Coup de frein sur le marché de l emploi cadre en 2009…
7 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Coup de frein sur le marché de l'emploi cadre en 2009…

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
7 pages
Français

Description

Coup de frein sur le marché de l'emploi cadre en 2009…

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 86
Langue Français

Exrait

Le 11 février 2009
PANEL APEC ENTREPRISE
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Coup de frein sur le marché de l’emploi cadre en 2009… Le marché résiste
EN SYNTHESE… Sous l’effet de la récession, les recrutements de cadres en France vont connaître un coup de frein en 2009. Il faudra attendre 2013 pour voir un véritable redémarrage du marché. Ce scénario est le plus probable pour l’Apec qui a réalisé une étude inédite portant sur les prévisions de recrutements de cadres à 5 ans. Il 1 s’appuie sur les prévisions de croissance de la Commission européenne pour 2009 , et met notamment en lumière le lien fort entre évolutions du marché de l’emploi cadre et investissements des entreprises. Selon ce scénario, on assisterait en 2009 à une chute des recrutements de cadres à hauteur de -17%. Puis 2010-2011-2012 correspondrait à une période de quasi-stagnation des recrutements, avec des niveaux proches de ceux enregistrés en 2002, après l’éclatement de la «bulle internet». La reprise vigoureuse n’interviendrait qu’en 2013, année où l’on pourrait enregistrer environ 190 000 recrutements de cadres. En parallèle l’Apec a mené son enquête annuelle»« PanelSelon ceux-ci, lesdes recruteurs. auprès entreprises prévoient de recruter de 164 000 à 180 000 cadres en 2009.Soit une baisse comprise entre -18% et -10% par rapport à 2008. Toutefois, le modèle de prévisions à 5 ans évoqué précédemment conduit à considérer que la fourchette basse des prévisions est la plus probable. Le secteur de l’Industrie serait le plus touché devant celui du Commerce, puis de la Construction. La fonction « Commercial » traditionnellement locomotive du marché, connaîtrait un coup de frein brutal, tout comme les fonctions Services Techniques et Finance. Mais dans ce contexte morose, la fonction « Recherche et Développement » devrait mieux résister que les autres fonctions. Ainsi, près de 30 000 cadres seraient recrutés en 2009 dans cette fonction, soit près de 2 embauches sur 10. Les entreprises continueraient à investir, illustrant leur volonté de rester compétitives et de se projeter dans un avenir de plus long terme. En outre, la fonction « Informatique » résisterait aussi, traduisant le même effort. Il existe une dynamique de la création d’emplois cadres. Enfin, sur le plan sectoriel, les « Etudes techniques Ingénierie » et les « Activités informatiques » devraient se maintenir également, constituant un socle solide à une future sortie de crise. Pour Gabriel Artero, Président de l’Apec,recrutements de cadres connaîtront un coup de frein« Les brutal en 2009, après la période faste des années 2005-2008. Cependant, le volume des embauches devrait rester à un niveau élevé : il représente le double de celui enregistréau début des années 90, même si ce n’est que la fourchette basse des prévisions qui se réalise. Pour autant, la situation va se dégrader sur le terrain du chômage. Et c’est moins le chômage massif des cadres qui est à craindre, que le chômage de longue durée qu’ils risquent de subir. Ce phénomène doit être pris en compte dans l’accompagnement dont ils peuvent bénéficier. C’est la raison pour laquelle l’Apec a totalement revu son offre personnalisée à destination des demandeurs d’emploi de longue durée. Un autre champ d’intervention, qui concerne davantage les pouvoirs publics, mérite l’attention : celui de l’investissement. Certes, nous anticipons une reprise du marché de l’emploi cadre en 2013, mais sous réserve que le soutien financier aux entreprises soit suffisant.En contrepartie, un engagement de leur part en ce qui concerne l’utilisation dans l’Hexagone des fonds s’impose comme une réelle nécessité. » A noter qu’en 2008, même si le dernier trimestre de l’année a accusé un sévère ralentissement, la vigueur des 8 premiers mois de l’année a permis d’enregistrer un volume total d’embauches de cadres de plus de 199 400. Disponible sur demande: le bilan 2008 du marché des offres d’emploi cadre ainsi qu’un zoom sur les tensions de recrutement
1Commission européenne« Le ralentissement de l'économie mondiale n'épargne pas l'UE »,19/01/2009
CONTACT(S) PRESSE : CARINE NAGOT-YOUSSEF, ISABELLE FONTAN 01 40 52 20 29 ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Redémarrage en 2013  Lestravaux du Département Etudes & Recherche de l’Apec ont permis d’élaborer un modèle qui place 2 l’investissement mesuré par la formation brute de capital fixe (FBCF ) au cœur de la dynamique de l’emploi en général et de l’emploi cadre en particulier. Les entreprises, engagées dans une forte compétition, consacrent des moyens importants à l’innovation (produits, méthodes de ventes, organisation de la production) qui font appel à des compétences de plus en plus élevées. A cet effort des entreprises s’ajoute celui de la collectivité (investissement public et aides à l’investissement privé). Le modèle intègre également le niveau du PIB ainsi qu’une dimension démographique en tenant compte des départs à la retraite de cadres en emploi. d’élaborer le plus précisément possible des scénarios, l’Apec s’est intéressée aux prévisions établies par Afin différents instituts de conjoncture nationaux ou internationaux (INSEE, OCDE, OFCE, FMI, COE REXECODE). Ces prévisions concernent le PIB et ses principales composantes (FBCF, dépenses de consommation, variations des stocks, exportations et importations). le scénario qui paraît le plus probable à l’Apec est celui basé sur les prévisions de laFinalement, Commission européenne. Selon ce scénario, on assisterait en 2009 à une chute des recrutements de cadres à hauteur de -17%.Puis 2010-2011-2012 correspondrait à une période de « quasi stagnation » des recrutements, avec des niveaux proches de ceux enregistrés en 2002, après l’éclatement de la « bulle internet ». La reprise vigoureuse n’interviendrait qu’en 2013, année où l’on pourrait enregistrer environ 190 000 recrutements de cadres. PIB FBCF AnnéeValeur EvolutionAnnéeValeur Evolution 2008+0,8%647 277 12008987 +0,2% 343 2009617 626-1,8% 12009755 -5,3% 325 2010+0,4%624 096 12010 323801 -0,6%  2011 1630 593+0,4%2011 322182 -0,5% 2012643 637 1+0,8%2012 320571 -0,5% 2013+2,0%676 510 12013341 +1,8% 326 2008 source Insee2008 source Insee2009 et 2010 source Commission européenne2009 et 2010 source Commission européenne 2011 à 2013 hypothèses Apec2011 à 2013 hypothèses ApecDéparts à la retraite de cadres en poste Prévisions de recrutements de cadres % de départs à la Année ValeurEvolution retraite de 2008 199400 -4% cadres en poste Année parmila totalitéValeur Evolution 2009 165100 -17% des départs à la 2010 167800 +2% retraite de cadres300 -3%2011 162 2012 163800 +1% 2008 63%70 400+12% 2013 191100 +17% 2009 61%62 100-12% Source Apec 20092010 48%48 300-22% 2011 48%46 800-3% 2012 61%57 700+23% 2013 70%67 500+17%  2008à 2013 hypothèses Apec basées sur les projections  Agirc2008 de nouveaux retraités cadres NOTE DE SYNTHESEDISPONIBLE SUR DEMANDE
2  Auniveau macro-économique, on parle de Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) qui se définie comme «la valeur des biens durables acquis par les unités de production pour être utilisés pendant au moins un an dans le processus de production ». Cette définition plus restrictive exclut les investissements financiers qui sont en fait des placements. Sont également exclus les achats de terrains et la plupart des investissements immatériels.
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Page 2/7
Le modèle permet de vérifier également que l’année 2009 sera plus proche de la fourchette basse que de la fourchette haute de l’estimation faite par les entreprises.
Prévisions des recrutements de cadres en France selon le scénario retenu par l’Apec à l’horizon2013 2009, coup de frein sur le marché de l’emploi cadre a mené, en parallèle de l’élaboration de prévisions à 5 ans, son enquête annuelle «Panel Apec L’Apec Entreprise » pour l’année 2009. Dans un contexte économique fortement détérioré, les entreprises interrogées ont prévu de recruter entre000 cadres en 2009164 000 et 180. Ces prévisions correspondent à une diminution du volume total d’embauches comprise entre-18% et -10%par rapport à 2008. Selonle modèle de prévisions à 5 ans évoqué précédemment, la fourchette basse des prévisions est la plus probable.Recrutements de cadres 220000 208 200 201 000 200000199 400190 200 186 700 180000 180 000 171 300 167 200 160000159 000 160 000164 000 147 900 140000 142 400 128 300 120000 111 000 100000105 200 86 700 8000080 500 71 160 60000 40000 20000 0 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 20082009* * Prévisions Source : Apec 2009 a demandé à ces mêmes entreprises quelles étaient, selon elles, L’Apecles perspectives d’évolution de leurs effectifs cadres.Il en ressort que 9% d’entre elles seulement envisagent de les augmenter. Elles étaient 14% en 2008. Dans le même temps, 7% indiquent qu’elles les diminueront, soit 3 points de plus que l’an dernier.Le changement de tendance se révèle ainsi brutalet le coup de frein sur les recrutements externes de cadres confirme le manque de confiance des entreprises.
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Page 3/7
niveau sectoriel Au, l’Industriela plus touchée. Dans un contexte de crise financière, les entreprises serait rencontrent davantage de difficultés pour obtenir un crédit auprès de leur banque. Au total, la baisse des recrutements de cadres se situerait dans une fourchette comprise entre -35% à -21%. Le deuxième secteur le plus touché serait celui duCommerce.Ainsi, la baisse du volume des embauches, fortement liée à la baisse de la consommation des ménages et au fort ralentissement des échanges commerciaux, pourrait osciller entre -24% et -14%. Par ailleurs, les entreprises tablent sur une régression des embauches de cadres dans le secteur de laConstructionse situant entre -17% et -7%. Enfin, le secteur desServicessemble résister et afficherait une baisse de -11% à -2%. C’est principalement la bonne tenue desServices aux entreprises, traduisant le développement de l’externalisation de certaines missions, qui explique ce phénomène. 3  Les débutantsd: ils devraient enregistrer uneevraient être davantage concernés par le ralentissement diminution de leurs recrutements allant de -30% à -21% par rapport à l’an dernier. Dans un contexte 4 économique tendu, les entreprises ont en effet tendance à davantage se tourner versoules jeunes cadres 5 les cadres confirmés, immédiatement opérationnels, plutôt que de former des débutants. La structure globale des recrutements de cadres, très stable depuis 2004, devrait donc être modifiée : si près de la moitié des embauches serait encore constituée de cadres confirmés, plus d’un tiers pourrait concerner de jeunes cadres, et environ 2 sur 10 de débutants. « LaRecherche & Développement» pourraittirer son épingle du jeu en 2009. Ainsi, les recrutements de cadres dans cette fonction représenteraient à eux seuls 18% du total, et leur volume baisserait relativement moins que les autres fonctions. Cette diminution serait comprise entre -15% et -4%. Cette bonne tenue de la fonction R&D est à mettre en relation avec la politique dynamique des entreprises, malgré la crise, en matière d’investissement. En effet, il existe unecorrélation forteentre effortsd’investissementdes entreprises et évolutions du marché de l’emploi cadre.On peut donc dire qu’un des moteurs clés du marché resterait actif. fonction LaInformatiquedevrait elle aussi faire de la résistance. Après une année 2008 mitigée, le volume des embauches de cadres pourrait avoisiner les 30000, traduisant là aussi les efforts d’investissement des entreprises. Au total, la progression pourrait être comprise entre +6% et +15%. On constate qu’en 2002 et 2003, dernière période de retournement du marché de l’emploi, il y avait eu un effondrement des recrutements de cadres dans cette fonction, ce qui ne devrait pas être le cas en 2009.  Dansle même temps, lesCommerciaux «poids lourds » du marché du recrutement, verraient une chute du volume de leurs recrutements comprise entre -20% et -15%. Ceci, dans un contexte de forte diminution de la consommation des ménages. Enfin, la fonctionFinanceenregistrerait une baisse des embauches de cadres pouvant aller jusqu’à -29% en lien direct avec la crise financière.le plan géographique Sur,5 régions se révèlent plus optimistes que la moyenne nationale. Il s’agit del’Ile-de-France, la Picardie, la Haute Normandie, Midi-Pyrénées et l’Aquitaine.Elles sont en effet les mieux orientées en ce qui concerne l’évolution de leurs effectifs cadres. L’Ile-de-France est surtout dynamisée par le secteur des Etudes Techniques et celui des Activités Informatiques. La Haute Normandie bénéficie notamment de l’activité du Port du Havre avec le développement des activités de logistique. La bonne tenue desServices aux entreprises etdes secteursSanté et action socialeetAutres services collectifs et sociaux explique l’optimisme de la Picardie. Enfin, les secteurs de l’Aéronautique et de l’Informatique semblent influencer positivement le moral des entreprises de la région Midi-Pyrénées. Tout comme ceux del’Aéronautique et de l’Ingénierie en Aquitaine.  Al’inverse,l’AlsaceetLa Basse Normandies’avèrent être les régions les plus pessimistes pour 2009. Ainsi, les entreprises alsaciennes sont plus nombreuses à envisager de diminuer leurs effectifs cadres que celles qui envisagent de l’augmenter, dans un contexte où l’Industrie(en particulier Métallurgie et travail des métaux)et lesServices aux entreprises liésparticulièrement de la crise économique, et où l’Allemagne est souffrent sévèrement touchée par la crise économique. En Basse Normandie, se sont les difficultés rencontrées par tout le tissu industriel régional qui expliquent en grande partie le pessimisme des entreprises.
3 Moins de 1 an d’expérience 4 Entre 1 et 5 ans d’expérience5 Plus de 5 ans d’expérience
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Page 4/7
kloaJ V m^pJabJT `^i^fp e^rqb f`^oafbNO kloj^kafbT NO _^ppb iloo^fkb V P^ip^`b kloj^k NN T S V `e^jm^dkbJ U S _obq^dkb ^oabkkb S `bkqob m^vp ab i^ co^k`ebJ _lrodldkb ilfob U`ljmqb Les régions les mieux orientéesV UU T T U S Les régions se situant autour de la moyenne mlf `e^obkqbp fjlr Les régions dans lesquelles les perspectives de réduction V oelkbJ^imbp d’effectif cadre équivalent les perspectives de croissance d’effectiT R T S R T ^rsbod Les régions les moins bien orientéesT ^nrfq^fkb molsbk`b ^imbp NMi^kdrbal` bkbbp `lqb aÛ^wro R olrppfiilk T T S T `lopb des entreprises qui prévoient d’accroître leur effectif cadre 9 7 des entreprises qui prévoient de réduire leur effectif cadre « Moral » des entreprises : des perspectives d’évolution des effectifs cadres moins bien orientées qu’en 2008 Bilan de l’année 2008 En 2008, 199400cadres ont été recrutés, soit unebaisse de 4%rapport à 2007. Cette diminution est par directement liée à la crise économique et financière dont l’impact s’est fait sentir au cours des 4 derniers mois de l’année, après 8 mois particulièrement dynamiques. Les recrutements effectivement réalisés sont au niveau de la fourchette basse des prévisions des entreprises formulées fin 2007 : elle oscillait entre 200 000 à 219 000. Il s’agit du premier ralentissement observé sur le marché depuis 2002-2003, même si la période n’est en rien comparable. En effet, à cette époque aucun signe tangible ne laissait penser que des moteurs clés de la reprise, tels que l’investissement, étaient encore actifs. 