La synthèse de l
7 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

La synthèse de l'Ordre - Ordre des experts- comptables Paris Ile ...

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
7 pages
Français

Description

La synthèse de l'Ordre - Ordre des experts- comptables Paris Ile ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 56
Langue Français

Exrait

45, rue des PetitsChamps 75035 Paris Cedex 01 Tél. : 01 55 04 31 31 Fax : 01 55 04 31 70 Ordre des experts comptables Paris IledeFrance Les résultats du baromètre économique Deuxième édition Octobre / Novembre 2005
BAROMETRE ECONOMIQUE N°2 Octobre / Novembre 2005
La deuxième édition du baromètre réalisée par EPSY, à la demande de l'Ordre des expertscomptables de Paris IledeFrance, fait apparaître des évolutions significatives dans la perception qu'ont les expertscomptables et les chefs d'entreprise de l'actualité économique et sociale, et ce, en seulement quatre mois, témoignant de l'impact des mesures Villepin. "Tout d'abord,note AndréPaul Bahuon, Président de l'Ordre des Experts comptables Paris IledeFrance, l'activitédes entreprises à court terme tend à s'améliorer. Il s'agit d'une reprise timide au niveau des embauches et des salaires, mais qui rend compte d'une confiance qui tend à s'installer". Les mesures Villepin sont appréciées de manière hétérogène tant au niveau des conséquences perçues du CNE sur l'embauche, que du chèque emploi TPE par exemple. Seul le relèvement du seuil de prélèvements obligatoires de 10 à 20 salariés recueille le consensus par rapport à l'emploi. L'analyse par secteur d'activité met en évidence des secteurs agricole et de l'industrie prudents voire pessimistes par rapport à l'avenir et réservés quant aux mesures Villepin.
Partie I : L'entrepriseEmploi : une légère tendance à l'embauche se profile La majorité des expertscomptables (62,7%) et des chefs d'entreprise (76,7%) interrogés prévoient un maintien des effectifs salariés au cours du semestre à venir. Cependant, de plus en plus d'expertscomptables (21,7% contre 8,2% en juin/juillet 2005) et de chefs d'entreprise (15,3% contre 7,2% en juin/juillet 2005) anticipent une augmentation des effectifs salariés. AndréPaul Bahuon indique"qu'en quatre mois, les expertscomptables expriment une tendance inverse, et prévoient une augmentation des effectifs salariés de leurs entreprises clientes". Les expertscomptables exerçant dans les HautsdeSeine sont les plus nombreux (29,9%) à prévoir une augmentation des effectifs salariés de leurs entreprises clientes, tandis que cette tendance est plus particulièrement portée par les chefs d'entreprise de SeineetMarne (52,6%), hors secteur de l'agriculture.
4028_Rapport baro 2
 2 
Date d’édition 17/11/05 Date de production 08/11/05
Par secteurs d'activité, les services seront davantage concernés par ces embauches (19,3%). Trésorerie : une timide amélioration en prévision Selon la majorité des expertscomptables interrogés (52,5%), la trésorerie des entreprises va se maintenir au cours du prochain semestre. Ils sont légèrement plus nombreux à prévoir une amélioration (9,9% contre 6,7% en juin/juillet 2005). Celleci est, par ailleurs, annoncée par 28,9% des chefs d'entreprise (contre 23,2% en juin/juillet 2005). Les expertscomptables des HautsdeSeine sont les plus optimistes (17,5%), alors que un expertcomptable sur deux exerçant en SeineSaintDenis (50%) anticipe une dégradation. A l'inverse, plus d'un quart des chefs d'entreprise des HautsdeSeine (25,8%) prévoient une dégradation de leur trésorerie, tandis que ceux situés en SeineSaint Denis (34,8%) estiment que la trésorerie de leur entreprise va s'améliorer. D'autre part, cette amélioration est plus marquée pour les chefs d'entreprise des secteurs de l'industrie, de la production et des transports (35,5%). La durée des délais de paiement n'évoluera pas, estiment les chefs d'entreprise (70,8%). La perception des expertscomptables tend à rejoindre celle des chefs d'entreprise, puisqu'ils sont plus nombreux (56,4% contre 53,2% en juin/juillet 2005) à prévoir un maintien des délais de paiement de leurs clients. "Cette situation semble préjudiciable au bon fonctionnement des PME/PMI, commente AndréPaul Bahuon. Une recherche de mesures incitatives à juguler cette tendance est à effectuer",ajoute til. Un maintien plus particulièrement prévisible selon les expertscomptables des Yvelines (64,6%) et de l'Essonne (65,2%), alors que plus d'un expertcomptable sur deux exerçant en SeineetMarne (56,9%) prévoit une dégradation des délais de paiement des entreprises clientes. Les chefs d'entreprise situés dans les Yvelines (82,3%) partagent la perception des expertscomptables du département, alors que les entreprises des secteurs de l'industrie, de la production et des transports seront davantage touchées par une dégradation (26,3%). Salaires : les augmentations"volontaires"seront plus nombreuses Si la majorité des expertscomptables (54,2%) et des chefs d'entreprise (65,4% ne prévoient pas d'augmentation des rémunérations, la tendance est à l'augmentation des salaires, et ce, de manière"volontaire"9.6% des selon
4028_Rapport baro 2
 3 
Date d’édition 17/11/05 Date de production 08/11/05
expertscomptables (contre 3,6% en juin/juillet 2005) et 29,2% des chefs d'entreprise interrogés (contre 21,1% en juin/juillet2005). Par départements, la question de l'évolution des salaires est hétérogène. En effet, les augmentations de salaires volontaires seraient davantage envisagées dans les HautsdeSeine, selon 14,7% des expertscomptables de ce département. A l'inverse, 84,9% des expertscomptables de SeineSaintDenis ne prévoient pas d'augmentation des rémunérations. Plus d'un chef d'entreprise sur deux situé en SeineetMarne (51,8%) prévoit d'augmenter les salaires de manière volontaire, alors que 79,1% des chefs d'entreprise du Vald'Oise ne prévoient pas d'augmentation. Par secteurs d'activité, ces augmentations concerneront davantage les entreprises des secteurs de l'industrie, de la production et des transports (34,5%), et de la construction (34,6%). Les expertscomptables tendent à devenir plus confiants Au global, si la majorité des expertscomptables reste pessimiste au regard de la situation économique des entreprises (59,7%), leur perception tend à rejoindre celle des chefs d'entreprise, majoritairement confiants (71,2% contre 62,3% en juin/juillet 2005). En effet, 40,3% des expertscomptables(contre 33,5% en juin/juillet 2005) se déclarent confiants. La perception des expertscomptables en fonction des départements est, là encore, très variable. En effet, si 57,5% des expertscomptables exerçant dans l'Essonne sont confiants, 78% de leurs homologues de SeineSaintDenis se déclarent pessimistes. A l'inverse, la majorité des chefs d'entreprise interrogés de Paris (77,6%) et de SeineSaintDenis (76,5%) se déclarent confiants au regard de la situation économique de leur secteur. Une confiance également marquée pour les chefs d'entreprise des services (80,1%), alors que leurs homologues du secteur agriculture (78,9%) se déclarent pessimistes. Partie II : La perception de la situation économique et sociale Unclimat social plus favorable aux affaires La perception du climat social actuel et à venir corrobore ce retour à la confiance des expertscomptables et des chefs d'entreprise. En effet, 19,8% des expertscomptables (contre 5,1% en juin/juillet 2005) estiment que le climat social actuel et à venir est de nature à favoriser l'activité économique, tout comme 21,5% des chefs d'entreprise (contre 14,8% en juin/juillet 2005). Rappelons que l'interrogation des chefs d'entreprise a été réalisée juste avant les premières violences urbaines de fin octobre et de novembre 2005.
4028_Rapport baro 2
 4 
Date d’édition 17/11/05 Date de production 08/11/05
Les expertscomptables exerçant dans les HautsdeSeine (30%) et en Seineet Marne (29%) sont les plus optimistes. Là encore, la perception des chefs d'entreprise de SeineetMarne est différente : 97,5% d'entre eux estiment que le climat social actuel et à venir est de nature à défavoriser l'activité économique. On notera, par ailleurs, le pessimisme des chefs d'entreprise des secteurs de l'agriculture (84,2%) et du commerce (85,5%).  Demoins en moins de personnel adapté aux besoins des entreprises... Si plus d'un expertcomptable sur deux (50,1%) estime que le personnel adapté aux besoins des entreprises est en adéquation, la moitié des chefs d'entreprise interrogés (49,1%) juge qu'il est insuffisant. Les expertscomptables des Yvelines (51,9%), et de l'Essonne (53,5%) sont les plus sévères. Les départements concernés sont donc différents de ceux de la première édition du baromètre. Les chefs d'entreprise situés dans les départements de la grande couronne estiment, à nouveau, que le personnel adapté aux besoins des entreprises de leur secteur est insuffisant : il s'agit notamment des chefs d'entreprise du Val d'Oise (69,8%), de SeineSaintDenis (67,2%), et des Yvelines (63,5%). Une insuffisance qui s'accroît pour le secteur construction (86,1%), et qui est marquée pour l'industrie, la production et les transports (74,9%).  ...Mais des possibilités d'embauches qui progressent avec du personnel qualifié Les expertscomptables sont plus nombreux pour cette seconde édition à estimer que si leurs entreprises clientes trouvaient du personnel qualifié, elles seraient prêtes à embaucher (53,8% contre 46,9% en juin/juillet 2005). Les chefs d'entreprise restent en revanche pessimistes en tendance (66,6% de "non"), cependant le nombre de chefs d'entreprise prêts à embaucher si ils trouvaient du personnel qualifié progresse de presque 7 points. Les expertscomptables exerçant dans le Vald'Oise (70,4%) et l'Essonne (64,5%) sont très nombreux à estimer que leurs entreprises clientes seraient disposées à embaucher, tandis que les chefs d'entreprise situés dans le ValdeMarne (78,7%) et à Paris (75,2%) sont majoritaires à déclarer ne pas embaucher, même si ils trouvaient du personnel qualifié. L'agriculture est plus particulièrement touchée par cette morosité (88,8% de"non").
4028_Rapport baro 2
 5 
Date d’édition 17/11/05 Date de production 08/11/05
Partie III : Questions d'actualité Desavis divergents quant aux conséquences du CNE sur l'embauche selon les secteurs d'activité Sur leur secteur, plus d'un expertcomptable sur deux (55%) estime que le contrat de travail CNE sera favorable à l'embauche.A l'inverse, les chefs d'entreprise pensent majoritairement que le CNE ne favorisera pas l'embauche dans leur secteur (53,7% de"non"). Sur les autres secteurs de l'économie, les expertscomptables, comme les chefs d'entreprise partagent l'idée que le CNE permettra des embauches (près de 8 répondants sur 10). "De manière globale,indique AndréPaul Bahuon,le CNE est bien accueilli par tous ceux qui participent à faire l'économie, c'estàdire les chefs d'entreprise PME/PMI et leurs conseils expertscomptables". Les expertscomptables exerçant dans le ValdeMarne (65,7%) sont les plus optimistes quant aux conséquences du CNE sur l'embauche dans leur secteur, tandis que les chefs d'entreprise situés en SeineetMarne se montrent très réservés (87,8%). Les secteurs les moins intéressés par le CNE seraient l'agriculture (62,6% de chefs d'entreprise ayant répondu"non"), et l'industrie, la production et les transports (66,4%). A noter que ces derniers secteurs rendent également compte d'une pénurie de personnels adaptés à leurs besoins.  Lesexpertscomptables ont été mieux informés sur le CNE L'information autour du CNE est satisfaisante dans son ensemble selon les expertscomptables et les chefs d'entreprise, mais les premiers semblent avoir été mieux informés. Seuls les expertscomptables exerçant dans l'Essonne (29,6% de"non"à la réponse "suffisante"), sont en léger retrait quant à la quantité d'information reçue. De la même manière, elle a été jugée moins claire par les expertscomptables de SeineetMarne (35,8%) et des Yvelines (37,8%). Les chefs d'entreprise de SeineetMarne et du ValdeMarne sont les plus sévères quant à la quantité d'informations reçue (respectivement 56,6% et 46,6% de réponses"non"), et quant à sa clarté (respectivement 57,2% et 49,8% de"non"). D'autre part, les chefs d'entreprise du secteur de l'agriculture sont, là encore, en retrait (44,6% de"non"pour l'item"suffisante", et 49,1% de"non"pour l'item"claire").
4028_Rapport baro 2
 6 
Date d’édition 17/11/05 Date de production 08/11/05
 Lerelèvement du seuil de prélèvements obligatoires de 10 à 20 salariés : une mesure jugée favorable à l'emploi La perception des expertscomptables et des chefs d'entreprise quantaux conséquences sur l'emploi du relèvement du seuil de prélèvements obligatoires est comparable : cette mesure est jugée positivepar 74,3% des expertscomptables et par 72,5% des chefs d'entreprise. Les expertscomptables les plus réservés sont à nouveau ceux qui exercent en SeineetMarne (35,8% de"non"contre 25,7% au global), et dans le ValdeMarne (41,5%). "A cet égard, et particulièrement dans les PME/PMI, les effets de seuils sont un réel handicap au développement", commente AndréPaul Bahuon, prenant appui en cela à l'expérience de terrain des expertscomptables auprès des chefs d'entreprise. Il en est de même pour ce qui concerne les chefs d'entreprise situés dans le Valde Marne (44,1% de"non"), dans les HautsdeSeine (39,2%), ainsi que dans le secteur de l'industrie, la production et les transports (43,4% de"non"). Le chèque emploi TPE : des avis partagés Les positions sont très différentes quant au chèque emploi TPE. En effet, près de 6 expertscomptables sur 10 (58%) ne se déclarent pas prêts à le mettre en place chez leurs clients TPE, alors que la grande majorité des chefs d'entreprise interrogés (80,1%) estime que les expertscomptables doivent être habilités à faire bénéficier leurs clients des chèques emploi pour les TPE. Les plus favorables se situent à Paris (87,8%). A l'inverse, les expertscomptables exerçant en SeineSaintDenis (85,4% de"non") et dans le Vald'Oise (70,4% de"non") sont les moins disposés à mettre en place le chèque emploi TPE. Le réseau"Tous pour l'emploi"n'est connu que par les expertscomptables Alors que la majorité des expertscomptables (63,6%) déclare connaître le réseau"Tous pour l'emploi", seulement 7,8% des chefs d'entreprise interrogés le connaissent. Le réseau est, par ailleurs, principalement connu par les expertscomptables exerçant dans les Yvelines (75,6%) et dans le Vald'Oise (73,1%). En conclusion de ce baromètre de l'Ordre des expertscomptables Paris Ilede France, son Président AndréPaul Bahuon se plait à noter un regain d'optimisme et exprime le vœu que 2006 confirmera cette tendance.
4028_Rapport baro 2
 7 
Date d’édition 17/11/05 Date de production 08/11/05
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents