Bilan économique 2004 : Maurice : 4,2 % de croissance

Bilan économique 2004 : Maurice : 4,2 % de croissance

-

Français
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

En 2004, l'économie mauricienne a enregistré une croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) de 4,2 %, une performance légèrement en baisse par rapport à celle de 2003 qui a été évaluée à 4,6 %.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 20
Langue Français
Signaler un problème

dossier Bilan économique 2004
Maurice : 4,2 % de croissance
En 2004, l’économie mauricienne a enre- ron 990 pour atteindre 10 640 en 2004,
gistré une croissance réelle du produit inté- avec la construction de trois nouveaux
rieur brut (PIB) de 4,2 %, une performance hôtels et la modernisation des établisse-
légèrement en baisse par rapport à celle ments existants.
de 2003 qui été évaluée à 4,6 %. Aux prixLes auteurs du dossier Le secteur de l’informatique a été considé-
de base courants, le PIB qui s’élevait à 138
ré comme un composant important dans la
milliards de roupies en 2003 est passé à René BARRIEU est directeur du
stratégie de développement au cours de
152 milliards. Le revenu par habitant, auxComité du tourisme de La Réunion
ces dernières années et le secteur a connu
prix de base courants, a augmenté de
Usha BEEGUN RAMDUNY une évolution importante et une croissance
10 % pour atteindre 142 000 roupies.appartient au Ministère des finances
rapide. Les activités sont particulièrement
et du développement économique
Grâce à de meilleures conditions climati- concentrées autour de la technologie infor-de Maurice ;
ques en 2004, le secteur agricole a connu matique et l’externalisation de processus
Richard FEUILLADE dirige le service
un accroissement de 5,8 %, comparé à un d’affaires (Business Process Outsourcing,
de statistique agricole à la DAF de
taux légèrement inférieur à 1,7 % en 2003. BPO). La première compagnie a été crééeLa Réunion ;
Par ailleurs la croissance a été soutenue en 1996, elle employait alors environ 14
Olivier FROUTE dirige l’Antenne de
par le secteur manufacturier (hors Zone personnes. En juin 2004, ce secteur comp-l’Insee à Mayotte ;
Franche), le secteur des services et par tait à peu près 60 compagnies, employant
Alexandre GAUTIER est responsable
une demande interne revitalisée. Notons pas moins de 2 930 personnes avec unde la division “Comptes
aussi l’amélioration substantielle de l’inves- investissement de plus d’un milliard de rou-économiques” à la direction
tissement privé (+ 17,2 %) en 2004. pies (1 171 000 Rs).régionale de l’Insee ;
Georges-Marie GRENIER est chef du Le niveau général des prix est à la hausse.
service statistique à la direction Difficultés pour la Zone Le taux d’inflation a atteint 4,7 % en 2004. franche et le secteur financier Ce sera le taux le plus élevé depuis 2002,
Frédéric LORION est directeur de la quand l’inflation était à 6,4 %. Cette légère
cellule économique du BTP de La
hausse s’explique principalement par l’alour-La Zone Franche, par contre, a enregistréRéunion.
dissement des prix du fret au niveau inter-une contraction relativement importante de
national et l’augmentation des prix du- 6,8 % indiquant la rude concurrence avec
pétrole sur le marché international.les pays émergents et la Chine pour avoir
une part du marché des textiles. LeBibliographie Des réformes ont été entreprises au niveau
nombre d’emplois dans ce secteur qui
de l’éducation, des services financiers et
s’élevait à 77 623 en 2003 s’est réduit à La Réunion en 2004 - Rapport de la douane. Mais il reste d’importants
68 022 en 2004. Les entreprises de la zoneannuel de l’Institut d’émission des
défis : l’industrie du textile-habillement doit
départements d’Outre mer - édition franche ont donc besoin de se restructurer
se restructurer pour affronter la concur-2005 - 253 pages. pour faire face à la conjoncture internatio-
rence et survivre. Le déficit budgétaire du
L’économie française - Comptes et nale difficile et aux nouveaux défis à l’hori-
gouvernement est en train de contribuer à
dossiers - édition 2005-2006 - à zon, dont l’abolition des quotas avec le
une croissance de la dette publique. Lesparaître en juillet 2005 - Insee.
démantèlement de l’accord multi-fibres.
perspectives pour le secteur sucre sont peu
Revue économique de la Chambre
brillantes, avec le projet de réforme duLe secteur financier, qui comporte les ser-de commerce et d’industrie de l’île
régime sucrier européen qui aurait de gra-vices bancaires et les assurances, a légè-Maurice - édition 2004 - 25 pages
ves conséquences pour notre économie.en anglais. rement régressé (0,6 %) en 2004. Ceci
s’explique principalement par une crois-
Le pays devra continuer à trouver les
sance négative de 15,5 % dans le secteur
moyens d’adapter ses structures économi-
offshore, compensée partiellement par un
ques en vue d’assurer une croissance sou-
taux de croissance de 5,0 % dans le sec-
tenable. Il lui faudra identifier d’autres sour-
teur de l’assurance et de 7,4 % dans les
ces de croissance visant à mettre le pays
services bancaires commerciaux.
résolument sur la voie d’une économie de
services.La croissance des arrivées de touristes en
2004 (2,6 %) a été légèrement inférieure à Usha BEEGUN - RAMDUNY
8 celle de 3,0 % enregistrée en 2003, elle est
insuffisante pour remplir le nombre crois-
sant des chambres d’hôtel. En effet le
nombre de a augmenté d’envi-
24 économie 1er trimestre 2005
DELAREUNION