8 pages
Français

En 2004, la détérioration du chômage se poursuit.

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis le relentissement économique enregistré en 2002, le taux de chômage continue sa progression. En deux ans, l'augmentation a été de 1 point au niveau national et de 0,9 point en Picardie. En moyenne annuelle, le taux de chômage pour 2004 s'élève à 10% de la population active en France, et 10,7% en Picardie. L'aggravation du chômage touche surtout les jeunes puisqu'ils sont 5,1% de plus qu'en 2003 en Picardie, inscrits à l'ANPE contre 1,5% en France.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 29
Langue Français

EMPLOI
MARCHÉ DU TRAEVAIL
Baisse de l’emploi salarié en 2004
es effectifs salariés du secteur privé Baisse des emploisL’évolution de l’emploi salarié
marchand affiliés à l'URSSAF seLtotal en Picardie est négative dans l’industrie
contractent à nouveau en 2004 comme enen 2004 pour la deuxième année sauf dans l’aéronautique
2003. Les emplois industriels sont en forteconsécutive. Après la baisse
baisse : -2,8%, légèrement moins qu’enconstatée en 2003, l’emploi
Dans l’industrie, après la baisse de2003 : - 3,4 %. Les effectifs salariés de toussalarié total diminuerait encore
2003, les effectifs des établissements pi-les départements picards diminuent ende -0,7 % en 2004 sur la base
cards diminuent en 2004 de 2,8 %. En 20042004 : ceux de l’Oise reculent de -0,3%
des premières estimations comme en 2003, l’emploi industriel picardaprès la stabilité de 2003, ceux de la
disponibles. L’évolution serait Somme et de l’Aisne évoluent au même connaît de lourdes pertes, conséquences
même négative de la crise économique. Pratiquementrythme, cependant la baisse de 2004 est
dans tous les départements aucun secteur n’échappe à ce phénomène.moins forte que celle de 2003.
picards. Dans le secteur privé
marchand, la progression est très
modérée dans le tertiaire,
positive dans la construction
tandis que l'évolution est
toujours largement négative Dans le secteur marchand non agricole la diminution de l'emploi est de 0,3%
dans l’industrie. La relative L'emploi salarié dans les établissements du secteur marchand privé en Picardie
stabilité du recours à l’intérim Unité : millier
atténue en 2004, comme en 2003, Taux de Effectif Évolution en 2004
erles performances du tertiaire couverture au 1 janvier
dans le secteur privé. estimation 2004 nombre %
La diminution du nombre Industrie 95 137,7 -3,9 -2,8
de contrats aidés pourrait 0,0 IAA 82 16,7 -0,1
expliquer en partie -0,8 Biens de consommation 97 19,1 -4,1
la stabilisation des emplois -0,2 Industrie automobile 100 6,6 -2,9
tertiaires dans le secteur public. -0,6 Biens d'équipement 99 22,1 -2,6
-2,4 Biens intermédiaires 100 71,3 -3,3
Construction 95 31,7 0,4 1,4
Tertiaire 49 208,0 2,4 1,1
0,1 Commerce 95 74,5 0,1
0,2 Transports 81 24,6 0,8
0,1 Activités financières 65 7,6 1,1
0,2 Activités immobilières 49 2,2 7,7
0,6 Services aux entreprises 56 38,1 1,7
0,3 Services aux particuliers 53 22,4 1,3
0,9 Santé, action sociale 32 38,5 2,3
Ensemble : secteur
marchand non agricole* 61 377,4 -1,1 -0,3
-0,3 Aisne 57 95,3 -0,3
-0,6 Oise 65 167,3 -0,3
-0,3 Somme 59 114,8 -0,2
*nc intérim, grandes entreprises nationales, non marchand public et privé,
syndics,…
Source : Insee - Urssaf
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 71EMPLOI
MARCHÉ DU TRAVAIL
Ainsi, l’évolution des industries des biens Le rythme des pertes d’emploi salarié
de consommation reflète bien les difficul- industriel s’est accentuée dans l’Oise
tés de l’industrie picarde : -4,1%. Les (-3,3%) et a fléchi dans les deux autres
contractions d’effectifs sont fortes dans les départements picards : respectivement
industries des équipements du foyer -2,7% dans l’Aisne et -2,3% dans la
(-5,6%). Les pertes sont aussi importan- Somme. Ainsi dans l’Oise, les emplois dans
** * %:
tes dans l’habillement, cuir (-4,2%) et9# les industries des biens d’équipement et
/ # !! 3H ! l’édition, imprimerie, reproduction (-3,7 %). dans les biens de consommation se con-
En revanche, le nombre de salariés dans tractent d’environ 4,5 %, ceux des biens in-
2
- la pharmacie, parfumerie et entretien ne termédiaires de 3,2 %. Dans l’Aisne, même
$
se contracte que de 2,6 %. si globalement les pertes sont moins for-
Les pertes sont relativement fortes tes, des secteurs restent très touchés par
dans les industries des biens intermédiai- la crise : notamment les industries des
res, dans l’industrie automobile et dans les biens de consommation (-6%). Au con-
biens d’équipement : respectivement traire, dans ce même département, le sec-
-3,3%, -2,9% et -2,6% mais les évolu- teur des biens d’équipement maintient
tions par activité sont contrastées. Ainsi quasiment ses effectifs salariés : -0,7%


6 6 #
dans le secteur des biens intermédiaires, contre -4,5% en 2003. Dans le départe- )
les effectifs salariés dans les industries des ment de la Somme, les pertes s’accélè-
composants électriques et électroniques rent dans les industries des biens
diminuent de 7,8%, ceux du textile de intermédiaires (-3,5 %) et les biens d’équi-
6,2%. Par contre, les industries des pro- pement (-1,7 %). Le rythme des suppres-
duits minéraux réussissent à se mainte- sions d’emploi se ralentit dans les biens
nir : +1,9%. Dans le secteur des biens de consommation (-2%) et dans l’indus-
d’équipement, les pertes d’emploi salarié trie automobile (-4,7%) mais reste, pour
s’accentuent dans les industries des ce dernier secteur, à un niveau élevé. L’in-
équipements mécaniques : - 4,1 % contre dustrie agroalimentaire maintient ses ef-
-3,1% en 2003. Par contre, la construction fectifs (+ 1,5 %) contrairement à 2003.
navale, aéronautique et ferroviaire accroît
fortement ses effectifs salariés : + 6 %.
Hausse généraliséeLe secteur des industries agroali-
des effectifs salariésmentaires se stabilise (-0,1%) après la
forte baisse de 2003. de la construction
En 2004, les effectifs salariés dans la
construction augmentent de +1,4 %. C’est
, ** * ) $ ’ dans l’Aisne et la Somme que les évolu-




tions sont les plus favorables : respective-
9# 3
/ # !! 3H ! ment +1,5% et +1,9%. Par contre, dans
2 # 0 le département de l’Oise, l’évolution de
# D ! J
l’emploi est plus faible : + 0,9 %.$
$ #
%
2 # # J
Recul des emplois<=


du commerce