Rapport Ratier : Bande dessinée 2015, l’année de la rationalisation
40 pages
Français

Rapport Ratier : Bande dessinée 2015, l’année de la rationalisation

-

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Bande dessinée 2015, l’année de la rationalisation

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 décembre 2015
Nombre de lectures 185
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
SURRLA PRODAUCTIONPD’UNEPANNÉE DOE BANDERDESSINTÉEDANS L’ESPACE FRANCOPHONE EUROPÉEN
: 2015 l’année de la rationalisation parGilles Ratiersecrétaire général de l’ACBD
www.acbd.fr
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
EXPLICATION
Le rapport que vous allez lire est le fruit d’un travail de bénédictin qui se pratique tout au long de l’année : ceci afin de col-lecter la liste la plus exhaustive possible de toutes les publications imprimées de bandes dessinées, sur le territoire fran-cophone européen, à l’exception des ouvrages dont l’impression a seulement été réalisée à la demande. Les premières informations proviennent des éditeurs eux-mêmes, des plus discrets à ceux qui sont parfaitement installés, les-quels annoncent régulièrement leurs pro-chaines parutions par envois groupés de mails. Celles-ci sont alors collectées dans une base de données d’envergure qui com-porte autant d’entrées que de mentions nécessaires à l’établissement du rapport : date d’effet de distribution en librairies ou de mise en vente, nom de l’éditeur, du titre ou de la série, du numéro de tome, du sous-titre ou titre de partie, du dessinateur, du scénariste, du coloriste, de l’œuvre ori-ginale, de son genre, de son origine, de son tirage… Chaque semaine, ce travail de base est complété par leslistings détaillés de différents libraires (notamment ceux des réseaux Canal BD et Album) et recoupé avec les recensements d’Electre : base bibliographique de référence pour les professionnels du livre. Electreest fiable, mais laisse quand même passer quelques productions margi-nales : celles qui sont prioritairement diffu-sées via Internet ou par correspondance par , exemple, ne sont pas répertoriées. Cette base spécifique mentionne aussi quelques titres sous d’autres rubriques et, inversement, certains ouvrages qui ne relèvent pas obli-e gatoirement du 9 art y sont insérés…
Enfin, il n’est jamais précisé s’il s’agit d’une véritable création, d’une réédition, d’une revue ou d’un recueil d’illustra-tions : des critères qui, d’ailleurs, ne re-lèvent pas de leurs compétences (ce n’est pas ce qu’on leur demande !). Notre travail de recensement est en-core recoupé avec différentes informa-tions provenant de recherches person-nelles ou de nos divers correspondants. Par exemple,Ariel Herbezrecense la moindre parution suisse, même celles qui ne passent jamais les frontières de son pays partiellement francophone, alors queBrieg Haslé-Le Gallse charge des albums ou fascicules diffusés en kiosque : ce qui permet de ratisser large et de répertorier la quasi-totalité des productions, même les plus parcimo-nieusement distribuées. La visite régulière de librairies, au moins une fois par semaine, permet d’avoir les livres en main et de pouvoir les inscrire dans le genre ou le style de bande dessinée auquel ils paraissent ap-partenir prioritairement, avec un risque limité d’erreurs. Ce n’est qu’une fois cette immense base de données lissée (il faut, entre autres, enlever les titres annoncés par les éditeurs, mais qui, pour des raisons diverses, ont été reportés ou tout simple-ment annulés) que commence le travail d’écriture et de structuration des résultats. Afin de pouvoir situer ces chiffres dans un contexte économique fiable, il est fait appel àLivres Hebdo, par l’intermé-diaire de son rédacteur en chefFabrice Piault, pour accéder aux données que cette revue professionnelle commande à Electre, I+C et GfK.
Toute la partie « nouveaux supports » est assurée par Philippe Guillaume(avec, pour lesblogs, la complicité deRaphaëlla Barré), tandis queMichel e Coste, expert 9 art pour cette partie,rend comptedes achats en salles de ventes ; leurs travaux sont ensuite inté-grés en suivant la logique et la stylistique du rapport. Les renseignements manquants et réponses aux questionnements de dernière minute sont fournis par les éditeurs eux-mêmes, notamment tout ce qui concerne les tirages (là encore, cela va de la plus petite structure à la plus imposante, sans aucun a priori). Quant à la répartition des données collectées et l’écriture du rapport, er elles sont réalisées entre le 1 et le 24 décembre de l’année en cours : les différentes étapes étant relues par une pléiade d’autres fidèles inter venants, collègues de l’ACBD pour la plupart, que nous remercions chaleureusement : Yannick Bonnant, Benoît Cassel, Marc Carlot, Yves Frémion, Patrick Gaumer, Antoine Guillot, Thierry Lemaire, Jean-Christophe Ogier, Denis Plagne, Didier Quella-Guyot, Benjamin Roure, Jean-Laurent Trucet Laurent Turpin. Enfin, le rapport est mis en pages par Gwenaël Jacquet d’ID Studio, avant d’être diffusé sur le siteacbd.frparBriot Jérôme et d’être envoyé à plus de 1 000 correspondants du monde de la bande dessinée ou du journalisme qui le relaient très largement dans l’en-semble des médias : et cela fait 16 ans que ça dure…
L’ACBD remercie aussi les attachés de presse ou responsables éditoriaux qui nous ont communiqué les chiffres des tirages, ainsi que les responsables des publications sur Internet, pour l’établissement de différentes statistiques : Laurence d’Aboville, Ahmed Agne, Agnès Bappel, Julie Bauduin, Stéphane Beaujean, Maud Beaumont, Alix Bergeret, Gaël Bissuel, Fanny Blanchard, Évariste Blanchet, Aubert Bonneau, Frédéric Bosser, Arnaud Boucherot, Jean-Michel Boxus, Denis Bronzino, Élise Brun, Dominique Burdot, Sophie Caïola, Romain Canonge, Philippe Capart, François Capuron, Paul Carali, Didier Chalufour, Sandrine Chatelier, Thomas Clément, Donien Clauteaux, Évelyne Colas, Sophie Cony, Guillaume Coué, Clarisse Coufourier, Bernard Coulanges, Mélanie Couturier, Sébastien Dallain, Philippe Decloux, Éric Deflandre, Kathy Degreef, Bernard De Roe, Estelle Desnoe, Geoffrey Dorier,Howard Drake, Solène Drean, Nicolas Ducos, Sandrine Dutordoir, Sylvie Duvelleroy, Serge Ewenczyk, Marie Fabbri, John Favre, Bruno Fermier, Georges Fernandes, Anne-Gaëlle Fontaine, Xavier Fournier, Roland Francart, Benoît Frappat, Thomas Gabison, Frédéric Gauthier, Bruno Genini, Paul Giner, Florian Giraud, Thierry Groensteen, Xavier Guilbert, Alexandre Hedbert, Vincent Henry, Manon Huber, Dyane Hertogs, Philippe Hillaire, Eva Hoff, Christel Hoolans, Fabien Hyzard, Sylvain Insergueix, Ainara Ipas, Agathe Jacon, Julien «Kax» Janin, Michel Jans, Guillaume Kapp, Adeline Laborie, Xavier Lancel, Adrien Lauqué, Nicolas Lebedel, Denis Lefebvre, Thierry Lemaire, Bruno Lemaitre, Laurent Lerner, Wandrille Leroy, Laurent Lessous,Caroline Longuet, Philippe Magneron, Laurent Mallet, Guillaume Mangeot, Jean-Philippe Martin, Yann Martin, Julien Massei, Benoit Maurer, Isabelle Mazzaschi, Valérie Meilhaud, Nazir Menaa, Alex Minne, Morgan d’AfterMangaverse, Philippe Morin, Thierry Mornet, Stéphane Moulin, Greg Neyret, Aram Ndiaye, Frédéric Niffle, Michaël Palard, Caroline Paraggio, Alexandre Paringaux, Didier Pasamonik, Laure Peduzzi, Raphaël Pennes, Pierre Perricaudet, Sarah Perrussel, Olivier Petit, Emmanuelle Philippon, Patrick Pinchart, Mathieu Poulhalec, Diane Rayer, Estelle Revelant, Sylvain Ricard, Hélène Richard, Florence Richaud,Louise Rossignol, Matthias Rozes, Isabelle Sapet, Doriane Sibilet, Pierrick Starsky, Frédéric Stokman, Dorothée Tardif, Olivier Thierry, Élisabeth Tielemans, Nathalie Van Campenhoudt, Lila Vandeput, Gauthier Van Meerbeeck, Sylvie et Dominique Véret, Valentine Véron, Frédéric Vidal, Jacques Viel, Marie-Thérèse Vieira, Justine Villeneuve, Clotilde Vu et Hélène Werlé.
2
2015:l’année de la rationalisation
En cette période d’instabilité économique et leur politique éditoriale, en misant sur les politique, où les assassinats des dessinateurs valeurs sûres : d’où la conception de revivals du journalCharlie Hebdoau début de l’année modernisés ou le lancement de nouvelles sont encore dans toutes les mémoires, les séries référencées. Tout est fait pour satisfaire e acteurs du 9 art cherchent à maintenir les les goûts du plus grand public pour ne pas positions durement acquises en matière de risquer de perdre des places dans les linéaires parts de marché. Ils ralentissent quelque des libraires, quelquefois au détriment de la peu leur rythme de production ou adaptent création et de l’innovation. 5 255 livres de bande dessinée ont été publiés en 2015 (dont 3 924 strictes nouveautés) : un PRODUCTION retrait de 2,9 % par rapport à l’année précédente, ce n’est que la deuxième fois, en 17 ans, que e la forte poussée de l’offre éditoriale du 9 art s’accorde une pause.
e 368 éditeurs occupent le marché du 9 art en 2015, mais 3 puissants groupes et 12 autres ÉDITION importantes structures dominent l’activité du secteur, en totalisant 68,6 % de la production.
ÉVALUATION
TRADUCTION
RÉÉDITION
PRÉPUBLICATION
!
INFORMATION
MUTATION
CRÉATION
ADAPTATION
La bonne orientation des ventes en 2015 devrait consolider la position économique de la bande dessinée sur le territoire francophone européen, alors que les tirages de la plupart des 98 principaux best-sellers de l’année subissent une nouvelle baisse.
Le secteur s’ouvre de plus en plus aux productions étrangères, avec 2 305 nouveaux titres issus de 35 pays différents, même si 1501 bandes dessinées venues d’Asie et 524 des États-Unis (un chiffre en forte augmentation pour ces derniers) représentent 87,6 % des nouveaux titres traduits.
Avec 960 nouvelles éditions ou intégrales, l’exploitation du secteur patrimonial connaît une accalmie (98 titres de moins que l’an passé), mais on remarque,a contrario, une forte augmentation des reprises de héros d’autrefois, avec 49 séries qui se perpétuent au-delà des disparitions ou de l’abandon par leurs créateurs.
71 revues spécialisées et 13 éditions particulières d’albums BD sont encore diffusées en kiosque, Maison de la presse ou Relay, malgré les difficultés et la concurrence accrue que subit ce réseau de distribution.
e En 2015, 25 revues papier, 43 sites spécialisés et 96 ouvrages sur le 9 art démontrent l’intérêt d’une partie du lectorat envers l’information, l’histoire et la critique de bande dessinée.
Même s’il progresse (évaluation légèrement supérieure à 1 % par la plupart des professionnels), l’ensemble du marché du numérique reste marginal : le passage à la bande dessinée digitale a donc toujours du mal à trouver ses marques.
En ayant au moins 3 albums disponibles au catalogue d’éditeurs bien diffusés et un contrat en cours ou un emploi régulier dans la presse ou l’illustration, 1 399 auteurs réussiraient encore à vivre de la création de bandes dessinées sur le territoire francophone européen, alors que 1 602 dessinateurs ou scénaristes ont pourtant réussi à publier au moins 1 album en 2015.
