//img.uscri.be/pth/3cb3f6cba3399c0771abcd99a8de2dc06124c8b2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les revenus d'activité des commerçants - La taille de l'entreprise fait la différence

De
4 pages
En 2002, la France compte environ 660 000 commerçants. Leur âge moyen est de 46 ans ; 27% d'entre eux sont des femmes, surtout présentes dans le commerce de détail. Leur revenu annuel moyen d'activité varie avec leur statut juridique : 25 600 € nets pour un entrepreneur individuel, 27 200 € pour un gérant minoritaire et 58 400 € pour un PDG. Quel que soit ce statut, le revenu moyen d'un commerçant croît avec son âge. Toutefois, au-delà de la cinquantaine, il se tasse pour les entrepreneurs individuels. Les commerçantes gagnent moins que les commerçants et c'est le commerce de gros qui rapporte le plus. Mais c'est la taille de l'entreprise, appréciée à travers le nombre de ses salariés, qui influe le plus sur les revenus d'activité des commerçants.
Voir plus Voir moins

N° 1020 - MAI 2005
PRIX : 2,20€
Les revenus d'activité
des commerçants
La taille de l'entreprise fait la différence
Isabelle Baudequin et Frédéric Brouillet,
division Salaires et revenus d'activité, Insee
n 2002, la France compte environ (SA), de taille plus importante (34 salariés en
moyenne).660 000 commerçants. Leur âge
Les entrepreneurs individuels dominent dansEmoyen est de 46 ans ; 27% d'entre
le commerce de détail (60 %), leur poids est
eux sont des femmes, surtout présentes
plus réduit dans le commerce et la réparation
dans le commerce de détail. automobiles (40 %) et surtout dans le com-
Leur revenu annuel moyen d'activité varie merce de gros (25 %), mais globalement c'est
avec leur statut juridique : 25 600€ nets un statut qui décline (-11% en 5 ans), au profit
des gérants de SARL.pour un entrepreneur individuel, 27 200€
pour un gérant minoritaire et 58 400 €
pour un PDG. Quel que soit ce statut, le Moins de femmes parmi les
revenu moyen d'un commerçant croît employeurs que parmi les salariés
avec son âge. Toutefois, au-delà de la
cinquantaine, il se tasse pour les entre- On est rarement commerçant dès ses débuts
dans la vie active. Les moins de 30 ans nepreneurs individuels. Les commerçantes
représentent ainsi que 5% de cette population,gagnent moins que les commerçants et
contre 34 % des salariés du commerce. Aussi
c'est le commerce de gros qui rapporte le
les commerçants sont-ils nettement plus âgés,
plus. Mais c'est la taille de l'entreprise, en moyenne, que leurs employés (46 ans contre
appréciée à travers le nombre de ses sala- 37 ans). Les deux tiers ont un CAP ou un BEP
riés, qui influe le plus sur les revenus alors que cette proportion est de 61% parmi
leurs salariés, issus de générations plus jeunesd'activité des commerçants.
donc mieux formées. Dans le commerce et la
réparation automobiles, cette part est même de
84%, à l'inverse des chefs d'entreprises du com-
Les 660 000 chefs d'entreprise du commerce merce de gros. Plus généralement, le niveau
(y compris artisanat commercial) représen- moyen de formation des commerçants croît
tent un peu moins d'un chef d'entreprise sur avec la taille de leur entreprise.
