Stabilisation globale du nombre de bénéficiaires de minima sociaux

-

Français
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Après l’importante diminution relevée en 2007, le nombre de ressortissants de l’Allocation de Parent Isolé (API) est resté stable alors que celui des allocataires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI) et de l’Allocation Spécifique de Solidarité (ASS) a continué à décroître. Dans le même temps, celui de l’Allocation d’Adulte Handicapé (AAH) s’est encore accru. Selon les premières tendances fournies par la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) et le Pôle Emploi, ces évolutions régionales restent proches des résultats nationaux.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 38
Langue Français
Signaler un problème

POPULATION - SOCIÉTÉ - CONDITIONS DE VIE L’année économique et sociale 2008 en Languedoc-Roussillon - GSTAT
Démographie
Une nouvelle méthode de recensementl Sophie AUDRIC - INSEE l
Depuis janvier 2004, le recensement de la population résidant en
France est annuel. Une nouvelle méthode de recensement rem-
place le comptage traditionnel organisé tous les huit ou neuf ans.
er2 594 000 habitants au 1 janvier 2008 Les cinq premières enquêtes de recensement, collectées de 2004
er à 2008, ont permis d’établir, en décembre 2008, les populationsAu 1 janvier 2008, la population en Languedoc-Roussillon
légales au 1er janvier 2006. Des données plus détaillées sur laest estimée à 2 594 000 habitants, soit 29 000 de plus qu’un
population seront publiées en juillet 2009.an auparavant. L’essentiel de la croissance démographique
est due à l’arrivée de nouveaux habitants dans la région, erDes estimations de population au 1 janvier 2008
toujours plus nombreux que les personnes qui en partent. Les estimations régionales de population au 1er janvier 2008 tien-
nent compte à la fois des résultats des enquêtes annuelles de re-
www.insee.fr/lr censement de 2004 à 2008 et de sources administratives, comme
les fichiers d’état-civil. Ces estimations portent sur l’ensemble de
la population, celle des ménages mais aussi des personnes vivant
l Les arrivants toujours plus nombreux
en communautés (maisons de retraite, résidences universitaires,
que les partants établissements de santé de moyen et long séjour etc.…).
erAu 1 janvier 2008, la population en Languedoc-Roussillon est esti-
mée à 2 594 000 habitants, soit une augmentation de 1,1 % par rap-
La population du Languedoc-Roussillonport à l’année précédente.
eret ses régions voisines au 1 janvier 2008
La croissance de la population dans la région s’explique pour 93 %
Variation annuelle moyenne depuis 1999 (en %)
Nombrepar l’excédent du nombre d’arrivées sur le nombre des départs. Cette
en milliers due au solde due aux entréespart due au solde migratoire est voisine de celle observée en Midi-Py- Totale
naturel et sorties
rénées (92 %) et supérieure à la moyenne nationale (43 %).
Languedoc-Roussillon 2 594 1,4 0,1 1,3
Midi-Pyrénées 2 833 1,2 0,1 1,1
L’accroissement lié au solde naturel est donc relativement faible dans
Provence-Alpes-
4 891 0,9 0,2 0,7la région (7 %). En 2008, en prolongeant la tendance des dix premiers Côtes d'Azur
France métropolitaine 62 106 0,7 0,4 0,3mois de l’année, le nombre de naissances estimé en Languedoc-
Roussillon est supérieur de 5 500 personnes au nombre de décès. Ce erSource : Insee - estimations de population au 1 janvier 2008 et fichiers d'état-civil
solde naturel a augmenté de 150 personnes par rapport à 2007.
Au cours de l’année 2008, selon les premières estimations, les
femmes domiciliées en Languedoc-Roussillon auraient mis au monde
30 300 enfants, soit 700 naissances de plus que l’année précédente.
Le nombre de naissances atteint ainsi son plus haut niveau depuis
1975. L’augmentation des naissances dans la région est le double de
celle observée au niveau national. Elle classe le Languedoc-Rous-
ersillon au 1 rang des régions françaises de métropole pour la plus forte
hausse du nombre de naissances en trente ans.
En 2008, si la tendance des dix premiers mois est confirmée, le nom-
bre de décès des habitants du Languedoc-Roussillon serait de l’ordre
de 24 800 personnes, soit 550 personnes de plus que l’année précé-
dente.
l Le nombre d’allocataires du RMI diminue moins viteSocial
l Bernard LAVIT - DRASS l Au 31 décembre 2008, leur nombre a encore décru de 2,3 % après
une année 2007 marquée par une diminution de 5,6 %. Ce résultat
régional recouvre des situations très différentes selon les départe-Stabilisation globale ments. Ainsi, la Lozère se singularise par une progression de plus de
25 % de ses effectifs. Il convient cependant de relativiser cette évolu-du nombre de bénéficiaires
tion en précisant qu’elle ne porte que sur 186 allocataires, relevant es-
de minima sociaux sentiellement du régime général. L’Aude connaît également une
Après l’importante diminution relevée en 2007, le nombre progression de 3 % du nombre de Rmistes et les Pyrénées-Orientales
de 1 %. A l’opposé, le Gard (- 5,5 %) et l’Hérault (- 4 %) continuent àde ressortissants de l’Allocation de Parent Isolé (API) est
voir leurs effectifs diminuer sensiblement.resté stable alors que celui des allocataires du Revenu Mi-
nimum d’Insertion (RMI) et de l’Allocation Spécifique de So-
Le régime agricole se distingue par une chute de 20 % de ses effectifslidarité (ASS) a continué à décroître. Dans le même temps,
qui vient annuler la forte hausse constatée en 2006. Par contre, le ré-celui de l’Allocation d’Adulte Handicapé (AAH) s’est encore
gime général enregistre une diminution limitée à 1,4 %.
accru.
Selon les premières tendances fournies par la Caisse Na-
l Des effectifs stables pour l’Allocation
tionale des Allocations Familiales (CNAF) et le Pôle Emploi,
de Parent Isolé
ces évolutions régionales restent proches des résultats na-
Après la forte baisse de 8,5 % enregistrée en 2007, les effectifs sont
tionaux. restés quasiment stables en 2008 : - 0,4 %. Pour cette prestation, les
disparités sont importantes entre les 5 départements du Languedoc-
www.languedoc-roussillon.sante.gouv.fr
16 L’année économique et sociale 2008 en Languedoc-Roussillon © INSEEL’année économique et sociale 2008 en Languedoc-Roussillon - GSTAT POPULATION - SOCIÉTÉ - CONDITIONS DE VIE
Évolution du nombre d’allocataires du RMI
Social
Unité : indice base 100 décembre 2003
115
Languedoc-Roussillon Roussillon. L’Aude, la Lozère et les Pyrénées Orientales enregistrent
des progressions du nombre d’allocataires, atteignant même près de110
9 % dans l’Aude.
A l’opposé, le Gard et plus encore l’Hérault voient leurs effectifs conti-
105
nuer à décroître (respectivement - 1,7 % et - 4,4 %), alors que ces
France deux départements avaient déjà connu les plus forts reculs en 2007.
100
l Nouvelle progression du nombre
des allocataires de l’Allocation Adulte Handicapé
95
Après la hausse de 2,1 % enregistrée en 2007, le nombre d’alloca-2003 2004 2005 2006 2007 2008
taires a progressé plus fortement cette année : 4,7 %. La hausse estSource : INSEE - DRASS
uniforme dans tous les départements à l’exception de la Lozère dont
les effectifs restent stables. La progression constante du nombre des
Les allocataires du RMI en Languedoc-Roussillon allocataires, relevée également au niveau national, trouve certaine-
erUnités : nombre d’allocataires au 1 décembre et % ment son origine dans les difficultés rencontrées par les handicapés
Évolution pour s’insérer sur le marché du travail. 2007 2008
2007/2008
Aude 10 515 10 828 + 3,0
Gard 21 292 20 091 - 5,6
l Nouvelle baisse du nombre de chômeurs
Hérault 29 591 28 385 - 4,1
relevant des dispositifs ASS et ATA
Lozère 733 919 + 25,4
Le nombre de ressortissants de l’Allocation Spécifique de Solidarité
Pyrénées-Orientales 14 194 14 352 + 1,1
(ASS) et de l’Allocation Temporaire d’Attente (ATA) a encore reculé de
Languedoc-Roussillon 76 325 74 575 - 2,3
3,7 % en 2008. Ce résultat intervient après une forte baisse relevée
Sources : INSEE-DRASS - Bilan des CAF et MSA
en 2007 : - 9,5 %. La dégradation du marché du travail, initiée au
deuxième semestre 2008, n’a pas encore eu d’effet sur les effectifsAllocataires des différents dispositifs de soutien
de ces deux allocations.aux personnes en situation précaire
en Languedoc-Roussillon
erUnités : nombre d’allocataires au 1 décembre et %
Le Revenu de Solidarité Active (RSA)
Allocation parent isolé
Ce dispositif se traduit par le versement d’une allocation visant à
Évolution
2007 2008 remplacer des minima sociaux existants (RMI et API) et à se subs-2007/2008
Aude 1 409 1 531 + 8,7 tituer à des dispositifs d’intéressement de retour à l’emploi comme
Gard 3 265 3 208 - 1,7 la Prime de Retour à l’Emploi (PRE). Le RSA assure un revenu
Hérault 4 399 4 204 - 4,4 minimum à ceux qui ne travaillent pas et un complément de revenu
Lozère 81 83 + 2,5 pour ceux qui ont repris une activité professionnelle.
Pyrénées-Orientales 2 434 2 511 + 3,2
L’objectif recherché est de moraliser les dispositifs et d’éviter no-Languedoc-Roussillon 11 588 11 537 - 0,4
tamment que des personnes qui travaillent ne gagnent pas davan-Sources : INSEE-DRASS - Bilan des CAF et MSA
tage que ce qu’elles percevaient lorsqu’elles relevaient d’un
dispositif tel que le RMI ou l’API. Testé dans le cadre de la circons-
Allocation adulte handicapé cription de la CAF de Montpellier, le RSA concernait 1200 alloca-
taires au 31/12/2008.Évolution
2007 2008
2007/2008
Aude 5 771 6 220 + 7,8
Gard 9 429 9 769 + 3,6
Hérault 15 731 16 472 + 4,7
Lozère 2 201 2 214 + 0,6
Pyrénées-Orientales 7 256 7 624 + 5,1
Languedoc-Roussillon 40 388 42 299 + 4,7
Sources : INSEE-DRASS - Bilan des CAF et MSA
Allocation Spécifique de Solidarité et Allocation Temporaire d’Attente
Évolution
2007 2008
2007/2008
Aude 2 878 2 865 - 0,5
Gard 5 769 5 371 - 6,9
Hérault 8 754 8 437 - 3,6
Lozère 285 268 - 6,0
Pyrénées-Orientales 2 971 2 949 - 0,7
Languedoc-Roussillon 20 657 19 890 - 3,7
Sources : INSEE-DRASS - Bilan des CAF et MSA
© INSEE L’année économique et sociale 2008 en Languedoc-Roussillon 17