Jean-Claude Camus Productions à l

Jean-Claude Camus Productions à l'heure du renouvellement

Français
1 page
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Jean-Claude Camus Productions à l'heure du renouvellement Jean-Claude Camus ? Certes l'entreprise porte toujours le nom de son créateur mais il n'y occupe plus de poste opérationnel. En 2009, cet acteur historique de la production de spectacles a vendu sa société à la maison de disques Warner.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 74
Langue Français
Signaler un problème
Jean-Claude Camus Productions à l'heure du renouvellement
Jean-Claude Camus ? Certes l'entreprise porte toujours le nom de son créateur mais il n'y occupe plus de poste opérationnel. En 2009, cet acteur historique de la production de spectacles a vendu sa société à la maison de disques Warner. Il a conservé jusqu'en décembre 2011 le poste de président du conseil de surveillance. Désormais, «il a une fonction consultative», précise le président Dinh Thien Ngo. «Parfois, je vais le voir et j'écoute ses conseils, son instinct».
De Johnny à christophe maé
La société a connu d'importantes évolutions depuis son rachat... à commencer par le départ de Johnny Hallyday, longtemps figure emblématique du catalogue. Un mauvais coup pour l'entreprise ? «De ce que je peux lire sur Johnny Hallyday, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un coup dur financier pour nous puisque son producteur équilibrera au mieux la tournée ou perdra de l'argent», répond Dinh Thien Ngo. «Mais, évidemment, la perte d'un artiste de poids est toujours une mauvaise nouvelle pour un producteur et peut affecter sa rentabilité immédiate. Ce que cela impacte avant tout, c'est la visibilité». La société de production a cependant su se renouveler puisque son catalogue a pris un sacré coup de jeune. À l'exception de Gérard Lenorman ou Line Renaud, tous les artistes sont estampillés nouvelle scène : Leeroy, Inna Modja, Angun, Shy'm, à l'affiche à Bercy en janvier 2013, les comédies musicales, «Cléopâtre» et «Adam et Ève» et, surtout, Christophe Maé. Ce dernier est la valeur sûre du catalogue : «Il est l'artiste le plus rentable à l'heure actuelle puisque l'on parle de 2 tournées ces quatre dernières années qui ont fait en moyenne 600.000 spectateurs. Ce qui le place dans la catégorie poids lourd».
une petite structure
Au contraire d'autres structures concurrentes, Jean-Claude Camus Productions ne possède pas de salle de spectacles, l'ancien patron ayant notamment investi dans le théâtre de la Madeleine mais à titre personnel. La seule source de revenu, c'est la production de spectacles et la billetterie. Dinh Thien Ngo, qui a commencé «par coller des timbres» chez Jean-Claude Camus Productions il y a quinze ans, estime que le fonctionnement de la structure n'a pas changé depuis le rachat par Warner : «La plupart des sociétés de production, qu'elles soient affiliées à des grands groupes ou non, restent dans leur structure des entreprises de moins de 20 salariés permanents. En ce qui nous concerne, avec un effectif d'une dizaine de personnes, il n'y a pas de différence de fonctionnement du fait d'être affilié à un grand groupe». Le marché du «live» a été présenté comme un eldorado, Dinh Thien Ngo ne partage pas cet avis : «Les dix plus grosses tournées génèrent 40 à 60% des revenus de cette profession. C'est plus difficile au niveau des artistes dits en développement... Il faut savoir qu'en dehors des blockbusters anglosaxons ou des grosses têtes d'affiche françaises, la marge opérationnelle de nos entreprises est de moins de 5%».
Dinh Thien Ngo, président de Jean-Claude Camus Productions, et son ex-mentor, Jean-Claude Camus