2004, un nouveau départ - VAM. f”v 04 n 291
2 pages
Français

2004, un nouveau départ - VAM. f”v 04 n 291

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

2004, un nouveau départ - VAM. f”v 04 n 291

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 79
Langue Français

Exrait

( I n fo r m É C O N O M I Q U E S 2004, un nouveau départ?
A quoi ressemblera l’année 2004 sur le plan économique ? A la traditionnelle période des vœux succède celle des prévisions. D’où qu’elles viennent, ces dernières laissent entrevoir une légère amélioration de la situation. Selon les enquêtes publiées, la Lorraine et la Moselle devraient en profiter.
Après une année 2003 achevée en FranceLa tendance s’inverse. par un faible taux de croissance, croissanceSelon l’enquête semestrielle de conjonc-tirée vers le haut en grande partie grâce àture publiée par l’Odel, l’Observatoire des la consommation des ménages, 2004Entreprises de Lorraine, les principaux s’ouvre avec de meilleures intentions.indicateurs de conjoncture du baromètre D’abord pour des raisons mécaniques.du second semestre révèlent un léger Au cours des deux dernières années, lesredressement du rythme de croissance de entreprises qui ont procédé à l’allégementl’économie régionale. L’indice du niveau massif de leurs stocks vont progressivementd’activité retrouve une orientation positi-les reconstituer. Les investissements, auve après la stagnation observée depuis le ralenti depuis trois ans, suivront la mêmedébut de l’année 2003. Pour la Moselle, le 3 logique, encouragés par les mesures gou-rythme de croissance de l’activité s’est vernementales comme l’exonération de lastabilisé après avoir entamé une légère taxe professionnelle pendant 18 mois surprogression six mois auparavant. Après les investissements de production.avoir représenté le seul département lor-Parmi les indicateurs à suivre de près, ceuxrain où le niveau d’activité s’était légère-qui reflètent la santé économique de nosment raffermi, la Moselle enregistre un voisins allemands doivent être appréciéstaux de croissance équivalent à la moyen-avec optimisme. Après une période dene lorraine. "Le niveau d’activité est jugé stagnation, voire de récession,la croissan-satisfaisant essentiellement par les établisse-ce outre-Rhin fait son retour. Ce qui estments de 20 salariés et plus précise Khaled encourageant puisque l’Allemagne resteZainine, rédacteur de l’enquête. La situation lepremier partenaire économique definancière des entreprises interrogées paraît la France. Les entreprises mosellanesplus favorable dans toutes les branches sont bien placées pour le savoir. "Le climatindustrielles, surtout dans l’industrie agroa-économique morose que nous avons connu pen-limentaire, et dans les services aux entreprises. dant trois années consécutives a provoqué leA l’inverse, le commerce et les transports ralentissement des investissements productifsenregistrent une situation difficile équivalente des entreprises” analyse André Dejean,au semestre précédent." directeur central sur le marché des PME-A surveiller de près, l’évolution de l’in-PMI d’une grande banque régionale. L’anvestissementdans les entreprises mosel-dernier, cet indicateur a encore affiché unlanes laquelle, amorce uneremontée recul significatif de près de 2% au mêmepour la première fois depuis deux ans. titre que les exportations françaises, han-L’effort d’équipement s’accroît pour un dicapées par la valeur de l’euro qui s’estquart des entreprises, ce qui témoigne fortement apprécié par rapport au dollard’une reprise progressive de l’activité et américain. "Un impact à nuancer toutefoisdu regain de confiance des chefs d’entre-selon Jean Dollé, directeur régional duprise. Commerce extérieur. En effet la Lorraine exporte principalement vers les autres pays de la zone Euro (80%) et surtout vers sa voisine l’Allemagne (30%)."
Prévisions optimistes mesurées. Les prévisions pour le premier semestre 2004 sont ainsi plus optimistes puisque 34% des entreprises anticipent une reprise plus soutenue de leurs ventes en France et à l’export. La majorité des indicateurs économiques et financiers retrouverait une orientation plus favorable, à l’exception de l’emploi où la baisse risque de se poursuivre. "Selon les données recueillies, 20% des répondants envisagent d’embaucher du personnel supplémentaire contre une réduction pour une entreprise sur quatre." Les perspectives générales qui prennent en compte les opinions sur l’en-vironnement économique des entreprises sont également plus optimistes.
L’indice redevient positif après trois semestres de baisse continue. "Tous les indicateurs laissent entrevoir une reprise du rythme de croissance de l’activité à un niveau plus soutenu" confirme Khaled Zainine. De son côté André Dejean prévoit qu’en 2004 "les entreprises à forte valeur ajoutée profiteront davantage de la reprise que les industries lourdes et historiques. La Moselle ne pourra pas rivaliser avec les pays émergents où la main d’œuvre est bon marché en matière de production de biens de consommation. Dans ces conditions, l’avenir économique ne peut passer que par le développement des activités du secteur secondaire à forte valeur ajoutée : services à l’industrie, recherche et développement, conception etc." Rendez-vous au mois de décembre pour dresser le bilan de l’année.
Brèves économiques Enquête deconjoncture : La Banque de France aussi La Direction régionale de la Banque de France présentera les résultats de son enquête de conjoncture économique le 25 février après avoir interrogé plus de 1800 entreprises en Lorraine. Ce bilan de la situation économique 2003, et les perspectives 2004 qui en découlent, sera complété par un panorama économique au Luxembourg et en Allemagne. Pour une vision complète de l’environnement économique de la grande région. Les travailleurs frontaliers changent de profil Quel est le véritable profil du travailleur frontalier lorrain ? C’est le thème d’une conférence-débat organisée par le Centre de Ressources et de Documentation des EURES (European Employment Services) transfrontaliers de Lorraine le 25 février au WTC de Metz-Technopôle. Quelles sont les motivations et les condi-tions de vie des travailleurs frontaliers lorrains ? Quelles sont leurs formations ? Comment se dessine leur avenir et quels sont leurs droits et obligations ? C’est à cet ensemble de questions que le CRD de Lorraine envisage de répondre en com-pagnie d’acteurs du monde socio-économique de la Grande Région. Sur plus de 150 000 travailleurs frontaliers dans la Grande Région, près de 80 000 lorrains 4 passent chaque jour la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail. Europlaza : la deuxième tranche est programmée Le Conseil Général de la Moselle va se porter acquéreur auprès du groupe Lazard 2 de la seconde tranche (2500 m ) d’Europlaza. Situé à l’entrée principale du Technopôle de Metz et de ses 186 hectares, Europlaza est constitué de quatre bâtiments dont deux sont déjà livrés. Ils sont occupés par des sociétés comme Ingérop, Air Liquide, Altiga Lorraine. Le groupe de promotion immobilière Lazard Construction porte le projet dans son intégralité pour un montant global de 12 M d’euros HT. Les travaux s’achèveront à la fin de cette année pour une livraison début 2005. Conforté par ce succès, le groupe Lazard a annoncé son intention de mener une opération similaire, toujours sur le site de Metz-Technopôle. Des contacts sont en cours et concernent deux 2 terrains dont un de 4000 mau sol.
Rubrique réalisée en collaboration avec JB Communication
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents