Solaal : le don agricole de A à Z

Solaal : le don agricole de A à Z

Documents
72 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

SOMMAIRE les besoins dans l’aide alimentaire Près de de Français vivent en dessous du seuil de ,8 8 pauvreté millions > 14,1% de la population Près de des personnes vivant dans une famille monoparentale (1)36% sont pauvres Seuls Près de 6,5%4 ► consomment des fruits et (2)millions légumes 5 fois par jour ou plus de Français ont recours Risque de pathologies (2)à l’aide alimentaire liées à l’absence d’équilibre alimentaire Budget alimentaire Budget alimentaire moyen que les des foyers aux Français estiment revenus mensuels (3)dépenser par mois inférieurs à (pause déjeuner et frais de (3)cantine inclus). 1 000 € le saviez-vous ? > Le taux de pauvreté correspond à la part de personnes dans la population totale dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. En 2014, le seuil de pauvreté ? monétaire s’élève à 1 008 euros par mois. (Source : Insee Première Septembre 2016) > Les associations d’aide alimentaire ont besoin de produits frais pour compléter les produits distribués dans le cadre de l’aide alimentaire publique communautaire (FEAD Fonds européen d’aide aux plus démunis ) ou nationale (Plan national d’aide alimentaire) ou collectés lors des ramasses en magasins. Sources : (1) Insee, enquête Revenus fscaux et sociaux 2014 / (2) étude Abena 2011-2012 Alimentation et état nutritionnel des bénéfciaires de l’aide alimentaire / (3) Sondage OpinionWay pour Sofnco Baromètre Sofnscope 24 mars 2017.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 octobre 2017
Nombre de visites sur la page 188
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

SOMMAIREles besoins
dans l’aide alimentaire
Près de
de Français
vivent en dessous du seuil de ,8 8 pauvreté
millions > 14,1% de la population
Près de des personnes vivant dans
une famille monoparentale
(1)36% sont pauvres
Seuls
Près de
6,5%4 ► consomment des fruits et
(2)millions légumes 5 fois par jour ou plus
de Français ont recours Risque de pathologies
(2)à l’aide alimentaire liées à l’absence
d’équilibre alimentaire
<>
Budget alimentaire Budget alimentaire
moyen que les des foyers aux
Français estiment revenus mensuels
(3)dépenser par mois inférieurs à
(pause déjeuner et frais de
(3)cantine inclus). 1 000 €
le saviez-vous ?
> Le taux de pauvreté correspond à la part de personnes dans la population totale
dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. En 2014, le seuil de pauvreté ?
monétaire s’élève à 1 008 euros par mois. (Source : Insee Première Septembre 2016)
> Les associations d’aide alimentaire ont besoin de produits frais pour compléter les produits
distribués dans le cadre de l’aide alimentaire publique communautaire (FEAD Fonds européen
d’aide aux plus démunis ) ou nationale (Plan national d’aide alimentaire) ou collectés lors des
ramasses en magasins.
Sources : (1) Insee, enquête Revenus fscaux et sociaux 2014 / (2) étude Abena 2011-2012 Alimentation et état
nutritionnel des bénéfciaires de l’aide alimentaire / (3) Sondage OpinionWay pour Sofnco Baromètre Sofnscope 24 mars 2017.a
h
o
L’AIDE ALImEntAIRE ESt LA PREmIèRE étAPE vERS LA RECOnStRuCtIOn DE SOI. LES
ASSOCIAtIOnS D’AIDE ALImEntAIRE ACCOmPAgn Ent LA PERSOnnE En PRéCARIté SuR
D’AutRES thémAtIqu ES qu E L’ALImEnt AtIOn : LOg EmEnt, g EStIOn D’un BuDg Et, REtOuR
à L’EmPLOI, SAnté, CuLtuRE....
ils témoignent...
« Au-delà des produis frais, nous souhaiterions pouvoir obtenir des produits de première nécessité issus de
produits agricoles avec une première transformation : sucre, farine, huile. »
Michel PLACE, responsable de Revivre dans le monde - Sud-Ouest
« La Croix-Rouge française est particulièrement attentive à l’équilibre nutritionnel des paniers alimentaires
proposés aux personnes rencontrées. La présence régulière de fruits et de légumes variés et de saison est donc
essentielle. Les produits proposés par les agriculteurs donateurs de SOLAAL sont toujours très appréciés et nous
espérons pouvoir poursuivre cette collaboration afn de faire face à une demande sans cesse croissante. »
Elisabeth ulhen, responsable des approvisionnements à la Croix-Rouge française
« Nous avons besoin de fruits et légumes donnés dans des conditions permettant leur consommation. Viandes
(à mijoter, à griller…) et œufs sont également très demandés pour une alimentation de qualité des personnes
démunies. Les Banques Alimentaires ont également des ateliers de transformation pour les fruits et légumes
mais aussi pour la viande à DLC courte mais parfaitement consommable. »
Zohra , gestion opérationnelle des dons,
service Ressources alimentaires à la Fédération Française des Banques Alimentaires
« Nos besoins pour répondre aux attentes des plus démunis sont immenses, ils portent sur l’ensemble des
produits alimentaires et en particulier sur les produits frais et les protéines d’origine animale. A ce titre, les dons
des agriculteurs sont fortement appréciés. »
nne MEuRICE, responsable du pôle alimentaire des Restos du cœur
« Aujourd’hui, les besoins alimentaires des personnes en situation de pauvreté et de précarité en France par le
Secours populaire français sont importants. La diversifcation de nos approvisionnements est nécessaire pour
contribuer au bon état de santé des personnes que nous soutenons. C’est un gage de respect de leur dignité.
C’est un moyen de contribuer à leur bon état de santé et un gage de respect de leur dignité. Fruits, légumes,
viandes, œufs sont autant de denrées sur lesquelles les besoins des personnes sont criants. Pour les obtenir, la
solidarité, si chère au monde agricole est irremplaçable ! Merci de votre soutien ! »
Sébastien THOLLOT, Secours populaire français,
membre du Bureau national en charge des questions alimentaires
SOLAAL CONTRIBuE à LA dIv ERSITé ALIMENTAIRE dES PLuS déMuNIS EN PROduITS f RAIS
CONTACTEZ SOLAAL : 01 53 83 47 89 • dons@solaal.org • www.solaal.org
ASSOCIAtIOn RECOnnu E D’IntéRêt géné RAL
adjazpanorama des pertes et
gaspillage alimentaires en france
► définition du gaspillage alimentaire
Dans son rapport d’avril 2015 Lutte contre le
gaspillage alimentaire : propositions pour une
politique publique Guillaume GARot établit une
défnition du gaspillage alimentaire :
« Toute nourriture destinée à la consommation humaine
qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue,
jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire. »
► pertes et gaspillage alimentaires : état des lieux par étapes de la chaîne alimentaire
(1) (2)Par type d’acteur Valeur théorique commerciale des pertes et gaspillages en millions d’euros
PRODUCTION GRANDES CULTURES LÉGUMES
10000 10000
4%
8000 8000
6000 6000
TRANSFORMATION 3500
4000 4000
2010
2000 20004,5%
0 0
DISTRIBUTION
FRUITS PRODUITS ANIMAUX
3,3%
10000 10000 8950
8000 8000
CONSOMMATION 6000 6000
4000 4000
7,3% 1370
2000 2000
0 0
(1)par type d’acteur
█ Total
l e saviez-vous ?
l a loi garot vise à :
● Hiérarchiser les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire ?
1. Prévention / 2. Don des invendus ou transformation / 3. Alimentation animale / 4. Compost ou méthanisation.
● Sensibiliser, former tous les acteurs et communiquer auprès des citoyens
● Inciter le don des enseignes de la grande distribution
● Intégrer la lutte contre le gaspillage alimentaire dans le parcours scolaire
● Valoriser les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire dans le cadre de la responsabilité
(1)sociétale de l’entreprise (RSE)
Sources : (1) (2) ADEME - Pertes et gaspillages alimentaires : l’état des lieux et leur gestion par étapes de la chaîne alimentaire - 2015DEPuiS SA CRéAtion, Sol AAl Cont RibuE à l A lutt E Cont RE lE GASPill AGE
Alim Ent AiRE En in CitAnt l ES AGRiCult EuRS à SE tou RnER VERS l E Don Plutôt
qu E j EtER l EuR PRo DuCtion, not AmmEnt En CAS D’in VEnDuS.