trois ; 64 % d'entre eux travaillent dans le Dans ce secteur, la sphère patronale est beau-
commerce de détail, 24 % dans le commerce coup moins féminine que la sphère salariale :
de gros et 12 % dans le commerce et la 27 % des chefs d'entreprise sont des femmes
réparation automobiles. Leurs entreprises contre 48 % de leurs salariés. Les
ont des statuts divers : la moitié sont de peti- représentent 30 % des chefs d'entreprise indi-
tes entreprises individuelles qui emploient en viduelle mais seulement 20% des PDG de SA
moyenne un salarié ; parmi les autres, 80 % du commerce. Elles sont plus présentes dans
sont des sociétés à responsabilité limitée le commerce de détail (35 %) que dans le com-
(SARL) et emploient en moyenne 3,5 sala- merce de gros (18 %) ou le commerce et la
riés. Quand les chefs d'entreprise sont réparation automobiles (7 %). Cette hiérarchie
gérants majoritaires (cas largement domi- sectorielle se retrouve chez les salariés
nant dans les SARL), ils gardent un statut de (respectivement 62 %, 34 % et 22 %). Au sein du
non-salarié ; sinon ils sont salariés de leur commerce de détail, les femmes sont peu nom-
propre entreprise. Enfin une petite minorité breuses dans les métiers de bouche, boucheries,
(10 % des dirigeants de société) sont des pré- charcuteries ou boulangeries-pâtisseries (autour
sidents directeurs généraux (PDG) dirigeant de 5 %). En revanche, elles sont majoritaires
en tant que salariés des sociétés par actions dans le secteur de la pharmacie, dans celui de
INSEE
PREMIEREl'habillement, de la chaussure et de Dans le commerce, le revenu annuel net moyen des entrepreneurs
l'aménagement de l'habitat (respective- individuels est de 25 600€
ment 78 % et 63 %). En millier d’€
Revenu annuel net moyen
Secteurs d'activité Entrepreneurs Gérants
PDGUn revenu qui progresse
individuels Minoritaires
avec l'expérience Commerce de détail et réparation domestique
(y c. artisanat commmercial) 26,2 23,6 48,3
En 2002, le revenu d'activité annuel Alimentation spécialisée et artisanat commercial, dont : 28,2 21,5 41,9
Boulangeries-pâtisseries 30,4 20,4 n.smoyen (définition) des entrepreneurs
Boucheries-charcuteries 30,1 22,9 n.sindividuels du commerce a été de
Autres magasins d’alimentation spécialisée 21,4 21,3 n.s
25 600 € nets (tableau 1). Les détail-
Petites surfaces d'alimentation générale 16,4 19,8 n.s
lants, et plus précisément ceux de l'arti- Grandes surfaces d’alimentation générale n.s n.s 56,5
sanat commercial, gagnent en moyenne Grands magasins n.s n.s n.s
Pharmacies et commerces d'articles médicaux 98,6 n.s n.splus que les grossistes et les intermé-
Autres magasins non alimentaires spécialisés, dont : 18,9 24,2 44,4diaires du commerce ou les commer-
Habillement-chaussures 17,3 24,0 44,0
çants de la vente et de la réparation
Autres équipements de la personne 28,4 26,9 50,8
automobiles (26 200 € annuels nets Culture et loisirs 20,5 22,4 42,7
contre respectivement 23 200 € et Equipement du foyer 17,7 25,4 44,6
Aménagement de l’habitat 17,2 23,3 39,223 300 €). Le commerce de détail
Autres magasins spécialisés 14,0 24,6 n.sregroupant des activités très variées,
Commerce hors magasin, dont : 14,1 23,5 n.s
génère des revenus qui le sont tout
Vente par correspondance n.s n.s n.s
autant. Ceux-ci vont de 13 800 € nets Autres hors magasin 14,0 22,6 n.s
annuels dans la réparation d'articles per- Réparation d‘articles personnels et domestiques 13,8 20,4 n.s
Commerce et réparation automobiles 23,3 24,5 53,1sonnels et domestiques (cordonniers
Commerce de gros (y c. intermédiaires) 23,2 34,7 68,3par exemple) ou pour les commerçants
Ensemble du commerce (y c. artisanat commercial) 25,6 27,2 58,4forains à 30 400 € nets par an pour les
métiers de bouche, et même à 98 600€ Champ : Chefs d’entreprise du commerce, hors gérants majoritaires.
nets annuels pour les pharmaciens. La n.s : non significatif (moins de 400 chefs d'entreprises).
Source : DADS 2002, Bénéfices industriels et commerciaux (BIC 2002) et SIRENE 2002.taille de l'entreprise est un autre détermi-
nant important du revenu des entrepre-
Les effets propres dans le commerceneurs individuels du commerce. Quand
En %ils n'ont aucun salarié, leur revenu
moyen est inférieur à 15 000 € nets par Entrepreneurs individuels Gérants Minoritaires PDG
an. Pour les entrepreneurs individuels Age
employeurs, il s'élève à près de Moins de 40 ans - 4 - 21 - 26
De 40 à 49 ans 8 - 8 - 940 000€. A secteur, sexe et âge équiva-
50 ans ou plus Réf Réf Réflents, les différences de revenu entre
Sexeemployeur et non-employeur se confir-
Femme - 20 - 17 - 22ment. Dans ce cas, le revenu moyen
Homme Réf Réf Réf
d'un entrepreneur individuel sans salarié
Secteurest inférieur de 59 % à celui d'un entre-
Commerce automobile - 27 - 24 - 22
preneur employant 1 à 2 salariés
Commerce de détail - 15 - 23 - 28
(tableau 2). Commerce de gros Réf Réf Réf
Comme pour les salariés de ce secteur,
Taille de l’entreprise
l'âge, et à travers lui l'expérience profes- 0 salarié - 59 n.s n.s
sionnelle, influent positivement sur le 1 à 2 salariés Réf - 47 - 46
4 à 9 salariés n.s - 29 - 29revenu des entrepreneurs individuels,
10 salariés ou plus n.s Réf Réfdu moins jusqu'à 50 ans (graphique 1).
