La conjoncture au second semestre 2003

-

Français
230 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Alors que l'environnement international est marqué par des évolutions favorables, l'économie européenne, et celle de la France en particulier, tardent à sortir de l'ornière.
Il n'y a pourtant là aucune fatalité et, dans cet avis, le Conseil économique et social se prononce notamment pour redonner la priorité à l'emploi par la maîtrise du taux euro-dollar, la renégociation nécessaire du Pacte de stabilité et de croissance et le soutien effectif de la consommation. Source : Conseil économique et social

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2003
Nombre de lectures 24
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Signaler un problème
III
SOMMAIRE
AVIS adopté par le Conseil économique et social
au cours de sa séance du
Pages
mercredi 17 décembre 2003...................................... I - 1 Première partie - Texte adopté le 17 décembre 2003.. 3 
I
II
- LE RISQUE D’UNE CROISSANCE DURABLEMENT  RALENTIE EN FRANCE .................................................................5 1. La reprise de l’économie française est encore attendue....................5 2. Les échanges extérieurs sont affectés par la faiblesse de la demande et l’évolution des taux de change......................................6 3. Les entreprises sont dans une situation contrastée............................6 4. Des menaces sérieuses pèsent sur la consommation des ménages ...7 5. Les finances publiques soutiennent difficilement la croissance .......7 
- MOBILISER TOUS LES INSTRUMENTS DE LA POLITIQUE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE POUR FAVORISER UNE REPRISE DURABLE ......................................8 
A - ARTICULER LES BESOINS DU COURT TERME ET LA PRÉPARATION DE L’AVENIR ........................................................8 1. Mobiliser tous les instruments pour la croissance et l’emploi ..........8 2. Promouvoir une mondialisation maîtrisée ........................................9 3. Intégrer la préoccupation du « développement durable » et de l’Aide publique au développement (APD), même en période de croissance faible...............................................................................9 
B - CONFORTER LA COMPÉTITIVITÉ DE L’ÉCONOMIE FRANÇAISE......................................................................................10 1. Renforcer les aspects hors-prix de la compétitivité ........................10 2. Préserver la compétitivité-prix .......................................................11 
C - APPUYER LE DYNAMISME DES ENTREPRISES.......................12  1. Mettre en œuvre sans tarder et évaluer les récentes mesures en faveur de « l’initiative économique ».............................................12 2. Améliorer sensiblement le climat social.........................................12 
D - SOUTENIR LA CONSOMMATION DES MÉNAGES ...................13 1. Mener une politique de l’emploi volontariste.................................13 2. Conforter le pouvoir d’achat des ménages et des familles .............14 3. Agir contre l’accroissement des inégalités, de la précarité et de la pauvreté......................................................................................15 
IV
E - POUR UNE VÉRITABLE COORDINATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE EN EUROPE ..............................................................17 1. Utiliser toutes les marges de manœuvre en matière monétaire.......17 2. Sortir de l’hypocrisie actuelle sur le respect du plafond de 3 % des déficits publics et convier nos partenaires à la négociation d’un nouveau Pacte ........................................................................18 3. Mettre en œuvre une politique ambitieuse de grands travaux d’infrastructures .............................................................................18 Deuxième partie - Déclaration des groupes ............... 21 
ANNEXE A L’AVIS..........................................................................................45 SCRUTIN............................................................................................................45 
RAPPORT  desprésenté au nom de la section problèmes économiques généraux et de la conjoncture par M. Jean Billet, rapporteur .......... II - 1 INTRODUCTION ...............................................................................................5 
CHAPITRE I LA CROISSANCE FRANÇAISE PEINE À SORTIR DE L’ORNIÈRE .............................................................................7 
I - LA REPRISE DE L’ÉCONOMIE FRANCAISE EST ENCORE ATTENDUE......................................................................7 
II
A - ÉVOLUTION RÉCENTE DE LA CROISSANCE FRANÇAISE ET PRÉVISIONS POUR LES ANNÉES 2003 ET 2004 .....................8 1. Une trajectoire de croissance interrompue depuis 2001 ...................9 2. Des perspectives médiocres pour 2003 et 2004..............................11 
B - PANORAMA DE LA SITUATION DE NOS VOISINS EUROPÉENS .....................................................................................12 1. La zone euro face au risque d’une croissance durablement ralentie ...........................................................................................12 2. Les pays de l’Union européenne hors zone euro ............................20 
C - L’ENVIRONNEMENT EXTRA-EUROPÉEN .................................24 1. Le moteur américain à nouveau en marche ? .................................24 2. Le retour prometteur de la croissance au Japon ? ...........................26 3. La croissance confirmée de la Chine dans le contexte asiatique ....29 4. L’Amérique latine ..........................................................................31 5. L’Afrique........................................................................................32 
- LES ÉCHANGES EXTÉRIEURS DE LA FRANCE SONT AFFECTÉS PAR LA FAIBLESSE DE LA DEMANDE ET PAR L’ÉVOLUTION DES TAUX DE CHANGE.........................33 
A - LES ÉCHANGES EXTÉRIEURS DE L
A FRANCE EN 2002
........34 
V
B - LES PERSPECTIVES ET LES PREMIERES INDICATIONS POUR 2003 ........................................................................................37 
C - LES ENJEUX DES NÉGOCIATIONS DANS LE CADRE DE L’ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE .....................39 1. L’agriculture ...................................................................................40 2. Les services ....................................................................................41 3. L’accès des pays en développement aux médicaments ..................42 
III - LES ENTREPRISES SONT DANS UNE SITUATION CONTRASTÉE ................................................................................42 
A - LE POINT SUR L’ÉVOLUTION PASSÉE ET ATTENDUE DES STOCKS ET SURTOUT DES INVESTISSEMENTS ......................43 1. Les stocks .......................................................................................43 2. L’investissement des entreprises ....................................................44 
B - LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DES  ENTREPRISES FRANÇAISES : DE FORTES HÉTÉROGÉNÉITÉS .........................................................................44 1. La santé financière des entreprises est très liée à la conjoncture médiocre......................................................................................... 5 4 2. Des situations plus disparates que ne le laissent envisager les données globales ............................................................................46 
C - LES ALLÈGEMENTS DE CHARGE ...............................................52 
IV - DES MENACES PÈSENT SUR LA CONSOMMATION DES MÉNAGES........................................................................................54 
A - L’IMPACT DE LA SITUATION DE L’EMPLOI ............................55 1. Un coup d’arrêt au mouvement de création d’emplois ...................55 2. Une durée du travail stabilisée, un taux d’activité des femmes qui continue d’augmenter...............................................................58 3. Un chômage à nouveau en hausse ..................................................61 4. Les problèmes posés par la politique de l’emploi...........................66 
B - DES RISQUES IMPORTANTS CONCERNANT LA CONSOMMATION PRINCIPALEMENT EN LIEN AVEC LA BAISSE DU POUVOIR D’ACHAT DES MÉNAGES .....................69 1. Une progression modérée de la consommation en 2002 ................70 2. Un moteur en panne........................................................................71 3. Les déterminants de la consommation ne sont pas favorablement orientés...........................................................................................71 
C - UNE BONNE RESISTANCE DE L’INVESTISSEMENT EN LOGEMENT MAIS DES BESOINS ENCORE LOIN D’ÊTRE SATISFAITS......................................................................................73 1. Le marché de l’immobilier reste soutenu .......................................73 
V
VI
2. Des besoins considérables encore insatisfaits.................................74 
- LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES SOUTIENNENT DIFFICILEMENT LA CROISSANCE ..........................................76 
A - L’ÉVOLUTION DES RECETTES ET DES DÉPENSES DE L’ÉTAT, DES COLLECTIVITÉS LOCALES ET DE LA SÉCURITÉ SOCIALE .......................................................................76 1. Les évolutions constatées en 2002..................................................76 2. Les orientations contenues dans le projet de loi de Finances pour 2003 ...............................................................................................80 3. Les perspectives actualisées pour 2003 et les années à venir .........81 
B - LES PERSPECTIVES EN MATIÈRE DE DÉFICITS PUBLICS.....82 1. La limite de 3 % du PIB a été franchie en 2002 .............................82 2. Un déficit qui se creuse en 2003.....................................................83 
C - LES INVESTISSEMENTS PUBLICS ..............................................85 
CHAPITRE II QUELS CHOIX POSSIBLES POUR FAVORISER UNE REPRISE DURABLE ? .........................................................87 
I
II
- ARTICULER LES BESOINS DU COURT TERME ET LA PRÉPARATION DE L AVENIR....................................................87 
A - SORTIR DES AFFRONTEMENTS TRADITIONNELS STÉRILES ET NE PAS OPPOSER INUTILEMENT COURT TERME/LONG TERME, OFFRE/DEMANDE ................................88 1. Une distinction utile d’un point de vue analytique mais qui doit être dépassée ..................................................................................88 2. L’enjeu est de mobiliser tous les instruments pour la croissance et l’emploi ......................................................................................89 
B - PEUT-ON S’INSPIRER DE CERTAINES EXPÉRIENCES ÉTRANGÈRES ? ...............................................................................90 
C - INTÉGRER LA PRÉOCCUPATION DU « DÉVELOPPEMENT DURABLE » ET DE L’AIDE AU DÉVELOPPEMENT, MÊME EN PÉRIODE DE CROISSANCE MOLLE ......................................92 1. Le développement durable est aussi un enjeu de court terme.........92 2. La solidarité internationale en faveur du développement doit s’exercer dans la durée ...................................................................93 
- CONFORTER LA COMPÉTITIVITÉ DE L’ÉCONOMIE FRANÇAISE.....................................................................................95 
A - PROMOUVOIR UNE MONDIALISATION MAÎTRISÉE..............95 1. Les enseignements de l’échec de Cancun.......................................95 2. Les axes d’une mondialisation maîtrisée ........................................96 
VII
B - RENFORCER LES ASPECTS HORS-PRIX DE LA COMPÉTITIVITÉ..............................................................................97 1. Innovation, qualité et cohésion sociale sont des facteurs puissants de compétitivité ..............................................................97 2. Les problèmes posés par la politique de la recherche française .....99 
C - PRÉSERVER LA COMPÉTITIVITÉ-PRIX DE L’ÉCONOMIE   FRANÇAISE....................................................................................101 1. L’absence de risque inflationniste ................................................101 2. Un taux de change qui constitue une préoccupation pour les entreprises européennes et françaises...........................................102 
III - APPUYER LE DYNAMISME DES ENTREPRISES .................103 
A - METTRE EN ŒUVRE SANS TARDER PUIS ÉVALUER LES RÉCENTES MESURES EN FAVEUR DE «L’INITIATIVE ÉCONOMIQUE............................................ .»................................013 
B - AMÉLIORER SENSIBLEMENT LE CLIMAT SOCIAL ..............105 1. Les conflits collectifs dans les entreprises du secteur privé en 2002 .............................................................................................105 2. Encourager la négociation collective............................................106 
IV - SOUTENIR LA CONSOMMATION DES MÉNAGES..............109 
A - MENER UNE POLITIQUE DE L’EMPLOI ADAPTÉE AUX CIRCONSTANCES CONJONCTURELLES ..................................110 
B - CONFORTER LE POUVOIR D’ACHAT DES MÉNAGES ET DES FAMILLES ..............................................................................114 
C - AGIR CONTRE L’ACCROISSEMENT DES INÉGALITÉS, DE LA PRÉCARITÉ ET DE LA PAUVRETÉ......................................116 1. La cohésion sociale est gravement affectée ..................................116 2. Certaines orientations de la politique gouvernementale ne vont pas dans le sens d’un resserrement des inégalités ........................117 
V - ŒUVRER POUR UN GOUVERNEMENT ÉCONOMIQUE DE L’EUROPE...............................................................................122 
A - UTILISER TOUTES LES MARGES DE MANŒUVRE EN  MATIÈRE MONÉTAIRE................................................................122
B - SORTIR DE L’HYPOCRISIE ACTUELLE SUR LE RESPECT DU PLAFOND DE 3 % DES DÉFICITS PUBLICS ET CONVIER NOS PARTENAIRES À UNE VÉRITABLE RENÉGOCIATION DU PACTE .....................................................125 
VIII
C - SOUTENIR ET CONTRIBUER À METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE AMBITIEUSE DE GRANDS TRAVAUX D’INFRASTRUCTURES ................................................................127 1. Les initiatives en faveur des réseaux transeuropéens méritent d’être soutenues ...........................................................................127 2. La faculté de rebond conjoncturel de l’Europe est encore à affirmer ........................................................................................129 
PERSPECTIVES.............................................................................................131 
ANNEXE AU RAPPORT : LE TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS SOCIAUX............................................................................133 
LISTE DES ILLUSTRATIONS.....................................................................173 
TABLE DES SIGLES .....................................................................................177   
 
 
I - 1
AVIS  adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du mercredi 17 décembre 2003
I 2 -
   
I - 3
Première partie Texte adopté le 17 décembre 2003
I - 4