Investissements et investisseurs de long terme
264 pages
Français

Investissements et investisseurs de long terme

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
264 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La crise mondiale et celle, plus récente, dans la zone euro ont eu tendance à raccourcir l'horizon prévisionnel et décisionnel de nombreux agents économiques. Dans le même temps, les incertitudes (sur l'emploi, les retraites...) poussent plutôt à la remontée du taux d'épargne des ménages. Le problème de l'épargne dans la plupart des pays européens, y compris la France, est donc moins quantitatif que qualitatif. Il s'agit d'attirer une fraction accrue de l'épargne privée vers les investissements de long terme, afin de doper la croissance et l'emploi. L'orientation d'une épargne longue abondante vers des investissements rentables tant économiquement que socialement est, selon ce rapport, l'enjeu crucial des dix années à venir pour créer les emplois et l'activité. Pour les auteurs, la France, à l'instar des autres pays industrialisés, doit favoriser l'émergence d'investisseurs de long terme en capacité de porter le risque long. Le rapport fournit dix propositions pour y parvenir. Elles concernent la constitution et la mobilisation de l'épargne longue ainsi que la création de véhicules d'investissement long associant public et privé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 août 2010
Nombre de lectures 61
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Investissements et investisseurs de long terme
Rapport Jérôme Glachant, Jean-Hervé Lorenzi, Alain Quinet et Philippe Trainar
Commentaires François Bourguignon Grégoire Chertok
Compléments Michel Aglietta, François-Xavier Albouy, André Autrand, Arnaud Caudoux, François-Xavier Chevalier, Philippe Danjou, Christian Fournet, Thierry Francq, Christian Gollier, Jean-Pierre Hellebuyck, Pierre Jaillet, Didier Janci, Christian Jimenez, Augustin Landier, Éric Lombard, Gérard de la Martinière, Mathieu Mucherie, Dominique Namur, Hubert Rodarie et Natacha Valla
Conception et réalisation graphique en PAO au Conseil dAnalyse Économique par Christine Carl
© Direction de linformation légale et administrative. Paris, 2010 - ISBN : 978-2-11-008213-8 « En application de la loi du 11 mars 1957 (article 41) et du Code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992, toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans lautorisation expresse de léditeur. Il est rappelé à cet égard que lusage abusif de la photocopie met en danger léquilibre économique des circuits du livre. »
Sommaire
Introduction............................................................................................ 5 Christian de Boissieu
RAPPORT Investissements et investisseurs de long terme......................... 7 Jérôme Glachant, Jean-Hervé Lorenzi, Alain Quinet et Philippe Trainar
Introduction............................................................................................... 9
1. Les dérèglements de léquilibre épargne-investissement.................. 12 1.1. Épargne et investissement en France .......................................... 12 1.2. Le déséquilibre mondial de lépargne et de linvestissement ..... 19 1.3. Économie et finance des déséquilibres globaux ......................... 24
2. La rareté des investisseurs de long terme.......................................... 35 2.1. Spécificité et poids des investisseurs de long terme ................... 35 2.2. Les bénéfices potentiels de linvestissement de long terme ....... 42 2.3. Les conditions defficacité des investisseurs de long terme ....... 50
3. Mobiliser les capitaux longs au-delà de la sortie de crise................ 57 3.1. Investisseur de long terme et partage public-privé du risque ..... 58 3.2. Susciter une offre accrue de capitaux longs par le marché ........ 69
COMMENTAIRES
François Bourguignon.......................................................................... 87
Grégoire Chertok.................................................................................. 89
INVESTISSEMENTS ET INVESTISSEURS DE LONG TERME
3
4
COMPLÉMENTS A. Évolutions démographiques et allocation mondiale de lépargne.......................................................................................... 93 Michel Aglietta B. Les incertitudes de légalité épargne-investissement........... 103 Dominique Namur C. Profil et rôle des investisseurs de long terme........................ 125 Christian Gollier et Didier Janci D. Investisseurs de long terme : expliciter les objectifs, optimiser les incitations................................................................... 137 Augustin Landier E. Lintérêt de linvestissement de long terme : enjeux de politique monétaire et de stabilité financière............ 145 Pierre Jaillet F. Investisseurs de long terme : fournisseurs de liquidité........ 157 Natacha Valla G. Gestion dactifs et investissements de long terme................ 165 Christian Jimenez et François-Xavier Chevalier H. Veut-on faire de lépargne longue une espèce en voie de disparition ?.................................................................... 171 Éric Lombard et Mathieu Mucherie I. Les assureurs comme investisseurs de long terme............... 177 Gérard de la Martinière J. Les règles comptables internationales et leur impact sur lattitude des agents économiques face à linvestissement de long terme................................................... 187 Philippe Danjou K. Investisseurs de long terme : une disparition révélatrice.... 201 Hubert Rodarie L. Comment inciter les marchés à allonger lhorizon dinvestissement ?............................................................................ 213 Jean-Pierre Hellebuyck M. Investissement de long terme et régulation des marchés financiers.................................................................... 219 Thierry Francq N. Qui remboursera les investisseurs de long terme ?............. 225 François-Xavier Albouy
CONSEIL DANALYSE ÉCONOMIQUE
O. Le recours aux partenariats publics privés et lallocation des risques des projets publics : une révolution inachevée ?............................................................. 235 André Autrand
P. Spécificité des difficultés daccès des PME aux investisseurs de long terme.................................................... 245 Arnaud Caudoux et Christian Fournet
RÉSUMÉ.............................................................................................. 251
SUMMARY........................................................................................... 257
INVESTISSEMENTS ET INVESTISSEURS DE LONG TERME
5
Introduction
La crise mondiale et celle, plus récente, dans la zone euro ont eu ten-dance à raccourcir lhorizon prévisionnel et décisionnel de nombreux agents économiques. Dans le même temps, les incertitudes (sur lemploi, les re-traites) poussent plutôt à la remontée du taux dépargne des ménages. Le problème de lépargne dans la plupart des pays européens, y compris la France, est donc moins quantitatif que qualitatif. Il sagit dattirer une fraction accrue de lépargne privée vers les investissements de long terme, afin de doper la croissance et lemploi. Les banques vont continuer à transformer de lépargne liquide ou à court terme en emplois à moyen-long terme, mais elles le feront moins quavant la crise, ne serait-ce que du fait de la mise en place de nouveaux ratios de liquidité dans le monde (via la coordination dans le cadre du G20) et en Europe. Les nouvelles règles prudentielles applicables aux banques mais aussi aux compagnies dassurance (voir limpact de « Solvabilité II ») seronta priorimoins favorables aux placements longs des intermédiaires financiers. Dans ce contexte, il va falloir, pour les raisons déjà évoquées, assurer le financement dun niveau suffisant, en volume et en qualité, dinvestissements de long terme et identifier les principaux types dinvestisseurs concernés. Le rapport qui suit affine le diagnostic, léclaire à partir de compa-raisons dans le temps et dans lespace, et propose des recommandations concrètes pour contrecarrer des évolutions spontanées parfois défavo-rables, sans sous-estimer les contraintes fortes qui vont peser pendants plu -sieurs années sur les finances publiques. Parmi les propositions, on notera lintroduction de véhicules spéciaux dinvestissement à long terme, la mise en place dun système dassurance contre les risques systémiques ou des mesures stimulant loffre de capitaux longs par le marché, sans négliger limportance des règles prudentielles, fiscales, comptables Ce rapport a été présenté à Monsieur Jean-Paul Faugère, Directeur du Cabinet du Premier ministre, le 27 mai 2010.
Christian de Boissieu Président délégué du Conseil danalyse économique
INVESTISSEMENTS ET INVESTISSEURS DE LONG TERME
7
Investissements et investisseurs de long terme
Jérôme Glachant Professeur à lUniversité dÉvry-Val dEssonne et Conseiller scientifique au CAE
Jean-Hervé Lorenzi Professeur à lUniversité Paris-Dauphine
Alain Quinet Inspecteur général des Finances, Caisse des dépôts
Philippe Trainar Chief Risk Officer, SCOR
Introduction Chacun le pressent, le monde sera très différent de ce quil fut depuis la seconde guerre mondiale. En raison de la montée en puissance des pays émergents, mais aussi parce que la gouvernance du monde, et des grands ensembles qui le constitueront, sera profondément bouleversée. La critique de la globalisation financière nest pas totalement justifiée ou plus exacte-ment son objet nest pas le bon. Tout, dans cette critique, est centré sur lidée de prises de risques financiers excessives. Nous pensons que le monde connaît une rupture profonde doffre et de demande de biens réels, qui se traduit par une thésaurisation généralisée. Le défi est bien de réorienter une épargne abondante vers des investissements de long terme, ce qui ne peut être assuré aujourdhui dans le cadre du fonctionnement du marché des fonds prêtables. Certes, il est très difficile, de déterminer ce que devrait être un équilibre optimal de linvestissement et de lépargne à léchelle mondiale, car lon ne peut que constater un équilibre comptableex post, mais nous devons évidemment considérer quaujourdhui les deux grandes zones économi-ques mondiales : celles des pays de lOCDE et celle des pays émergents,
INVESTISSEMENTS ET INVESTISSEURS DE LONG TERME
9
10
auront lune et lautre des besoins très importants de financement de leurs économies. Pour les premiers, il sagira de traverser cette période avec un chômage élevé et de financer les innovations tant dans les biens et services consommés que dans les équipements permettant de les produire, quon pourra appeler nouvelle croissance, croissance durable, croissance verte, en tous les cas, une croissance qui permette aux États-Unis et en Europe de se maintenir à un niveau de spécialisation technologique de premier plan. Pour les autres, les pays émergents, cest larrivée de centaines de millions de femmes et dhommes qui accéderont au statut de consommateur, ce qui nécessitera la construction dinfrastructures publiques et privées, de très grande ampleur. Or, les deux grandes zones ne sont pas du tout dans la même situation quant à la capacité de financer ces investissements. Certes, on peut imagi-ner que le marché des fonds prêtables est totalement globalisé, mais les études théoriques et empiriques montrent que tel nest pas parfaitement le cas. Il y aura donc bien compétition pour capter lépargne mondiale comme il y a compétition pour capter les ressources naturelles. Et surtout, aptitude ou non, à la canaliser vers des investissements de long terme. Les pays émergents eux, Chine en tête, ont des taux dépargne sans com-mune mesure avec ce que nous connaissons et sont politiquement et socio-logiquement aptes à utiliser ces flux dépargne pour leurs propres besoins. Tel nest pas notre cas, notamment parce que nous manquons cruellement dinvestisseurs de long terme privés tandis que les États sont très endettés. Serons-nous réduits à choisir entre épargne asiatique ou dette publique pour financer nos investissements longs ? En réalité, ce qui est en jeu et ce qui le sera encore plus dans les mois et années qui viennent, cest le rapport au temps. On en parle souvent, en évoquant le court-termisme, en soulignant le fait que tout, dans le compor-tement économique actuel, est fait pour privilégier linformation et la déci-sion instantanées ; tout est objet dévaluation de linstant, ou plus exacte-ment, une partie du monde financier est organisée de cette façon. On a ainsi le sentiment que le projet et donc linvestissement de long terme sont extrê-mement difficiles à mettre en uvre parce que nul nest apte à investir sur de longues périodes sans pouvoir tirer rapidement de bénéfices de cet in-vestissement. Mais, ceci nest évidemment pas une vérité absolue car lhis-toire se répète inlassablement. En fait, les pays émergents ont une capacité de mobilisation de lépargne et dutilisation de cette épargne pour des ob-jectifs de long terme tout à fait semblable à ce que furent les comporte-ments des pays occidentaux jusque dans les années quatre-vingt-dix. Or, deux des aspects majeurs de lévolution vraisemblable du XXIesiècle se renvoient lun à lautre : lallongement des périodes nécessaires à lin-novation et au développement de la technologie et la différenciation abso-lue entre zones économiques aptes à ce type de détour de production et ceux qui sen sont éloigné. Lobjet de ce rapport est donc ambitieux : mon-
CONSEIL DANALYSE ÉCONOMIQUE
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents