Monsieur le producteur

Monsieur le producteur

Français
4 pages

Description

Derrière les tournées géantes de Johnny, les comédies musicales à succès, les salles pleines de Florence Foresti, certains grands festivals estivaux... se cachent des entrepreneurs qu'on appel souvent producteurs.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 41
Langue Français
Signaler un problème
Monsieur le producteur
Septembre 2010. Le transfert de Johnny Hallyday de la maison Camus à la maison Coullier fait la une. Le casting a de quoi attirer avec un monstre sacré de la chanson française et 2 producteurs de renom, Jean-Claude Camus et Gilbert Coullier. Pourtant, les sociétés Gilbert Coullier Productions et Jean-Claude Camus Productions fonctionnent aujourd'hui encore comme de petites PME : effectifs réduits (une dizaine de permanents), des chiffres d'affaires extrêmement volatiles et une rentabilité précaire. Et malgré certains échos contradictoires, l'industrie du spectacle n'est pas si florissante qu'il y paraît. Virée dans l'attelage des tourneurs, ces entrepreneurs (presque) comme les autres.
À 360 degrés
Le show-business est en pleine évolution. L'épouvantail planétaire du spectacle, Live Nation, n'en finit plus de poser ses pions dans l'Hexagone. Dernier fait d'armes pour la société qui gère les tournées de Madonna, Lady Gaga, Christophe Willem ou Rihanna : le lancement le 6 juillet 2012 d'un festival électro à Nice. Il ne manque que la maison de disque pour constituer un groupe dit «à 360 degrés», Live Nation exerçant déjà 5 activités (promotion de concerts et gestion de salles, partenariat, billetterie, e-commerce et management d'artiste). Les maisons de disque Sony et Warner, justement, se sont elles aussi penchées ces dernières années sur le marché du «live», rachetant respectivement Jean-Claude Camus Productions et Arachnée Productions.
Ce phénomène de concentration, Rémi Perrier l'observe de loin. Promoteur local, il est le sous-traitant de producteurs nationaux sur une zone allant de Lyon à Aix-les-Bains en passant par Grenoble, où se situe son siège social. Ce patron d'une entreprise de 5 permanents voit cette évolution d'un oeil bienveillant : «
La production de spectacles peut exister sans ces gens-là mais je pense, hélas, que la crise oblige certains producteurs à se mettre réellement à l'abri pour concrétiser leurs projets, pour s'occuper de création, détecter de nouveaux artistes... ».
Le marché de la production de spectacles
Chiffre d'affaires total billetterie en 2010 : 611 millions d'euros. Près de