Stratégie Internet n° 106 - sept 2006

Stratégie Internet n° 106 - sept 2006

-

Français
8 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 juin 2012
Nombre de lectures 100
Langue Français
Signaler un problème
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises Septembre 2006 N°106 Ergonomie : les apports des interfaces riches SOMMAIRE Les interfaces riches permettent d’améliorer le confort de navigation des internautes. De nouveaux outils renforcent l’interactivité des sites, tandis que FocusP. 3 le rechargement instantané des pages optimise la manipulation et la rapidité La consommation de contenus d’exécution. Le point sur ces évolutions et leurs avantages. et de services payants en ligne nteraction immédiate, rapidité d’exécution, mulaire d’inscription du sitewww.rememberthe-I Etude de casP. 4 simplicité, efficacité… tels sont les avantagesmilk.comfournit un bon exemple : un pictogramme La refonte de Groupe-apri.com majeurs qui résultent d’une utilisation perti- apparaît dès que l’on saisit une info erronée. nente des “interfaces riches” (Rich Internet Autre procédé, le remplissage automatique des SecteurP. 5 Application). Pour renforcer l’interactivité et l’er- champs du formulaire, lorsqu’on tape les pre-L’e-commerce séduit gonomie des services Internet, les concepteurs mières lettres du mot, apporte un gain de temps les marques de luxe s’appuient principalement sur la technologie Ajax, non négligeable. Il est rendu possible grâce à la mais aussi sur d’autres technologies et langages technique d’autocomplétionqui consiste à propo-ChiffresP. 6 tels que Xul, XAML ou Flex. Le champ d’applica- ser des suggestions dès la frappe. Utilisée dans un La télévision viaADSLen tion des interfaces riches est large. Elles permet- moteur de recherche commeGoogle Suggest, France tent de faciliter la saisie d’informations en ligne, cette technique facilite la recherche de l’inter-Tableau de bord d’améliorer la visibilité, l’accès et la personnalisa- naute et peut lui éviter de recourir à des recher-tion des informations, enfin, de simplifier la ches avancées. JuridiqueP. 7 recherche, la sélection ou la configuration d’un Autres outils pratiques, lesformulaires exten-Le cadre réglementaire produit.siblespermettent de n’afficher dans un premier des jeux d’argent en ligne temps que la partie nécessaire d’un formulaire. A lire… / Carnet Faciliter la saisie d’informations en lignepar certaines actions deEnsuite, conditionnés Toute une série d’outils enrichissent la conception l’utilisateur, des champs supplémentaires vien-ActualitéP. 8 des formulaires en ligne. nent s’adjoindre aux premiers, sans que la page FAI, Finance, Médias, Le principe devalidation à la voléepermet à l’uti- soit rafraîchie. C’est un procédé pratique pour Télécoms, e-Commerce : lisateur d’être informé pendant la saisie du formu- économiser de l’espace et pour éviter d’afficher l’essentiel des informations laire si un champ est invalide, sans attendre le la totalité du formulaire, notamment les ques-sur le Net rafraîchissement de la page. Ainsi, les informations tions inutiles. L’internaute n’ouvre que les Evénements précédemment saisies ne sont pas perdues. Le for- champs qui le concernent. Le formulaire d’ins-cription du sitehttp://asog/l.sinmoc.mrc/.mrcohoz Exemples d’utilisation pratique constitue un bon exemple en la matière, ainsi que Validation à la voléeRememberthemilk.com (Enregistrement)le formulaire de contact du site deRenault. Sur ce AutocomplétionGoogle Suggest dernier, les champs apparaissent en fonction des Formulaire extensible//p:m.crhozoom.ctthas.sinog/lrm/c “précisions” que l’on coche. Renault.fr (Contact) Liens lourdsYahoo! News Grosbill.com Améliorer la visibilité, l’accès et la personnali-Glisser-déposerMon Yahoo! sation des informations Netvibes.com Modules de rechercheAmazon.com (Jewelry & Watches /A l’instar des info-bulles, lesliens lourdsapparais-par filtresCreate Your Own Ring) sent au simple passage de la souris. Ils permettent Mercedes-benz.fr (Vehicules Occasion) d’afficher plusieurs liens, généralement accompa-Modules de configurationBmw.fr (Configurateur) http://store.apple.comgnés de commentaires. Ils sont également utilisésUne publication www1.euro.dell.com pour afficher le contenu d’un article accompagné IntellBigent Présentation et sélectionGap.com des produitsPromod.comcomme surd’une illustration, Yahoo! News. Leenchmark Gucci.comlien lourd offre ainsi la possibilité d’afficher group Management
Stratégie Internet n° 106 - Septembre 2006
1
Les inconvénients d’Ajax L'utilisation d’Ajax peut entraîner cer-tains inconvénients dont le principal est l’impossibilité de se repérer à l’aide de l’adresseURL, et donc également, l’impossibilité de créer un favori sur une page ou un résultat. L’internaute ne peut pas non plus utiliser les bou-tons “précédent / suivant” du naviga-teur. Par ailleurs, en termes d’accessi-bilité, pour les mal voyants, étant donné que les lecteurs d’écran ne gèrent pas JavaScript ni Flash, il est nécessaire de prévoir une version alternative qui puisse être lue par le lecteur d’écran.
Les autres technologies : Xul, XAML et Flex Les technologies Xul (Mozilla) et XAML (Microsoft) permettent d’étendre la richesse fonctionnelle des navigateurs (client riche). Cela étant, bien que complémentaires d’Ajax, plusieurs dif-férences existent entre elles. Flex, de l’éditeur Macromedia (Adobe) vise à produire des sites Web dotés d’une interface riche (RIA pour Rich Interface Application) en se basant toutefois non pas sur HTML/JavaScript comme Ajax, mais sur Flash/ActionScript.
Séminaire Sites web : les clés pour passer aux interfaces riches 27 novembre 2006 www.benchmark.fr
Etude Les opportunités du Web 2.0 Juin 2006, 70 pages www.benchmark.fr
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises
En couverture
davantage d’infos sur la page visualisée, sans pour autant en changer. L’internaute voit tout de suite ce qui se cache derrière l’intitulé du lien. Pour exemple, sur le site du marchand en ligne GrosBill.com, une fenêtre apparaît au passage de la souris sur le lien “disponible en magasin” et pointe vers les fiches détaillées de chaque point de vente dans lequel le produit est disponible, un gain de temps pour l’internaute. Les liens lourds sont aussi utilisés pour la publicité, en pointant vers le lien de l’annonceur. Deux procédés permettent une meilleure mani-pulation et une appropriation de l’espace écran par l’utilisateur. Leglisser-déposer(drag and drop) consiste à déplacer des blocs d’informa-tions sélectionnés avec le pointeur de la souris. L’internaute les fait glisser jusqu’à une autre posi-tion en maintenant le bouton de la souris appuyé, puis en le lâchant. Cette technique proposée sur Mon Yahoo!ouNetvibespermet de configurer la structure de la page d’accueil. Quant auplier-déplier, il permet à l’utilisateur de n’ouvrir que les blocs d’informations qui l’intéressent. Il peut ainsi organiser l’affichage selon ses priorités, ce qui entraîne également un gain de temps. Lebureau virtuelréunit généralement ces deux procédés, ce qui en fait un véritable portail personnalisable. L’utilisateur peut ainsi accéder, sur une seule page, à un ensemble de blocs d’informations variées entièrement modulables.
Faciliter la recherche, la sélection ou la confi-guration d’un produit En réduisant le nombre de clics et le temps de chargement, l’utilisation d’Ajax a permis d’ac-croître la rapidité d’exécution d’un certain nombre d’outils. C’est notamment le cas des modules de recherche par filtresqui permettent de n’afficher qu’un nombre restreint de produits selon ses préférences sans rechargement de la page. Pour exemple, surAmazon.comla, dans rubriqueJewelry & Watchespour commander une bague sur mesure sertie de diamant, on com-mence par déterminer des fourchettes de prix, de carat, de couleur… Le nombre de diamants dis-ponibles correspondant aux critères de choix s’af-fiche alors instantanément. De son côté, l’ergono-mie du module de recherche de véhicules d’occa-sion deMercedes-Benzest particulièrement bien
réussie. Le système de filtres automatiques est indexé directement avec le stock de véhicules. La photo du modèle apparaît instantanément, ainsi qu’une indication du nombre de véhicules dispo-nibles. Mais elle disparaît si aucun véhicule ne correspond aux critères choisis. Ainsi l’internaute connaît instantanément le résultat de ses recherches et peut, si besoin, modifier directe-ment ses choix. Ce module est très pratique pour tester rapidement plusieurs critères. Lesmodules de configuration, qui permettent de définir l’ensemble des caractéristiques d’un pro-duit (couleur, options…) sans avoir besoin de recharger une nouvelle page, ont eux aussi gagné en interactivité et en rapidité. Le prix total est actualisé en temps réel en fonction des options choisies. En outre, on peut visualiser le résultat. C’est notamment le cas du configurateur de BMWlorsqu’on change la teinte, l’intérieur ou les jantes du véhicule. En plus du gain de temps, cet outil permet de tester différentes solutions avant de fixer son choix, ce qui réduit le risque d’er-reurs.DelletAppleproposent également de bons exemples de configurateurs.
Les nouvelles modalités de présentation et de sélection des produits Les interfaces riches permettent d’améliorer la présentation et la sélection des produits. De simples fonctionnalités peuvent rendre un site marchand bien plus convivial à utiliser. Pour exemple, le catalogue en ligne deGappermet de visualiser immédiatement l’article dans le coloris choisi. Il suffit juste de positionner le pointeur de la souris sur la couleur voulue, à la manière d’un rollover dans un menu. De son côté, le site de Promodaffiche le nombre de modèle d’articles dans chaque catégorie, au simple passage de la souris sur les intitulés proposés dans le menu laté-ral. De plus, lorsqu’on se positionne sur une photo d’article, un carré apparaît avec une photo en gros plan de la structure du textile et la liste des tailles disponibles. Quant au catalogue en ligne de Gucci, il se distingue par une manipulation souple et des effets d’affichage très fluides. Enfin, pour les paniers d’achats, les interfaces riches autorisent l’ajout ou la suppression instan-tanés d’articles, comme sur le site deTelemarket. Le prix total est actualisé automatiquement.
Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants d’entreprise (direction générale, direction de la communication, direction marketing, direc-tion commerciale, direction des systèmes d’information…)
Edité parBenchmark Group,www.strategie-internet.com,4 rue Diderot 92156 Suresnes Cedex Téléphone : 01 41 44 94 40 - Fax : 01 41 44 94 52. PDG/directeur de la publication : Corinne Delaporte.Rédaction : Stéphane Loire (benchsi@benchmark.fr), Xavier Fiquemo, Marc Mironneau, Julie Marétheu, Gilles Blanc et Francine Ma. Flashage/impression : Indica, Colombes (92), 01 47 82 32 32.Dépôt légal : Septembre 2006 ; ISSN : 1270-9301. Prix du numéro : 49 euros. Prix de l’abonnement annuel (10 numéros : France 460 euros / Etranger 490 euros). Copyright :toute repro-duction même partielle, par quelque procédé que ce soit, du contenu de la revue, est interdite par la loi du 11/3/1957 sans l’auto risation écrite préalable de la direction de la revue. © Benchmark Group.
2
Stratégie Internet n° 106 - Septembre 2006
Focus
La consommation de contenus et de services payants en ligne
Beaucoup d’internautes se disent prêts à payer pour un contenu ou un service en ligne. Mais la con ce du gratuit demeure majeur à l’essor de l’Int
ans le cadre de son D payant B to C ”, B une enquête auprès de contenus et services pa Les services pour les consommateurs en lig informations routi annonces et les tél services qui offren les plus intéressa les cotations et le effet, près d’un i estime envisagea service. Les jeux pour le moment d étroite. Assez pe miser sur Interne moyenne sur ce Benchmark Grou actuellement 70 payant B to C. Pour acquérir des conserver à la foi payants pour crée poser un accès gr période limitée. E
"Qu'est-ce qui pourrait vo tage de contenus ou ser
'
7 %
16 étudiés, les internautes ont d’abord pris connaissance de l’existence des services en les
.
Méthodologie de l’enquête Benchmark Group a proposé en mai 2006 aux lecteurs de son site grand public Linternaute.com, un questionnaire portant sur l’achat de contenus et services payants sur Internet. L’échantillon de répondants s’est élevé à
.
Stratégie Internet n° 106 - Septembre 2006
.
3