4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Deux fois plus de frontaliers en une décennie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français

Description

Entre 1990 et 1999, le nombre de travailleurs frontaliers a doublé et la tendance s'est confirmée ces dernières années. Les ouvriers restent largement majoritaires mais les Belges résidant en France occupent volontiers des professions intermédiaires. Les emplois occupés sont stables et plutôt qualifiés.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 41
Langue Français

Exrait

NORD-PAS-DE-CALAIS
N°4 - JUIN 20032,2 €
Deux fois plus
de frontaliers
décennieen une
La Belgique offre de plus en plus de
possibilités d’emploi aux habitants du
Nord-Pas-de-Calais. Ainsi, en 1999,
14 370 actifs dont près de 2 000 indi-
vidus de nationalité belge, déclarentEntre 1990 et 1999, le nombre
traverser la frontière pour travailler en
Belgique. Ils n’étaient que 7 060 en
1990. Cette tendance se confirme : ende travailleurs frontaliers a doublé
2002, ils sont environ 20 000 à résider
dans la région tout en travaillant en
Belgique selon les données deet la tendance s’est confirmée
l’Assurance sociale belge (Inami). La
métropole transfrontalière concentre
ces dernières années. Les ouvriers une bonne partie des flux. Les zones
de contact urbain, dont les communes
jumelles constituent l’exemple le plus
restent largement majoritaires frappant, sont particulièrement
concernées. La relative symétrie entre
les pôles d’emploi de Valenciennes-
mais les Belges résidant en France Mons et Maubeuge-Charleroi, plus
éloignés, contribue également à faciliter
le phénomène.
occupent volontiers des professions
UNE POPULATION DE FRONTALIERS
TRÈS MASCULINEintermédiaires. Les emplois occupés
Les migrants alternants frontaliers
forment une main-d’œuvre relativementsont stables et plutôt qualifiés.
plus jeune que le reste de la population
active du Nord-Pas-de-Calais. En effet,
près d’un navetteur sur deux a moins
de 35 ans, contre environ un actif
Franck Lequesne ayant un emploi sur trois dans la
SER VICE ÉTUDES DIFFUSION région. Les flux en direction de la
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°4
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Belgique reposent sur une population sont des ouvriers, contre un peu plus DES PROFESSIONS INTERMÉDIAIRES
âgée d’à peine 37 ans, soit deux ans et de deux actifs sur dix ayant un PLUS SOUVENT OCCUPÉES PAR
demi de moins que les Nordistes qui ne emploi dans le Nord-Pas-de-Calais. DES NAVETTEURS BELGES
quittent pas la région pour travailler. La forte augmentation du nombre de
Cependant, sur la période intercensitaire, frontaliers entre 1990 et 1999 a ainsi La proportion d’employés dans
les navetteurs ont vieilli en moyenne principalement profité à la catégorie l’ensemble des frontaliers a tendance
de deux ans, notamment chez les des ouvriers (cf. tableau 1). Leur à augmenter sensiblement plus vite
ouvriers qu’ils soient qualifiés ou non. effectif a progressé de plus de 4 000 que le nombre d’ouvriers. Leur
C’est une hausse légèrement plus personnes, aussi bien dans le Hainaut nombre a été multiplié par 2,7 entre
forte que celle de l’ensemble des qu’en Flandre-Occidentale. Près de 1990 et 1999, contre 2,0 pour les
Nordistes actifs ayant un emploi. 60% de l’accroissement total du ouvriers. Cependant, les employés ne
L’écart d’âge entre ces deux populations nombre de frontaliers correspond à représentent qu’environ 10,0% des
se réduit donc. l’augmentation du nombre d’ouvriers. frontaliers, contre 26,1% des actifs
La population transfrontalière conserve Les navetteurs ouvriers en direction de occupés dans le Nord-Pas-de-Calais.
une image très masculine : avec la Flandre-Occidentale sont un peu Un navetteur " employé " sur trois est
seulement deux femmes pour huit plus nombreux que dans les autres de nationalité belge (cf. graphique) et
hommes, les femmes sont deux fois provinces belges. Le profil de l’ouvrier plus de six d’entre eux sur dix exer-
moins représentées que dans frontalier peu qualifié persiste dans cent une activité dans le Hainaut,
l’ensemble des actifs nordistes ayant cette province, puisque presque 60% notamment à Mons, Tournai ou
un emploi. Cette proportion a peu d’entre eux sont dans ce cas, alors Charleroi. Dans les provinces
évolué depuis le recensement de 1990. qu’ils ne sont que 40% dans le
flamandes, la langue néerlandaise
Cet important déséquilibre existe dans Hainaut. est sans doute un obstacle à
toutes les tranches d’âge et quelle que Le niveau du chômage explique en l’embauche d’employés français qui
soit la position professionnelle déclarée partie ce phénomène : il s’élevait ne maîtrisent pas suffisamment cette
par les navetteurs au recensement de dans le Hainaut et dans le Nord-Pas- langue.
1999. Il s’explique en partie par la de-Calais à plus de 13,0% en 2000, Parallèlement à cette tendance, la
proportion d’ouvriers dans le total des alors qu’il atteignait à peine 3,3% catégorie des " professions intermé-
transfrontaliers. en Flandre-Occidentale d’après les diaires " progresse rapidement. Ces
chiffres harmonisés d’Eurostat. postes sont investis majoritairement
LES OUVRIERS, PREMIERS Cette différence sensible peut expli- par les femmes dans la branche des
BÉNÉFICIAIRES DU DOUBLEMENT quer partiellement les déplace- instituteurs, infirmiers, travailleurs
DES FLUX TRANSFRONTALIERS ments de travailleurs peu qualifiés sociaux et techniciens médicaux. En
vers la Flandre, sans permettre 1990, un peu plus de 2% des navet-
Comme en 1990, plus de six d’appréhender la réalité des besoins teurs exerçaient ces professions,
navetteurs transfrontaliers sur dix en main-d’œuvre de cette province. contre près de 4% aujourd’hui. Les
TABLEAU 1 : UNE PROGRESSION PLUS FORTE DU NOMBRE D’EMPLOYÉS ET DE PROFESSIONS INTERMÉDIAIRES
Unités : nombre, %Répartition des navetteurs frontaliers selon la position professionnelle
1990 1999 Évolution
1990-1999Position professionnelle Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble
en %
Salariés
dont :
- Ouvriers non qualifiés 299 1 688 1 987 478 3 561 4 039 +103,3
- Ouvriers qualifiés 119 2 323 2 442 214 4 483 4 697 +92,3
- Employés 324 178 502 941 450 1 391 +177,1
- Professions intermédiaires 140 432 572 565 1 060 1 625 +184,1
- Ingénieurs et cadres d'entreprise 76 291 367 160 667 827 +125,3
Non-salariés
- Indépendants, employeurs,
aides familiaux 89 172 261 172 472 644 +146,7
Non précisé 296 634 930 316 831 1 147 +23,3
Ensemble 1 343 5 718 7 061 2 846 11 524 14 370 +103,5
Source : Insee - Recensements de la population 1990 et 1999N°4
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
PLUS DE BELGES CHEZ LES EMPLOYÉS, PROFESSIONS INTERMÉDIAIRES, INGÉNIEURS ET CADRES D’ENTREPRISErésultats du recensement indiquent
Part des frontaliers de nationalité française, belge et autre selon la position professionnelleque cette augmentation est certai-
%nement due à des emplois d’infir-
Français
90mières, localisés notamment à Belges
Autre nationalité80Tournai ou à Mouscron. En outre,
presque 40% de ces emplois sont 70
occupés par des citoyens belges, 60
dont les trois quarts sont des 50
femmes, résidant dans le Nord-
40
Pas-de-Calais et qui continuent à
30
exercer un métier dans leur pays
20
d’origine.
0
Ouvriers Employés Professions Ingénieurs Non-salariés
intermédiaires et cadresD’autre part, le poids des ingénieurs,
d'entreprise
des cadres ou professeurs reste stable.
Position professionnelleCertes, le nombre d’ingénieurs et de
cadres a plus que doublé en dix ans,
Source : Insee - Recensement de la population 1999
mais le ralentissement est surtout sen-
sible dans la fonction publique. Ces la première destination. Les emploisDES EMPLOIS FRONTALIERS
postes de cadres dans la fonction situés dans les communes voisines de
LOCALISÉS PRINCIPALEMENTpublique sont occupés à près de 60% l’arrondissement lillois, telles que
par des navetteurs de nationalité Mouscron, Wielsbeke ou WaregemDANS L’INDUSTRIE
attirent également de nombreuxbelge.
frontaliers, dans la filature ou le textile-L’industrie occupe environ 45% des
habillement. Enfin, la métallurgie,Enfin, plus de 70% des flux de ces frontaliers, la construction 9% et le
notamment avec la chaudronnerie ettertiaire 45%. À l’échelle régionale, cescadres supérieurs se dirigent comme
la construction, occasionnent dechiffres sont respectivement deen 1990, vers les provinces franco-
nombreuses navettes vers Charleroi ou21,5%, 4,5% et 72,0%.phones du Hainaut, et du Brabant.
La Louvière, dans le Hainaut.Les frontaliers exercent leur professionLa proximité de la capitale belge,
Les emplois frontaliers sont aussi orientéssurtout dans l’industrie manufacturière.renforcée par la ligne Eurostar mise
vers des activités tertiaires : leLes flux sont importants vers les
en service depuis 1994, favorise ces commerce de gros, notamment deindustries de l’agroalimentaire,
déplacements. produits alimentaires, mais aussi dansnotamment dans la transformation de
le commerce de détail, les transportsla viande et la transformation et
routiers et les services fournis principa-conservation de pommes de terre. La
lement aux entreprises, à travers l’intérim.Flandre-Occidentale apparaît comme
TABLEAU 2 : DES FRONTALIERS EN MOYENNE PLUS QUALIFIÉS
Unité : %Part des diplômés au sein de chaque position professionnelle
Aucun diplôme CEP-BEPC BEP-CAP Baccalauréat Diplôme supérieur au bac
Nord- Nord- Nord- Nord- Nord-
Pas-de-Calais Frontaliers Pas-de-Calais Frontaliers Pas-de-Calais Frontaliers Pas-de-Calais Frontaliers Pas-de-Calais Frontaliers
Salariés
dont :
- Ouvriers 24,5 24,4 19,9 17,5 45,9 47,3 7,8 8,7 2,0 2,2
- Employés 11,1 10,1 24,0 18,7 32,9 27,7 19,3 23,1 12,8 20,3
- Professions intermédiaires 2,4 2,5 11,1 7,6 19,9 18,6 22,9 22,2 43,8 49,1
- Ingénieurs et cadres
d'entreprise 2,1 1,0 8,4 3,6 11,0 5,9 13,0 13,7 65,4 75,8
Non-salariés
- Indépendants, employeurs,
aides familiaux 9,4 14,3 20,9 16,0 30,2 28,6 13,2 16,5 26,4 24,7
Source : Insee - Recensement de la population 1999
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°4
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
La santé et l’action sociale sont carac- supérieur au baccalauréat, contre DES EMPLOIS STABLES,
térisées par une plus forte composante 9,8% chez les ouvriers régionaux. Les À TEMPS COMPLET
féminine (jusqu’à huit femmes pour ouvriers qui se rendent dans le
deux hommes), notamment en milieu Hainaut sont les plus diplômés : Les emplois occupés sont principalementhospitalier et dans l’accueil des enfants
60,8% possèdent au minimum un des postes à temps complet. En effet,handicapés ou des personnes âgées.
CAP ou un BEP et 12,4% ont un 91,5% des transfrontaliers travaillent
diplôme équivalent ou supérieur au dans ce cadre, contre 81,6% à l’échelleLA PART DES DIPLÔMÉS
baccalauréat. En Flandre-Occidentale, régionale. Il s’agit surtout d’emploisEST PLUS IMPORTANTE ces chiffres sont respectivement de masculins.
CHEZ LES FRONTALIERS 54,3% et 10,1%. Comme en 1990, la Belgique offre des
Les employés frontaliers sont également emplois stables aux frontaliers, même
Plus de 70% des migrants alternants plus diplômés, puisque 43,4% d’entre pour les ouvriers peu ou pas qualifiés
frontaliers sont titulaires au maximum eux possèdent au moins le baccalauréat, ce qui semble dénoter un besoin
d’un BEP ou d’un CAP ; 12% sont soit 11,3 points de plus que les d’ordre structurel. En effet, trois
bacheliers et 15% possèdent un diplôme employés régionaux. Enfin, la part des emplois frontaliers sur quatre sont à
de niveau bac + 2 ou plus. Comparés diplômés du supérieur chez les frontaliers durée indéterminée. Les formes
à l’ensemble des actifs nordistes ayant dépasse celle des actifs occupés de la particulières d’emploi telles que les
un emploi, pour lesquels ces proportions région, de 7,5 points chez les contrats à durée déterminée, occupent
sont respectivement de 62%, 15% et employés, de 5,3 points chez les une part aussi importante que chez les
presque 23%, les frontaliers suivent professions intermédiaires et de 10,4
actifs de la région. Toutefois le recours
des filières scolaires de formations points chez les cadres. aux intérimaires est plus fréquent
professionnelles plus courtes. Celles-ci L’acquisition d’un diplôme supérieur chez les frontaliers, 7,2% des
les conduisent plus rapidement à un ne donne pas nécessairement accès à navetteurs, contre 2,1% chez les actifs
métier et correspondent aux activités des postes de cadres ou de professions occupés du Nord-Pas-de-Calais, signe
plutôt industrielles proposées de l’autre intermédiaires dans le secteur tertiaire d’un besoin de main-d’œuvre plus lié à
côté de la frontière. (hors intérim), notamment chez les la conjoncture.
En revanche, au sein de chaque femmes. En effet, en 1999, parmi les
position professionnelle, la part des possesseurs d’un diplôme supérieur,
diplômés est plus élevée chez les 35,0% occupent des postes d’ouvriers
frontaliers (cf. tableau 2). Ainsi, la ou d’employés (16,5% dans le Nord-
proportion d’ouvriers possédant au Pas-de-Calais).
minimum un CAP ou un BEP est plus
importante chez les frontaliers que Cette relative sur-qualification des
chez les ouvriers du Nord-Pas-de- frontaliers en comparaison avec les
Calais : 58,2% des ouvriers frontaliers, actifs nordistes peut s’expliquer par les
contre 55,7% des ouvriers de la avantages qu’offrent les emplois
région ont un diplôme supérieur au belges, notamment salariaux et fiscaux :
certificat d'études primaires, BEPC, les frontaliers accepteraient d’occuper
brevet élémentaire ou brevet des des emplois qui ne correspondraient
collèges. 10,9% des ouvriers frontaliers pas nécessairement à leur qualification
possèdent même un diplôme égal ou en échange d’avantages financiers.
Pour en savoir plus
• De plus en plus de frontaliers le long de la frontière nord-est - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais,
n° 1, mars 2001.
• le décloisonnement frontalier du marché de l’emploi - Les cahiers de l’atelier transfrontalier,
n° 14, septembre 2001.
• L’exploitation des résultats du recensement de 1999 fournira l’occasion d’une autre
publication sur la localisation des flux frontaliers, à paraître au cours de l’année 2003.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédacteur en chef : Jean-Luc VAN GHELUWE
Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Christian DE RUYCK - Vente : Bureau de vente -
130 avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours
ISSN 1269-0260 - Dépôt légal juin 2003 - © Insee 2003 - Code Sage PR0030420 - LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00