 0,0100,0 35,1 4,0 0,1 0,0 0,0100,0
4,9 3,3 2,8
0,5 0,1 0,1
0,0 0,0 0,0
0,0 0,0 0,0
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute niorroepctdu interdite sans accord de Crédit Logement
0,0 0,0 0,0
100,0 100,0 100,0
6  / 30
 
 
 
 
 
 
ENSEMBLE DES MARCHÉS–Produits « phares »(taux nominaux, hors assurance) Pour un taux moyen à 3.07% en mars et une durée moyenne légèrement inférieure à 17.5 ans (en fait, 208 mois),
de 20 ans à taux fixe (95.2% de la production en mars) et 2.71% pour cette même durée à taux variable (4.8% de la production en mars). Mais selon le niveau de l’apport personnel de l’emprunteur (le taux d’apport personnel) et la qualité de la signature (les capacités de remboursement du ménage), les taux pratiqués peuvent descendre plus bas : le quart inférieur des taux se situe en moyenne à 2.87% pour du 20 ans en taux fixe et à 2.31% en taux ariable. L’amplitude des taux pratiqués : de 65 à 75 points de base entre la moyenne du 1erquartile et celle du 4ème quartile pour du 15 ans et du 20 ans, en fixe ou en variable. Sur du 25 ans, elle peut monter à 100 points de base pour du fixe et même à 130 points de base pour du variable.
Prcêotnsc durur seenctiteelu  r       Mars 2013
Taux moyens (en %)
1er quart e 2ème quartile 3ème quartile 4ème quartile
Ensemble
TAUX FIXES
Sur 15 ans Sur 20 ans
, 2,88 3,02 3,28
2,96
, 3,16 3,32 3,61
3,24
Sur 25 ans
, 3,44 3,67 4,04
3,55
TAUX VARIABLES
Sur 15 ans
, 2,38 2,56 2,90
2,49
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute odprtiucnore interdite sans accord de Crédit Logement
Sur 20 ans
, 2,63 2,82 3,06
2,71
Sur 25 ans
, 2,95 3,15 3,44
2,92
7  / 30
 
 
 
 
 
 
ENSEMBLE DES MARCHÉS–Produits « phares »(taux nominaux, hors assurance) Dans l’ensemble, les taux moyens ont reculé de 36 points de base entre septembre 2012 et mars 2013.
comparable, ce qui paraît logique eu égard au poids relatif des formules à taux fixe dans l’ensemble de la production. Dans le même temps, la baisse des taux a été amplifiée sur les formules à taux variables : 46 points de base pour . , des OAT sont restés pratiquement à niveau.
Prêts concurrentiel (en %)
Septembre 2012 Décembre 2012
la production
3,43 3,22
 
SEULS TAUX FIXES
3,32 3,13
 
3,59 3,40
 
3,90 3,70
 
SEULS TAUX VARIABLES
2,95 2,80
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute reproudtcoin interdite sans accord de Crédit Logement
 
3,25 3,09
 
3,56 3,36
8  / 30
 
 
 
 
ENSEMBLE DES MARCHÉS-Prêts bancaires(en mois)
 
 
Dès octobre 2011, la durée moyenne a commencé à diminuer. Le recul s’est accéléré au début 2012 et la durée , . Cette évolution a accompagné les difficultés d’un marché en forte contraction et confronté à la transformation de ses clientèles (suppression du PTZ+ dans l’ancien et recul de l’accession des ménages modestes sur tous les marchés). Pourtant dès l’été, sur un marché déprimé, les durées se sont redressées pour s’établir finalement à ème
Au 1ertrimestre 2013, la durée est redescendue à 205 mois en moyenne (204 mois en janvier). La dégradation tient pour l’essentiel aux évolutions observées sur le marché du neuf (repli sensible de la primo accession en réponse à la nouvelle détérioration du PTZ+).
228
204
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute ercuniotrpdo interdite sans accord de Crédit Logement
9 / 30
 
 
 
 
 
 
ENSEMBLE DES MARCHÉS-Structure de la production(prêts bancaires pour l’accession) Si on se limite aux seuls prêts à l’accession, la part de la production à plus de 25 ans est de 17.1 % en mars 2013 . . . . production en mars contre 21.4 % en 2012 (et 14.4 % en 2007). Si elle a diminué avec la proportion des ménages modestes présents dans le marché (effet recentrage du PTZ+), la part de la production à plus de 25 ans reste très largement supérieure à celle qui se constatait durant la . . . Les durées longues sont moins fréquentes, mais elles n’ont pas disparu pour autant. Les duréesStructure de la  (en années) à 30 30 à 25 25 à 20 20 à 15 15 de 10 10production - Ensemble et + Accession2007 3,6 22,4 30,5 29,13,4 11,0100,0 2008 2,83,7 12,3 23,2 31,3 26,7100,0 20094,4 13,5 1,1 25,6 30,1 25,4100,0 2010 26,6 29,0 23,04,8 15,7 1,0100,0 2011 25,3 29,7 23,0 1,25,1 15,8100,0 2012 30,4 30,0 17,44,9 16,5 0,7100,0 T4-12 0,7 31,1 30,8 17,04,5 16,0100,0
M03-13
4,9
17,0
33,8
27,1
16,5
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute rpdoerontiuc interdite sans accord de Crédit Logement
0,6
100,0
10  / 30
      ENSEMBLE DES MARCHÉS-Structure de la production(prêts bancaires pour l’accession) La déformation de la structure de la production répartie selon les durées affecte les jeunes ménages qui avaient . , marqué par la disparition du PTZ+ dans l’ancien, 21.8 % des moins de 35 ans ont bénéficié d’un prêt de 25 ans et plus au 1ertrimestre 2013 (17.3 % des 35 à 45 ans) contre 31.3 % en 2011 (respectivement 24.1 %). Le « recentrage » du PTZ+ a déstabilisé les projets des ménages les plus jeunes, les moins bien dotés en apport     ann en s pr es esur e production de 10 10 à 15 15 à 20 20 à 25 25 à 30 30 et + Ensemble 2011-(en %)
   35 à 45 ans 45 à 55 ans 55 à 65 ans
Structure de la production T1-2013
 - de 35 ans 35 à 45 ans 45 à 55 ans
   65 ans et +  
4,0 8,0 19,4
- de 10
2,8 3,6 7,9
35,5
13,9 25,7 45,9
10 à 15
12,1 15,8 24,3
45,2
26,2 31,3 23,8 33,2 23,5 9,4 26,9 6,6 1,2
Durée des prêts (en années)
15 à 20 20 à 25 25 à 30
31,6 33,8 38,9
15,8
31,6 29,5 22,1
2,9
20,8 16,9 6,8
0,6
0,8 0,1 0,0
30 et +
1,0 0,4 0,0
0,0
Observatoire Crédit Logement / CSA  Conférence du 1ertrimestre 2013  23 avril 2013  Toute orudtcoinrpe interdite sans accord de Crédit Logement
, 100,0 100,0
100,0
Ensemble
100,0 100,0
100,0
100,0
11  / 30