Lisbonne: le citytrip branché
1 page
Français

Lisbonne: le citytrip branché

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Lisbonne: le citytrip branché

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 109
Langue Français

Exrait

DÉCOUVERTESP23 SAMEDI 13 ET DIMANCHE 14 JANVIER 2007 Lisbonne : le city-trip branché était aux commandes. Un person-prenez le métro jusqu’à la station ILa capitale du Portugal nage. Le tram 28 est minuscule, sortiColégio Militar/Luz. Le mythique étonne et détonnestade du Benfica de Lisbonne estd’un autre temps. Il faudrait même parler de tramway. Le 28 sillonne lesplanté tout à côté. Cela vaut le coup de par son passé, toutes petites ruelles de Lisbonne.d’œil. Et madame ne doit pas rous-sa richesse et sa diversitéUn régal pour les yeux.péter. La sortie de la station de mé-À l’aide d’un plan, on vous fixetro jouxte automatiquement avec rendez-vous à la cathédrale Sé. Auun centre commercial hors norme. coin, au bout du chemin de l’ArcoQuatre fois plus grand que le City 2. ENVOYÉ SPÉCIAL das Portas do Mar, montez dans lePour revenir dans le centre histo-AU PORTUGAL 28. rique,dirigez-vous vers la station de PHILIPPE BOUDART Bruno lance la machine infernale.métro Baixa Chaido. Après la rua La descente vers la Baixa est fulgu-Garrett, suivez la rua d. Loreto. Puis, LISBONNEtBemvindos. Cela rante. Les banquettes en bois balan-une surprise: Diego vous attend. veut dire bienvenue. Et vous allez cent. Tenez-vous aux poignées deAvec son funiculaire. Incroyable. l’entendre souvent, dans les rues de Lisbonne. C’est que les habitantssécurité. Bruno s’énerve si des pas-Un peu comme le tram 28, le funi-aiment les touristes. Cela ressort desants traversent devant ses roues.culaire traverse le temps sans pren-leur culture. Il ne reste plus qu’à leurC’est que le freinage est violent. Etdre une ride. De génération en gé-renvoyer la pareille. Vous aussi, soyezpuis, et c’est révélateur de l’am-nération, il éblouit. Alors que le sympa, vous ne le regretterez pas.biance des lieux, nombreux sont lesmétro n’existait pas, le funiculaire Immiscez-vous dans leur quoti-enfants à s’agripper à l’extérieur duvous permettait de relier aisément le dien, vous en ressortirez enrichis.tramway 28, histoire de voyager gra-bas du haut de la ville. Un confort. Le funiculaire relie le bas du haut de la ville, un trait singulierPrenez le tram 28. Un mythe à Lis-tos. Auxcommandes, Diego, ultra-qui rappelle l’une des nombreuses pages de son riche passé.bonne. Lors de notre visite, BrunoToujours dans le domaine dessympa, est conscient qu’il pilote une (BOUDART) transports en commun, on vousœuvre d’art. conseille fortement d’user et d’abu-Et puis, évoquons tout de même ser des métro, tram et bus. Et puis làle Ponte 5 de Abril, le trait d’union Mêlez-vous avec le peuplelong du Tage, en direction de l’em-Portugais. À Lisbonne, on retrouve aussi, vous serez en contact avec lesNord-Sud de la ville. Postez-vous le des chanteurs et musiciens un peubouchure, c’est le meilleur endroit sent. On s’y sent bien. Si vous avez l’âme du photogra-partout. Le soleil, la musique et lapour photographier le pont.Até em ILes habitants aiment partager et phe, soyez sur le qui-vive. Et les habitants se prêtentplénitude. Que demander de plus.breve(à bientôt). accueillir. Profitez-en pour découvrir uneSi vous avez l’âme d’un sportif,volontiers au jeu de la photo.Ph. Bt Lisbonne reste donc une ville attrayante, conviviale et autre culture. Savourez chaque instant chaleureuse. Alors, pour s’y rendre, on vous conseille de faire confiance à Neckermann qui vous emmènera dans LISBONNEtl’hôtel Amazonia Lisboa (***). L’établissement est idéalN’ayez peur. Lisbonne est une ville sûre. Enfoncez-vous danspour un city-trip : confort, les ruelles. C’est sympa.petit déjeuner varié, salon, On vous conseille le quar-bar. Et surtout situé à la tier de l’Alfama, un incon-fois au calme et à deux pas tournable lorsqu’on est àdu centre-ville. À 5 minu-Lisbonne. Tout d’abordtes de marche seulement par son condensé d’his-de la Praça Marquês de toire. Pombal,vous pouvez y Le Castelo de Sao Jorgeprendre le métro. Exemple (le château) qui offre unede prix: à partir de 39 € vue imprenable sur la ville.avecpetit déj’. Mais aussi la cathédraleEt pour l’avion: Sé. Et puis la Casa Dos Bi-129 euros par personne cos. jusqu’au24 mars. Avec Vir-Mais surtout, dans cegin Express. quartier haut en couleur, ilPh. Bt y a les habitants. Ses peti-Le Ponte 5 de Abril fait la fierté des Portugais. Derrière,Infos sur www.necker-La fontaine de la place Pedro IV (Le Rossio). Auparavant, il y avait des tes ruelles qui s’entrecroi-sur l’autre rive, la statue du Christ.mann.becourses de taureaux ou des condamnés brûlés sur le bûcher. (BOUDART) (BOUDART)
Vasco de Gama ou Henri le Navigateur, Lisbonne et ses explorateurs. (BOUDART)
Vasco de Gama et son port posée en 1500. Il a fallules sens du terme. Soit. IMarchez sur les soixante ans pour terminerÀ Belém, rejoignez le bord traces de l’explorateur,l’édifice. C’est dire…de mer via un tunnel piéton. Là, contemplez le Padrao dos certes controverséLe bâtiment se distingue Descobrimentos, un monu-par son architecture. Regardez ment érigé en 1960 pour le bien la façade, composée de e 550 anniversairede la mort coquillages, nœuds, cordes et BELÉMtA quelques ki-d’Henri le Navigateur. algues. En référence et en lomètres à peine de Lisbonne, Le monument est atypi-honneur à la mer. le long du Tage en direction que : une proue de caravelle de l’embouchure, vous arrivezLes historiens estiment que où Henri, en tête, scrute l’hori-er à Belém. Allez-y en métro (lele roi Manuel 1voulait se zon. À ses pieds, se trouve une 15 ou le 18 depuis la placemontrer reconnaissant envers magnifique carte du monde Praça do Comércio en direc-Vasco de Gama pour la réus-en marbre au milieu d’une gi-tion d’Algez), c’est facile, ra-site de son expédition vers les gantesque rose des vents. pide et agréable (vous longezIndes. Un peu plus loin, découvrez le fleuve). Le 8 juillet1497, Vasco dela Torre de Belém, un monu-Descendez du tram à Mos-Gama quittait le port de Be-ment destiné à protéger le teiro dos Jerónimos, à Belém,lém, à la conquête du monde.port par le passé. Aujourd’hui, qui est un gigantesque mo-Pour certains, le termecon-elle est accessible au public. nastère. La première pierre futquêteest à prendre dans tousPh. Bt
© S.A. IPM 2007. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droits.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents