Un niveau de salaire proche de la France de province
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Un niveau de salaire proche de la France de province

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français

Description

En 2003, un salarié picard à temps complet a touché en moyenne 1 597 euros nets par mois. Le salaire moyen versé par les entreprises picardes est proche de celui de la France de province. Les facteurs défavorables à l'élévation du salaire comme la population plus jeune et moins qualifiée qu'en moyenne sont compensés par des facteurs qui tirent le salaire vers le haut comme la présence de grands groupes et la proximité de l'Ile-de-France.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 36
Langue Français

Exrait

E n 2003, un salarié picard à
temps complet a touché, en moyenne, 1 597 euros
nets contre 1 625 pour un salarié de province et 1 784
euros en moyenne nationale.
En termes de salaire horaire, la rémunération
moyenne des salariés employés par les entreprises
picardes s’élève à 13,4 euros bruts ou encore 10,3
euros nets.
Le niveau des rémunérations de la région est
proche de la moyenne de la France de province
(10,5 euros nets), mais inférieur à la moyenne de laUn niveau France métropolitaine (11,5 euros). La moyenne fran-
çaise est en effet tirée vers le haut par le niveau élevéde salaire proche des salaires versés en Île-de-France (14,4 euros en
moyenne). Cette rémunération moyenne place la Pi-
ecardie au 10 rang des régions françaises (hors Île-de-de la France de province
France).

0# En 2003, un salarié picard à temps complet
# # " 1
a touché en moyenne 1 597 euros nets par mois.
2 5
Le salaire moyen versé par les entreprises picardes #
est proche de celui de la France de province. # 5 6 7
8 ’ Les facteurs défavorables à l’élévation du salaire
4 " " comme la population plus jeune et moins qualifiée

qu’en moyenne sont compensés par des facteurs

qui tirent le salaire vers le haut comme la présence

de grands groupes et la proximité de l’Île-de-France. 3

# "



Jean-François MOITIER, Insee Picardie

# 2





* / ( ) ( / * .

50 % des salariés perçoivent moins de 9,0 euros
Des salaires par catégorie socioprofessionnelle
nets de l’heure, et 10 % moins de 6,3 euros. À l’autrelégèrement supérieurs à ceux de province
extrémité de l’échelle, les dix pour cent les mieuxSalaire net horaire moyen en euros
payés bénéficient d’une rémunération supérieure ouselon la catégorie socioprofessionnelle
égale à 15,6 euros.
France
Picardie Province
hors DOM
La catégorie socioprofessionnelle,20,9 Cadres 20,5 22,4
12,1 Professions intermédiaires 12,0 12,3 principal déterminant du niveau de salaire
8,3 Employés 8,2 8,4
La plus grande partie des écarts de rémunération
9,1 Ouvriers qualifiés 8,9 9,0
entre salariés peut être expliquée par une série de fac-
7,7 Ouvriers non qualifiés 7,6 7,6
teurs. Le premier de ces facteurs est sans surprise la
Source : Insee - DADS 2003
catégorie socioprofessionnelle. Suivent l’âge du sa-
larié, la taille de l’entreprise, son secteur d’activité,
le sexe du salarié. Enfin la localisation géographique
du travail influe aussi sur la rémunération horaire.
En Picardie, un ouvrier non qualifié gagne en
moyenne 7,7 euros de l’heure, un ouvrier qualifié 9,1
6! 9 euros. Un employé touche 8,3 euros. Le salaire d’un
>
cadre atteint 20,9 euros, soit 2,7 fois plus qu’un ouvrier+*
8 non qualifié. En France de province, l’écart de salaire



+/ entre un cadre et un ouvrier non qualifié est le même.
+( Quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle,
les salaires offerts en Picardie sont en moyenne légè-
+)
rement supérieurs à la moyenne de province, tout en
. se situant nettement sous le niveau francilien. Si pa-
radoxalement le salaire moyen toutes catégories con-
* fondues est inférieur à la moyenne de province, c’est
parce qu’en Picardie, les ouvriers y sont relativement/
plus nombreux et les cadres relativement moins nom-
( breux.
) En éliminant ainsi les effets de structure, l’écart
4 : (* : <* : /* : =*
(* ; <= ; /= ; == ; *= de rémunération entre un ouvrier qualifié et un ouvrier

non qualifié se réduit et passe de 18% à 11%. Un
employé est en fait mieux rémunéré qu’un ouvrier
qualifié. Le salaire d’un cadre n’est plus "que" 2,4
fois supérieur à celui d’un ouvrier sans qualification.De quels salaires s’agit-il ?
L’étude a été réalisée à partir des déclarations annuelles de données
sociales (DADS) se rapportant à l’année 2003. La DADS est un document Les salaires tirés vers le bas
obligatoire, à remplir par tout employeur, et dont la destination principale par une surreprésentation des jeunes
est la détermination de l’assiette des cotisations sociales. La déclaration
renseigne pour chaque salarié, l’âge, le sexe, la rémunération, la période Le salaire augmente notablement avec l’âge pour
d’emploi et la catégorie socioprofessionnelle. prendre en compte l’expérience professionnelle ac-
L’étude porte sur l’essentiel des salariés des secteurs privé et semi-
quise au cours du temps. Un jeune salarié de moins depublic. Les rémunérations des autres actifs, qu’ils soient chômeurs,
26 ans perçoit en moyenne un salaire net horaire deindépendants, salariés de l’État ou des collectivités locales, sauf
personnels des établissements publics de santé, ne sont pas prises en 7,7 euros, soit 25% de moins que la moyenne tous
compte ici. âges confondus. La rémunération passe à 9,5 euros
Sont aussi exclus du champ de l’étude les apprentis, stagiaires et dans la tranche des 26-35 ans, à 10,7 euros dans celle
emplois aidés, les chefs d’entreprises salariés (à l’exception de chefs
des 36-45 ans et à 11,6 euros dans celle des 46 à 55
d’entreprises salariés du secteur agricole), le personnel domestique.
ans. Les plus de 55 ans gagnent en moyenne 13,2Sont également exclues les personnes ayant occupé un emploi sur une
euros, soit 28% de plus que la moyenne générale etcourte durée rémunéré moins de trois fois le SMIC.
La localisation géographique retenue est celle des établissements 71% de plus que les moins de 26 ans.
dans lesquels sont employés les salariés et non celle du domicile des
Mais l’augmentation du niveau de salaire avecsalariés.
l’âge est en partie liée à la distribution des catégoriesLe salaire net est défini comme l’ensemble des sommes perçues par
le salarié au titre de son contrat de travail, à l’exception des participations. socioprofessionnelles à l’intérieur de chaque généra-
Le salaire brut est défini comme l’ensemble des sommes perçues tion. Par exemple, la proportion de cadres est bien
par le salarié au titre de son contrat de travail augmenté de toutes les plus élevée dans la génération des 55 à 65 ans que
cotisations sociales à la charge du salarié (mais retenues sur le salaire
dans celle des 18 à 25 ans. En éliminant cet effet depar l’employeur).
structure, des écarts importants de rémunérations en- Le coût d’un salarié pour l’employeur est constitué du salaire brut
augmenté des cotisations sociales patronales. tre classes d’âge persistent : à caractéristiques identi-

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents