//img.uscri.be/pth/b41dd5cb94fe8e30b93a4bf81d97664d2510f3f1
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Ma thalasso à Sousse

2 pages
La première fois que j'ai mis les pieds en Tunisie c'était en 1986, j'avais été, déjà à l'époque, agréablement surpris de l'accueil chaleureux de ses habitants et du potentiel économique et touristique que cache ce pays. J'y suis retourné quelques années plus tard et mon sentiment n'a fait que s'amplifier.
Voir plus Voir moins
Ma thalasso à Sousse
Puis, il y a eu ce que l'on appelle le Printemps Arabe, je me suis laissé dire que la Tunisie avançait à pas de géants, rentrait de plain pied dans le XXIème siècle, qu'elle s'était modernisée, que les mentalités changeaient, bref que la Tunisie ne pouvait que prospérer d'avantage dans le domaine du tourisme, puisque maintenant ils commencent à faire fort aussi dans le domaine de la thalasso, au passage mon dada. Je me suis donc décidé à franchir le pas pour la troisième fois, sans aucune difficulté ni appréhension, et j'ai bien fait, en allant cette fois-ci à Monastir (la première fois c'était à Djerba et ses environs, la deuxième à Tunis même puis Carthage...), à Sousse et plus précisément à Port El Kantaoui au Seabel Alhambra Beach Golf & Spa, que je vous conseille vivement, cela va sans le dire, mais cela va mieux en le disant. Alors que dans tous les pays où le tourisme sévit, la France, l'Espagne, l'Italie, La Grèce..., on est de moins en moins bien traités, même si, crise oblige peut-être cela a tendance à changer ; en Tunisie l'accueil et la sympathie sont de mises à chaque instant, pour un coût défiant toute concurrence. Et que dire du service avec le sourire, trouvez-vous un sourire chez un serveur sur les Champs Élysées (ou ailleurs sur la côte) à l'heure de pointe ? Sauf pour draguer les Suédoises de passage... Avec Tunisair, cela change d'Air France, et pas question de payer pour pouvoir se restaurer, ils le font avec courtoisie, le sourire et toujours cette envie de servir bien tunisienne, et dont nous ferions bien de nous inspirer si nous voulons rester roi du tourisme mondial.
Bien sûr, il y a le climat agréable, ensoleillé entre 24° et 25° au mois d'avril. Enfin, nous voilà au Port El Kantaoui à l'hôtel Seabel Alhambra Beach & Spa dans sa thalasso mais que serait une thalasso même des plus belles et bien fournies, comme c'est le cas, sans le personnel, masseurs et autres hôtesses toujours à votre disposition pour vous rendre le séjour plus agréable si cela est d'avantage possible. Au milieu d'un site arboré à plaisir, propre, bien entretenu et sans bruit, qui vous feront oublier tous les désagréments d'appartenance à une
« caste Européenne » qui croit toujours que c'est aux autres de s'adapter à elle. Tout ce gentil petit monde travaille sous l'oeil bienveillant, entre autres, de trois personnes, Madame Jihène Dallagi pour le SPA, Monsieur Anouar Mosbeh pour la réception et relations publiques, puis son Directeur Général Monsieur Férid Mahfoudh qui supervise à longueur de journée le bien-être de ses chers clients. Le Seabel Alhambra Beach & Spa a un bâtiment dédié à la thalasso à la tunisienne avec ses soins bien typiques dont je vous conseille les massages et parmi eux le massage à la « berbère » puis celui avec des
« pierres volcaniques chaudes » . Pour ceux qui peuvent être intéressés, cela peut se faire à deux, puisque certaines cabines de soins et de massages ont été conçues pour accueillir un couple.
Ceci dit, nonobstant des journées bien remplies afin de
« gouter » à tous les plaisirs de la Thalasso ad hoc, du soleil, de l'environnement et de la nourriture sans oublier le repos, j'ai pu constater en allant me balader à Sousse le changement positif de ce pays. La ville est magnifique, sa médina, son port, ses marinas, tout donne envie d'y retourner, je pensais déjà à cela alors que je venais juste d'arriver, sachez par ailleurs, qu'il y a un métro.
Les tunisiens se sont adaptés si facilement à cette démocratie si nécessaire au développement humain que l'on dirait qu'ils ont toujours baigné en elle et que le régime déchu n'a été qu'une étape passagère. Merci de votre accueil, amis tunisiens, vous êtes vraiment très proches de nous et, croyez moi, ça touche au plus profond de notre coeur !