Site du collège – Comment l’utiliser…
7 pages
Français

Site du collège – Comment l’utiliser…

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Formation TICE pour l’équipe éducative du 1collège – Séance 1 : un réseau, des outils…Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.U n réseau, des supports, des outils !Accès au réseau, organisationOutils pratiques au Collège et chez soi…Quelques recettes en réponse à des questions.Le serveur du réseau pédagogique du collège est divisé en plusieurs grands répertoires, dont les modalités d’accès et d’utilisation sont différentes selon le statut et les droits de l’utilisateur. :Un secteur de données personnelles protégées : P (Les professeurs peuvent se connecter sur le répertoire P des élèves pour contrôler des travaux, mais n’ont pas accès au répertoire « privé » de P.Un secteur W dans lequel l’équipe pédagogique peut créer et gérer des répertoires de données, textes, photos utilisables par les élèves. Les fichiers peuvent être déplacés ou supprimés par les professeurs, mais pas par les élèves qui y ont juste accès pour sélectionner des documents et les enregistrer (pour les modifier le cas échéant) dans leur propre répertoire P, pour une utilisation dans le cadre d’un travail.Un secteur N uniquement réservé à l’équipe éducative.D’autres répertoires du serveur (M, Q, Z) sont réservés à BCDI, Pronote, aux logiciels éducatifs, au système… et ne concernent que les administrateurs. Toutes les applications du réseau sont directement accessibles depuis Harp, sans que l’on ait besoin de savoir quel répertoire du serveur ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 138
Langue Français
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Un réseau, des supports, des outils !
Accès au réseau, organisation
Outils pratiques au Collège et chez soi…
Quelques recettes en réponse à des questions.
Le serveur du réseau pédagogique du collège est divisé en plusieurs grands répertoires, dont les
modalités d’accès et d’utilisation sont différentes selon le statut et les droits de l’utilisateur.
:
Un secteur de
données personnelles
protégées :
P
(Les professeurs peuvent se connecter sur le
répertoire P des élèves pour contrôler des travaux, mais n’ont pas accès au répertoire « privé » de P.
Un secteur
W
dans lequel l’équipe pédagogique peut
créer et gérer des répertoires de données, textes,
photos utilisables par les élèves
. Les fichiers peuvent être déplacés ou supprimés par les professeurs,
mais pas par les élèves qui y ont juste accès pour sélectionner des documents et les enregistrer (pour les
modifier le cas échéant) dans leur propre répertoire P, pour une utilisation dans le cadre d’un travail.
Un secteur
N uniquement réservé à l’équipe éducative
.
D’autres répertoires du serveur (M, Q, Z) sont réservés à BCDI, Pronote, aux logiciels éducatifs, au
système… et ne concernent que les administrateurs.
Toutes les applications du réseau sont directement accessibles depuis Harp, sans que l’on ait
besoin de savoir quel répertoire du serveur elles se trouvent.
C’est le
poste de travail
qui permet de distinguer ces différents répertoires et d’y accéder
pour déplacer
par exemple des données
depuis ou vers une
clé USB
.
La lettre
A
désigne le lecteur de disquettes qui tend à disparaître sur les nouveaux ordinateurs, sur chacun
desquels il était installé à l’origine. Le lecteur de disquettes est remplacé maintenant par les ports USB sur
lesquelles on branche les fameuses clés, si pratiques !
La lettre
C
désigne dans tous les cas le
disque dur
, peu utilisé au collège, où les données sont enregistrées
sur un serveur qui a l’avantage d’être accessible de tous les postes du réseau, alors que les données du
disque dur C ne sont visibles que sur l’ordinateur où elles ont été enregistrées !
D
et
E
sont généralement attribuées aux
lecteurs/graveurs de CD et DVD
, ou parfois aux supports de
sauvegarde comme les clés USB.
Les périphériques de sauvegarde de données amovibles
comme les
clés USB
, les
disques durs
externes
, ou les
appareils photo numériques
se branchent sur les
ports USB
des ordinateurs. Dès leur
branchement, ces périphériques se voient attribuer une lettre dans l’ordre alphabétique de leur
branchement, qui peut être E, F,…. K….
Lorsque l’on retire une clé USB, on doit penser au préalable à la déconnecter à l’aide de l’icône
RAU
Page 1
dd/11/yyyy
Page 1 sur 7
1
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Une question de place !
Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez des exemples de capacités comparées en fonction des supports
l’astérisque signifie que ce n’est qu’un exemple (capacité variable, en constante évolution !) :
Lettre
attribuée
(exemples)
poste de
travail
A
C*
D
E
F*
G*
(N, P, W…)
*
Appareil
Lecteur de
disquette
Ordinateur
(PC)
Graveur
CD
Graveur
DVD
Clé USB
Disque dur
externe
Serveur
Support…
Disquette
Disque dur
Cédérom
DVD
(disque de
stockage)
(disque
dur)
(Plusieurs
disques
durs
grande
capacité)
Capacité
1,4 Mo
250 000
Mo
700 Mo
4 300 Mo
500 Mo
200 000
Mo
(200 000
Mo)
Textes…
10 textes
Ou photos
de 450 ko
3 photos
1000 Ko (Kilooctets) = 1 Mo , 1000 Mo (Mégaoctets) = 1 Go (Gigaoctets), 1000 Go = 1 To (Teraoctets !)
Pour connaître la taille d’un fichier enregistré, afficher (option) : « détails » dans mes documents ou
dans l’explorateur windows.
Connaître la taille d’un fichier peut être important pour l’utilisation que l’on a prévue : insertion dans un texte,
un diaporama de présentation, une page web, ou un envoi en pièce jointe (courriel…).
Un ordinateur un peu ancien ou une connexion lente à internet ouvrira difficilement des fichiers trop lourds :
y penser !!
A savoir avant d’enregistrer un fichier
Avant d’enregistrer des travaux, quels qu’ils soient, il est bon de se créer des répertoires et sous-répertoires
en fonction des utilisations prévues.
Pour cela
, il faut savoir renommer
un répertoire, comme on renomme un fichier :
-
sélectionner l’intitulé à renommer avec la souris (clic gauche maintenu en balayage),
-
faire apparaître les fonctions par un clic droit de la souris sur l’intitulé sélectionné
-
cliquer sur « renommer » et taper le texte concis et informatif comme conseillé ci-dessous.
-
Touche entrée pour valider
Concernant les noms de fichiers :
Il est toujours préférable d’avoir des intitulés clairs et informatifs (incluant sujet, lieu, date par exemple),
quitte à coller les mots et à y insérer des majuscules pour la lisibilité. On peut aussi séparer les mots avec
des _ (= underscore)
Concernant la compatibilité des formats de fichiers :
Pour éviter les problèmes de compatibilité, utiliser :
-
pour les textes : le format .rtf
-
pour les images : le format jpeg (.jpg) – Eviter le format bmp réservé au dessin, et beaucoup plus
gourmand en mémoire. Pour décorer ou illustrer humoristiquement une page, on peut utiliser des
icônes ou imagettes de format .gif, et même des « gif animés ».
RAU
Page 2
dd/11/yyyy
Page 2 sur 7
2
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Conseils pour traitements de textes, gestion d’ images, et insertion de celles-ci dans un
document.
Un défaut de beaucoup de débutants en traitement de textes
consiste à vouloir faire trop tôt la
mise en
page
, et à « polluer » le texte d’espaces superflus !
Il est toujours préférable de taper le texte « au
kilomètre » pour ensuite bénéficier des raccourcis de mise en page (centrage, décalage gauche ou droite,
etc.)
Insertion d’images dans un texte ou une page web :
-
se constituer un (des) répertoire(s) d’images
dans un format si possible réduit ( si l’on ne veut pas
ensuite occuper trop d’espace en enregistrement, et surtout si l’on veut ensuite envoyer ce document
en pièce jointe !!.
Des images « pesant » plus de 300 ko sont quasiment superflues dans un texte.
Dans une page internet (.htm ou .html), les images « pèsent » entre 30 ko et 180 à 200 ko au
maximum. Au-delà de 300 ko, il faut absolument penser à les réduire (« redimensionner »), en
pourcentage ou en nombre de pixels.
-
Ouvrir la page de texte
(depuis Open office ou Word).
Placer le curseur à l’emplacement de
l’insertion prévue… Avec les dernières versions de ces logiciels, il est souvent préférable d’insérer
d’abord un cadre…
-
> Insérer > image > à partir d’un fichier > parcourir > cliquer sur le fichier à insérer
que l’on doit
normalement trouver dans le répertoire créé précédemment.
L’organisation de répertoires et
sous-répertoires est donc essentielle
. Lorsqu’on ne retrouve pas un document, on peut cependant
rechercher le fichier avec windows, à condition de connaître son nom !!
-
Très utile : la capture d’écran !
Sur tous les claviers, vous trouvez (en haut, vers la droite) la touche Impécr/Syst , qui vous permet
de faire des captures de tout l’écran que vous avez devant vous.
Cette fonction est très utile pour préparer des modes d’emploi, des méthodologies illustrées…
Cependant, elle nécessite souvent un recadrage à l’aide d’un logiciel de traitement d’images.
Il existe maintenant
un logiciel gratuit
qui permet de
capturer directement la zone d’écran qui
vous intéresse.
Il s’agit de
Faststone
.
Téléchargement de Faststone, capture d’écrans
http://www.clubic.com/telecharger-fiche18509-faststone-screen-capture.html
(bien sélectionner la version 5.2, en français !)
RAU
Page 3
dd/11/yyyy
Page 3 sur 7
3
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Comment insérer un lien hypertexte dans un texte :
Ouvrir simultanément le logiciel de traitement de textes
(Open office, Word, ou même Nvu pour une
page web).
et le navigateur internet
(
Firefox
ou
Internet Explorer
).
Lorsqu’une page digne d’intérêt s’affiche, on a bien sûr la solution d’enregistrer un lien automatique sous la
forme d’un « Marque page » (Firefox) ou d’un « Favori » ( Internet Explorer).
Mais on peut aussi bien se fabriquer une page personnelle de liens sur un thème choisi. C’est ce qu’on
appelle une «
sitographie
». :
On clique avec le bouton droit de la souris sur l’adresse internet de la page sélectionnée (appelée URL, du
type
http://www.------/----/----.htm
) et on sélectionne « copier ».
En bas de l’écran, on clique sur l’onglet de la page de textes que l’on a ouverte et nommée au préalable, et
à l’endroit approprié on clique à nouveau avec le bouton droit de la souris et on sélectionne « coller » pour
déposer cette adresse sur la page. Il suffit d’ajouter les explications juste avant cette URL, pour définir le site
en question.
Avec un peu d’habitude on peut aussi sélectionner avec la souris le nom du site, cliquer sur le bouton droit
de la souris, et sélectionner « créer un lien ». Dans la fenêtre proposée pour l’URL de la page cible, il suffit
de déposer (coller) le lien que l’on avait copié dans le navigateur. Ceci permet de cacher des adresses
internet quelque peu rébarbatives (parfois très longues !), et de créer un « lien hypertexte » direct vers la
page internet choisie. Le mot qui « commande » ce lien apparaît alors automatiquement souligné, comme
toute adresse internet. Si l’on déplace la souris sur ce mot, le curseur fait place à la main qui invite à
cliquer…
La maîtrise de ce savoir faire conduit à la réalisation de pages de liens
qui permettent de s’affranchir de
portails excessivement chargés (Yahoo, Orange etc.)
Lorsqu’un élève demande au documentaliste de lui scanner un document, ou lui apporte
l’appareil photo contenant des prises de vues réalisées en classe,
où vont ces photos , et comment peut-on les utiliser ?
Le documentaliste transfère ces photos dans un répertoire créé sur «
W
».
Ce répertoire est accessible aux élèves.
Ceux-ci peuvent visionner rapidement les photos depuis un logiciel « Exif-viewer » ou « Finepix-viewer » qui
offre les fonctions de base pour la gestion de ces photos (Harp > Outils > Diaporama)
-
Affichage d’une photo à la fois avec la possibilité de recadrer la photo, de la tourner, et de la
redimensionner (ce qui est souvent souhaitable avant l’insertion dans un document), ou affichage par
diaporama
-
Les photos peuvent être modifiées puis enregistrées dans le répertoire P de l’élève, ce qui a
l’avantage de ne pas saturer trop vite la capacité de mémoire de ce répertoire. L’insertion d’image
pourra se faire depuis le logiciel de traitement de textes :
-
Insertion > image > à partir d’un fichier > parcourir > P > (cliquer sur le nom du fichier choisi).
Erreurs souvent commises par les élèves lors des insertions d’images
Avec Open Office, il faut cependant faire très attention lorsqu’on veut
modifier la dimension de l’image sur
la page
. Contrairement à Word, lorsque l’on clique sur un angle de la photo pour faire varier la dimension, la
modification ne se fait pas automatiquement en gardant les proportions d’origine (c’est à dire en suivant la
diagonale). Pour que les proportions soient gardées, il faut absolument laisser la touche
appuyée durant
l’opération.
Il faut aussi savoir que si l’on réduit la taille d’une image, il n’y a pas de problème de qualité (hors les
capacités de l’imprimante…) car les caractéristiques de la définition l’image restent les mêmes, mais pour
les mêmes raisons, il ne faut pas attendre un bon résultat si l’on agrandit démesurément une image qui s’est
affichée toute petite !!
NB
Pour la mise en page, voir les conseils d’utilisation du logiciel ou des professeurs de technologie !
RAU
Page 4
dd/11/yyyy
Page 4 sur 7
4
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Comment installer sa propre page de liens en page d’accueil dans le navigateur internet ?
Au lieu d’utiliser une page d’accueil comme celle-ci
Vous pouvez installer une page de votre choix…
RAU
Page 5
dd/11/yyyy
Page 5 sur 7
5
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Des outils très pratiques, en logiciels libres…
Autres outils gratuits très pratiques (logiciels libres) :
Ces outils sont pratiquement tous disponibles sur le réseau Harp :
Démarrer > Harp > (nom du répertoire approprié) > (nom du logiciel)
Firefox
Est le navigateur internet concurrent de Internet Explorer
Nvu
Nvu est un éditeur de pages web. Il permet de réaliser par exemple la page d’accueil internet proposée à
l’équipe éducative du collège.
Faststone
– Capture d’écrans (voir plus haut !)
Photofiltre
Permet de gérer des photos et de faire toutes les retouches de base. On peut aussi insérer du texte sous un
angle voulu, et même des lettres remplies d’un fond photographique (texte transformé en sélection). Il a
l’avantage d’être très léger et facile d’utilisation, en comparaison de PSP (Paintshop Pro --, très
perfectionné, mais qui est d’autant plus difficile à utiliser).
Open office
Suite concurrente et gratuite du célèbre Microsoft Office, incluant également
traitement de textes (c’est
celui qu’utilisent nos élèves)
, tableur, base de données et éditeur de diaporama.
Enfin, un autre outil merveilleux, produit par Google, est le logiciel photo
Picasa.
Picasa
permet – si l’on a pris soin de renommer les photos - comme conseillé dans cette page – de
visualiser instantanément les photos en vignettes. Celles-ci peuvent facilement être retouchées (effets,
éclairage, lumière, contraste, dominantes, suppression (efficace !) des yeux rouges… Fonction diaporama,
et plein d’outils pratiques et intuitifs.
Une fonction intéressante : les « collages ».
Picasa Web
permet la constitution d’albums de photos en ligne depuis le logiciel Picasa. Il suffit de créer au
un espace « albums en ligne », puis d’y transférer les photos sélectionnées (très facile !). On peut ensuite
ordonner ces photos, y ajouter des légendes, les visionner en diaporama, les placer (en les faisant
« glisser ») sur une carte ou photo satellite, et afficher la sélection dans
Google Earth
:
RAU
Page 6
dd/11/yyyy
Page 6 sur 7
6
Formation TICE pour l’équipe éducative du collège – Séance 1 : un réseau, des outils…
Comment fabriquer un document utilisable en classe ou en salle d’informatique.
Ceci ouvre des perspectives pédagogiques pour l’histoire-géographie, les sciences de la Terre, la lecture de
paysages, l’exploitation des voyages linguistiques et autres sorties !
cartes, croquis, frises... avec OOo
Un lien particulièrement utile pour les professeurs d’histoire-géographie :
Histoire-géographie : cartes, croquis, frises... avec OOo
http://www.scideralle.org/article.php3?id_article=103
ou encore :
http://ooo.hg.free.fr/
«
L'alternative
gratuite et libre
pour créer facilement
tout document
Histoire-Géographie »
Les exemples ne manquent pas, d’outils permettant de réaliser soi-même des documents pédagogiques de
qualité !
Utilisation de Harp Prof pour (en salle d’informatique ou au CDI)
-
Contrôler une session de travaux…
H > Harp Prof > Outils >
> cocher « voir seulement »
-
Projeter son propre écran sur celui des élèves (diffusion)…
H > Harp Prof >
>
>
-
Récupérer des travaux d’élèves pour les contrôler, les corriger ou les imprimer…
H > Harp Prof > Connecter > Elève > Classe > (Sélectionner l’élève)
RAU
Page 7
dd/11/yyyy
Page 7 sur 7
7