L'emploi en Europe 1990

-

Documents
180 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

I dd" AVIAULJW EUROPE Commission des Direction générale de l'emploi, des Communautés européennes relations industrielles et des affaires sociales COM(90) 290 final Commission des Communautés européennes L'emploi en EUROPE 1990 Direction générale Emploi, relations industrielles et affaires sociales Cette publication est éditée aussi dans les langues suivantes: ES ISBN 92-826-1513-8 DAN 92-826-1514-6 DE ISBN 92-826-1515-4 GR ISBN 92-826-1516-2 ENN 92-826-1517-0 IT ISBN 92-826-1519-7 NLN 92-826-1520-0 PT ISBN 92-826-1521-9 Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage. Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 1990 ISBN 92-826-1518-9 Ns de catalogue: CE-58-90-877-FR-C Reproduction autorisée, sauf à des fins commerciales, moyennant mention de la source. Printed in Belgium 2-Avant-Propos Avant-Propos celles qui améliorent leur faculté d'ê­La Communauté s'engage dans les tale. Une bonne partie de la diffé­tre employé. Les normes de forma­années 90 avec une bonne dose d'op­ rence provient d'un taux d'emploi timisme. Pendant les quatre der­ tion s'améliorent avec le soutien des femmes plus faible au sein de la nières années, la croissance écono­ d'investissements de la Communau­Communauté. té, mais sans base éducative suffi­mique a été forte et plus de 7 millions sante, ces investissements ne pour­de nouveaux emplois ont été créés.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 115
Langue Français
Signaler un problème

I dd" AVIAULJW
EUROPE
Commission des Direction générale de l'emploi, des
Communautés européennes relations industrielles et des affaires sociales COM(90) 290 final
Commission des Communautés européennes
L'emploi en
EUROPE
1990
Direction générale
Emploi, relations industrielles et affaires sociales Cette publication est éditée aussi dans les langues suivantes:
ES ISBN 92-826-1513-8
DAN 92-826-1514-6
DE ISBN 92-826-1515-4
GR ISBN 92-826-1516-2
ENN 92-826-1517-0
IT ISBN 92-826-1519-7
NLN 92-826-1520-0
PT ISBN 92-826-1521-9
Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage.
Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 1990
ISBN 92-826-1518-9
Ns de catalogue: CE-58-90-877-FR-C
Reproduction autorisée, sauf à des fins commerciales, moyennant mention de la source.
Printed in Belgium
2-Avant-Propos
Avant-Propos
celles qui améliorent leur faculté d'ê­La Communauté s'engage dans les tale. Une bonne partie de la diffé­
tre employé. Les normes de forma­années 90 avec une bonne dose d'op­ rence provient d'un taux d'emploi
timisme. Pendant les quatre der­ tion s'améliorent avec le soutien des femmes plus faible au sein de la
nières années, la croissance écono­ d'investissements de la Communau­Communauté.
té, mais sans base éducative suffi­mique a été forte et plus de 7 millions
sante, ces investissements ne pour­de nouveaux emplois ont été créés. La Communauté doit aussi éliminer
Pour cette année et la suivante, on ront produire tous leurs fruits. certaines idées résiduelles datant
s'attend à une nouvelle augmenta­ Entre temps, de nombreux pays des années 70 et du début des an­
nouvellement industrialisés situés à tion du nombre des emplois, de l'or­ nées 80, où l'on mettait l'accent sur
l'extérieur de la Communauté vont dre de 1 million par an. le maintien du chômage à un bas
de l'avant et développent des inves­niveau et sur l'exclusion d'un certain
tissements éducatifs au profit de nombre de personnes de la popula­Cependant, de nombreux défis sub­
leur population. tion active. Nous devons aujourd'hui sistent. Le chômage reste obstiné­
considérer comme une priorité l'éli­ment un problème qui résiste. Dans
mination des obstacles qui empê­un passé récent, les chômeurs n'ont Les faiblesses enregistrées à cet
chent les gens de travailler. C'est guère profité de l'augmentation du égard sont particulièrement préoc­
particulièrement vrai pour les nombre des emplois - 85% des nou­ cupantes au vu de la réussite du
femmes, comme le montre le chapi­veaux emplois ont été pris par de programme du marché intérieur qui
tre 6 de ce rapport. Nous devons nouveaux venus sur le marché du gonfle le potentiel de croissance éco­
aussi éviter de confiner ou de main­travail. En conséquence, le chômage nomique de la Communauté, mais
tenir des gens dans des comparti­n'a baissé que lentement et continue qui engendre de nouvelles exigences
ments étroits du marché du travail, à dépasser 8% de la population ac­ et de nouveaux défis à mesure que
leur interdisant ainsi de développer tive. Phénomène plus préoccupant les dernières entraves aux échanges
toutes leurs potentialités. C'est no­encore, le chômage de longue durée sont éliminées. Dans tous les États
tamment le cas pour ceux qui tra­n'a guère diminué. Par ailleurs, le membres, les entreprises doivent
vaillent à temps partiel ou dans le volume du chômage global et de lon­ faire face à une concurrence accrue
cadre de contrats à durée détermi­gue durée varie fortement à l'inté­ provenant aussi bien de l'intérieur
née. rieur de la Communauté. que de l'extérieur de la Communau­
té. Pour exploiter les possibilités qui
s'ouvrent, la Communauté doit Certaines préoccupations portent Il est clair aujourd'hui que des pro­
constamment chercher des moyens blèmes sociaux plus larges se mêlent aussi sur notre volonté d'accroître la
d'améliorer la compétitivité, qui dé­aux difficultés du marché du travail qualité et la compétitivité de la
pend de plus en plus des qualifica­pour de nombreux chômeurs, qui ne main-d'oeuvre européenne. Un dé­
tions et de l'expertise de la main-part a été pris avec la promotion peuvent ainsi participer pleinement
d'oeuvre. Les firmes doivent relever à la vie de la société. Cette exclusion d'une coopération à l'échelle de toute
ce défi en améliorant le recyclage et sape la cohésion sociale dans la la Communauté dans le domaine de
la formation professionnelle des em­Communauté, particulièrement la formation professionnelle et de
ployés en place, tout en se mettant l'éducation, mais l'effort reste insuf­dans le contexte d'une progression
en mesure de recruter des employés vers l'Union économique et moné­ fisant. Certains États membres sont
possédant une bonne éducation gé­taire. incapables de supporter les investis­
nérale et une formation profession­sements exigés par une améliora­
nelle de base de qualité, lesquelles tion de l'éducation de base, qui sert Malgré la forte croissance des em­
dépendent des mesures et actions d'assise à la formation profession­plois enregistrée ces dernières an­
des pouvoirs publics. Les gouverne­nelle. D'autres États membres doi­nées, le taux d'emploi reste faible
ments doivent être prêts à accroître vent réévaluer le partage des dé­dans la Communauté - moins de
leurs investissements dans ce do­
penses qu'ils consacrent à 60% des personnes en âge de tra­
maine afin de garantir que les res­l'enseignement supérieur entre vailler ont un emploi contre plus de
sources humaines de la Communau­celles qui contribuent au développe­70% aux États-Unis et au Japon et
té s'en trouveront renforcées à long ment personnel des étudiants et 65% en Europe centrale et orien­
: Avant-Propos
terme et que tous, aussi bien les vals et d'autres industries lourdes de saires pour garantir que ceux qui ont
femmes que les hommes, profiteront base. une position relativement faible
pleinement des avantages du nou­ dans la société ou sur le marché du
veau marché. Ces changements qui se produisent travail ne devront pas supporter
à l'extérieur de nos frontières ren­ seuls toutes les tensions qu'appor­
Aucun rapport sur l'année 1990 ne dent d'autant plus nécessaire la tent le changement et l'incertitude?
serait complet s'il laissait de côté poursuite du développement d'une
plus grande cohésion économique et l'Europe centrale et orientale. Aussi Le rapport sur l'emploi en Europe
sociale à l'intérieur de la Commu­a-t-on présenté ici quelques données couvre plusieurs thèmes importants
de base sur l'emploi dans cette ré­ nauté. Celle-ci est jeune, et les et contient beaucoup de nouvelles
gion. Il est encore trop tôt pour dire modes de vie y sont plus divers entre informations sur l'emploi européen.
les différentes régions qu'ils ne le grand chose des effets à attendre de Toutefois, il ne doit pas être considé­
sont, par exemple, entre les diffé­la démocratisation et du renouveau ré comme un rapport de recheixhe,
économique ultérieur. Cependant, rents États qui composent les États- nie une source de nouvelles
les changements qui interviennent Unis. Nous devons poursuivre le initiatives et mesures - la Commu­
en Europe centrale et orientale processus politique d'intégration nauté dispose déjà de procédures
que nous avons amorcé. En particu­pourraient, avec le temps, avoir des bien développées à cet égard. Le rap­
lier, nous devons donner la priorité conséquences de grande portée pour port offre plutôt une vue d'ensemble
le marché du travail de la Commu­ au rétrécissement de l'écart entre qui expose les tout derniers dévelop­
nauté, allant bien au delà des seuls les riches et les pauvres en élevant pements et perspectives en matière
le niveau de vie des régions les plus effets de la réunification allemande. d'emploi dans l'économie euro­
défavorisées de la Communauté, L'immigration, qui n'a pas été un péenne, sous une forme quantifiée
grand sujet de préoccupation pour la comme on l'indique aux chapitres 4 chaque fois que c'est possible. Il ex­
Communauté pendant les dernières et 10. pose une série de problèmes actuels
années, pourrait facilement le deve­ qui sont importants pour compren­
nir aujourd'hui, avec la pression de dre les tendances structurelles pré­Beaucoup de défis se présentent ain­
la croissance démographique dans sentes et futures de l'emploi ainsi si pour le long terme. Sans aucun
les pays du Sud et la nouvelle mobi­ que les transformations dans la na­doute, la puissance économique de la
lité potentielle de nos voisins de ture et l'orientation des mesures Communauté augmentera, et cela
l'Est. communautaires et nationales qui accroîtra les emplois et les revenus.
influent sur le marché du travail. Mais l'équité progressera-t-elle au
Son objectif est de stimuler les En dehors d'une aide financière, la sein de la Communauté? Celle-ci
échanges de vue et la compréhen­permettra-t-elle à tous d'exploiter Communauté a une masse de sa­
sion en offrant une base de discus­pleinement leurs talents et leurs ca­voir-faire intéressants à transmet­
sion. pacités grâce à l'éducation et à la tre à ses voisins de l'Est au cours des
formation professionnelle? Accepte-prochains mois et années — non seu­
ra-t-elle le fait que les besoins d'une lement à propos des techniques de Je me réjouis du fait que la présen­
amélioration des normes sur le lieu production, mais aussi de la forma­ tation qui avait été retenue pour le
de travail, qui sont déjà perceptibles, tion professionnelle et de notre expé­ rapport de l'an dernier ait été bien
n'ont pas une nature différente, rience dans les conversions indus­ accueillie dans tous les milieux.
même si elle est manifestement trielles ainsi que dans le Cette présentation a été conservée
moins révolutionnaire, de celle des rétablissement des économies lo­ et je suis sûre que ce nouveau rap­
besoins qui furent à l'origine des pre­cales touchées par la diminution de port, ainsi que ceux qui le suivront,
mières lois sur le travail en usine et l'emploi dans la sidérurgie, l'indus­ sera une source aussi importante
sur l'hygiène publique au siècle der­trie charbonnière, les chantiers na­ d'idées, d'informations et d'expé­
nier? Ferons-nous les efforts néces­ riences que le premier.
Vasso Papandreou Table des matières
Résumé et conclusions
Première partie Perspectives de l'emploi
Chapitre 1 L'emploi dans la Communauté et le défi des années 1990
L'emploi en Europe centrale et orientale
Chapitre 2 Perspectives à court terme
Chapitre 3 1992 et les perspectives de l'emploi
Deuxième partie Caractéristiques de l'emploi
Chapitre 4 Salaires et coûts de main-d'oeuvre
Chapitre 5 L'environnement et l'emploi, un nouvel équilibre dans le
développement économique
Chapitre 6 L'emploi des femmes: leur accès à l'emploi est-il plus facile
ou non?
Chapitre 7 La gestion du changement dans les grandes entreprises
Le développement de la formation professionnelle Chapitre 8
Troisième partie Politiques de l'emploi
Chapitre 9 Les politiques nationales du marché du travail
Chapitre 10 La promotion de la cohésion économique et sociale: les
politiques structurelles de la Communauté
Chapitre 11 Priorité à la lutte contre le chômage de longue durée
Table des cartes et figures
Sources Résumé et conclusions
Résumé et conclusions
investissements en nouvelles instal­ en développement s'industrialisent
Introduction
et cherchent à adopter le mode de lations de production qui seront né­
cessaires pour satisfaire une de­ croissance commandé par les expor­
mande accrue. Tous les membres de tations que suivent les économies A l'aube des années 90, la plupart
la société, employés ou non, pour­ européennes et les autress des régions de la Communauté euro­
ront profiter de l'accroissement du développées. Dans le passé, les pays péenne traversent une période de
en développement ont eu tendance à croissance économique, qui s'ac­ revenu réel qui résultera de l'aug­
mentation de l'efficience et du taux faire les plus grandes percées sur les compagne de la création de nom­
de croissance de l'activité économi­ marchés des produits manufacturés breux emplois et d'une inflation mo­
que, ainsi que des améliorations de base, tels que les textiles ou l'ha­dérée. Dans la Communauté,
billement, mais un nombre de plus dans le niveau de vie et la couverture l'emploi a augmenté plus vite que
sociale que cette hausse du revenu en plus grand d'entre eux, surtout jamais depuis les années 50 et, bien
autorisera. dans le Sud-Est asiatique, orientent que le chômage reste élevé, il a net­
leurs efforts de production et d'ex­tement régressé. Cette toile de fond
portation vers des produits plus permet à la Communauté d'envisa­ Les défis
avancés, comme les articles électro­ger les dix ans à venir avec une cer­
niques, à mesure qu'ils se dévelop­taine confiance.
pent et que leur main-d'oeuvre de­Si les possibilités sont grandes, la
vient plus qualifiée.
Cette décennie ouvrira d'immenses Communauté devra, pour les maté­
possibilités à la Communauté euro­ rialiser, affronter et surmonter des
péenne. L'achèvement du marché problèmes et défis non moins impor­ Le programme du marché intérieur,
intérieur et les pas à venir sur la voie tants. conçu pour éliminer les obstacles qui
de l'union monétaire et d'une meil­ brident la capacité des producteurs
leure coordination des autres as­ de la Communauté à vendre sur les En premier lieu, les producteurs de
pects de la politique économique marchés des autres pays membres, la Communauté se heurtent sur tous
peuvent renforcer les réalisations les marchés à une concurrence in­ est une réaction face à ces évolu­
économiques, assurer un développe­ tense et croissante de la part des tions. S'il renforcera la concurrence
ment plus équilibré et accroître la au sein de l'Europe, il favorisera l'ex­fabricants situés hors d'Europe. En
cohésion sociale au sein de la pansion des sociétés les plus effi­particulier, de grandes sociétés amé­
Communauté. ricaines et japonaises tendent à do­ caces et, dans les domaines criti­
miner les marchés des produits à ques, à haute technologie en
particulier, il poussera à l'accroisse­haute technologie et à forte valeur Les changements qui interviennent
ment de l'échelle des opérations, de ajoutée, comme ceux des ordina­en Europe de l'Est offrent la perspec­
teurs et des équipements de télé­ sorte que les entreprises de la tive de liens commerciaux plus
communication. Ce ne sont pas seu­ Communauté pourront davantage étroits et d'une meilleure compré­
lutter sur un pied d'égalité avec les lement les domaines dans lesquels hension politique, ce qui pourrait
sociétés transnationales dont le ca­la demande croît le plus vite, mais avoir des conséquences de grande
aussi ceux qui ont une importance pital est détenu par des étrangers. portée quant à la vigueur, la prospé­
stratégique cruciale pour de nom­rité et la stabilité économiques des
breuses autres industries et activi­nations européennes, aussi bien à Même si le programme des mesures
tés à mesure que les nouvelles tech­l'Est qu'à l'Ouest. adoptées ne sera pas totalement mis
nologies se diffusent dans tout le
en oeuvre avant la fin de 1992, cer­
système économique et modifient
tains signes révèlent déjà d'impor­Tous pourront profiter de ces déve­
tant les méthodes de production que tants effets sur le développement loppements. Les entreprises pour­
les biens et services produits. des entreprises, l'organisation de la ront tirer parti de l'expansion des
production et l'emploi, comme l'ex­marchés actuels et de l'ouverture de
pose le chapitre 3. Les sociétés adop­nouveaux marchés. Les employés Mais la lutte pour la conquête des
tent dès aujourd'hui une perspective pourront bénéficier des emplois sup­ marchés s'intensifie aussi dans d'au­
plus européenne quand elles formu-plémentaires qu'engendreront les tres domaines à mesure que les pays
:
-7-Résumé et conclusions
lent leurs plans d'entreprise et, en sans cesse à exploiter de nouvelles gions du monde ont désespérément
différentes occasions, commencent à possibilités commerciales ainsi que besoin de la croissance pour poursui­
rationaliser leurs opérations sur une de nouveaux moyens d'accroître l'ef­ vre leur développement, créer des
base plus européenne que nationale. ficacité. Les employés doivent être emplois et porter les niveaux de vie
On peut voir dans l'incontestable en mesure d'accomplir de nouvelles à des seuils plus acceptables. Cela
augmentation des fusions l'indice tâches et de faire fonctionner de nou­ signifie toutefois que la nécessité de
quantitatif le plus manifeste de cette veaux équipements. Ils doivent donc protéger et d'améliorer l'environne­
modidification de comportement des devenir plus adaptables, posséder ment jouera obligatoirement un rôle
entreprises. plusieurs qualifications simultané­ de plus en plus important dans la
ment. Cela renforce les besoins de détermination de l'orientation du
formation et de recyclage dans un développement, des modalités de la En deuxième lieu, il faudra surmon­
grand nombre de compartiments du croissance, de la nature des biens ter de sérieux obstacles à l'accroisse­
marché du travail. produits et des méthodes employées ment des échanges commerciaux
pour les fabriquer. avec l'Europe de l'Est. Les transac­
tions actuelles sont faibles, et la plu­ Cette adaptation plus rapide des ca­
part des pays est-européens ont ac­ pacités de production doit intervenir La Communauté a reconnu l'ur­
cumulé d'importantes dettes au moment même où le nombre de gence d'une action destinée à proté­
extérieures qui obèrent gravement jeunes qui entrent sur le marché du ger l'environnement contre de nou­
leur capacité de financer la crois­ travail diminue dans la Communau­ velles dégradations et a intégré des
sance d'importations essentielles té, et où la moyenne d'âge de la po­ dispositions spéciales dans la légis­
pour leur développement économi­ pulation active s'accroît. Cela lation communautaire pour faire ap­
que. En outre, un isolement des mar­ conduira inévitablement à mettre pliquer des normes minimales en
chés mondiaux et de la concurrence davantage l'accent sur le recyclage matière d'émissions toxiques, de
internationale a retardé depuis de de la main-d'oeuvre existante, de qualité de l'eau et, plus générale­
nombreuses années l'introduction celle qui revient sur le marché du ment, de niveaux de pollution. Ces
de nouvelles technologies et l'adop­ travail après une interruption, et de développements signifient que la
tion de méthodes modernes de pro­ celle qui y entre tardivement. Mais Communauté peut envisager une
duction, si bien que leurs industries il sera également plus difficile d'as­ forte expansion des industries de
ne sont pas, pour l'essentiel, compé­ surer une formation efficace, parce l'environnement aussi bien en
titives. Il faudra du temps et des que la capacité d'acquérir de nou­ termes d'activité que d'effectifs em­
investissements considérables pour velles compétences tend à diminuer ployés, et des changements dans les
qu'elles soient capables de concur­ avec l'âge. industries de la chimie et des trans­
rencer efficacement les industries ports.
d'autres pays et de procurer le sup­
Les nouvelles actions devront aussi
plément de recettes à l'exportation
intégrer le besoin d'attirer des En cinquième lieu, la Communauté
que nécessite leur développement à femmes dans la population active en est confrontée au défi d'assurer un
long terme.
misant sur leurs compétences natu­ développement économique plus
relles qui, le plus souvent, ont été équilibré à l'intérieur de ses fron­
négligées ou même perdues par dis­ tières et une plus grande conver­En troisième lieu, le progrès techno­
crimination ou, pour les mères de logique continue à avoir un rythme gence des revenus réels, des normes
famille, par manque de crèches et de protection sociale et des possibili­rapide. Et la vitesse avec laquelle les
d'installations de garde des enfants. tés d'emploi entre les Etats mem­innovations dans les techniques de
bres. Bien que certains signes mon­production et l'élaboration de nou­
veaux produits se diffusent d'un trent que, depuis 1986, la croissance En quatrième lieu,les problèmes de
a été la plus vive dans les régions les pays à l'autre s'accélère. Les produc­ l'environnement — en particulier, la
moins développées de la Commu­teurs ne peuvent faire autrement menace du réchauffement de la pla­
nauté, notamment en Espagne et en que de mettre à jour leurs méthodes nète, d'une destruction accrue des
de fabrication et les produits et ser­ Irlande, il reste de substantielles dif­ressources naturelles et d'une pollu­
férences dans le niveau du revenu vices qu'ils vendent pour ne pas être tion croissante - soumettent le déve­
par habitant et dans le taux de chô­lâchés dans la course à la conquête loppement économique à de nou­
mage aussi bien à l'intérieur des des marchés. La nécessité d'une velles contraintes. Cela ne signifie
adaptation rapide exerce des ten­ Etats membres qu'entre eux. pas que nous devrions accepter ou
sions considérables sur les diri­ même trouver souhaitable un ralen­
geants et les employés. Les premiers tissement de la croissance de l'éco­ Si le programme du marché inté­
doivent se tenir informés des évolu­ nomie européenne, et encore moins rieur, ainsi que les autres pas en
tions en cours et futures et veiller de l'économie mondiale. Trop de ré­ direction de l'union économique et