L'assurance-vie : protection individuelle et financement du développement économique

-

Documents
70 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'assurance vie en France, c'est environ 12 millions de souscripteurs, plus de 1 150 milliards d'encours, 29 milliards de collecte en 2008. Même si elle a souffert, en 2008, de la crise bancaire, elle demeure le placement de protection dans lequel les Français ont le plus confiance. À l'examen des modalités actuelles, le présent avis met en évidence l'équilibre délicat à trouver entre la logique de protection individuelle et celle du financement économique des PME, c'est-à-dire concilier les notions de sécurité des placements et de risques inhérents au financement.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 juin 2009
Nombre de visites sur la page 20
Langue Français
Signaler un problème
RÉPUBLIQUEFRANÇAISE AVIS ETRAPPORTS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE,SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL
L'ASSURANCE VIE :
PROTECTION INDIVIDUELLE
ET FINANCEMENT
DU DÉVELOPPEMENT
ÉCONOMIQUE
2009 Avis présenté par M. Marcel Fresse
Année 2009 - N° 18
NOR : C.E.S. X09000118V
MANDATURE 2004-2009
Séance des 9 et 10 juin 2009
Jeudi 18 juin 2009
L'ASSURANCE VIE : PROTECTION INDIVIDUELLE ET FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
Avis du Conseil économique, social et environnemental présenté par M. Marcel Fresse, rapporteur au nom de la section des finances
(Question dont le Conseil économique, social et environnemental a été saisi par décision de son bureau en date du 26 février 2008 en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique, social et environnemental)
III
SOMMAIRE
AVIS adopté par le Conseil économique, social et environnemental au cours de sa séance du 10 juin 2009................................................................ 1
Première partie - Texte adopté le 10 juin 2009............ 3
INTRODUCTION ...............................................................................................7
I - UN PLACEMENT DONT L’ATTRACTIVITÉ FISCALE EST MOINDRE .............................................................................................8
A - LE PLACEMENT PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS ................................8
B - LES RAISONS DE CET ATTRAIT..................................................10 1. Une fiscalité progressiveme nt alourdie ..........................................11 2. Une polyvalence d’objectifs ...........................................................14 3. La souplesse des outils ...................................................................15
C - L’ÉDUCATION DES ÉPARGNANTS EST PRIMORDIALE.........18
D - L’ASSURANCE VIE FRANÇAISE DANS LE PAYSAGE EUROPÉEN .......................................................................................19
II - UNE GESTION COMPLEXE ET ENCADRÉE................................20
A - L’OBLIGATION DE CONSEIL .......................................................21
B - LA BANCASSURANCE...................................................................23
C - LA TRANSFERABILITÉ DES CONTRATS ...................................23
D - L’INCIDENCE DES NORMES COMPTABLES.............................24
E - LA DIRECTIVE EUROP ÉENNE « SOLVABILITÉ II » .................25
F - LA DURÉE DES CONTRATS ..........................................................26
III - DES EMPLOIS FAVORABLES A L’ÉCONOMIE.........................27
A - LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES EST D’ORES ET DÉJÀ MAJORITAIRE.......................................................................28
B - LES INVESTISSEMENTS EN ACTIONS .......................................28
C - LES FONDS À DESTINATION DES PME, LIMITÉS MAIS SOUS-UTILISÉS ...............................................................................29
D - LES INVESTISSEMENTS SOCIALEMENT RESPONSABLES ...31
CONCLUSION..................................................................................................33
IV
Deuxième partie - Déclarations des groupes.............. 35
ANNEXE À L’AVIS..........................................................................................55 SCRUTIN............................................................................................................55
DOCUMENTS ANNEXES ...............................................................................57 Document annexe n° 1 ........................................................................................59 Document annexe n° 2 ........................................................................................61
TABLE DES SIGLES .......................................................................................63
AVIS
adopté par le Conseil économique, social et environnemental au cours de sa séance du 10 juin 2009