//img.uscri.be/pth/b183e6f0bd358e2b188c0421013ce2fdff93b20e

La création d'entreprises en Haute-Normandie en 2007 - Les créations d'entreprises en plein essor

-

Documents
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En 2007, 6 080 entreprises ont été créées en Haute-Normandie, soit une hausse de 16,3 % par rapport à 2006. Avec un taux de création de 10,4 %, le renouvellement du tissu productif haut-normand atteint presque la moyenne nationale (11,0 %). La très grande majorité des nouvelles entreprises n'emploie aucun salarié. L'impact de ces entreprises sur l'emploi est de ce fait limité. Le statut d'entreprise individuelle est plus fréquent en Haute-Normandie. En 2007, les créations d'entreprises sont plus nombreuses dans presque tous les secteurs d'activité : le commerce et les services aux personnes attirent de plus en plus de porteurs de projets alors que le dynamisme des activités financières et de l'immobilier s'estompe.

Sujets

Informations

Publié par
Langue Français
Signaler un abus

LA CRÉATION D’ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE EN 2007
Les créa tions d’en tre pri ses en plein essor
Isa belle BIGOT, André BOHL
En 2007, 6 080 en tre pri ses ont est de 13 %. En Haute-Nor mandie, les RÉPARTITION DES CRÉATIONS D'ENTREPRISES
PAR SECTEUR D'ACTIVITÉ ser vi ces aux en tre pr i ses et le com merceété créées en Haute-Nor mandie,
EN HAUTE-NORMANDIE EN 2007
sont les sec teurs qui at ti rent le plus desoit une hausse de 16,3 % par
Industrienou v el les v o ca tions d’en tre pre neurs , a v ec 6 %rap port à 2006. Avec un taux de Services auxres pec ti ve ment 28 % et 27 % des nou vel -
entreprisescréa tion de 10,4 %, le
28 %les en tre pr i ses ré gio na les . Le taux de Construction
re nou v el le ment du tissu 17%créa tion d’en tre pri ses, qui permet de me -
pro duc tif haut-nor mand atteint su rer le dé v e lop pe ment du tissu pro duc tif
presque la moyenne na tio nale ré gio nal (en r ap por tant les créa tions à
l'en semb le des en tre pr i ses), s’é lèv e à(11,0 %). La très grande
10,4 % en 2007. En nette pro gres sion parma jo ri t é des nou vel l es Services aux
rap port à 2006, il est tou te fois in fé rieur de Commerce personnesen tre pri se s n’emploie aucun
22 %27 %0,6 point à la moyenne na tio nale. La
sa la rié . L ’im pact de ces
Source : Insee, REE Unité : %Haute-Normandie se place au 16ème
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agricultureen tre p ri ses sur l’em p loi est de
rang des ré gions fran çai ses pour la dy na - (yc activités financières et immobilier)
ce fait limité. Le statut mique de re nou vel le ment de son sys tème
d’en tre prise in di vi duelle est plus pro duc tif. Avec un taux de créa tion d’en - 2007, à la faveur des dis po si tifs fa ci li -
tre pri ses de 11,2 %, l’Eure se montre plusfré quent en Haute-Nor mandie. tant l’i ni tia tiv e éco no mique . Les en tre -
dy na mique que la Seine-Ma ri time dont le pri ses qui em ploient des sa la riés auEn 2007, les créa tions
tissu pro duc tif se re nou velle de 9,9 %. moment de leur créa tion pro gresse ded’en tre pri se s sont plus
21,3 % en 2007. Le per son nel sa la riénom breu ses dans presque tous
de ces nou v el les en tre pr i ses re pré -
les sec teurs d’ac ti vi té : le
UN IMPACT MODESTE sente 2 170 em plois, soit 21 % de plus
com merce et les ser vi ces aux SUR L’EMPLOI SALARIÉ qu’en 2006. Au niveau na tio nal, le
per son ne s at ti re nt de plus en nombre d’em plois sa la r iés gé né rés
plus de porteurs de pro jets alors La très grande ma jo ri té des nou vel - par les nou v el les en ti tés a pro g res sé
les en tre pri ses (86 %) se crée sans sa - plus f ai b le ment (13,7 %).que le dy na misme des activités
la rié. Leur nombre évolue de 15 % en Les en tre pri ses créées avec aufinancières et de l’immobilier
s’estompe.
TAUX DE CRÉATION D’ENTREPRISES PAR RÉGION EN 2007
Réunion
Guyane
u cours de l’année 2007, 6 080 Languedoc-Roussillon
Provence-Alpes-Côte d’AzurA nou v el les en tre pr i ses ont été Alsace
Martiniquecréées en Haute-Normandie (v oir en ca -
Aquitaine
Midi-Pyrénéesdré Dé fi ni tions). Ce nombre est en
Guadeloupe
hausse de 16,3 % par rap port à l’année Lorraine
Ile-de-Francepré cé dente . A u plan na tio nal, l’é v o lu tion Rhône-Alpes
France entière
Corse
Nord-Pas-de-Calais
LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES Pays de la Loire
Haute-NormandieÉvo lu tion
Poitou-Charentes
2006-2007 Centre
2006 2007 (%) Franche-Comté
Picardie
Eure 1 856 2 205 18,8 Bretagne
Champagne-ArdenneSeine-Maritime 3 372 3 874 14,9
Basse-Normandie
Haute-Normandie 5 228 6 079 16,3 Bourgogne
Limousin
France 285 732 321 478 12,5 Auvergne
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18Source : Insee - REE Unités : nombre, %
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture
Source : Insee, REE Unité : %(yc activités financières et immobilier)
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture (yc activités financières et immobilier)
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 31
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES





Néan moins , les nou v el les en tre pr i sesstatut de SARL est uti li sé par 45 % desTaux de créa tion
C’est le rap port entre le nombre de créa tions ob - com mer cia les se créent es sen tiel le ment nou v el les en tre pr i ses . Les sta tuts de
ser vées au cours de l’année n et le nombre d’en -
dans le com merce de détail : lescom mer çant et d’ar ti san sont lé gè re -tre pri ses ac ti ves au 1er jan vier de cette même
année. deux-tiers d’entre-elles sont crééesment moins pré sents alors que les pro -
dans ce sec teur, mais leur nombre nefes sions libérales sont mieux
Créa tions d’en tre pri ses - Chan ge ment
pro gresse que de 11 % en 2007.représentées qu’en Haute-Normandie.de champ et de dé fi ni tion
Depuis le 1er janvier 2007, les créa tions d’en tre - En 2007, les servi ces aux per son nes
pri ses dé nom brées par l’Insee s’ap puient sur re pré sen tent plus d’une entité créée sur
des concepts har mo ni sés au niveau eu ro péen :
une créa tion d’en tre prise cor res pond à l’ap pa ri - cinq, soit une évo lu tion de 19 % par rap -DES CRÉATIONS D’ENTREPRISES EN
tion d’une unité légale n’ayant pas de pré dé ces -
port à l’année an té rieure. Au niveau na -seur et s’ac com pagne de la mise en œuvre de FORTE HAUSSE DANS LE COMMERCE
nou veaux moyens de pro duc tion. tio nal, les ser vi ces aux per son nes seET LES SERVICES AUX PERSONNES
Cette nou velle notion de créa tion d’en tre pri ses
ré vè lent moins dy na mi ques a v ec uneest plus large que les créa tions ex nihilo étu -
diées pré cé dem ment : elle inclut les réac ti va - évo lu tion de + 15 %. Dans le sec teur deLes créa tions d’en tre pr i ses sont en
tions d’en tre pri ses dont la ces sa tion re monte à
la santé et de l’ac tion so ciale, il se créeplus d’un an et les re pri ses d’en tre pri ses lors - hausse dans tous les sec teurs de l’é co -
qu'il n’y a pas conti nui té de l’en tre prise. Cette 24 % d’en tre pri ses de plus qu’en 2006.nomie : les pro gres sions les plus im por -
conti nui té est évaluée à partir de la lo ca li sa tion
Pour 95 % d’entre-elles, ce sont des en -de l’en tre prise et de l’ac ti vi té exercée. Le champ tan tes sont ob ser vées dans le
étudié inc lut dé sor mais les so cié tés ci vi les, les
com merce (+ 22 %) et lesac ti vi tés fi nan ciè res et les ac ti vi tés de lo ca tion
LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES PAR SECTEUR im mo bi lière . ser vi ces aux per son nes
EN HAUTE-NORMANDIE
Du fait des chan ge ment de dé fi ni tion et de (+ 19 %). Durant l’annéechamp, les don nées pré sen tées dans ce cha pitre Évolution
ne peu vent être com pa rées aux don nées pu - 2007, 1 630 en tre pr i ses ont 2007/2006
bliées dans les bilans des années pré cé den tes.
2006 2007 (%)été créées dans le sec teur du
En effet, selon ces nou veaux concepts, le
nombre d’en tre pri ses nou vel les en Haute-Nor - com merce. Avec une évo lu - Industrie 313 383 22,4
mandie a forte ment pro gres sé en 2003 et 2004. Il dont IAA 74 86 16,2tion de 21,8 % par rap port àest resté stable en 2005 et pro gresse de nou veau
Industrie hors IAA 239 297 24,3
depuis 2006 pour dé pas ser le seuil de 6000 nou - l’année an té rieure, le com -
vel les unités en 2007. Construc tion 917 1 045 14,0merce est le sec teur qui con -
tribue le plus à la hausse des Commerce 1 337 1 629 21,8moins un sa la rié se re trou vent sur tout
dont Commerce de réparation 119 186 56,3dans l’hô tel ler ie-res tau ra tion, le com - créa tions d’en tre pr i ses . A ue de gros 249 369 48,2
niveau na tio nal, le nombre demerce et la ré pa r a tion au to mo bile , et Commerce de détail 969 1 074 10,8
la cons truc tion. En moyenne, les en tre - nou v el les en tre pr i ses com -
Services aux entreprises 1 541 1 686 9,4
mer cia les évolue de façonpr i ses em plo y ant des sa la r iés au dont Transports 139 177 27,3
Activités financières 98 92 - 6,1moment de leur créa tion em ploient 2,6 plus mo deste, avec une pro -
Immobilier 319 303 - 5,0
gres sion de + 14,6 % par rap -sa la riés. Ce nombre est plus élevé Conseil et assistance 695 816 17,4
dans quel ques sec teurs , no tam ment le port à 2006. Les sec teurs du
Services aux personnes 1 120 1 336 19,3
com merce-ré pa r a tion au to mo bile et le com merce en re gis trant les dont Hôtels, restaurants 300 363 21,0
Services personnelstranspor t. Les em plois créés grâce aux plus fortes évo lu tions de nou -
et domestiques 285 339 18,9
nou v el les en tre pr i ses se si tuent es - v el les en tre pr i ses sont le
Santé, social 286 355 24,1
com merce-ré pa r a tion au to -sen tiel le ment dans quatre sec teurs : le
Ensemb le 5 228 6 079 16,3
bâ ti ment (25,2 %), l’hô tel ler ie-res tau - mo bile (+ 56 %) et le com -
Source : Insee, REE Unités : en tre prise, %
merce de gros (+ 48 %).ra tion (13,4 %), le com merce de détail Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture (yc activités
financières et immobilier)(11,4 %) et le com merce-ré pa r a tion
au to mo bile (9,3 %). LES CRÉATIONS D'ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE
1 800
1 600LE STATUT D’ENTREPRISE
INDIVIDUELLE PLUS FRÉQUENT 1 400
EN HAUTE-NORMANDIE 1 200
1 000
P ar mi les en tre pr i ses haut-nor man -
800
des créées en 2007, 56 % ont uti li sé le
600statut d’en tre pr ise in di vi duelle , contre
50 % au plan na tio nal ; les autres, soit 400
44 %, ont pris le parti de cons ti tuer des 200
sociétés. En Haute-Normandie , le statut 0
de SARL est choisi par 41 % des nou - 2002 2003 2004 2005 2006 2007
vel les en tre pri ses. Elles sont 16 % à Services aux Services aux Industrie Construction Commerce
entreprises particuliersadop ter le statut de com mer çant, 15 %
celui de pro fes sion li bé rale et 14 % le
Source : Insee, REE Unité : entreprise
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture (yc activités financières et immobilier)statut d’ar ti san. Au plan na tio nal, le
32 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008


tre pr i ses dont l’ac ti vi té relèv e du mé di -
LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES PAR TRANCHE D'EFFECTIF SALARIÉ EN 2007
cal (mé de cins, den tiste) ou du
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France
pa r a mé di cal (auxi liai res de santé, am -
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
b u lan ces). L ’hô tel ler ie-res tau ra tion, Pas de salarié 1 882 85,4 3 350 86,5 5 232 86,1 278 654 86,7
a v ec 355 en ti tés nou v el les , en re gistre Un à deux salariés 240 10,9 376 9,7 616 10,1 31 617 9,8
une pro g res sion re mar quab le (+ 21 %). Trois à cinq salariés 60 2,7 99 2,6 159 2,6 6 614 2,1
Les ac ti vi tés de ser vi ces per son nels et Six à neuf salariés 15 0,7 31 0,8 46 0,8 1 677 0,5
do mes ti ques créent 19 % d’en tre pr i ses Dix salariés et plus 8 0,4 18 0,5 26 0,4 2 916 0,9
de plus qu’en 2006. La pro gres sion est Ensemble 2 205 100,0 3 874 100,0 6 079 100,0 321 478 100,0
portée par les créa tions d’en tre pri ses
Source : Insee - REE
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture (yc activités financières et immobilier)liées aux soins de beauté et aux soins
cor po rels .
nan ciè res et l’im mo bi lier at ti rent un moins tre pr i ses (6 % des nou v el les en tre pr i ses
grand nombre de porteurs de pro jets. Le en 2007). En rev anche, leur nombre en -
SERVICES AUX ENTREPRISES : nombre d’en tre pri ses créées dans ces re gistre une pro gres sion de 22 % par
L’ATTRAIT DE L’IMMOBILIER ET DES sec teurs recule de res pec ti v e ment - 6 % r ap por t à l’année an té r ieure . L ’é v o lu tion
ACTIVITÉS FINANCIÈRES S’ESTOMPE et - 5 %. Au plan na tio nal, des signes est encore plus forte dans l’in dustrie
d’es souf fle ment de l’im mo bi lier sont éga - hors IAA (+ 24 %). Dans ce sec teur, les
Alors que les ser vi ces aux en tre pri ses le ment per cep ti bles. C’est dans ce sec- nou v el les en tre pr i ses ap par tien nent es -
étaient les plus dy na mi ques en terme de teur que la hausse des créa tions est la sen tiel le ment aux sec teurs de l’é di tion
créa tion d’en tre pr i ses depuis plu sieurs plus faible en 2007. im pr i mer ie , des biens d’é qui pe ments du
années, c’est le sec teur pour lequel la Le bâ ti ment se révèle tou jours vi gou - f o y er , des équi pe ments mé ca ni ques , de
hausse est la plus faible en 2007 (+ 9 %). reux, en aug men ta tion de 14 % par rap - la mé tal lurgie et de la trans for ma tion
Mais la mo ro si té ne frappe pas toutes les port à l’année 2006 (17,2 % des créa tions des métaux. Dans ce der nier sec teur,
ac ti vi tés. Les trans ports sont en forte ex - nou v el les). Les créa tions d’en tre pr i ses c’est le dé v e lop pe ment des ac ti vi tés de
pan sion. Ils créent 27 % d’en tre pri ses de dans ce sec teur se main tien nent à un ré cu pé r a tion de ma tiè res re cy clab les ,
plus qu’en 2006. Les en tre pri ses créées niveau élevé depuis 2004 et fran chis sent en lien avec le dé ve lop pe ment du rable,
en 2007 re lè vent le plus sou vent du trans - le seuil de 1 000 nou vel les en tre pri ses en qui permet de créer 24 en tre pri ses en
por t rou tier de mar chan di ses , sec teur dy - 2007. En France, le nombre de créa tions 2007, soit 3 fois plus qu’en 2006. Dans
na mique en Haute-Normandie . Les nou vel les dans le bâ ti ment évolue de les IAA, les nou v el les en tre pr i ses
ac ti vi tés de conseil et d’as sis tance pro - façon moins dy na mique (+ 11 %). créées sont pour la plus grande part des
gres sent de 17 % (13,4 % des nou vel les T r a di tion nel le ment, l’in dustr ie est un bou lan ge r ies et des pâ tis se r ies q
en tre pr i ses). En re v anche , les ac ti vi tés fi - sec teur dans lequel il se crée peu d’en -
LES DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES EN 2007 (1) : DES CONSEQUENCES
SUR L’EMPLOI DEUX FOIS MOINS IMPORTANTES QU’EN 2006
En Haute-Nor mandie, 760 en tre pri ses ont fait fail lite entre le 4ème TAUX DE DÉFAILLANCE DES ENTREPRISES PAR ACTIVITÉ EN 2007
tri mestre 2006 et le 3ème tri mestre 2007, soit un taux de dé fail lance
(2) de 1,7 %, com pa rable à la moyenne na tio nale (1,8 %). Le nombre
Constructionde fail li tes d’en tre pri ses est stable au plan ré gio nal par rap port à
l’année pré cé dente. La Haute-Nor mandie se po si tionne au septième Industrie IAA
rang des ré gions fran çai ses pour son taux de dé fail lance, der rière Hôtels, cafés, restaurants
les ré gions Rhône-Alpes et Midi-Py ré nées et devant l’Ile de France
Commerce de groset l’Aqui taine . Les dé fail lan ces d’en tre pri ses sont res pon sa b les de
la dis pa ri tion de 2 350 em plois sa la riés en 2007, soit deux fois Ensemble
moins qu’en 2006. Au niveau na tio nal, l’im pact des dé fail lan ces sur
Commerce de détail
l’em ploi est éga le ment moins lourd (- 14 %).
Commerce et réparation automobileEn Haute-Nor mandie, le taux de dé fail lance le plus élevé est obser -
vé dans le sec teur de la cons truc tion (2,6 %), mais il est tou te fois in - Services aux entreprises
fé rieur à la moyenne na tio nale (2,8 %). Dans les IAA, deuxième France
Industrie hors IAA
sec teur pour le taux de dé fail lance, la propor tion d’en tre pri ses dé - Haute-Normandie
Transports et télécommunicationsfail lan tes est net te ment plus élevée en Haute-Nor mandie (2,2 %)
qu’au niveau na tio nal (1,6 %). Les fail li tes les plus fré quen tes se
Services aux particuliers
pro dui sent en sui te dans l’ hô tel ler ie- res tau r a ti on. Dans la régi on, la
Activités immobilièresma jo ri té des en tre pri ses dé fail lan tes sont des SARL (56 %) et 38 %
0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0sont des per son nes ph y si ques (ar ti sans, ar ti sans-com -
mer çants et com mer çants). Au niveau na tio nal, ces taux sont res -
Source : Insee - REE Unité : %pec ti ve ment de 68 % et 26 %.
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture (yc activités financières et immobilier)
Les dé fail lan ces in ter ve nu es dans l’in dustrie haut-nor mand e sont
res pon sa bles de la sup pres sion de 940 postes, soit 40 % des sa -
la riés concer nés par une dis pa ri tion d’en tre prise. Dans le sec teur (1) Dans cet articl e, les sta tis ti ques des dé fail lan ces du 4e tri mestre 2007 n’é tant pas en core dis po ni bles,
de la cons truc tion, les fail li tes ont pro vo qué 380 sup pres sions de les calculs por tent sur les dé fail lan ces en re gis trées au cours des 3 premiers tri mestres 2007 ain si qu'au 4e
tri mestre 2006, rap por tées au stock d’en tre pri ses au 1er jan vier 2007.postes, soit 16,3 % des sa la riés concer nés. Dans les ser vi ces aux
(2) Taux de dé fail lance : rap port entre le nombre de dé fail lan ces ob servées du 4e tri mestre 2006 au 3e tri -
en tre pri ses, elles sont à l’o ri gine de 260 dis pa ri tions de postes. mestre 2007 et le stock des en tre pri ses au 1er jan vier 2007, ra me nés aux mê mes ac ti vi tés après ex clu sion
Ce sec teur d’ac ti vi té ap pa raît re la ti ve m ent épargné en 2007, des ca té go ries ju ri di ques ne pou v ant f aire l’ob j et d’une dé f ail l ance .
après avoir été amputé de 1 900 em plois en 2006.
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 33