le cas des fruits et légumes
Produit conditionné Produit prêt Produit acheté
ère1 mise en marchéà être récolté par l’utilisateur fnal
91 kg100 kg 88 kg
9% de pertes en production 3% de pertes lors de
et lors du conditionnement la distribution
et de la commercialisation
12% de pertes sur la flière fruits et légumes frais
« La flière  fruits et légumes met tout en œuvre pour réduire les pertes alimentaires
de la production jusqu’à la vente au détail (12 % de pertes dans la flière  des fruits 
et  légumes  frais  en  France).  Par  exemple,  les  entreprises  développent le don
alimentaire à tous les stades de la flière.  
Ce  n’est  qu’en  dernier  recours  que  les  volumes  de  fruits  et  légumes  non 
consommables sont valorisés par d’autres procédés comme la méthanisation. »
Sources : Pertes alimentaires dans la flière fruits et légumes - étude effectuée en 2015 par FranceAgriMer, Interfel, l’UNILET et l’ANICC et
réalisée par le cabinet Gressard en partenariat avec l’INRA.
solaal contribue à la diversité alimentaire des plus démunis en produits frais
et à la lutte contre le gaspillage palimentaire
contact ez solaal : 01 53 83 47 89 • dons@solaal.org • www.solaal.org
ASSo CiAtion REConnu E D’intéRêt GénéRAla
a
a
s
u
c
i
t
f
i
a
t
u
i
SOLAAL c’eSt...
►►
> un service gratuit > la seule association nationale
qui lutte contre le gaspillage qui facilite les dons entre agriculteurs
alimentaire et permet d’offrir et associations d’aide alimentaire
des produits frais aux plus démunis
4 objectifs
Renforcer l’engagement Faciliter Contribuer à l’équilibre Lutter contre
des acteurs des flières l’organisation nutritionnel des bénéfciaires le gaspillage
agricoles et agro-alimentaires des dons de l’aide alimentaire alimentaire
" La L te contre Le gsp LLge
Lime ire ent t La génértéos
ont pie de ar L’adn des agr Lte ur "
Angélique DeLAHAYe, présidente de SOLAAL
SOLAAL
SOLidarité des producteurs Agricoles et des flières ALimentaires
reconnue d’intérêt général depuis le 8 janvier 2014?
ÇA MARCHE
4
3
SOLAAL
propose le don
2
aux associations
d’aide alimentaire
5
nationales habilitées
au niveau national
ORGANISE
SERVICE
Retrait
APRÈS-DON
ANALYSE L’OFFRE
SOLAAL assure
le suivi pour
Produits Quantité Lieu
l’envoi de le calcul de
Transport de
l’attestation la réduction
produits périssables
de don
d’impôt
Conditionnement Transport
1
« J’ai des produits
à donner... »
COMMENTx
t
s
i
i
c
i
t
s
g
a
a
s
l’aide alimentaire en milieu rural
L’aide a Lime ire n’ent t ps oraniée pout ear n m Lie u rura L,
ma Lgré une pré arté eante
> Même si le nombre de personnes en situation de précarité est inférieur dans les
communes rurales à celui des villes, le taux de pauvreté est très élevé dans les zones rurales.
16,9%
16,1%
15,6%
14,3%
13%
12%
Grands Petits et r ural
pôles Péri- moyens non r ural
urbains urbains pôles isolé ensembleisolé
(1)Taux de pauvreté selon le type de territoire
> Même si la majorité des communes distribuant de la nourriture sont rurales, le
pourcentage des communes rurales en distribuant est inférieur à celui des villes.
286
217
915
26,7%
23,8%
21,1%
686
436
7,6%
2,5% de 500 de 1 500 de 5 000
< 500 à 1 500 à 5 000 à 10 000 > 10 000
habitants habitants habitants habitants habitants
(2)Nombre de communes distribuant de la nourriture
► Les stratistiques offcielles n’incluent pas les initiatives informelles de solidarité locale.
l e saviez-vous
Pour évaluer le seuil de pauvreté de votre commune, vous pouvez utiliser le comparateur
réalisé par La Gazette des communes : http:/www.comparateur-territoires.fr/niveaux-vie.?
sources : (1) insee - données 2012 - © o bservatoire des inégalités / (2) drees ministère de la santé 2016