//img.uscri.be/pth/7c9e3fb8187a90f540bb3885b57be31cc984f05b
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Transport : le choix du bon partenaire

2 pages
Pour les PME qui exportent, le choix du prestataire de transport est très important. C'est en effet une relation de confiance qui s'instaure entre les deux parties. Elle est d'autant plus essentielle que le transporteur doit avoir une parfaite connaissance des procédures liées à l'export en général et, bien entendu, de celles du pays avec lequel il travaille. La preuve : 98 % des entreprises françaises plébiscitent la fiabilité de ce choix.
Voir plus Voir moins
Transport : le choix du bon partenaire
Dans l'activité export, les PME doivent collaborer avec un transporteur à même de faire face aux démarches administratives, plus ou moins contraignantes selon les pays, mais malgré tout incontournables : par conséquent, le rôle de conseil qu'il pourra leur dispenser est important. Les principales difficultés rencontrées par les PME qui se tournent vers l'export sont les frais douaniers, la complexité de la réglementation, les contraintes administratives ou encore la barrière de la langue.
Pour exporter, les PME ont le choix entre plusieurs modes de transport : mer, air, voies fluviales, fer, route et voie postale, voire combinaison de certains d'entre eux.
Le transport à l'export devient complexe lorsque, dans une majorité de cas, il nécessite de coordonner plusieurs moyens de transport. Effectivement, à chaque frontière, le transporteur va gérer des opérations de dédouanement à l'exportation et à l'importation.
Plusieurs critères vont présider au choix du mode de transport : le poids et le volume des marchandises à transporter, la distance à parcourir et les délais de livraison à respecter. Lorsque les PME vont devoir acheminer des marchandises lourdes et volumineuses, elles vont avoir tendance à privilégier le transport maritime ou fluvial.
Toutefois, si les délais de livraison sont assez restreints, il est indéniable que le transport aérien sera choisi pour son critère de rapidité, même s'il s'avère plus onéreux.
L'exportation des marchandisesnécessite de prendre des garanties pour se prémunir contre plusieurs sortes de risques : détérioration des marchandises : produits avariés, cassés en raison de chocs reçus lors de la manutention, d'un emballage défectueux ; des marchandises non acheminées à leur destinataire : il peut s'agir de produits perdus ou volés ; retard de livraison par rapport aux délais prévus.
Pour éviter d'être confronté à la livraison de produits abimés ou cassés, les PME doivent s'assurer que leur
transporteur va prendre toutes les précautions nécessaires pour respecter les normes professionnelles de l'emballage. Ce dernier doit en effet être particulièrement soigné pour que les produits arrivent en bon état et que leur détérioration ne génère pas de problèmes et surtout des coûts prohibitifs.
La PME qui exporte est responsable du bon emballage des produits acheminés. Par conséquent, elle a tout intérêt àdemander une certification de la qualité de son emballage à des organismes spécialisés : elle se prémunit ainsi contre toute contestation de son acheteur ou des transporteurs.
Enfin, les PME qui travaillent à l'export doivent souscrire une police d'assurance « transport des marchandises » : cela les prémunit contre les risques de pertes, de vols, de dommages survenant sur les marchandises que nous évoquions précédemment.
TNT, expert en matière d'exportation, propose tous les moyens de transport de marchandises à travers le monde en combinant par exemple le transport routier avec le train, ce que l'on appelle le ferroutage. Selon cet expert, acheminer des marchandises à travers le monde nécessite de prendre de prendre des multiples précautions, tant en termes de respect des délais que de couverture des risques pour acheminer les produits en bon état.