Etude sur la singuarité de l

Etude sur la singuarité de l'arc jurassien

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Découvrez l'arc jurassien et son importance dans l'horlogerie et surtout en terme d'emploi horloger.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 19
Langue Français
Signaler un problème
FRANCE
Activité :horlogerie Nombre d'emplois et part dans l'emploi industriel en 2008 par canton français et district suisse
www.ostaj.org
Horlogerie Une singularité de l’Arc jurassien suisse
Jura
uarante ans après sa grande dépression, l’industrie horlogère reste fondamentale dans l’économie Q de l’Arc jurassien suisse mais a perdu de son importance en Franche-Comté. Secteur central dans le domaine des microtechniques, l’horlogerie a généré au fil du temps des innovations technologiques contribuant à l’émergence ou au développement de nouveaux domaines industriels. Franche-Comté et Arc jurassien suisse partagent cette culture horlogère et les rôles semblent naturellement répartis: les outils de formation et la sous-traitance sont plutôt concentrés côté France et les centres de production côté Suisse. L’horlogerie est une activité clé de l’Arc jurassien, elle représente 14% de l’emploi industriel en 2008, concentrés presque exclusivement dans l’Arc jurassien suisse.
Berne Nord
Territoire de Belfort
Sources : Insee - Recensement de la population 2008, OFS - RFE 2008
Vaud
Nombre d'emplois 5 600 1 870 SUISSE
Part dans l'emploi industriel (en %) 40 et plus de 11 à moins de 40 de 1 à moins de 11 moins de 1
Neuchâtel
© IGN, Swisstopo - Ostaj 2013
Nombre d'emplois : France : 3 657 Franche-Comté : 1 923 Arc jurassien : 30 457 Arc jurassien suisse : 28 534 Suisse : 47 458
Jura
Haute-Saône
L’horlogerie :secteur fourni par les microtechniques La particularité de cette activité dans notre travail vient de son caractère histo-rique très fort des deux côtés de l’Arc ju-rassien. Depuis fort longtemps, l’horloge-rie constitue une composante importante de l’activité économique commune de l’Arc jurassien franco-suisse. L’horlogerie fédère d’ailleurs les savoir-faire à l’origine du développement des microtechniques. La Suisse est reconnue comme la réfé-rence mondiale en matière d’horlogerie et de haute horlogerie, l’Arc jurassien suisse et le canton de Genève en étant les symboles. Le reste se situe en suisse alémanique à proximité de Grange, Soleure, Schaffhouse… De son côté, la Franche-Comté et, plus précisément, deux de ses bassins économiques (le bassin de Besançon et le Pays Horloger, autour de Morteau et Maîche), consti-tuent le cœur historique de l’horlogerie française. L’importance de l’horlogerie dans les microtechniques dépend étroitement de la définition retenue pour le concept de microtechniques. Si nous retenons une définition plutôt micromécanique, l’horlo-gerie représente alors une part très im-portante des microtechniques et récipro-quement. Si nous retenons une définition plutôt microélectronique, la part devient beaucoup plus réduite. Avec le temps et l’expérience de la ges-tion de la crise horlogère des années 70-80, de grosses différences émergent entre nos deux pays avec une nette supériorité suisse et une complémenta-rité en développement ou à développer côté France, dans les savoir-faire (sous-traitance d’exception, SAV…) et dans la main d’œuvre (travail-leurs frontaliers).
En 2008, le secteur de l’horlogerie dans l’Arc jurassien compte 30500 emplois pour 672 établissements. Avec 599 éta-blissements, contre 73 en Franche-Com-té, le tissu industriel helvétique est d’une rare densité comparé au tissu français. Géographiquement, l’industrie horlo-gère de l’Arc jurassien est concentrée le long de la frontière. Dans l’Arc jurassien suisse, elle emploie 28 500 personnes en 2008 (60% des effectifs nationaux). Son
Horlogerie-Fiche n°1
aire d’influence s’étend de la Vallée de Joux au canton du Jura, en passant par Le Locle, La Chaux-de-Fonds et la région de Bienne. Les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle regroupent un tiers des em-plois horlogers de l’Arc jurassien suisse. En Franche-Comté, la quasi-totalité des emplois horlogers se situent dans le Haut-Doubs. La région de Besançon abrite encore quelques entreprises horlogères. La Franche-Comté demeure toutefois la
Doubs
OSTAJ- juin2013
première région horlogère française avec 1920 emplois, soit 53% de l’effectif natio-nal de la branche horlogère française.