Ainsi, un quadragénaire gagne 50 % de Champ : Chefs d’entreprise du commerce, hors gérants majoritaires.
Lecture : A structure constante, un entrepreneur individuel de moins de 40 ans perçoit un revenu annuel net inférieur de 4 % àplus qu'un moins de trente ans. Les
celui d’un entrepreneur individuel de 50 ans ou plus, qui est la référence choisie.
commerçants, en général peu diplômés,
Source : DADS 2002, Bénéfices industriels et commerciaux (BIC 2002) et SIRENE 2002.
arrivent donc à valoriser leur expérience
professionnelle. Mais au-delà de 50 ans, Cet effet de l'expérience peut s'appré- grande et plus les revenus qu'elle
leur revenu moyen se tasse légèrement. cier aussi à travers l'âge de l'entreprise génère sont élevés : dans une entreprise
A sexe, secteur et taille d'entreprise sachant que les entreprises sont particu- de 10 ans d'âge, le revenu moyen du
équivalents, le revenu des entrepre- lièrement fragiles dans leur phase de commerçant est le double de celui d'un
neurs individuels entre 40 et 49 ans est création et que leur taux de survie se débutant.
plus élevé de 8 % que celui des entre- stabilise après 5 ans d'existence. Plus Autre différence commune bien qu'at-
preneurs individuels de 50 ans et plus. l'entreprise est ancienne, plus elle est ténuée entre les entrepreneurs individuels
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREdu commerce et leurs salariés, les hom- commerce de détail, 24 500 € dans le depuis plus de 20 ans alors que les entre-
mes perçoivent en moyenne 20 % de et la réparation automobiles prises individuelles n'existent que depuis
plus que les femmes (graphique 2).Cet et 34 700 € dans le commerce de gros. 10 ans et les sociétés des gérants minori-
écart est particulièrement marqué dans Comme pour les entrepreneurs indivi- taires depuis 12 ans. Les PDG ont en
les entreprises individuelles ne compor- duels, le revenu d'activité croît avec l'âge moyenne 48 ans, soit un peu plus que les
tant que le chef d'entreprise et d'éventuels et les femmes gagnent, en moyenne, autres chefs d'entreprise du commerce.
aides familiaux. Dans une analyse toutes 23 % de moins que les hommes. Elles Leurs rémunérations sont nettement plus
choses égales par ailleurs, cet écart se dirigent rarement de grandes entrepri- élevées : 58 400€ nets annuels en 2002,
maintient autour de 20 %. ses. Cela explique en partie les différen- avec des différences sensibles d'un sec-
ces de revenu. Toutefois, même à la tête teur à l'autre (48 300€ nets annuels dans
d'entreprises comparables, dans des le commerce de détail, 53 100 € dans le
Les gérantes ont gagné 23 % secteurs et à des âges comparables, et la réparation automobiles,
leur revenu reste inférieur de 17 % à 68 300 € dans le commerce de gros).de moins que les gérants
celui des hommes. Cette hiérarchie reste la même, à âge,
La proportion de gérants de SARL parmi sexe équivalents et à taille d'entreprise
les commerçants est plus forte dans le équivalente. Comme pour les gérants
Dans le commerce,commerce automobile et le commerce minoritaires, ces rémunérations augmen-
de gros (respectivement 51 % et 57 % un PDG a perçu en moyenne tent avec l'âge, mais l'écart peu important
contre 40 % en moyenne), secteurs où chez les plus jeunes se creuse chez les58 400€ nets en 2002
les capitaux engagés sont plus impor- aînés : de 51 500€ en moyenne à 40 ans,
tants. Les gérants ne se distinguent pas Les PDG sont les dirigeants de société elles atteignent 60 900€à55ans.
des entrepreneurs individuels en termes anonyme (SA). Ils représentent 5 % des Seulement 13 % des PDG du commerce
d'âge mais les femmes sont encore chefs d'entreprise du commerce et sont à sont des femmes et l'écart de rémunéra-
moins présentes (25 %) ; 80 % d'entre la tête des entreprises les plus grandes. tion entre homme et femme est là encore
eux possèdent la majorité des parts de C'est dans le commerce de gros qu'ils important, 28 % en moyenne.
l'entreprise qu'ils dirigent. Le revenu de sont les plus nombreux (10 %). Un PDG
ces gérants majoritaires - non salariés - grossiste a des revenus deux fois plus
Le nombre de salariés,ne peut être calculé comme pour les élevés qu'un gérant minoritaire et trois
entrepreneurs individuels à partir des fois plus qu'un grossiste entrepreneur un déterminant majeur
données comptables des entreprises. individuel. Les PDG ne sont que 3 % du revenu des commerçants
Cependant, selon l'enquête revenus fis- dans le commerce de détail, le plus sou-
caux, il ne semble pas que leurs revenus vent à la tête de grandes surfaces d'ali- Pour hiérarchiser les facteurs influant sur
soient en moyenne sensiblement diffé- mentation générale ou de magasins non le revenu d'activité des commerçants,
rents de celui des gérants minoritaires alimentaires spécialisés. Ils emploient qu'ils soient entrepreneurs individuels,
du commerce. Ces derniers sont des plus de salariés que les gérants ou les gérants de SARL ou PDG de SA, on a
salariés au regard de la sécurité sociale. entrepreneurs individuels : 34 salariés mené une analyse " toutes choses éga-
En 2002, leur salaire moyen s'élève à contre respectivement 3,5 et 1. Toujours les par ailleurs " faite sur chacune des
27 200€ net par an, soit 23 600€ dans le en moyenne, leurs sociétés existent trois populations (tableau 2).
Le revenu des commerçants augmente avec l’âge Les commerçants gagnent toujours plus
que les commerçantes
milliers d'€
milliers d'€70
PDG
6060
Femme Homme
50
50
40
40
Gérants minoritaires 30
30 20
1020
Entrepreneurs individuels
0
10 Entrepreneur Gérant minoritaire PDG
25 30 35 40 45 50 55 60 individuel
Statut du commerçantAge
Lecture : Le revenu net moyen d’un entrepreneur individuel de 40 ans du commerce a été de Lecture : Un homme gérant minoritaire a perçu en 2002 un salaire net de 28 600€ net contre
27 700€ en 2002. 22 100€ pour une femme gérante minoritaire.
Champ : Chefs d’entreprise du commerce, hors gérants majoritaires. Champ : Chefs d’entreprise du commerce, hors gérants majoritaires.
Source : DADS 2002, Bénéfices industriels et commerciaux (BIC 2002) et SIRENE 2002 Source : DADS 2002, Bénéfices industriels et commerciaux (BIC 2002) et SIRENE 2002
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREdes sociétés, du point de vue fiscal et so- l'entrepreneur) et les dotations aux amor-Quel que soit le statut du chef d'entre-
cial, seule la personne physique de l'entre- tissements. Le résultat financier est égal àprise, le nombre de salariés apparaît
preneur compte. Il ne perçoit pas de salaire la différence entre produits financiers et
comme le déterminant majeur du
et se rémunère grâce aux bénéfices entrant charges financières.
revenu. Le secteur d'activité en est un dans son patrimoine. La SARL est dite à
autre, le commerce de gros ressortant gérance majoritaire ou minoritaire. Qu'il Sources
soit majoritaire (il détient la majorité destoujours comme le secteur le plus lucra-
parts de la SARL) ou minoritaire (il n'est pastif. Pour les autres secteurs plus hétéro-
associé ou il ne détient qu'une minorité de
Concernant les dirigeants salariés (PDG etgènes, les effets sont variables selon le
parts), le gérant se verse d'une part un re-
gérants minoritaires), les données provien-statut. Ainsi, la réparation et le com- venu, d'autre part des produits des parts de
nent des Déclarations Annuelles de Don-
merce automobiles regroupent des la SARL. Alors que pour le gérant minori-
nées Sociales (DADS) de 2002. Les DADS
taire, le revenu est assimilé à un salaire,garagistes qui se rapprochent des entre- sont des déclarations destinées aux admi-
pour le gérant majoritaire il ne l'est pas.preneurs individuels, et des concession- nistrations sociales et fiscales et doivent
Celui-ci est considéré comme non salarié
être remplies par toutes les entreprises em-naires de grands constructeurs qu'on
au sens de la législation sociale (comme
ployant des salariés. Les employeurs com-retrouve plutôt du côté des dirigeants de l'entrepreneur individuel), c'est-à-dire qu'il
muniquent annuellement pour chaque
société. De la même façon, la vente au exerce une activité professionnelle sans
établissement une liste des salariés indi-
contrat de travail et sans lien de subordina-détail mêle des petits commerces (voi- quant pour chacun le montant des salaires
tion à un employeur. Par contre, le gérantsins des entrepreneurs individuels) et perçus. Dans cet article, le champ des sala-
minoritaire relève de la protection sociale
riés retenu est l'ensemble des dirigeantsdes supermarchés ou des grandes sur-
des salariés. La société anonyme (SA), prin-
salariés travaillant à temps complet dansfaces spécialisées qui se situent cipale forme des sociétés par actions, est di-
une société.
davantage du côté des sociétés. rigée par un PDG (président directeur
Concernant les entreprises individuelles,
général), parfois assisté de DG (directeursLe sexe est aussi toujours significatif. les données proviennent d'un rapproche-
généraux). Ils sont alors considérés commeUne commerçante perçoit un revenu ment des fichiers fiscaux des entreprises
salariés. Le salaire ne constitue pas la seule
imposées aux Bénéfices Industriels et Com-inférieur d'environ 20 % à celui d'un
source de revenus d'un dirigeant salarié : il
merciaux (BIC) 2002 et du fichier stock descommerçant dans une entreprise indivi- peut recevoir des dividendes. erentreprises au 1 janvier 2003, géré par
duelle, contre 17 % dans une SARL. Ce Salaires des dirigeants : ce sont des sa-
l'Insee (SIRENE). Dans le répertoire
laires nets de tous prélèvements à ladifférentiel est plus élevé (- 22 %), au SIRENE, on enregistre les mouvements
source (cotisations sociales, contributionsommet de la hiérarchie, parmi les PDG. économiques et légaux affectant ces unités.
sociale généralisée, contribution pour le
Les micro-entreprises, dont le chiffre d'af-L'âge et donc l'expérience jouent égale-
remboursement de la dette sociale). Ils in-
faires ne doit pas dépasser un plafond, sontment sur les revenus d'activité. Les qua- cluent les avantages en nature, les primes
absentes des BIC, ce qui a pour inconvé-
dragénaires ont des revenus supérieurs et les congés payés. Si un dirigeant n'a tra-
nient d'entraîner une légère surestimation
vaillé que pendant quelques mois, on ra-à ceux de leurs collègues plus jeunes. des résultats moyens obtenus.
mène sa rémunération à un équivalentLà encore, l'effet est plus marqué chez Concernant les informations sur le genre,
annuel.
l'âge ou le diplôme du chef d'entreprise, lales PDG. Au-delà de cinquante ans,
Revenu annuel net d'activité d'un en-
source utilisée est l'enquête Emploi del'effet de l'âge est plus incertain, il trepreneur individuel : est équivalent au
mars 2002. Pour cette étude, ont été rete-
continue de jouer positivement pour les RCAI (résultat courant avant impôt), égal
nus ceux qui se déclaraient "chef d'entre-
à la somme du résultat d'exploitation et dudirigeants salariés, gérants minoritaires prise salarié " ou "personne travaillant à
résultat financier. Le résultat d'exploita-et PDG mais pèse négativement pour son compte ".
tion est lui même égal à la différence entre
les entrepreneurs individuels.
produits d'exploitation et charges d'ex-
ploitation. Les produits d'exploitation Bibliographie
comprennent essentiellement les ventesDéfinitions
de marchandises, les productions ven-
dues, stockées et immobilisées, et les «LecommerceenFrance», Références,
Statut juridique du chef d'entreprise, forme subventions d'exploitation. Les charges Édition 2004-2005.
juridique et taille de son entreprise sont d'exploitation comprennent essentielle- «Unedirigeantedesociétégagneuntiers
étroitement liés. Il existe quatre grandes ment les achats de marchandises ou de de moins que son homologue masculin »,
formes juridiques : entreprise individuelle, matières premières, les variations de Insee première n° 951, mars 2004.
société de personnes, société à responsa- stocks de marchandises, les salaires et « Le pouvoir d’achat des entrepreneurs in-
bilité limitée (SARL), société par actions. traitements, les charges sociales (y dividuels très sensible à la conjoncture »,
Les entreprises individuelles ne sont pas compris les cotisations personnelles de Insee première n° 945, janvier 2004.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2005 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : CR
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP051020
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2005
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE