étude DDTEFP Finistere
112 pages
Slovak
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

étude DDTEFP Finistere

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
112 pages
Slovak

Description

L'emploi, la formation et le logement des saisonniers du tourisme dans le bassin d'emploi de Quimper Avril 2002 Ces travaux ont été menés sous la Présidence de Monsieur le Sous Préfet de Châteaulin, chargé du tourisme, animateur du groupe de travail départemental sur l'emploi saisonnier. Composition du comité de pilotage : Le Comité Départemental du Tourisme du Finistère Direction départementale déléguée de l’ANPE Finistère Nord Direction départementale déléguée de l’ANPE Finistère Sud Direction départementale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle Syndicat départemental de l’hôtellerie du Finistère Syndicat Départemental de l’hôtellerie de plein air du Finistère Chambre de commerce et d’industrie du Finistère Direction des affaires économiques Délégation régionale au tourisme de Bretagne ARIFOPE-OREF de Bretagne Syndicat CFTC Syndicat CFDT Syndicat CGT Syndicat CFE/CGC Syndicat Force Ouvrière Sous-Préfecture de Châteaulin Association départementale des auberges de jeunesse URSAFF Sud-Finistère Direction départementale de l’équipement Direction départementale jeunesse et sport Délégation départementale aux droits des femmes Ont participé à la réalisation cette étude : Didier LE BLEIS, DDTEFP du Finistère Maryanick GRIENGL, AFPA Conseil Bretagne Philippe ROBERT, AFPA Conseil Bretagne Nathalie RACINEUX, CETE de l'OUEST Daniel CABANIS, CETE de ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 114
Langue Slovak

Exrait











L'emploi, la formation et le logement des
saisonniers du tourisme
dans le bassin d'emploi de Quimper








Avril 2002












Ces travaux ont été menés sous la Présidence de Monsieur le Sous Préfet de Châteaulin,
chargé du tourisme, animateur du groupe de travail départemental sur l'emploi saisonnier.

Composition du comité de pilotage :

Le Comité Départemental du Tourisme du Finistère
Direction départementale déléguée de l’ANPE Finistère Nord
Direction départementale déléguée de l’ANPE Finistère Sud
Direction départementale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle
Syndicat départemental de l’hôtellerie du Finistère
Syndicat Départemental de l’hôtellerie de plein air du Finistère
Chambre de commerce et d’industrie du Finistère
Direction des affaires économiques
Délégation régionale au tourisme de Bretagne
ARIFOPE-OREF de Bretagne
Syndicat CFTC
Syndicat CFDT
Syndicat CGT
Syndicat CFE/CGC
Syndicat Force Ouvrière
Sous-Préfecture de Châteaulin
Association départementale des auberges de jeunesse
URSAFF Sud-Finistère
Direction départementale de l’équipement
Direction départementale jeunesse et sport
Délégation départementale aux droits des femmes


Ont participé à la réalisation cette étude :

Didier LE BLEIS, DDTEFP du Finistère

Maryanick GRIENGL, AFPA Conseil Bretagne
Philippe ROBERT, AFPA Conseil Bretagne

Nathalie RACINEUX, CETE de l'OUEST
Daniel CABANIS, CETE de l'OUEST
Emmanuel DUPLAND, CETE de l'OUEST
CETE de l’OUEST AFPA Conseil 2
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère

SOMMAIRE
Page
Introduction ----------------------------------------------------------------------------------5

1. Eléments de cadrage-------8
1.1 La fréquentation touristique dans le Finistère-----------9
1.2 Le poids des emplois liés au tourisme-------------------9
1.3 Synthèse-----------------17

2. Diagnostic sur l’emploi saisonnier et la formation---------------------------------------19
2.1 Le marché du travail ------------------------------------21
2.1.1 La demande d’emploi-21
2.1.2 L’offre d’emploi-------25
2.2 L’offre de formation-----32
2.2.1 La formation initiale---32
2.2.2 La formation continue---------------------------------34
2.2.3 Le secteur de l’animation loisirs tourisme------------37
2.2.3.1 Une capacité d’adaptation-----------------------------------------------------------37
2.2.3.2 L’insertion dans l’emploi39
2.2.4 Le secteur de l’Hôtellerie restauration----------------40
2.2.4.1 Crêpier-----------------------------------------------40
2.2.4.2 Agent d’Hôtellerie : ouverture de la formation en 2001 ----------------------------42
2.3 L’investigation qualitative------------------------------45
2.3.1 Le point de vue des employeurs-------------------------------------------------------45
2.3.2 Typologie des demandeurs inscrits au Point opérationnel Neptune ------------------49
2.4 L’intermédiation-----------------------------------------53
2.4.1 Les points saisonniers Neptune53
2.4.1.1 Le dispositif-----------------------------------------53
2.4.2 Les ateliers job d’été--55
2.4.2.1 Les objectifs---------55
2.4.2.2 La mise en œuvre------------------------------------56

3. Diagnostic sur le logement des saisonniers ----------------------------------------------57
3.1. L’enquête des salariés du tourisme---------------------59
3.1.1. La méthode d’enquête59
3.1.1.1. La constitution de l’échantillon--------------------59
3.1.1.2. Les questionnaires d’enquête-----------------------59
3.1.1.3. Le test-----------------------------------------------60
3.1.1.4. Le déroulement de l’enquête --------------------------------60
3.1.1.5. La validité de l’échantillon-------------------------60
3.1.2. La présentation des résultats de l’enquête------------61
3.1.2.1. Les établissements enquêtés------------------------61
3.1.2.2. Le profil des 170 salariés enquêtés-----------------62
3.1.2.3. Les conditions de travail des salariés-----------------------------------------------64
3.1.2.4. L’hébergement ou le logement des saisonniers----65
3.1.3. En guise de conclusion ---------------------------------------------------------------69
3.2. Le point de vue de quelques acteurs locaux------------70
3.2.1. La perception générale de la problématique----------70
CETE de l’OUEST AFPA Conseil 3
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère 3.2.2. Les caractéristiques actuelles du logement ------------------------------------------70
3.2.3. La contribution des employeurs et son évolution----71
3.2.4. Les suites à donner -----------------------------------72

4. Les principaux points ressortis du diagnostic emploi-formation et logement------------73
4.1. Sur le volet emploi-formation--------------------------74
4.2. Sur le volet logement-----------------------------------75

5. Les propositions d’intervention --------------------------------76
5.1. sur le volet emploi-formation---------------------------77
5.1.1 La validation des acquis-------------------------------77
5.1.2 Rapprochement avec le groupement d’employeurs « Cornoualia » ------------------77
5.1.3 Favoriser la création d’une maison de la saisonnalité --------------------------------79
5.1.4 Un salon des métiers du tourisme -----------------------------------------------------80
5.2. sur le volet logement---81
5.2.1.Rappel des mesures nationales------------------------81
5.2.2.Présentation de deux actions expérimentales---------81
5.2.2.1.La mise à disposition de logements HLM en sous-location à Saint-Malo----------81
5.2.2.2. La sensibilisation de propriétaires privés -------------------------------------------2
au profit de saisonniers du tourisme à Belle-Ile-en-mer----82
5.2.3. Premières propositions d’intervention----------------84
Annexes -----------------------------------------------------86
CETE de l’OUEST AFPA Conseil 4
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère
Introduction

Les travailleurs saisonniers du tourisme ne constituent pas une population facile à
appréhender du fait de la pluralité des situations qu’ils revêtent. Ils ne correspondent pas aux
classifications statistiques ou sociologiques usuelles (branche d’activité, catégorie socio-
professionnelle) d’où une difficulté à les qualifier faute d’un système d’information et
d’observation adapté.

Une exploitation spécifique des Déclarations annuelles des données sociales (DADS) en 1996
a toutefois permis d’évaluer nationalement le nombre de saisonniers du tourisme à 420 000 se
répartissant comme suit : 360 000 emplois saisonniers dans les activités directes (restauration,
hôtellerie../) et 60 000 dans les activités connexes. Parmi les saisonniers, on distingue trois
catégories : les professionnels du tourisme plutôt qualifiés et mobiles (qui représentent
environ 20%), les multisalariés locaux (20%) et les jeunes en insertion les plus nombreux
(60%) qui sont généralement peu qualifiés dont une forte proportion de femmes. Les contrats
de travail sont généralement courts et atypiques, la reconduction des embauches d’une saison
à l’autre incertaine et l’accès à la formation difficile (ce qui ne favorise pas la
professionnalisation de la main d’œuvre pourtant de plus en plus recherchée). La
reconnaissance d’un statut social du saisonnier du tourisme constitue un véritable enjeu
(meilleure lisibilité des itinéraires emploi-formation et qualité de l’emploi).

Pendant longtemps, les saisonniers du tourisme logeaient sur place chez l’employeur.
Aujourd’hui, ils doivent de plus en plus trouver des solutions seuls pour se loger sachant qu’
ils sont bien souvent payés au SMIC et en situation de précarité économique. Plus que les
autres salariés, les saisonniers du tourisme sont susceptibles de rencontrer des conditions de
logement insatisfaisantes (du fait des particularités des marchés locaux du logement à
pression touristique forte ; des logements généralement onéreux et insuffisants, du non-accès
de fait aux logements sociaux et aux dispositifs d’aide au logement).

A l’initiative du secrétariat d’Etat au tourisme et du ministère de l’emploi et de la solidarité,
un programme d’actions pour améliorer la situation et les conditions de travail des saisonniers
a été lancé en 2000 sur la base d’un rapport (présenté par M. Anicet LEPORS en janvier
1999) qui comprend 31 propositions dont certaines concernent le logement.

Dans le département du Finistère, l’INSEE estimait en 1995 (octant n°73 de mars 98) que le
nombre de salariés directs liés au tourisme oscillait entre 16 500 et
20 000. L’activité touristique la plus intense se rencontre dans les zones d’emploi offrant une
façade maritime importante (les communes telles Fouesnant, Bénodet et la Forêt-Fouesnant
détiennent à elles seules plus de la moitié de l’offre touristique). Les activités touristiques sont
relativement diverses : l’hôtellerie et la restauration ont un poids prépondérant mais la
thalassothérapie, les activités nautiques et sportives ne sont pas négligeables.

Depuis plusieurs années, l’ANPE du Finistère développe une opération « Neptune Emploi
Saisonnier » qui vise :
??à mieux connaître le marché local saisonnier,
??à faire converger l’offre et les demandes sur 7 points d’implantation géographiquement mis
en place (Saint Pol de Léon, Lesneven, Concarneau, Douarnenez, Crozon, Fouesnant,
Pont-l’Abbé) en s’appuyant sur les points d’action hôtellerie restauration ;
??à satisfaire les offres et les demandes aux métiers liés à l’activité touristique,
CETE de l’OUEST AFPA Conseil 5
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère ??à mieux connaître et former les demandeurs d’emploi saisonniers
??et à favoriser la mobilité de la main d’œuvre saisonnière qualifiée mer, montagne, zones
urbaines par le serveur minitel ANPE.

Dans le cadre d’un groupe de travail mis en place par la préfecture du Finistère, une étude
conjointe DDTEFP et DDE a été lancée pour mieux apprécier la problématique des
saisonniers du tourisme et impulser si nécessaire des actions susceptibles d’améliorer leur
situation. Le CETE de l’OUEST et AFPA Conseil ont été missionnés pour répondre plus
précisément à cinq objectifs :

- proposer un cadrage départemental, par zones d’emploi et sur le pays de Fouesnant
de la problématique des saisonniers du tourisme à partir de données statistiques
permettant de qualifier les activités et la population ;
- analyser les pratiques des employeurs et déterminer les difficultés de recrutement
des saisonniers ;
- mieux connaître le profil et la situation des demandeurs d’emploi et des salariés
du tourisme pour appréhender leurs besoins en qualification ;
- élaborer un diagnostic à l’échelle du pays de Fouesnant (la communauté de
1communes) de la situation des saisonniers du tourisme en matière de logement ou
d’hébergement ;
- formuler des propositions pour améliorer d’une part l’insertion sociale et
professionnelle des saisonniers du tourisme et d’autre part les réponses offertes en
matière de logement.

Pour ce faire, la méthode adoptée a consisté à croiser des éléments issus :
- de l’exploitation d’un certain nombre de données statistiques pour caractériser la zone
d’emploi de Quimper, identifier les spécificités et pôles dominants, qualifier la
fréquentation touristique, la capacité d’accueil ; mesurer l’adéquation entre l’offre et la
demande d’emploi sur la zone, qualifier l’offre de formation… ;
- de la réalisation de trois enquêtes (par questionnaire ou/et par téléphone) menées
auprès d’un échantillon d’employeurs, de demandeurs d’emploi et de salariés du
tourisme sur le Pays de Fouesnant ;
- d’un certain nombre d’entretiens semi-directifs effectués auprès de professionnels du
tourisme, de l’emploi, du logement, de fédérations d’employeurs et syndicats de
salariés, des collectivités locales.

Enfin pour le volet relatif aux propositions, il a été proposé de mettre en place deux groupes
de travail pour dégager des actions concrètes : l’un portant sur l’emploi et la formation, l’autre
sur le logement.

Ce sont essentiellement trois secteurs d’activité du tourisme qui ont été retenus dans le cadre
de cette étude :
- l’hôtellerie-restauration (hôtellerie traditionnelle, de plein air, restauration
traditionnelle et rapide) ,
- le secteur de l’animation socio-culturelle et sportif (services de loisirs, d’animation,
nautisme) ;

1 7 communes sont concernées : Fouesnant, Bénodet, Clohars-Fouesnant, Gouesnac’h, Saint-Evarzec, Pleuven, La
Forêt Fouesnant.
CETE de l’OUEST AFPA Conseil 6
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère - les activités d’informations touristiques (agences de voyage, OTSI, transports de
voyageurs).

Le présent document présente successivement :
- les éléments de cadrage à l’échelle du bassin d’emploi de Quimper,
- le diagnostic sur l’emploi et la formation,
- le diagnostic sur le logement,
- les principaux points ressortis des deux volets du diagnostic,
- et les propositions d’intervention dans une perspective d’amélioration de la situation
des saisonniers du tourisme.

CETE de l’OUEST AFPA Conseil 7
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère













1. Eléments de cadrage
CETE de l’OUEST AFPA Conseil 8
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère 1.1. La fréquentation touristique dans le Finistère


Les profils des touristes sont assez voisins dans les départements, quelles que soient les
destinations des séjours en Bretagne. L'image de la Bretagne est très forte, unifiante et
constitue un "portail d'entrée" à toutes les destinations touristiques de cette région, ce qui n'est
pas le cas de toutes les régions touristiques de France. Il semblerait qu'il existe cependant une
logique de segmentation territoriale de la consommation qui s'opère par façades littorales ou
par type de côte.

Une grande part de la clientèle extra-régionale déclare avoir des racines Bretonnes. Deux
marchés apparaissent néanmoins dominants, l'un rassemble la clientèle Francilienne et celle
en provenance du grand ouest de la France, l'autre concerne une population Britannique et
Allemande.
S'il est possible de repérer une lente diversification de la clientèle, il ne faut pas moins
souligner la fragilité de la région, particulièrement lorsque l'un des principaux marchés
s'érode. Ce fut notamment le cas sous l'effet ERIKA, le bilan de la saison 2000 fut ainsi très
mitigé du fait de la diminution de la clientèle Allemande, de même en 2001, les problèmes
sanitaires du bétail de la Grande Bretagne ont ralenti les déplacements de la clientèle
Britannique au printemps.

Le tourisme de santé et le tourisme d'affaires ne représentent encore qu'une part très faible des
nuitées touristiques au printemps comme en été. La structuration des moyens de transport et la
nature de l'offre pourraient expliquer en partie ce constat.

Le juniors et les seniors sont des cibles de clientèle à reconsidérer. Un travail de marketing
par segment de clientèle s'imposerait et ce prioritairement à une approche par filière.

La clientèle est globalement satisfaite de son séjour et très fidèle à la région. Ces
caractéristiques vont de pair et constituent autant un point fort qu'un signe de fragilité de la
fréquentation touristique. En effet, le phénomène peut s'inverser face à une concurrence qui
devient vive, voire avec de nouvelles générations qui adoptent d'autres comportements de
consommation.


1.2. Le poids des emplois liés au tourisme

Selon l’Observatoire Régional du Tourisme (ORTB), le tourisme est une activité transversale
à un certain nombre de secteurs économiques, ce qui rend difficile toute tentative d’évaluation
du nombre de ses emplois à partir des nomenclatures existantes.


L‘emploi dans le tourisme se décline en emplois directs, indirects ou induits, en emplois
salariés ou non salariés et se trouve caractérisé par une forte variation saisonnière.
En 1995, la Direction Générale de l’INSEE mettait en place un pôle de compétence Tourisme
dont l’une des missions était d’éclairer le domaine de l’emploi dans le Tourisme.

CETE de l’OUEST AFPA Conseil 9
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère
En 1997, l’ORTB engage une étude conjointement à la signature d'une convention de
partenariat avec l’INSEE Bretagne et le concours d’un élève de l’école Nationale de la
statistique et de l’Analyse de l’information. Cette étude, dont le thème consiste à évaluer
l’emploi salarié direct dans le tourisme dégage plusieurs constats :

?? Les résultats départementaux placent le Finistère largement en tête en valeur absolue, que
l’on raisonne en moyenne sur l’année ou durant la saison touristique. Viennent ensuite le
Morbihan, l’Ille-et-Vilaine, puis les Côtes d’Armor.

?? Les mêmes calculs faits cette fois par zone d‘emploi selon une moyenne annuelle donnent
le classement suivant : Quimper, Rennes, Brest, Auray, Saint Malo, Saint Brieuc, Vannes
et Lorient.

Plusieurs effets se cumulent dans ces chiffres : l’effet "taille" de la zone qui détermine
l’importance des hébergements, l’offre de service et l’intensité de la composante
saisonnière. En haute saison, la hiérarchie est à peine modifiée.


Le Finistère dispose d'un atout majeur qu'est la mer avec près de 800 Km de littoral et une
diversité de paysages côtiers. Le département se prête alors à toutes les formes de tourisme
littoral. Des espaces sur lesquels la pression touristique n'est pas aussi forte que dans d'autres
régions. Cette moindre concentration touristique est un facteur positif et attractif pour les
clientèles familiales.

Les patrimoines sont riches et variés avec notamment un patrimoine naturel très diversifié
(richesse des écosystèmes, variété des paysages, etc.) et un patrimoine architectural chargé de
sens qui ne se limite pas à l'intérêt que présente le patrimoine bâti mais concerne aussi les
patrimoines historiques, économiques et culturels.

Les faiblesses du département sont la forte saisonnalité qui précarise l'emploi et induit des
difficultés pour des investissements et une gestion dont la rentabilité est affaiblie. De même,
la localisation périphérique du Finistère constitue un handicap pour le développement des
courts séjours, enjeu économique majeur des années à venir.
Les problèmes environnementaux largement évoqués dans les médias et la mise en d emeure
de la communauté européenne de respect des normes, contribuent à une image négative.


Dans ces conditions, et ceci plus que par le passé, le tourisme ne doit plus subir ou être
dans une situation de rente acquise. Il doit développer des axes stratégiques fondés sur les
capacités et compétences des acteurs et sur la force de travail de sa population.



CETE de l’OUEST AFPA Conseil 10
Division Urbaine (groupe AEH) SPE Finistère