Stratégie Internet n° 96 - sept 2005

Stratégie Internet n° 96 - sept 2005

-

Français
8 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 juin 2012
Nombre de lectures 74
Langue Français
Signaler un problème
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises Septembre 2005 N°96 Utilisabilité : les évolutions marquantes SOMMAIRE Sans se substituer aux outils de navigation de base, les outils d’aide au choix et les présentations dynamiques offrent un grand intérêt pour les FocusP. 3 internautes. L’évolution des technologies dans ce domaine ouvre de Services Wap, i-mode, 3G : nouvelles possibilités pour les concepteurs. des éditeurs confiants mais prudents es internautes comme les concepteurs s’appro-Veiller avant tout à l’homogénéité des outils et LEtude de casP. 4 prient de mieux en mieux Internet. Les sites des règles de navigation dans l’ensemble du site. sont de moins en moins conçus ou envisagés Menus et sous-menus, format des liens hyper-La refonte de “l’Espace comme des vitrines mais ils sont intégrés dans une textes, typographie et structure de pages sont les Particuliers” du site de LCL stratégie de marketing et de communication glo- constantes qui garantissent pour une bonne part bale. Ils doivent être efficaces aussi bien pour la l’unité navigationnelle et l’identité de chaque site. ManagementP. 5 société qui les édite que pour les utilisateurs. LesConcevoir des menus qui permettent un accès Offshore : les dessous évolutions du profil des internautes, de leurs rapide à l’information. Face à la complexification de la réalité économique besoins ainsi que de leurs comportements en ligne et au grossissement des sites, le concepteur doit influencent directement ces nouvelles exigences faire preuve d'astuce pour proposer des outils de ChiffresP. 6 vis-à-vis des sites. L’audience, de plus en plus grand navigation simples et efficaces. Des menus dérou-Internet en Asie public, attend le maximum de simplicité, tout en lants couplés au menu général permettent par Tableau de bord conservant bien sûr une grande richesse de l’infor- exemple un accès vers les sous-rubriques directe-mation. Et c’est là une des difficultés majeures ment depuis la page d’accueil et en un seul clic. Sur JuridiqueP. 7 auxquelles sont confrontés les éditeurs. Commentsalomonoutdoor.cometdarty.com, on accède Contre l’usurpation d’identité enrichir son site ou son catalogue de produits et de ainsi directement à chaque segment de produits numérique services sans risquer que ses clients potentiels s’y depuis le menu principal, grâce à plusieurs menus A lire... / Carnet perdent ? Comment optimiser la présentation et la déroulants. mise en valeur de ses produits sans brouiller lessite grossit et s’enrichit, moins il peut sePlus un ActualitéP. 8 pistes ? Quels outils concevoir pour guider et passer d’un moteur de recherche efficace. FAI, Finance, Médias, conseiller correctement ses visiteurs ? Les études Lorsqu’ils savent ce qu'ils recherchent, les inter-Télécoms, e-Commerce : ergonomiques apportent des réponses utiles à ces nautes utilisent le moteur de recherche dès la page l’essentiel des informations questions clés, en se plaçant du point de vue des d’accueil et souvent sans même visiter le site aupa-sur le Net utilisateurs mais sans jamais occulter les besoins et ravant. Selon la complexité du site et de ses conte-Evénements les objectifs des sites. nus, on pourra proposer une fonctionnalité de recherche avancée. Attention toutefois aux moteurs de recherche multicritères souvent trop Les sites exemplaires compliqués ou qui affinent trop les résultats. Ils Navigation / menus déroulantssalomonoutdoor.comréduisent le nombre de références vues par le visi-darty.comteur sans apporter une réelle valeur ajoutée en Moteur de recherchechateauonline.comfacilité de navigation. Il est dans certainsterme de Outils d’aide au choixexpedia.frcas plus opportun d’associer des fonctionnalités de leroymerlin.frde réorganisation de la liste de résultats àtri ou darty.comune simple recherche par mots clés. C’est le parti Présentations multimédiaspeugeot.frpris très réussi du cavistechateauonline.comqui futuroscope.frles résultats des recherches effectuéessegmente Une publication dexia.fr“sélection Chateauen trois grandes catégories, IntelliBgent Online”, “la grande cave” et “les primeurs”. Leenchmark alapage.com site permet également un tri à posteriori des group Analyse de Benchmark Group réalisée en août 2005Management
Stratégie Internet n° 96 - Septembre 2005
1
Les internautes veulent davantage de vidéo Si la moitié des internautes trou-vent que la qualité des vidéos visionnées sur les sites Web est “plutôt mauvaise”, plus d’un tiers d’entre eux sont “très intéressés” par davantage de contenus vidéo sur ces sites. C’est ce qui ressort d’un sondage en ligne réalisé sur le Journal du Net en novembre 2004. - 43 % des 441 internautes inter-rogés sont très intéressés par le fait de visualiser un produit ou service en vidéo sur un site. - 33 % des répondants sont très intéressés par le fait de voir des films sur l’actualité de la marque (sponsoring sportif, lancement de produit…). - 23 % des internautes interrogés sont très intéressés par le fait de bénéficier de témoignages de clients en vidéo sur un site.
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises
En couverture
Présence d’outils d’aide au choix et de navigation Guide Comparateur Moteur de recherche Menu Rollover d’achat avancée déroulant Sites e-commerceTotal :18 %4 % 50 % 43 % 30 % Interactif :18 % Sites des distributeursTotal :10 % 33 % 9 % 40 % 42 % Interactif :9 % Sites de tourisme/voyageInteractif :2 % 9 % 19 %7 % 80 % * Présentation multimédia : 3D, vidéo, Flash ou 360° Source : Benchmark Group, 2005, sur la base de l’analyse de 140 sites Web
résultats par prix, ordre alphabétique ou millésime. Parmi les évolutions les plus récentes, les outils d’aide au choix représentent une réelle valeur ajoutée, tant pour les internautes-consommateurs que pour les sociétés commerciales éditrices. Ces modes d’accès interactifs aux produits permettent d’aller au-delà d’une logique catalogue classique, ils facilitent les recherches et peuvent même influencer positivement les processus de cross-selling en faisant remonter des produits auxquels les utilisateurs n’avaient pas pensé au départ. Avec son “moteur d’inspiration”,expedia.frguide de façon assez intéressante ses visiteurs en leur proposant des offres de séjour sur la base de quatre critères, la destination, le budget, la durée du séjour et la météo, chacun de ces critères pou-vant être modulé en fonction de son importance pour le client.Leroymerlin.frproposait déjà de nombreux guides d'achat et conseils en aménage-ment. Il va plus loin avec son outil de conception interactif “je crée ma cuisine” grâce auquel chaque internaute peut concevoir les plans de sa future cuisine, la visualiser en 3D, éditer un devis et envoyer le tout directement dans le magasin de son choix. Dans le même secteur,lapeyre.frpro-pose également de nombreux outils interactifs, en particulier un outil expliquant le système et les diverses options de ses appareils de balnéothéra-pie à domicile. Chaque visiteur peut en plus choi-sir ses propres options et concevoir ainsi l’appa-reil qui correspond le mieux à ses besoins. La démonstration aboutit à un tableau récapitulatif de l’ensemble des produits de la gamme dans lequel les options choisies apparaissent. Ce tableau est complété par des liens directs vers les fiches produits.
Présentation multimédia * 26 %
9 %
25 %
Le développement du haut débit permet désor-mais d’envisager l’utilisation de technologies “lourdes” telles que Flash ou la vidéo, alors que la haute qualité des présentations visuelles fait par-tie des attentes des internautes. Mais ces techno-logies représenteront une réelle avancée pour le site et ses visiteurs si elles sont consacrées à la mise en valeur des contenus et des produits pré-sentés et non pas seulement au graphisme général du site. Les sites des constructeurs automobile montrent une certaine avance dans ce domaine. Afin d’enrichir ses présentations de véhicules, peugeot.fra par exemple conçu des démonstra-tions en vidéo de chaque caractéristique de sa nouvelle 1007.Futuroscope.comutilise Flash et vidéos pour recréer sur le Web son univers et sus-citer l’intérêt des futurs visiteurs du parc d’attrac-tion. Dans un tout autre domaine, la banque Dexia a crée sur son sitedexia.comune Web TV en vidéo particulièrement riche, dans laquelle elle expose ses préoccupations et ses actions en ce qui concerne le développement durable. Enfin,alapa-ge.comutilise la vidéo pour présenter des bandes-annonces des films disponibles en DVD et pro-pose des extraits audio de certains des CD vendus sur le site.
Evolution des accès haut débit en France er er 1 trimestre 1 trimestre 2005 2004 Variation (en millions de lignes) annuelle Accès haut débit 7,3 4,4 + 67 % Dont accès ADSL 6,9 3,9 + 73 % Source : ARCEP, juin 2005
Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants d’entreprise (direction générale, direction de la communication, direction marketing, direc-tion commerciale, direction des systèmes d’information...)
Edité parBenchmark Group,www.strategie-internet.com,4 rue Diderot 92156 Suresnes Cedex Téléphone : 01 41 44 94 40 - Fax : 01 41 44 94 52. PDG/directeur de la publication : Corinne Delaporte.Rédaction : Thierry Hamelin (benchsi@benchmark.fr), Stéphane Loire, Xavier Fiquemo, Marc Mironneau, Julie Marétheu et Laure Sauvage. Flashage/impression : Indica, Colombes (92), 01 47 82 32 32.Dépôt légal : Septembre 2005 ; ISSN : 1270-9301. Prix du numéro : 49 euros. Prix de l’abonnement annuel (10 numéros : France 460 euros / Etranger 490 euros). Copyright :toute reproduction même partielle, par quelque procédé que ce soit, du contenu de la revue, est interdite par la loi du 11/3/1957 sans l ’autorisation écrite préalable de la direction de la revue. © Benchmark Group.
2
Stratégie Internet n° 96 - Septembre 2005
Focus
Services Wap, i-mode, 3G : des éditeurs confiants mais prudents
Les deux tiers des éditeurs de services sur mobiles estiment que le marché progressera de
Les services qui devraient fortement se développer
Vidéos (VOD, vidéos
17 %
17 %
13 %
48 %
13 % Plusieurs réponses possibles (Source Benchmark Group) 13 %
prédisent ondial itannique de dol-ant à lui , pour la oitié des rvices e de ce nées
nce
ns psy-er d’un que sur ment u gratuit. ment sur rein. le ryth-iatives omotion, ultimé-es.  ra aussi ppement. Ainsi pour le e croissance est la com-avec la norme Java. Le serait actuellement de tteindre 50 % à fin 2005 a. Mais ensuite, ce sont les i constitueront une clé hme d’adoption de ces de
Méthodologie de l’étude Pour cette étude, les analystes de Benchmark Group se sont entrete-nus avec 27 fournisseurs de ser-vices sur mobiles : chaînes de télévision, radios, journaux, ser-vices d’info-trafic, distributeurs de logos, sonneries… L’étude fournit également les données clés du marché français, l’ensemble des conditions économiques pour mettre en place et exploiter un service ainsi que les résultats d’une enquête réalisée auprès de 1 232 personnes sur leur compor-tement et leur opinion vis-à-vis des services payants sur mobiles : Vidéos, Télévision, Services Wap ou i-mode et SMS Plus.
Les fournisseurs de ser-vices mobiles interrogés 123Multimédia, Allociné, Avedya, Boursier.com, Cityneo, EMW, Euronews, France Télévisions, Game One, In-Fusio, L’Equipe, La Française des Jeux, Les Echos, Le Monde, M6, Mappy, Lagardère Active (MCM/Europe2/RFM), Météo France, Netsize, NRJ, Psychonet, RTL net, Poliris, Sports.fr, TF1, ViaMichelin, VirginMega.
Les utilisateurs de services multimédias Selon l’ARCEP, le nombre de clients qui ont utilisé au moins une fois un service multimédia de type Wap, i-mode ou MMS a atteint les 10,7 millions au deuxième trimestre 2005 en métropole (+ 42 % par rapport au deuxième trimestre 2004), soit un quart du parc actif total. A partir d’informations fournies par les opérateurs, les utilisateurs de services multimédias se répar-tissaient comme tel : - Orange World : 5 millions de clients en mars 2005 ; - SFR Vodafone Live : 2 millions de clients en décembre 2004 ; - I-mode de Bouygues Telecom : 1,2 million de clients en juillet 2005.
Stratégie Internet n° 96 - Septembre 2005
3
BNP Paribas multiplie les modules pédagogiques BNP Paribas a mis en ligne sur son site transactionnel Bnpparibas.net huit modules pédagogiques destinés à simpli-fier les services de gestion de comptes : “comment se connec-ter”, “consulter ses comptes”, “faire un virement”, “ajouter un nouveau bénéficiaire de vire-ment”, “éditer un RIB”, “consulter ses titres et PEA”, “commander un chéquier”, “trouver les coordon-nées d’une agence”. Ces modules, développés en Flash par l’agence Modedemploi doivent également être diffusés au format vidéo dans les agences BNP Paribas. Actuellement, 25 % des clients de BNP Paribas (soit 1,5 million de personnes) utilisent Internet pour effectuer des opéra-tions.
Les autres sites LCL pour les particuliers - Https://interactif.creditlyonnais.fr Consultation des comptes ou ges-tion complète des comptes et por-tefeuilles-titres (accès abonnés). - Https://e.creditlyonnais.fr “L’agence 100 % en ligne”. - Http://avantage.creditlyonnais.fr Programme qui récompense la fidélité des clients. - Http://www.sicavetfcp.credit-lyonnais.fr/index.php Site d’information sur la gestion d’actifs et l’épargne salariale - Http://www.pacteo.com Offre d’épargne salariale. Consul-tation en ligne des situa-tions individuelles. - Http://etudiants.creditlyonnais.fr Présentation des offres pour les étudiants. - Https://happy-liste.creditlyon-nais.fr/Main.aspx Site à destination des futurs mariés ou futurs pacsés pour déposer leur liste de mariage.
Site http://particuliers.creditlyonnais.fr
4
Etude de cas
La refonte de “l’Espace Particuliers” du site de LCL
LCL (Le Crédit Lyonnais) a mis en ligne en juin 2005 une nou-velle version de son site “Espace Particuliers”. Une refon-te basée sur l’interactivité.
’Espace Particuliers est un site marchand de L LCL à destination des particuliers (clients et prospects). Accessible depuis le nouveau portail www.lcl.fr, le site permet de consulter des fiches produits, d’ouvrir un compte, de prendre un ren-dez-vous avec un conseiller, de réaliser des simu-lations de prêts, de localiser une agence… Largement distinct de l’espace de home banking, ce site a pour objet de contribuer à l’effort com-mercial du réseau LCL, y compris de manière indirecte en attirant les internautes par le biais d’une information bancaire et financière de fond. Souhaitant accroître l’efficacité commerciale du site, tant en fidélisation qu’en recrutement de nouveaux clients, LCL a entrepris une refonte pour le rendre plus attractif et pour en améliorer la navigation.
Une navigation simplifiée Le but était de créer un site convivial où l’inter-naute puisse accéder facilement à ce qu’il recherche en priorité. Pour cela, LCL a mené un travail d’étude pour comprendre quels étaient les motifs des visites et bien appréhender le type d’informations principalement recherchées. Pour simplifier la navigation, il a été décidé de diminuer le nombre de rubriques. Ainsi, les deux menus, l’un horizontal, l’autre vertical, ont laissé la place à un menu unique horizontal. Pour répondre à la diminution du nombre de rubriques dans le menu général, un “assistant” a été mis en place, intitulé “Que voulez-vous faire”. Il est particulièrement bien mis en avant sur la page d’accueil et permet à l’internaute de trouver le produit qui correspond à ses besoins. C’est une manière alternative et originale d’entrer sur le site pour des problématiques différentes ou non évoquées dans le menu général. Cela permet de trouver de manière rapide une information et de répondre aux besoins des internautes de manière plus interactive. Ce dispositif s’avère déjà une réussite sur les deux premiers mois d’utilisation. Mais le nouveau site est aussi plus sophistiqué que la précédente version. Ainsi, la personnalisa-tion de l’affichage est désormais possible sur cer-
Stratégie Internet n° 96 - Septembre 2005
taines pages de type annuaire, principalement dans la rubrique “Tous nos produits”. L’internaute peut en effet afficher le contenu désiré à l’aide d’un filtre et choisir entre diffé-rents types d’affichages (titres avec ou sans conte-nu éditorial) et trois tailles de police.
Des services améliorés De nouveaux simulateurs de prêts sont désormais disponibles et seront encore étoffés très prochai-nement. En outre, ils sont davantage mis en valeur en étant à la fois présents en page d’accueil et au sein des fiches produits. Ensuite, des son-dages ont été intégrés. Ils permettent de mieux connaître les clients et chacun d’eux aboutit à la réalisation d’un article qui répond aux interroga-tions des internautes. Ces articles sont édités dans la newsletter mensuelle. Par ailleurs, un fil RSS permet désormais de tenir informé les inter-nautes sur les nouveaux contenus mis en ligne et les offres promotionnelles.
Une logique transactionnelle plus affirmée Les fiches produits ont toutes été intégralement modifiées à l’occasion de la refonte du site avec une orientation clairement marchande. Ces fiches intègrent les liens vers la souscription en ligne, la demande d’un rendez-vous avec un conseiller ou l’ouverture d’un compte en ligne. Ces fiches pro-duits, auparavant très littéraires, ont été organi-sées différemment. Des onglets dynamisent les fiches et permettent aux internautes d’accéder directement à l’essentiel. Enfin, pour bien marquer l’orientation commer-ciale du site, celui-ci propose désormais aux inter-nautes de connaître le “Top 10 des produits les plus souscrits”. Il s’agit d’un outil d’aide au choix encore très peu répandu dans le secteur et qui démarque incontestablement ce nouveau site de la concurrence.
L’Espace Particuliers de LCL
Nb de visiteurs uniques (août 2005) 850 000 (Webtrends) Durée moyenne des visites 4 : 50 mn / visite Croissance du trafic (juillet 2005/juillet 2004) + 40 % Durée totale du projet de refonte 6 mois Ergonomie, design et création Autre Planète Réalisation des fiches produits Word Appeal Source : LCL Le Crédit Lyonnais
Management
Offshore : les dessous de la réalité économique
Les activités offshore et near-shore représentent des sources d’économies conséquentes en matière de salaires. Le différen-tiel devant néanmoins être pon-déré par certains coûts annexes.
elon les zones d’activité nearshore et off-S shore, les niveaux de salaire alloués aux infor-maticiens sont très divers. Une étude publiée début juin par la société de conseilneoITfait le point sur cette nouvelle réalité économique. Un document qui permet de prendre la mesure des écarts existants avec la France. Ainsi, un jeune diplômé sera payé environ 6 700 euros en Chine ou en Inde, contre 25 à 27 000 euros en France. Pour un ingénieur informaticien confirmé - à 36 000 euros annuels ici -, les offres se situeront plutôt aux alentours de 10 400 euros dans ces pays. Les salaires pratiqués dans les zones euro-péennes, dites nearshore, sont sensiblement supé-rieurs. Ce qui s’explique par un environnement plus attractif pour les sociétés de services infor-matiques, présentant des cultures métier et des caractéristiques de marché assez similaires à ceux d’Europe de l’Ouest. Sur ce point, force est de constater que certains pays classés en offshore par neoIT, tels que l’Afrique du Sud et la Russie, affichent néanmoins des configurations écono-miques sensiblement équivalentes aux espaces nearshore. Au total, ces écarts doivent malgré tout être pon-dérés par la prise en compte des coûts annexes
nécessaires lors de déploiements d’implantations dans ces pays. Des dépenses que neoIT passe éga-lement en revue dans son étude. Au programme : des investissements lourds en matière d’infra-structures physiques, opérationnelles et informa-tiques, mais également en termes de compétences (juridiques notamment), sans compter des frais de fonctionnement (administration, services, for-mation, etc.). Des coûts additionnels qui contri-buent à réduire sensiblement le différentiel enre-gistré sur le plan des salaires. Au final, les gains réalisés en moyenne se situeraient plutôt autour de 20 à 30 %, selon l’institut. L’opération resterait par conséquent justifiée économiquement. Reste à savoir l’impact d’une telle stratégie sur la satis-faction du client. Une problématique que neoIT n’aborde pas. Les conséquences de la montée en puissance de l’offshore et du nearshore sur le marché de l’em-ploi informatique en France ? Elles se feraient déjà largement sentir. Dans son classement 2004 des 25 premières sociétés françaises de conseil et de services en technologies (en termes de chiffre d’affaires), le cabinetLünendonkconstate une hausse des revenus cumulés de l’indice (+ 14 %) supérieure à celle du nombre total de salariés (+ 1 %) d’une année sur l’autre. Une tendance qui, au-delà de l’augmentation de la productivité par salarié, traduirait surtout une “globalisation des délivrances” avec à la clé “une utilisation croissante des capacités de nearshore et off-shore”. Bref, un mouvement en faveur de la délo-calisation des équipes...
Salaire moyen des informaticiens(année 2004, en dollars) Pays Informaticiens Cadres Managers Juniors 2 à 3 ans 5 à 8 ans Vietnam8 571276 5 404 3 Inde13 1248 429 5 443 Chine5 460 13 7328 799 Thaïlande10 272 16 8485 778 Philippines6 930 11 256 17 425 Russie29 35318 503 11 664 Malaisie12 455 30 58019 915 Afrique du Sud33 360 52 92019 764 Singapour23 532 37 924 60 156 Roumanie8 736 22 32813 856 Hongrie14 112 35 80522 211 Pologne26 028 41 61615 900 Israël22 152 36 821 56 065 Irlande31 500 84 39751 963 Source neoIT, 2005
Offshore : 50 milliards de dollars en 2007 Selon le cabinet Gartner, les entreprises devraient dépenser plus de 50 milliards de dollars en prestations offshore en 2007. Mais beaucoup de contrats ne porteront pas leurs fruits, prévoit le cabinet d’analyse, et ce pour cinq raisons : les coûts cachés, la perte de productivité initiale de la fonction externalisée, le moindre investissement et la plus faible qualité de la communication, les différences culturelles, et enfin le manque d’expertise.
IBM licencie en Europe et recruterait en Inde Après avoir annoncé la suppres-sion de 14 500 postes, dont 10 000 en Europe, IBM plancherait sur un plan de recrutement visant à embaucher 14 000 personnes en Inde. C’est ce que révèle un document interne au groupe publié sur le site du syndicat américain WashTech. L’information n’a pas été confir-mée officiellement.
Stratégie Internet n° 96 - Septembre 2005
5
Marché du e-commerce B to C (en milliards d’euros) Nombre de cyberconsommateurs (en millions) % d’internautes ayant acheté en ligne Dépense moyenne par achat en ligne (en euros)
Région parisienne Province
CSP + CSP -Etudiants Retraité, autres Inactifs
56 37
24 76
Sources : Benchmark Group, ComScore Networks, eMarketer, Harris Interractive, IAB, Idate, IDC, Médiamétrie, Nielsen NetRatings, Taylor Nelson Sofres, TNS Media Intelligence.
34 25 20 21
21 31 10 38
i les Etats-Unis ont actuellement la popula-S tion internaute la plus importante du monde (170 millions en 2004), ils risquent fort d’être rat-trapés par la Chine qui compte déjà 94 millions d’internautes. A plus long terme, l’Inde qui réunit actuellement 21 millions d’internautes, devrait également rejoindre ce trio de tête. Les deux pays les plus peuplés de la planète que sont la Chine et l’Inde ne sont encore qu’au début du développe-ment de l’Internet, avec un taux de pénétration du Web de seulement 7 % en Chine et 2 % en Inde. En Chine, les progrès de l’Internet à haut débit sont rapides : de 4 millions de foyers en 2002 à plus de 23 millions en 2004. Actuellement, 6,5 % des foyers chinois seraient dotés d’un accès à haut débit. L’Asie bénéficie en outre du dynamisme de pays comme le Japon (72,8 millions d’internautes) ou la Corée du Sud (31,6 millions d’internautes). Déjà, la proportion de foyers sud-coréens, hong-kongais, taïwanais et japonais équipés en haut
e-Pub : Baromètre AdNetTrack-JDN Nombre de créations diffusées par les 200 premiers annonceurs plurimédias Juillet 2005 2 576 Juin 2005 3 713 Mai 2005 3 381 Avril 2005 3 442 Janvier 2005 2 391 Octobre 2004 3 620 Juillet 2004 2 497 Juin 2004 2 934
72 59
27 73
Etats-Unis 33 29 : 12 60 49
19 81
7,1
0,8
-
43 25 16 16
7 13 15 25 21 19
Tableau de bord
Chiffres
En 2003 33 75 46 % 445
En 2004 5 10 45 % 462
Etats-Unis 156 73 % 30 %
Chiffres Internet en Asie
débit a dépassé celle des foyers américains : 51 % des foyers taïwanais sont connectés en haut débit, contre 30 % des foyers américains. Pour l’e-commerce, le potentiel de croissance de l’Asie est également énorme. Le Japon est le plus grand marché actuel de la région avec 38,4 mil-liards de dollars d’achats en ligne réalisés en 2004 (un tiers de la taille du marché américain), suivi de la Corée du Sud (6,3 milliards de dollars), Taïwan (1,1 milliard de dollars) et la Chine qui atteint aussi 1,1 milliard de dollars. Population internaute(2004)
L’essor de la Chine et de l’Inde conjugué au dynamisme du Japon et des “dragons” font de l’Asie le grand marché Internet de demain.
% de la population 60,6 7,2 57,2 50,2 53,4 65,6 2,0 11,0 55,5 59,2
Profil des internautes(France) Population totale Internautes Cyberacheteurs Médiamétrie, 4ème trimestre 2004 % % % Part des femmes 52 47 41
4 23 23 30 16 4
France 36 29 : 43 80 36
13 23 19 26 15 4
Stratégie Internet n° 96 - Septembre 2005
6
Le Web chinois attire les sociétés américaines - EBay a racheté son homologue chinois EachNet pour 180 millions de dollars (2001). - Yahoo a racheté pour 120 mil-lions de dollars le moteur de recherche chinois 3721.com, rebaptisé Yisou (2003). - Google détient 2,6 % du capital de Baidu.com, premier moteur de recherche chinois (2004). - InterActiveCorp (Expedia...) a déboursé 168 millions de dollars pour prendre 52 % de l’agence de voyages en ligne eLong (2004). - Amazon a racheté le site mar-chand chinois Joyo.com, spécia-lisé dans la vente de produits cul-turels, pour près de 75 millions de dollars (2004). - Monster, le site d’emploi améri-cain a acheté 40 % du capital de son confrère chinois Chinahr.com pour 50 millions d’euros (2005). - Yahoo a acquis 40 % du capital du groupe chinois de commerce électronique Alibaba.com, pour un milliard de dollars.
Pays Nb d’internautes (en millions) Etats-Unis170,1 Chine94,0 Japon72,8 Allemagne42,0 Grande Bretagne32,3 Corée du Sud31,6 Inde21,3 Brésil19,3 Canada17,8 Australie11,9 Source : eMarketer, Mai 2005
France, Europe, Etats-Unis : les indicateurs clés de l’Internet France Nombre d’internautes (fin 2004, en milions) 24 % de la population (fin 2004) 46 % % de foyers connectés en haut débit (fin 2004) 23 %
Europe 180 46 % 20 %
Marché de l’e-Pub (en milliards d’euros)
Internautes depuis plus de 3 ans -Se connectent tous les jours -Usages des internautes Home panel Mediametrie//NetRatings (Juillet 2005) Nombre de sessions par mois Durée totale des connexions en heures Nombre de domaines visités par mois Temps consacré par page en secondes
Part des 11-15 ans Part des 16-24 ans Part des 25-34 ans Part des 35-49 ans Part des 50-64 ans Part des 65 ans et plus
En 2004 90 95 61 % 960