77 %des PME horlogères sont concentrées dans l’Arc jurassien suisse
L’horlogerie :premier pourvoyeur d’emplois pour les travailleurs frontaliers
Sources : Insee, Recensement de la population. OFS, Recensement fédéral des entreprises
250 et plus 0 0 0 0 0 18 4 5 6 3 18 1 33
OSTAJ- Juin2013
Ensemble 73 65 4 4 0 599 111 81 277 130 672 265 890
Franche-Comté Doubs Jura (F) Haute-Saône Territoire de Belfort Arc jurassien suisse Berne-Nord Vaud Neuchâtel Jura (CH) Arc jurassien France Suisse
Emplois dans l’horlogerie - 2008 Nombre Enproportion de d’emplois l’emploiindustriel en % 1 9231,9 1 8213,5 82 0,3 20 0,1 0 0,0 28 53424,6 6 31520,8 4 79911,3 12 36041,0 5 06039,1 30 45713,9 3 6570,1 47 4586,4
localisés dans l’Arc jurassien suisse (89 % du parc) et 73 en Franche-Comté. L’ap-pareil productif est relativement concen-tré géographiquement sur quelques dis-tricts mais assez diversifié en matière de taille. Près de 55% des structures sont des micros établissements (moins de 10 salariés). Un peu plus d’un quart du parc occupe de 10 à 49 emplois; 16,5% des établissements comptent de 50 à 249 em-plois. Au-delà 250 salariés, l’Arc jurassien suisse compte 18 structures, la Franche-Comté n’en comptant aucun. Dans l’Arc jurassien suisse, le canton de Neuchâtel, avec 277 établissements dans l’industrie horlogère, concentre 46% du parc total, suivi du canton du Jura (22% du parc) et de la partie nord du canton de Berne (19% du parc). Le canton de Vaud en accueille 81 (14% du parc). Dans cha-cun de ces territoires, la répartition des établissements par taille est relativement homogène.
En proportion de l’emploi total en % 0,4 0,8 0,1 0,0 0,0 5,0 6,4 1,4 13,6 13,7 3,0 0,0 1,1
Franche-Comté Doubs Jura (F) Haute-Saône Territoire de Belfort Arc jurassien suisse Berne-Nord Vaud Neuchâtel Jura (CH) Arc jurassien France Suisse
Les activités de l’horlogerie couvrent la fabri-cation de montres, horloges et mouvements d’horlogerie et de leurs éléments. Elles re-groupent les activités détaillées suivantes: • Fabrication et assemblage de montres: la fabrication et l’assemblage de montres, de montres-bracelets, de montres de poche et d’autres montres avec ou sans mesure des temps courts, de montres de tableau de bord, de réveils et pendulettes à mouvements de montres, le finissage, le remontage et le terminage de montres. • Fabricationet assemblage de grosse horlogerie :la fabrication et l’assemblage d’horloges-mères, de réveils, de pendules et d’horloges similaires, à mouvements autres que ceux des montres; la fabrica-tion d’appareils de contrôle du temps et de compteurs de temps comme les hor-loges de pointage, les horodateurs, les parcmètres, etc. • Fabricationet assemblage de mouve-ments :l’ébauche de mouvements de montres ou d’horloges, la fabrication et l’assemblage de mouvements d’horloge-rie complets. • Fabrication de l’habillage: la fabrication d’aiguilles, de boîtes, de cages, de cabi-nets, de cadrans, de lunettes, de bar-rettes, etc. • Fabrication d’autres fournitures d’horlo-gerie :la fabrication de l’ensemble des éléments qui entrent dans la composition du mouvement non assemblé comme les platines, les pierres spéciales, les res-sorts, les spiraux, les balanciers et les pièces détachées.
La performance de l’horlogerie, associée à la proximité des qualifications requises de part et d’autre de la frontière, a fortement favorisé la progression du travail frontalier. Avec 8954 emplois en 2008, l’horlogerie est le premier secteur employeur de frontaliers de l’Arc jurassien suisse. À cette date, le canton de Neuchâtel accueille 3924 travail-leurs (31,7 % des emplois horlogers du can-ton), le canton de Vaud 2928 (61,0% des emplois), le canton du Jura 1828 (36,1% des emplois). Les frontaliers sont moins présents dans la partie nord du canton de Berne :les 274 emplois concernés repré-sentent 4,3% des effectifs.
Sources : Insee, CLAP. OFS, Recensement fédéral des entreprises
L’horlogerie fournit un quart des emplois industriels de l’Arc jurassien suisse
En 2008, l’horlogerie compte 672 éta-blissements dans l’Arc jurassien : 599 sont
Etablissements de l’horlogerie - 2008 Salariés/emplois Moins de 10De 10 à 49De 50 à 249 48 15 10 42 13 10 3 1 0 3 1 0 0 0 0 320 160 101 59 29 19 47 17 12 143 81 47 71 33 23 368 175 111 216 33 15 486 228 143
Horlogerie-Fiche n°1
L’essentiel de l’activité industrielle de l’Arc jurassien suisse est concentrée autour de la fabrication de produits horlo-gers. En 2008, l’horlogerie fournit un quart des emplois industriels de l’Arc jurassien suisse, proportion quatre fois plus élevée qu’en moyenne nationale. Si les besoins de main-d’œuvre sont si importants, c’est aussi parce que l’horlogerie a su se struc-turer pour asseoir sa notoriété et son dé-veloppement à l’export. Dans les cantons de Neuchâtel et du Jura, cette proportion est de 41%, respectivement 39%. Cette forte présence de l’horlogerie au sein de l’industrie est encore plus mar-quée dans quelques districts du massif du Jura : Les Franches-Montagnes (72 %), Le Locle (64%), La Chaux-de-Fonds (58%) et le Jura-Nord vaudois (41%). Cepen-dant, cette spécialisation dans l’horlogerie traduit un manque de diversification du tissu industriel et une forte vulnérabilité de ces régions aux aléas conjoncturels.