La crise du système industriel, en France, au début des années 1980 - article ; n°517 ; vol.93, pg 326-349

-

Documents
26 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1984 - Volume 93 - Numéro 517 - Pages 326-349
The results of the decade 1970-1980 are disquieting. Though the total industrial product increased about 27%, employment has lost 10% and industry employs only 23% of working population. The increase of productivity is unsufficient, the exports slow. Consequently industrial concentration was accelerated but involves a decrease of employment. The biggest enterprises of more 500 workers, that occupy 56 % of industrial manpower, reduced the effectives of their workers about 12%. In the same time two changes of business strategy : internationalization of firms, and increase of distribution of elementary tasks to countries with low wages. For maintain local activities and employment, government proceeded to nationalization increasing the sector of state enterprises.
The crisis strikes inequally industrial sectors and industrial regions :
Sectors : sinking sectors, basic metallurgy, chemicals, shipbuilding, machinetool engineering, wood and leather industries, textiles and motor car building. Progressing sectors: aircraft building, telecommunication industries, electronics, information processing adapted to industries and offices, materials for hospitals, strategical materials and partially agro-alimentary or food industries.
Regions : the more stricken are the old industrialized regions and inside, the biggest traditional industrial centers, whereas villages and little towns increase their activities. In spite of a transfer of industry toward west and south-west regions, the industrial map is little changing, but in the whole, 27% of industrial workers are employed in villages and small towns of less 10 000 inhabitants. State government is called to act, but with the danger of choices directed by the desire and necessity to save in the short time economical and social interests, rather more effective creations and efforts in the long time.
Le bilan de la décennie 1970-1980 est préoccupant. Si la production industrielle s'est accrue de 27%, l'emploi a reculé de 10%, et l'industrie n'occupe plus que 23% de la population active. Les gains de productivité sont lents, les débouchés extérieurs diminuent. La concentration des entreprises s'est accrue, mais au prix de la diminution de l'emploi. Les entreprises de plus de 500 salariés, qui occupaient 56% des travailleurs industriels, ont réduit leurs effectifs de 12%. Simultanément, on observe l'internationalisation des entreprises et l'accroissement de la sous-traitance dans les pays à salaires bas. Par réaction, l'Etat accroît l'emprise du secteur nationalisé.
La crise frappe inégalement les secteurs: les plus touchés sont la métallurgie de base, la parachimie, les constructions navales, la construction des machines-outils, les industries du bois, du cuir, les industries textiles et la construction automobile. Les industries ascendantes sont les industries de l'aérospatiale, celles des télécommunications, la fabrication de matériel électronique, la bureautique, l'informatique, la fabrication du matériel médico-chirurgical, l'armement, une partie, mais une partie seulement, des industries agro-alimentaires.
Elle frappe inégalement les régions et les formes d'implantation à l'intérieur des régions. Les vieilles régions industrielles sont les plus touchées et en même temps les centres traditionnels perdent par rapport aux campagnes et aux petites villes interstitielles. Malgré une poussée de l'industrie vers l'Ouest et le Sud-Ouest, la carte de l'industrie change peu, mais 27% des salariés de l'industrie travaillent dans des communes de moins de 10 000 habitants.
L'Etat est appelé à intervenir, mais il faut craindre qu'en faisant des choix inspirés par le désir et la nécessité de sauvegarder à court terme des intérêts économiques et sociaux traditionnels, il ne contrarie les initiatives les plus efficaces à moyen et à long terme.
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1984
Nombre de visites sur la page 16
Langue Français
Signaler un problème