28 bandes dessinées francophones ont donné lieu à des films, téléfilms et dessins animés, alors que 179 œuvres réalisées à l’origine pour d’autres médias et 98 ouvrages dépendant de licences e issues d’autres supports ont alimenté la production des nouveautés du 9 art.
L’utilisation, même partielle, de ces données doit être obligatoirement suivie de la mention : Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
PRODUCTION
5 255ouvrages appartenant au monde e du 9 art ont étédiffusés dans les librairiesfrancophones ou via Internet en 2015, contre 5 410 en 2014.Pour la deuxième fois en 17 ans, la production imprimée d’albums de bande dessinée connaît une légère baisse (- 2,9 %), sans pour autant descendre en dessous de la barre symbolique des 5 000 publications.
6 000
4 500
3 000
1 500
NOUVEAUTÉS RÉÉDITIONS RECUEIL D'ILLUSTRATIONS ESSAIS  TOTAL
D’après les données provisoires deLivres Hebdo/ Electre, la production de bande dessinée représenterait en 2015, comme en 2014, 6,9 % de la production éditoriale globale sur le marché français (7,3 % en 2013).
LE NOMBRE DE PUBLICATIONS DEPUIS 2000
0 2000 2001 2002 2000 2001 2002 1 137 1 292 1 494 285 406 436 103 146 207 38 46 67 1 563 1 890 2 204
2003 2004 2005 2003 2004 2005 1 730 2 120 2 701 515 610 552 212 254 258 69 86 89 2 526 3 070 3 600
2006 2007 2008 2006 2007 2008 3 195 3 312 3 592 612 712 821 222 204 271 101 85 62 4 130 4 313 4 746
Parmi les 5 257 ouvrages de 2015, il faut distinguer les catégories suivantes : — les strictes nouveautés, qui sont au nombre de 3 923(74,7 % du total des livres de bande dessinée), pour 3 946et 72,9 % en 2014, soit seulement 23 créations en moins. — les rééditions (éditions revues, augmentées ou intégrales), avec960titres sous une nouvelle présentation,c’est-à-dire 18,3 % des bandes dessinées de l’année, contre 1 058et19,6 % en 2014, soit 98 reprises en moins. — les recueils d’illustrations(hors calendriers, agendas et albums de coloriage),avec276livres mis en imagespar des auteurs de bandes dessinées (5,3 % des parutions), soit une diminution de 43 titres (il y en a eu 319 – soit 5,9 % — en 2014). e — les essais, avec96artouvrages sur le 9 (1,8 % des parutions) : avec 9 opus de plus que l’an passé — où il y en avait 87, soit 1,6 % —, c’est le seul secteur en hausse de 2015.
4
2009 2010 2011 2009 2010 2011 3 599 3 811 3 841 892 980 1 058 297 297 339 75 77 89 4 863 5 165 5 327
2012 2013 2014 2015 2012 2013 2014 2014 4 109 3 892 3 946 3 924 1 069 880 1 058 957 311 298 319 280 76 89 87 96 5 565 5 159 5 410 5 257
191 des 3 923 strictes nouveautés parues en 2015 sont des reprises datant de plus de vingt ans, lesquelles n’avaient jamais été compilées sous forme de livres auparavant (soit 4,9 % des nouveautés) et 2 311 d’entre elles sont des traductions d’œuvres achetées à l’étranger (soit 58,9 % des nouveautés). Si l’on déduit ces titres souvent moins coûteux ou amortis avec le temps, on s’aperçoit qu’il n’y a eu que 1 421 véritables créationsde bandes dessinées en Europe francophone pendant l’année 2015, soit 27,1 % de la production globale d’albums : ce qui en fait 64 de moins qu’en 2014 où il y en avait eu 1 485 (27,5 %).
Tous ces albums de bandes dessinées ne bénéficient pas des mêmes tirages et de la même mise en place :404 d’entre eux (soit 7,7 %) — contre 402 et 7,4 % en 2014 —sont principalement vendus localement ou par correspondance (via Internet ou autres).
Octobre Octobre
Décembre Décembre
Novembre Novembre
125
Juillet Juillet
LES PUBLICATIONS DE 2015 PAR MOIS ET CATÉGORIES
24
94 113 37
45 116 31
148 141 31
Août Août
34
3
191 133 50
36 110 15
160 133 47
38
381
7
41
412
438
168
NOUVEAUTÉS RÉÉDITIONS ILLUSTRATIONS ESSAIS  TOTAL
49
Septembre Septembr e 199 157 33
Novembre Novembre
Décembre Décembre
195 24 16 1 236
354 109 24 7 494
Juin Juin
Mars Mars
Août Août
Juillet Juillet
313 68 14 4 399
Octobre Octobre
Juin Juin
Mai Mai
Mai Mai
367 78 18 13 476
Avril Avril
372 69 24 6 471
Avril Avril
Mars Mars
Février Février
Ils ne participent donc pas à l’engorgement de certains — 137 des287 principauxblockbusterstirés à au espaces de vente spécialisés qui connaissent, souvent,moins 25 000 exemplairesproduits en 2015 (il des problèmes de surface ou de disponibilité, notamment y en avait eu 115 sur 252 l’an passé). entre septembre et décembre. — 38,3 % de la production annuelle, soit 2 013 En cette période où les éditeurs réalisent le plus gros de albums (en 2014, cela représentait 37,2 %, soit leur chiffre d’affaires, il est paru : 2 012 albums).
LES PUBLICATIONS DE 2015 MOIS PAR MOIS ET GENRES
348 68 18 9 443
312 65 13 7 397
350
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
412 104 50 20 586
168 59 14 8 249
381 188 52 12 633
30
0 Janvier Janvier
36
312
348
121 122 33
136 149 33
500
250
375
700
39
49
150 154 29
525
145 129 44
0 Janvier Janvier
Février Février
372
367
5
313
39
110 128 36
175
Septembre Septembr e 438 92 18 6 554
268 38 16 4 326
268
195
354
FRANCO-BELGE MANGAS COMICS ROMANS GRAPHIQUES  TOTAL
230
230
210
220
119
136
1800
398
265
413
240
404
494
489
101
260
270
257
217
185
185
225
242
189
302
166
244
274
372
388
378
2014 2014 1531 1585 419
2014 2014 1579 1617 372
3923
3946
4109
391
386
2011 2011 1632 1520 303
2012 2012 1731 1621 366
3841
398
393
3811
3599
2701
2120
2005 2005 1177 1142 207
2004 2004 1096 754 163
175
107
2002 2002 889 377 129
2001 2001 831 269 99
Dans les BD traditionnelles, les principaux genres sont l’humour (avec 399 nouveaux recueils), l’histoire (avec 372 nouveaux albums en 2015), la jeunesse (avec 336 nouveaux ouvrages), le fantastique et la science-fiction (avec 192nouvelles aventures), les récits policiers (avec 189 nouveaux thrillers) et l’érotisme (avec 43 nouveaux titres). 1 177 nouveaux albums — hors mangas et comics — s’inscrivent dans des séries [contre 1 228 en 2014], soit 6 1,3 % de ces nouvelles créations ou traductions [62,7 % en 2014].
3312
319
2007 2007 1338 1428 227
2009 2009 1471 1460 270
2010 2010 1599 1522 297
1292
1494
93
99
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
3593
353
2008 2008 1547 1453 240
2006 2006 1290 1418 239
3195
248
LE NOMBRE DE PUBLICATIONS PAR SEGMENTS DEPUIS 2001
3882
2013 2013 1528 1575 407
182
283
1250
2500
Le métissage des styles et des genres complique toujours les classifications, mais la production des nouveaux albums de bande dessinée sur le territoire francophone européen se répartit toujours dansgenres assez distincts : 4 les séries asiatiques(avec1 585mangas, manhwas, manhuas et assimilés),les BD traditionnelles dites franco-belges(avec1 531différents titres),les comics(avec419opus mettant principalement en scène dessuper-héros américains) etles romans graphiques(avec388livres souvent plus atypiques).
3750
LE NOMBRE DE PUBLICATIONS PAR GENRES DEPUIS 2000
2003 2003 966 521 142
101
1730
122
131
19 843
2005 2005
48
0 2001 2001
846
75
45 1528
RECUEILS HUMORISTIQUES SÉRIES HISTORIQUES FANTASTIQUE OU S-F THRILLERS OU POLARS OUVRAGES POUR ENFANTS BD ÉROTIQUES  TOTAL
2010 2010
1350
221
189
37 1471
40 1599
32 770
38
102
65
67
182
764
221
268
29 1731
279
239
340
316
514
482
1045
867
900
450
399
372
191
427
192
27 1579
0 2000 2000 FRANCO-BELGE706 MANGAS227 COMICS116 ROMANS 88 GRAPHIQUES  TOTAL 1137
43 1531
336
307
173
80
6
1547
1015
267
233
406
324
297
196
527
212
2011 2011
241
411
2015 2015
2014 2014
2013 2013
2012 2012
239
267
213
2009 2009
2008 2008
2007 2007
39 1632
167
2006 2006
210
138
118
185
2002 2002
2004 2004
2003 2003
275
550
825
1100
En 2015, 368 éditeurs ont publié des bandes dessinées,alors qu’ils n’étaient que 349 l’an passé. Or, 111 d’entre eux sont des nouveaux venus sur le marché (il y en avait 121 l’an passé) : cette année, 92 des éditeurs de 2014 ont donc abandonné la production de BD.
10 4 1 24
3
4
491
2
Dargaud
Dargaud Benelux
Lombard
Huginn & Muninn
Marsu
Zéphyr
Média-Participations
Blake et Mortimer
Fleurus/Édifa/Mame
Chronique
1 151 105 13 3 1 49 1 1
Kana
Lucky comics
Dupuis
Graton
190
0 2000 2000 270 242
2001 2001 298 299
MÉDIA-PARTICIPATIONS GLÉNAT
ÉDITION
LE NOMBRE DE PUBLICATIONS DES 3 PRINCIPAUX GROUPES DEPUIS 2000
Par ailleurs,3 puissants groupesdominent toujoursl’offre éditoriale: Média-Participations, Delcourt et Glénat totalisent, à eux seuls, 35,2 % de la production (36,5 % en 2014).
478
469
NOUVEAUTÉS 75 23
RÉÉDITIONS 37 15 5 1 7 17
Niffle
218
7
222
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
ESSAIS 2
314
305
261
TOTAL 116 39 7 2 162 130 13 3 2 126 13 6 3 18 96 18 7 1 762
380
295
229
392
420
430
413
1 5
ILLUSTRATIONS 2 1 2
4 4
1 8 1
29
69 12 5 3 9 38
2004 2004 735 363
287
2006 2006 1036 421
2007 2007 913 474
2005 2005 917 417
2008 2008 826 627
2010 2010 895 660
2011 2011 840 775
2009 2009 862 586
2003 2003 517 301
2002 2002 342 306
407
2012 2013 2014 2015 2012 2013 2014 2015 906 824 778 762 783 739 778 698
LE NOMBRE DE PUBLICATIONS DES 3 PRINCIPAUX GROUPES EN 2015
9 57
Urban China
Urban comics
Little Urban
Urban Kids
LE NOMBRE DE PUBLICATIONS DES 12 AUTRES PLUS IMPORTANTS ÉDITEURS EN 2015 NOUVEAUTÉS RÉÉDITIONS ILLUSTRATIONS ESSAIS TOTAL 186 37 3 1 227 Pika 26 26 Hachette comics 13 1 14 Marabout Hachette 5 4 1 2 12 2 4 1 1 8 Gautier-Languereau 1 2 1 4 Albert-René Le Chêne 4 4 Armand Colin 1 1 1 1 Fayard Hazan 1 1 1 1 L. G. F. Lambert 1 1 235 49 11 5300 Total groupe Hachette
TOTAL 139 91 30 8 5 273
1 27 26
4 50 95
RÉÉDITIONS 37 9
ILLUSTRATIONS 1
Tonkam
Quadrants
Soleil manga
Soleil
Delcourt comics
Total groupe Glénat
Total groupe Glénat
Vents d’Ouest
Panini manga
Panini comics/Star Wars
Total groupe Panini
Fusion comics
Panini kids
Panini comics
RÉÉDITIONS 18 36 2
Panini, Madrigall (groupe Gallimard + Flammarion), Kazé manga, Bamboo, Ki-oon, Éditis, Steinkis, Les Humanoïdes associés, Paquet, Taïfu et Komikku.
ILLUSTRATIONS 15 8
23 33
Comme l’an passé, derrière ces 3 incontestables leaders,12 autres groupesayant publié plus de 50 ouvrages dans l’annéeleurs positions : confortent Hachette,
1
8
56
1 2 81
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
RÉÉDITIONS 24
ILLUSTRATIONS 6
NOUVEAUTÉS 119 55 28 8 5 215
ESSAIS 1
1
1 6
13
ESSAIS 1
TOTAL 182 140 24 16 4 1 25 392 420
1 2
Delcourt
Delcourt manga
First/Delcourt
Total groupe Delcourt
Mad Fabrik
Treize étrange
Glénat Disney
Glénat comics
Glénat mangas
Glénat
TOTAL 161 4 93 89 142 106 9 95 698
92 61 110 106 8 93 603
ESSAIS 1
1
NOUVEAUTÉS 129 123 24 16 4 1 21 318 290
NOUVEAUTÉS 129 4
1 1
TOTAL 77
ESSAIS 2
TOTAL 46 19 65
2 1
1
6
TOTAL 157 12 169
TOTAL 72 46 36 154
TOTAL 61 8 7 6 82
2015  Une année de bandes dessinées sur le territoire francophone européen © Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD / www.acbd.fr
ILLUSTRATIONS
9
ILLUSTRATIONS 2
Taïfu
4
ILLUSTRATIONS
6
Bamboo
ILLUSTRATIONS 3 1
Total groupe Bamboo
Doki-Doki
Grand angle
First
NOUVEAUTÉS 134 11 145
10
ILLUSTRATIONS 1
1
TOTAL 127 20 5 38 1 3 46 23 3 266
15
2 7 5
ESSAIS
TOTAL 120
RÉÉDITIONS
RÉÉDITIONS 8 1
RÉÉDITIONS 7 3
RÉÉDITIONS 7
NOUVEAUTÉS 112
RÉÉDITIONS 54
Kurokawa
Hors Collection
Ki-oon
Le Cherche-midi
NOUVEAUTÉS 94
Sakka
Casterman
1 3
ILLUSTRATIONS 1
NOUVEAUTÉS 63 20 5 16
38 17 3 162
Denoël Graphic
Total groupe Kazé
Kazé
Total groupe Madrigall
Gallimard
Asuka
Futuropolis
Librio
Flammarion
Fluide glacial
Professeur Cyclope
NOUVEAUTÉS 35 44 25 104
ESSAIS
2
ESSAIS
ESSAIS
Pocket
Fleuve noir
Vraoum !
Warum
Total groupe Éditis
Jungle !
Les Humanoïdes associés
Steinkis
Total groupe Steinkis
NOUVEAUTÉS 41 6 5 6 58
NOUVEAUTÉS 23
ESSAIS
ESSAIS
3
1 98
NOUVEAUTÉS 46 19 65
15
ILLUSTRATIONS 12 1 2
Total groupe Taïfu
Ototo
ILLUSTRATIONS 8
15
5
1 1
2
2
RÉÉDITIONS 34 1 10 45
9
TOTAL 101 6 3 3 2 1 116
83
RÉÉDITIONS 22 1 23
ESSAIS
RÉÉDITIONS 52