6 Le nombre de nouveaux postes créés adiminué de 29% par rapport à 2007, pour s’établir à près de 46 500. Ainsi les recrutements ont été réalisés plus fréquemment que les années précédentes pourremplacerdes cadres que pour créer des nouveaux postes. Par ailleurs,les promotions internesont augmenté sensiblement et ont représenté 2 postes pourvus sur 10. Au total, 55700 promotions ont été réalisées. Cette évolution traduit un changement dans les politiques de recrutement des entreprises. Ces dernières ont eu tendance à recruter davantage les débutants au statut non cadre, puis une fois formés, à les faire évoluer vers un poste de cadre. Viennent s’ajouter à cela les tensions de recrutement observées sur certaines fonctions comme dans la Construction, et qui incitent les entreprises à chercher les compétences en interne. Enfin,les sortiesont augmenté de 8%, après une baisse de 2% en 2007. L’augmentation des licenciements explique en grande partie cette progression.  Tousles secteurs, sauf celui duCommerce,ont affiché des chiffres en baisse en matière de recrutements.C’est le secteurdel’Industriequi a réagi le plus rapidement, notamment celui del’Automobilequi a subi une chute sévère de 28%. Au total, l’Industrie a enregistré une baisse de 4% par rapport à 2007. Les Services ont accusé une baisse de 6% - la plus forte parmi les 4 grands secteurs - tirés vers le bas par lesActivité immobilièreset lesActivités Informatiques.En revanche,le Commercea progressé, en raison notamment du remplacement des départs à la retraite. La Construction,quant à elle,s’est maintenue. Deuxfonctions ont tiré un bilan positif de 2008 : - lafonctionRecherche &Développementlaquelle le nombre de recrutements a progressé de 10%, soit pour 33 400 embauches, signe d’une politique dynamique en matière d’investissements ; 7 - lafonctionAdministration, avec une progression de 24%. Cette augmentation a été profitable surtout aux cadres de la fonction RH et aux juristes dans un contexte où les réorganisations se sont multipliées en fin d’année.
6 Créations nettes = (entrées/ recrutements externes, promotions internes)– (sorties/ départs à la retraite, démissions, licenciements)7 Personnel, Communication, Droit
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Page 5/7
A l’opposé, les recrutements de cadres dans la fonctionInformatiqueont diminué de 26%. Le nombre d’embauches s’est ainsi établi à 26 500, niveau qui reste cependant élevé. Ce ralentissement est lié au fait que de nombreuses entreprises ont mis en « stand by » certains projets informatiques, dès que les effets de la crise se sont 8 fait sentir. La fonctionExploitation Tertiairea enregistré une baisse de ses recrutements de cadresde l’ordre de 15%, et la fonctionProduction industrielle chantierune régression de 9% par rapport à 2007.  Enfin,au niveau régional, l’Aquitainea affiché une hausse de 8% des recrutements de cadres. Ce bilan positif en 2008 est à mettre en lien la bonne santé du secteur de l’Aéronautique. En outre, les recrutements aquitains sont restés supérieurs aux sorties, signe d’un marché favorable aux cadres. Cela a aussi été le cas de laBourgogne, dont le volume de créations d’emplois cadresa progressé de 36%, et qui a bénéficié du dynamisme du secteur de l’Energie.Le Languedoc-Roussillona aussi été à l’honneur en 2008, avec une hausse des embauches de cadres de 5% et une hausse des créations de 6% par rapport à 2007.Les Pays de Loire, portés par le secteur des Services(notamment Santé et action sociale, Informatique et Ingénierie) ont enregistré quant à eux une augmentation de 19% des créations d’emplois cadres et de 9% de leurs recrutements. Dans le même temps, le marchéen Midi-Pyrénéesest resté favorable aux cadres – les recrutements ont été supérieurs aux sorties – même si celui-ci a fortement ralenti : le volume des embauches de cadres a diminué de 25% par rapport à 2007. A l’opposé, les trois régions les plus recruteuses de cadres que sontPACAC, Ile-de-France et Rhône Alpes ont montré des signes d’essoufflement. L’Ile-de-France et PACAC, fortement tertiarisées, ont souffert du ralentissement de l’activité dans les secteurs «Informatique » et « Banque ». Ce ralentissement s’est traduit par une baisse des embauches relativement limitée en Ile-de-France (-4%), mais plus marquée en PACAC (-12%). Rhône-Alpes, région industrielle, a enregistré une diminution de 9% des recrutements cadres et de 61% de la création d’emplois cadres. Note méthodologique : - Cetteenquête a été réalisée auprès d’un échantillon permanent de 11 000 entreprises du secteur privé. -échantillon est représentatif de la répartition par région, par taille et par secteur d’activité des entreprises du secteur privé. Cet - Lesrésultats présentés sont issus du traitement et de l’analyse des réponses de ces 11 000 entreprises représentant 2 000 000 salariés dont 340 000 cadres. -entreprises ont été contactées du 2 novembre au 20 décembre 2009 Les Total Total Evolution recrutements recrutements 2008/2009 2008 2009 De 164 000 àDe -18% à -ENSEMBLE 199400 180000 10% ALSACE4 810-40%2 900 AQUITAINE6 600-7%7 070 AUVERGNE1 6901 300-23% BOURGOGNE-32%2 1003 100 BRETAGNE5 970-11%5 300 CENTRE3 700-35%5 680 CHAMPAGNE-ARDENNE2 2701 900-16% FRANCHE-COMTE2 240-29%1 600 LANGUEDOC-ROUSSILLON5 050-31%3 500 LIMOUSIN-17%660 550 LORRAINE3 5002 900-17% MIDI-PYRENEES-23%6 8905 300 NORD-PAS DE CALAIS-11%8 0607 200 BASSE-NORMANDIE2 4501 700-31% HAUTE-NORMANDIE-15%3 5004 120 PAYS DE LOIRE5 9008 020-26% PICARDIE-17%3 8403 200 POITOU-CHARENTES-23%2 5902 000 PACAC-14%9 10010 530 RHONE-ALPES13 80016 840-18% ILE-DE-FRANCE-17%94 02078 000
8 Métiers de la production dans les services comme les métiers de la banque, de l’assurance, les professions socioculturelles
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
Page 6/7
Répartition des Réalisés prévisionsde Prévisions 2009 2008 recrutements 2009  FourchetteFourchette Fourchette basse hautebasse hautebasse haute TOTAL 199400 164000 180000 -18%-10%Débutants 44500 31100 35000 -30%-21%19% 19% Jeunes cadres59 10055 20062 000-7% +5%34% 34% Cadres confirmés95 80077 50088 000-19% -8%47% 47% Direction 3200 2000 2500 -38%-22%1% 1% Finance (comptabilité, contrôle de gestion, audit)500 13700 12 17-24%500 -29%8% 7% Administration (personnel, communication, droit)-9%000 21500 -28% 23600 1710% 12% Etudes-Recherche & développement 33400 28500 32000 -15%-4%18% 18% Production industrielle, chantier 19900 17000 18500 -15%-7%10% 10% Services techniques(achats, qualité, maintenance, logistique, sécurité)500 11000 -32% 14000 9-21%6% 6% Exploitation tertiaire (métiers de la production dans les services comme les métiers de la banque, de l'assurance, professions socioculturelles …) 18000 15000 17000 -17%-6%9% 9% Total Production51 90041 50046 500-20% -10%25%25% Commercial 43100 34500 36500 -20%-15%21% 20% Informatique 26500 28000 30500 +6%+15%17% 17% INDUSTRIE 37400 24000 29400 -35%-21%15% 16% CONSTRUCTION 10300 8500 9600 -17%-7%5% 5% COMMERCE 23100 17500 19800 -24%-14%11% 11%
SERVICES
Source Apec 2009
128 600114 000126 000-11% -2%
ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 12 FEVRIER 2009 0H01
69% 68%
Page 7/7
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents