Etude int.rim 2006 V5.pub
26 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Etude int.rim 2006 V5.pub

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
26 pages
Français

Description

L’emploi intérimaire dans le Bâtiment et les Travaux Publics Édition 2006 Cellule Économique Rhône-Alpes 1 Introduction : L’emploi intérimaire dans le BTP I. L’emploi intérimaire dans le secteur du BTP en Rhône-Alpes 1) Croissance de l’emploi salarié depuis 1997 2) Croissance régulière de l’emploi intérimaire depuis 1995 3) Forte croissance du taux de recours aux emplois intérimaires 4) Une saisonnalité particulièrement marquée en 2005 II. Le tissu d’agences d’intérim 1) L’intérim en France 2) L’intérim en Rhône-Alpes III. Rôle de l’intérim dans la formation 1) Analyse des méthodes de recrutement 2) Réponse à la demande de l’entreprise 3) La politique de formation des agences d’intérim 2 Si l'on calcule ce que l'on appelle le « taux de recours » à l'intérim, c'est-à-dire le rapport entre équivalents salariés employés par les entreprises de travail temporaire et salariés propres à l'entreprise utilisatrice, celui-ci paraît élevé : environ 10 % actuellement, ce qui place le secteur en seconde place derrière l'automobile pour ce mode de « gestion de la main-d'œuvre ». Mais la part de l'intérim dans l'ensemble des actifs du BTP (salariés, indépendants et intérimaires) se situe à moins de 9 %. Encore convient-il de signaler qu'à la différence d'autres secteurs à forte saisonnalité de leur activité, la construction n'a que modérément recours aux CDD. Cela étant, les causes du recours à l'intérim par le BTP sont assez ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 86
Langue Français

Exrait

 
Lemploi intérimaire dans le Bâtiment et les Travaux Publics
Édition 2006 
Cellule Économique Rhône-Alpes
 
 
 Introduction : Lemploi intérimaire dans le BTP   I. Lemploi intérimaire dans le secteur du BTP en Rhône-Alpes  1) Croissance de lemploi salarié depuis 1997 2) Croissance régulière de lemploi intérimaire depuis 1995 3) Forte croissance du taux de recours aux emplois intérimaires 4)Une saisonnalité particulièrement marquée en 2005 
II. Le tissu dagences dintérim   1) Lintérim en France 2) Lintérim en Rhône-Alpes
III. Rôle de lintérim dans la formation   1) Analyse des méthodes de recrutement 2) Réponse à la demande de lentreprise 3) La politique de formation des agences dintérim  
2
 
 Si l'on calcule ce que l'on appelle le «taux de recours» à l'intérim, c'est-à-dire le rapport entre équivalents salariés employés par les entreprises de travail temporaire et salariés propres à l'entreprise utilisatrice, celui-ci paraît élevé : environ 10 % actuellement, ce qui place le secteur enseconde placederrière l'automobile pour ce mode de « gestion de la main-d'uvre ». Mais la part de l'intérim dans l'ensemble des actifs du BTP (salariés, indépendants et intérimaires) se situe à moins de 9 %. Encore convient-il de signaler qu'à la différence d'autres secteurs à forte saisonnalité de leur activité, la construction n'a que modérément recours aux CDD.   Cela étant, les causes du recours à l'intérim par le BTP sont assez « classiques » : assurer les à-coups du recrutement de grands chantiers par définitions temporaires, ou nomades, permettre de faire face à la « haute saison » d'activité mais aussi moyen indirect de recruter, surtout en période de hausse de l'offre de travail : on estime que le quart des missions se terminent par une offre d'embauche dans l'entreprise utilisatrice. C'est ainsi que, sur le plan statistique, les retournements à la hausse du travail temporaire (1985, 1997 ou 2003) sont annonciateurs d'une hausse de l'emploi permanent.  Létude réalisée ci après analyse les relations entre travail intérimaire, formation des salariés et intégration dans les entreprises de BTP.   
3
1) Forte croissance de lemploi salarié depuis 1997
Evolution de l'emploi salarié dans le BTP en Rhône-Alpes
120627 124343 128695 115898 115253 120745 110279 110573 119984 108230 111528
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS - 2005 : estimation CERA 128 695 salariés sont recensés dans le secteur du BTP en Rhône-Alpes. Lemploi salarié est en constante croissance depuis ces 9 dernières années :+ 15,9% entre 1997 et 2005. ¾Une croissance marquée dans tous les secteurs du BTP Evolution de l'emploi salarié dans le Gros Oeuvre en Rhône-AlpesLe secteur du gros uvre a été marqué par une forte baisse de 38910lemploi salarié jusquen 1997. 3732037414 36198Depuis, ce secteur connaît une 35524croissance importante du nombre 34368 36316 36236 34803 33911 34685de salariés, pour atteindre 38 910 emplois en 2005. 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS -2005 : estimation CERA 
Evolution de l'emploi salarié dans le Second Oeuvre en Rhône-Alpes Sur la période 1997-2005, le62224 secteur du Second uvre, a59908 connu une croissance encore57020 57987 plus soutenue, pour atteindre 625417257550 224 emplois salariés en 2005 en06136507493265126515 Rhône-Alpes.  48938
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS -2005 : estimation CERA 4
 
Evolution de l'emploi salarié dans les Travaux Publics en Rhône-Alpes 27561Dans le secteur des Travaux 2727226400249692536926648268792652227021iorcnassa ec édér som.e Publics, la  été 2538124687globalement plu
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS - 2005 : estimation CERA ¾Une forte évolution de lemploi salarié pour le Second Oeuvre    Évolution1995 2005 1995/2005 Gros Oeuvre 37 320 38 910 + 4,1% Second Oeuvre 51 306 62 224 + 17,6% Travaux Publics 27 272 27 561 + 1,1% Ensemble 115 898 128 695 + 9,9% Le secteur du Second uvre qui représente 48% de lemploi salarié BTP est donc le secteur qui présente la plus forte croissance en matière demploi salarié sur ces 10 dernières années: +17,6%. Evolution de l'emploi salarié par sous-secteurs d'activité du BTP 110 105 100 95 90 85 80
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Second Oeuvre Gros oeuvre Travaux Publics Source : CNS - 2005 : estimation CERA
Second Oeuvre 48%
Répartition des effectifs salariés par activité en 2005 Gros oeuvre 30% Travaux Publics 22% Source : CNS - 2005 : estimation CERA 
5
  2) Une croissance régulière de lemploi intérimaire depuis 1995 ¾Lemploi intérimaire dans le BTP multiplié par 3 en 10 ans
5395
Evolution des emplois intérimaires dans le BTP en Rhône-Alpes
122861315214758 10966 9055 10839 11476 11097 6362 7123
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
Source : DARES - 2005 : estimation CERA 
  1995 2005 Évolution 1995/2005 Gros Oeuvre 1 254 4 006 +219% Second Oeuvre 2 275 6 451 +183% Travaux Publics 1 469 4 301 +193% Ensemble 5 395 14 758 +173% Alors que lemploi salarié connaît une croissance marquée depuis 1997, lemploi intérimaire connaît une croissance encore plus soutenue depuis 1995. Lemploi intérimaire a quasiment triplé lors de ses 10 dernières années. Cette croissance a été marquée par 3 phases : ¾une forte croissance de 1995 à 2000 ¾une légère baisse de 2001 à 2003 ¾une reprise de croissance depuis 2004, avec 14 758 emplois intérimaires en 2005. ¾croissance retrouvée dans chacun des secteurs du BTPUne Lévolution globale de lemploi intérimaire est quasiment similaire dans les 3 sous-secteurs, avec une croissance légèrement plus soutenue dans le Gros uvre.
330 280 230 180 130 80
Evolution de l'emploi intérimaire par sous-secteur d'acitvités du BTP
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Travaux Publics Gros Oeuvre Second Oeuvre 6
 ¾Près de la moitié des effectifs intérimaires constitués par le Second - Oeuvre Répartition des effectifs salariés intérimaires par activité en 2005 Avec 6400 intérimaires, le Second uvre est le secteurTravaux qui comptabilise la part la plusPublics importante (44%) des emplois28%vreuecoSe Ond intérimaires dans le secteur du44% BTP en Rhône-Alpes en 2005. Gros oeuvre 28% Source : DARES - 2005 : estimation CERA 
Evolution des emplois intérimaires dans le Gros Oeuvre en Rhône-Alpes
3680 4006 31392866 2262 2794 2924 2913 1476 1692 1254 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : DARES - 2005 : estimation CERA Evolution des emplois intérimaires dans le Second Oeuvre en Rhône-Alpes 5342 50 5772 6451 68 27243943464351635156 2821 2275 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : DARES - 2005 : estimation CERA Evolution des emplois intérimaires dans les Travaux Publics en Rhône-Alpes 4301 3805 3700 2850 401 3033 3027 3 3389 18322145 1469 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : DARES - 2005 : estimation CERA 7
 
¾Une durée moyenne de mission intérimaire de 2,6 semaines en 2004
Evolution de la durée moyenne d'une mission dans le BTP
2,59 2,5 2,64 9 2,592,58
2000 2001 2002 2003 2004 Source : DARES               
La durée moyenne dune mission intérimaire est relativement stable depuis 2000; elle oscille autour de à 2,6 semaines.
3,4 3,2 3,0 2,8 2,6 2,4 2,2 2,0
Evolution de la durée moyenne d'une mission par secteur du BTP
2000 2001 2002 2003 2004 Gros Oeuvre Second Oeuvre Travaux Publics Source : DARES               Le secteur du Gros uvre présente la durée moyenne de mission la plus élevée: 3 semaines. La durée moyenne des missions dans le Second uvre et les Travaux Publics sont respectivement de 2,5 et 2,4 semaines.
8
 
3) Forte croissance du taux de recours aux emplois intérimaires Le « taux de recours » à l'intérim est le rapport entre équivalents salariés employés par les entreprises de travail temporaire et salariés propres à l'entreprise utilisatrice. Evolution du taux de recours à des emplois intérimaires dans le BTP en Rhône-Alpes 10,7% 10,6% 11,5% 9,1% 8,2% 9,7% 9,6% 9,2% 5,8%6,6% 4,7% 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS, DARES - 2005 : estimation CERA Celui-ci a fortement augmenté ces dernières années pour atteindre en 2005, 11,5%.
¾Le taux de recours à lintérim multiplié par 3 en 10 ans dans tous les secteurs du BTP
Evolution du taux de recours à des em l s intérimaires dans le Gros Oeuvre en Rhônpe-oAilpesLe secteur des Travaux Publics est celui qui enregistre le taux 9,8%de recours à lintérim le plus 8,8%7,9%10,7%ve a15c évélesorG .%6, eL  Second re et le turv eno 6,6% 8,1% 8,1% 8,0%pls urcoree  duxvu sued sat 4,2%faibles mais très proches. 5,0% 3,4% 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS, DARES - 2005 : estimation CERA 
Evolution du taux de recours à des emplois intérimaires dans le Second Oeuvre en Rhône-Alpes 9,9% 8,8% 9,6% 8,9% 9,1% 8,9% 10,4% 5,6%6,80%% 5, 4,4% 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS, DARES - 2005 : estimation CERA 9
 
Evolution du taux de recours à des emplois intérimaires dans les Travaux Pulics en Rhône-Alpes 15,0% 15,6% 13,7% 11,4% 13,8% 12,7% 11,3% 11,4% 6,9%8,5% 5,4% 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : CNS, DARES - 2005 : estimation CERA 
  995 2005 1 Gros Oeuvre 3,4% 10,7% Second Oeuvre 4,4% 10,4% Travaux Publics 5,4% 15,6% Ensemble 4,6% 11,5 %
En 10 ans et quelque soit le sous-secteur dactivité du BTP, le taux de recours aux emplois intérimaires a quasiment triplé. Le Gros uvre est le secteur qui présente la plus forte évolution de 1995 à 2005. 
 
16% 14% 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0%
Evolution du taux de recours à l'intérim par sous secteur d'activité du BTP
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Second Oeuvre Gros Oeuvre Travaux Publics Source : CNS, DARES - 2005 : estimation CERA 
10
 
4) Une saisonnalité particulièrement marquée en 2005
Lemploi intérimaire est, par nature, fortement marqué par la saisonnalité.  
Evolution de l'emploi intérimaire par trimestre de 1995 à 2005 18000 15000 12000 9000 6000 3000 0
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : DARES - 2005 : estimation CERA 
Pour les 4 années représentées ici, de 2002 à 2005, on observe le même phénomène de saisonnalité : - lemploi intérimaire est relativement bas au 1er trimestre, - le niveau saccroît au 2ème et 3ème trimestre, - baisse au 4ème trimestre.  Evolution de l'emploi intérimaire trimestriel de 2002 à 2005 20000 15000 10000 5000 0
2002 2003 2004 T 1 T 2 T 3 T 4 Source : DARES - 2005 : estimation CERA 
11
2005
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents