Création entreprise : idée

Création entreprise : idée

-

Français
11 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

" Trouver son idée de création d'entreprise " Cette fiche pratique a pour vocation de vous aider à trouver votre idée de création d'entreprise. Contrairement aux idées reçues, la volonté de créer est plus souvent à l'origine de la création d'entreprise que l'idée elle-même ! Il peut donc être intéressant de donner un petit coup de pouce à ceux qui rêveraient de lancer une entreprise. Pour cela, plusieurs choix s'offrent à vous : reprendre une idée existante, choisir une franchise, créer une idée originale. Cette fiche vous aidera, quelle que soit la solution que vous aurez choisie ! Au programme, apprenez à trouver votre idée, à vérifier sa viabilité, mais aussi à la consolider, dans le but de la valider complètement avant de vous lancer dans le long exercice du business plan !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 25 mai 2011
Nombre de lectures 3 782
Langue Français
Signaler un problème
Création
d’entreprise :
Trouver une idée
L’entreprenariat colle parfois à la peau d’une personne sans
qu’il puisse vraiment se l’expliquer. Monter son entreprise, être
libre, être responsable, être fier de soi. Ces idées paraissent
plaisantes, mais il arrive fréquemment qu’un aspirant créateur
bloque à la toute première étape de la création d’entreprise :
trouver son idée. Futur créateur d’entreprise, cette fiche
pratique vous donnera de précieux conseils pour trouver votre
idée, mais aussi vérifier son intérêt et la travailler suffisamment
pour en faire réellement le point de départ d’une future
entreprise.
Trouver son idée
Contrairement aux idées reçues, il n’est pas toujours facile de
trouver une idée de création d’entreprise. Certes, la plupart des
gens pensent régulièrement à de vagues projets qui pourraient
marcher, mais combien dépassent le stade de l’idée ? Il faut
également savoir faire le tri entre les idées bonnes et les idées
mauvaises, mais aussi et surtout trouver
l’idée
, celle qui vous
plaira suffisamment pour vous motiver jour et nuit à la
concrétiser. Car il ne s’agit pas de penser à une idée, il faut
savoir la défendre et travailler dur pour qu’elle devienne une
entreprise à part entière.
Pour les moins inventifs d’entre vous, la solution sera peut-être
de « piller » une idée déjà existante, soit en reprenant une idée
que vous avez découvert ailleurs (autre ville, autre pays), soit en
adhérent à un réseau de franchise (ce qui vous évitera d’avoir à
vous forger une réputation). Adopter ce genre de démarche
n’est pas plus ou moins sûr que de vous lancer sur une idée
originale. Quoi que vous décidiez, l’essentiel est de réfléchir à
votre idée et de vous assurer qu’elle est viable.
D’autres créateurs d’entreprise préféreront partir d’une idée
neuve, et avoir la fierté de la porter. Pour trouver son idée
initiale, l’important est de commencer par définir ses centres
d’intérêt. Car pour que vous vous investissiez suffisamment
dans votre projet, il est essentiel qu’il vous passionne. Dégagez
les différents centres d’intérêt pour lesquelles vous pourriez
créer un projet, et déterminez quels marchés ils concernent.
Si l’un de vos centres d’intérêt mène à la création d’un nouveau
marché, abandonnez-le ! Pour un jeune créateur d’entreprise, il
est déjà suffisamment difficile de s’imposer sur un marché
existant pour ne pas avoir à essayer d’initier des clients
totalement désintéressés à un nouveau marché. Dîtes vous
généralement que si strictement aucun marché n’existe à ce
sujet, c’est qu’il y a une raison.
Ceci fait, vérifiez que vous disposez de suffisamment de
compétence
pour
travailler
dans
chacun
des
marchés.
Abandonnez tous les marchés dans lesquels vous n’avez aucune
compétence. L’expertise reste un grand facteur de succès dans
une création d’entreprise, si vous arrivez sur un marché avec un
point de vue amateur ou une analyse biaisée du secteur, vous
ne parviendrez jamais à réussir. Vous avez beau être un fana
d’ordinateurs, si vous ne parvenez pas à en démonter un, vous
serez incapable de lancer une entreprise de réparation
informatique.
Arrivé à ce point, vous avez normalement surligné une liste de
vos intérêts et de vos compétences. Il s’agit de trouver un
domaine qui vous passionne et dans lequel vous êtes capable
d’apporter une réelle valeur ajoutée à vos futurs clients.
Dégager un marché ou un domaine est déjà une grande chose
en
soi,
car
cela
limite
considérablement
votre
champ
d’investigation.
Il vous faut désormais vous forcer à trouver l’idée ! Pour cela,
rien de tel que de vous aménager des séances de réflexion,
parfois
seul,
parfois
entouré
d’amis
ou
de
collègues
suffisamment avertis pour vous conseiller. L’essentiel est de
prendre régulièrement des notes, et de vous interroger sur
l’essentiel de votre futur projet :
-
Quel est mon marché ?
-
Pour qui ais-je envie de travailler ? (Particuliers, BtoB)
-
Qui seraient mes clients ?
-
De quoi auraient besoin mes clients ?
-
Que puis-je apporter ? (produits, services)
-
Ais-je la capacité de faire ceci ?
-
Multipliez les questions et essayez de dégager vaguement des
ébauches de projets, sans jamais vous censurer (certaines de
vos idées seront peut-être stupides, mais peut-être y trouverez
vous un fond de vérité qui sera à l’origine de votre véritable
projet).
Ne vous forcez pas à la réflexion. Si vous êtes face à une page
vide depuis une heure, inutile de perdre votre temps. Parfois, les
idées viennent quand on s’y attend le moins, l’important est de
toujours pouvoir les noter quelque part, histoire de ne pas les
oublier ! De même, il est inutile de vous imposer un objectif
temporel. Votre idée devra être suffisamment aboutie pour que
vous risquiez une partie de vos économies dessus. Il serait
dommage de se lancer sur une idée bancale uniquement parce
que vous vous étiez dit que c’était le moment.
Enfin, il peut-vous être utile de participer à des échanges
d’idées
auprès
d’autres
futurs
entrepreneurs.
Certains
organismes ont adopté des démarches qui vont en ce sens, à
l’instar des
« 1001 idées pour entreprendre »
de l’APCE, qui
vous aideront à définir votre projet, ou encore le réseau
Balise
,
spécialisé dans l’émergence d’idées.
Vérifier son idée
Une fois votre ou vos idées trouvées (il vous est permis de
garder plusieurs idées sous le coude, car le tri n’est pas encore
fait) il vous faut encore vérifier qu’elle est cohérente, réalisable
et potentiellement profitable.
Pour cette étape, vous vous devez d’être le plus objectif
possible. Il arrive souvent qu’une idée à priori prometteuse
s’avère en réalité un simple fantasme de son créateur, qui ne
trouverait finalement aucun autre public ! Ce n’est pas parce
que vous avez éprouvé une fois dans votre vie le besoin de
trouver un restaurant ouvert à 3 heures du matin qu’une telle
idée rencontrera un succès fou !
Une fois de plus, il vous faudra poser une série de questions
pour tester et éprouver votre idée :
-
Est-ce vraiment utile ?
-
Le marché est-il prometteur ?
-
Le secteur est-il porteur ?
-
Qui seraient mes concurrents ?
-
Ne sont-ils pas déjà trop bien implantés ?
-
Que pourrais-je apporter de plus ?
-
Ais-je les moyens (techniques, matériels, financiers,…) de
mener à bien mon projet ?
Un tel questionnement montrera rapidement les limites de
certaines idées. Une fois de plus, soyez le plus objectif possible.
Evitez les entreprises vouées à l’échec. Certes, les grands
concurrents
ne
doivent
pas
vous
faire
peur
au
point
d’abandonner avant même d’avoir commencé, mais soyez sûr
de pouvoir apporter quelque chose de plus qu’eux. Dans
certains secteurs, comme celui des nouvelles technologies par
exemple, ce sera une opération purement impossible. Il sera
alors inutile d’essayer. Ne rêvez pas, même avec toute la bonne
volonté du monde, vous n’aurez jamais les moyens techniques
de détrôner Windows ou Apple !
L’étape de vérification de votre idée, comme les autres, peut se
faire en groupe. N’hésitez pas à parler de votre projet à votre
entourage (à condition que ce dernier soit suffisamment franc
et honnête avec vous). Deux têtes valent mieux qu’une. Parfois,
une personne pourra vous montrer en quelques phrases que
votre « idée géniale » cache en réalité un énorme point faible.
Il
vous
est
également
fortement
conseillé
de
scruter
scrupuleusement le marché concerné. N’oubliez pas que pour
fonctionner, votre entreprise doit apporter une valeur ajoutée
inédite et attractive. L’idéal est d’arriver sur un marché en plein
essor en proposant une idée nouvelle. Vous pouvez également
vous contenter d’ « importer » une idée déjà existante ailleurs.
Rien ne vous empêche de vous renseigner sur une éventuelle
franchise. Ceci vous permettra de commencer plus facilement,
même s’il vous faudra certainement investir une certaine
somme pour cela.
Au final, vous devez sélectionner l’idée qui vous semble la plus
prometteuse, et qui, semble-t-il, résiste à vos différentes
analyses. Cette idée doit absolument faire partie de votre
domaine de compétences, et vous passionner suffisamment.
Une dernière chose, chassez les idées « effets de mode ».
D’une part, une mode va-t-elle réellement vous plaire et vous
motiver suffisamment pour que vous réussissiez ? D’autre part,
le temps que votre entreprise soit lancée, la mode aura
probablement changé.
Travailler son idée
Votre idée est désormais adoptée, mais rien n’est encore joué. Il
va falloir la défendre ! Il vous faut désormais travailler votre idée
un maximum, pour qu’elle dépasse la notion d’idée et incarne
celle de « projet ». Cette étape est celle qui précède (ou
chevauche) directement celle de la rédaction du business plan.
Ce sera pour vous une dernière opportunité de vérifier l’intérêt
et le potentiel de votre idée avant de la présenter à vos
investisseurs. Comme auparavant, il est important que vous
restiez patient dans votre processus de création d’entreprise.
Mieux vaut prendre le temps de faire murir son projet, mais
aussi d’examiner le marché, plutôt que de se lancer à corps
perdu dans une entreprise qui peut s’avérer risquée.
Considérez la phase de travail de l’idée comme l’occasion de
« sculpter » votre projet, qui n’est jusque là qu’un bloc de
matière à affiner absolument. Plus encore qu’auparavant, il faut
que vous pensiez désormais aux détails, que ce soit à propos
de :
-
Votre marché
-
Vos produits/services
-
Vos clients
Arrivé à ce point, il ne s’agit plus de dire « mon produit va plaire
aux jeunes », mais de dégager de véritables profils : « mon
projet intéressera directement la fourchette 15-25 ans, en
particulier intéressés par,… etc. ». Dégager des profils type de
votre clientèle vous permettra d’adapter l’ensemble de votre
projet à cette clientèle. Pour déterminer précisément un type de
clientèle, intéressez-vous à :
-
L’âge des clients
-
Leur catégorie socioprofessionnelle
-
Leurs revenus moyens
-
Leurs loisirs, hobbies, centres d’intérêt
Rappelez-vous, il faut toujours penser au client avant de penser
à vous-même. Vous aimez les bibelots en forme de chat ? Grand
bien vous fasse ! Ce n’est pas pour autant qu’un établissement
inondé de tels bibelots trouvera son public !
A cette étape, vous devez oublier peu à peu la notion d’idée et
penser davantage à votre future entreprise. Ciblez les principaux
besoins de cette entreprise, mais aussi et surtout son ou ses
objectifs principaux.
L’idéal est de noter votre projet sur papier, en rédigeant
quelques lignes bien précises de ce que doit être votre
entreprise. Intégrez tout ce qui vous paraitra essentiel. Si
possible, revenez régulièrement sur vos écrits, affinez-les un
maximum, jusqu’à être satisfait du résultat.
Vous devez finalement obtenir un descriptif précis, qui décrira
votre entreprise avec vos propres termes. Veillez à ce que
chaque aspect soit développé de manière détaillée, et évitez les
évidences (n’écrivez pas « mon magasin attirera le client » mais
« j’aménagerai une devanture originale, avec tel ou tel élément,
etc ») !
Mettez toujours en avant la valeur ajoutée de votre projet. Pour
cela, l’idéal est d’examiner scrupuleusement votre future
concurrence. Quels sont les points forts de vos concurrents ?
Adoptez-les, améliorez-les ! Quels sont leurs points faibles ?
Comblez-les !
Faites
mieux,
et
apprenez
à
vous
rendre
indispensable pour le client. Une fois encore, les commentaires
des clients peuvent être très intéressants pour vous, puisqu’ils
vous permettront d’identifier les axes d’amélioration de vos
futurs concurrents, et de les devancer sur ce point.
form-a35c83c57f
search_theme_fo