60 000 Aquitains âgés dépendants à l'horizon 2015

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les personnes de 60 ans ou plus dépendantes en Aquitaine seront plus nombreuses dans les années à venir. La population dépendante est à plus des deux tiers féminine. Aux âges très avancés, les femmes sont en plus grand nombre et plus fréquemment dépendantes. La majorité des personnes dépendantes vivent à leur domicile. Le fait de rester à domicile ou de vivre en institution est largement lié au degré de perte d'autonomie. Les capacités d'accueil des institutions, l'accès aux services de soin et d'aide à domicile ou encore la présence de proches pouvant assister les personnes dépendantes sont aussi des facteurs déterminants dans ce choix.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 27
Langue Français
Signaler un problème

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
60 000 AQUITAINS ÂGÉS
DÉPENDANTS À L’HORIZON 2015
Les personnes de 60 ans ou plus
dépendantes en Aquitaine seront
compression de la morbidité ne compenserait pas les
plus nombreuses dans les années à venir.
entrées en dépendance de plus en plus fréquentes
La population dépendante est dans une population vieillissante.
à plus des deux tiers féminine.
Par la suite, le nombre de personnes âgées dépendan-
Aux âges très avancés, les femmes
tes devrait croître moins rapidement jusqu’en 2030. Il
sont en plus grand nombre augmenterait de nouveau à un rythme soutenu au
et plus fréquemment dépendantes. moment du passage des générations du baby-boom
dans les classes d’âge où la prévalence de la dépen-La majorité des personnes dépendantes
dance devient très forte. C’est évidemment sans miser
vivent à leur domicile.
sur des progrès significatifs de la médecine qui per-
Le fait de rester à domicile ou de vivre
mettraient une forte réduction des incapacités physi-
en institution est largement lié ques et psychiques. D’ici 2015, il est cependant peu
au degré de perte d’autonomie. probable que des progrès médicaux importants per-
mettent de limiter les incapacités physiques et surtoutLes capacités d’accueil des institutions,
les déficiences psychiques, et de ce fait réduisent sen-
l’accès aux services de soin
siblement la morbidité aux âges élevés.
et d’aide à domicile ou encore
En Aquitaine, les taux de dépendance des personnesla présence de proches pouvant assister
âgées sont légèrement au-dessus du niveau national.
les personnes dépendantes sont aussi
La population y est en effet plus vieille. Les 60 ans ou
des facteurs déterminants dans ce choix.
L'augmentation du nombre de dépendants
s'accélèrerait à partir de 2007
64 000
Variante pessimiste
62 000
Scénario central
Au cours des dix prochaines années, la population 60 000
Variante optimiste
de 60 ans ou plus ayant besoin d’aide pour accom-
58 000
plir les gestes ordinaires de la vie courante pourrait
56 000
augmenter de 14 % en Aquitaine. En 2015, cette
54 000population dépendante atteindrait ainsi, selon un
52 000scénario central de projection, près de 60 000 per-
sonnes (cf. méthode page 2). L’accroissement du 50 000
1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015
nombre de personnes dépendantes s’accentuerait à
Projection de la population dépendante à l'horizon 2015
Source : Insee - Enquête HID 1998-1999-Projection de population Omphale-partir de 2007 à un rythme annuel supérieur à 1 %.
Recensement 1999
La progression de la part des plus de 75 ans en est la
Note : dans la variante “pessimiste”, on retient l’hypothèse selon laquelle la durée
de vie en dépendance croît au même rythme que l’espérance de vie générale.Dans
principale explication. Les cohortes nées après la la variante “optimiste”, la durée de vie en dépendance est supposée diminuer au
même rythme qu’au cours de la décennie 90. Dans ce cas, on mise sur une
première guerre mondiale, plus nombreuses que les compression de la morbidité. Le scénario central est la moyenne des deux
précédents. Dans ce dernier, on considère que chaque année le taux de
précédentes, arrivent en effet aux âges plus exposés prévalence de la dépendance des femmes se décale de 0,14 an pour les moins de
80 ans (0,13 pour les hommes), et de 0,13 pour les 80 ans ou plus (0,11 pour les
au problème de dépendance. En conséquence, hommes).Autrement dit, en 2015, le taux de prévalence de la dépendance à 75 ans
est le même qu’en 2005 à 73,7 ans.
même dans l’hypothèse la plus optimiste, laINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 150
JANVIER 2006La dépendance plus. C’est trois points de plus que chez
Est considérée dépendante toute personne d’au moins soixante ans (conformément au champ d’appli- les hommes. Pourtant, la prévalence de
cation juridique de l’allocation personnalisée d’autonomie) qui a besoin d’une aide pour l’accomplis-
la dépendance est légèrement moinssement des actes essentiels de la vie ou dont l’état nécessite une surveillance régulière.
importante chez les femmes que chezLa Grille AGGIR (Autonomie Gérontologie - Groupe Iso-Ressources) mesure l’autonomie à travers
l’observation des activités qu’effectue seule la personne âgée. Les personnes sont réparties dans l’un les hommes avant 80 ans. Mais après
des six Groupes Iso-Ressouces (GIR) en fonction du niveau d’autonomie. Les personnes dépendantes
cet âge, elle devient bien plus forte chezsont classées dans les GIR1à4(le groupe 1 correspondant au niveau de dépendance le plus élevé).
les femmes. D’autre part, les femmes
Méthode de projection sont plus fréquemment en situation de
de la population dépendante dépendance forte. En moyenne, la part
Les taux de prévalence de la dépendance pour la France métropolitaine sont estimés à partir des résul-
de sévère chez les femmes
tats de l’enquête Handicap-Incapacité-Dépendance (HID) réalisée en 1998 dans les institutions et en
1999 chez les personnes vivant à domicile. Dans la méthode appliquée ici, l’âge, le sexe et le mode de est de huit points supérieure à celle qui
vie (en institution, à domicile seul, à domicile non seul) sont les variables retenues dans l’estimation des
prévaut chez les hommes.
taux de prévalence de la dépendance. Un modèle de régression logistique met en relation ces différen-
tes variables avec le fait d’être dépendant ou non. Les taux de dépendance obtenus in fine par sexe, âge
Rester à domicileet mode de vie sont ensuite corrigés sur la base d’hypothèses relatives à l’évolution de la morbidité.
ou vivre en institutionCes taux métropolitains de dépendance sont appliqués aux projections de population départementale
par sexe, âge et mode de vie. Le comportement migratoire observé entre 1990 et 1999 est maintenu, la
mortalité évolue parallèlement à la tendance nationale selon les tendances passées et les taux de fé- En Aquitaine, deux personnes dépen-
condité restent identiques à ceux de 1999.
dantes sur trois vivent à domicile en
L’Insee a élaboré une autre méthode de projection de la population dépendante reposant sur la corré-
lation linéaire entre quotient de décès et taux de dépendance. La mortalité et la dépendance sont tou- 2005. Parmi ces personnes, plus de
tes deux considérées comme fonction d’une variable inobservée : l’état de santé. Cette méthode deux sur dix vivent seules. Elles sont le
s’appuie sur l’idée qu’à âge égal plus la probabilité de décès est élevée, plus le taux de prévalence de
plus souvent modérément dépendan-la dépendance est fort. Par rapport à la précédente, elle minore le nombre de dépendants dans les zo-
nes où l’espérance de vie est élevée. Des hypothèses favorables en matière de mortalité, se traduisant tes. Le souhait de rester à domicile,
par des quotients de décès plus bas, conduisent à diminuer le nombre de cas de dépendance. L’effet
quand cela est rendu possible, se mani-de l’augmentation de la population âgée sur le nombre de dépendants est alors compensé par la
baisse des taux de dépendance. feste très certainement dans la majorité
Ces projections sont à considérer avec beaucoup de précaution. Le nombre de cas de dépendance ob- des cas. L’accès aux services de soins et
tenu en projection peut varier parfois sensiblement selon les facteurs explicatifs retenus. L’activité
d’aide ménagère peut aussi conforter ce
professionnelle anciennement exercée par les retraités ou encore le milieu d’habitat sont aussi d’au-
tres facteurs d’explication bien que moins significatifs. choix.
plus représentent en 2005 près d’un nombreuses que les hommes aux âges La proportion de personnes dépendan-
quart de la population totale, soit trois avancés. En 2005, parmi les Aquitains tes vivant en institution augmente forte-
ment avec l’âge. Chez les personnes depoints de plus qu’en métropole. La part de 75 ans ou plus, on compte
80 ans ou plus, elle atteint 40 %, et aug-des 75 ans ou plus est de 10 % en Aqui- 190 000 femmes pour 110 000 hom-
mente encore de 3 points pour les plustaine contre 8 % en métropole. mes. Après 80 ans, l’écart s’amplifie. En
conséquence, la population dépen- de 85 ans. Le fait d’être en institution est
Une population féminine
dante reste largement à majorité fémi- souvent la conséquence d’une perte
plus sévèrement touchée
d’autonomie des personnes. La préva-nine (68 %).
lence de la dépendance est bien plusDu fait d’une meilleure espérance de
En 2005, dans la région, la population forte dans la population vivant en insti-vie - à 60 ans, elle est de 26 ans pour les
dépendante féminine représente 8,6 %femmes, soit cinq années de plus que tution que dans celle vivant à domicile.
de l’ensemble des femmes de 60 ans ou En 2005, plus de la moitié despour les hommes - les femmes sont plus
Dépendance sévère plus fréquente chez les femmesLa dépendance plus forte chez les femmes à partir de 80 ans
Âge
Femmes
90 ou plus
Hommes
85-89
Femmes
80-84
Hommes
75-79
Femmes
70-74 Femmes Hommes
Hommes %
65-69 0 20 40 60 80 100
Dépendance modérée (gir 4)
60-64 % Dépendance moyenne (gir 3)
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Dépendance sévère (gir 1 et 2)
Taux de dépendance par sexe et âge
Répartition de la population dépendante
Source : Insee - Enquête HID 1998-1999-Projection de population Omphale-Recensement 1999 selon le niveau de dépendance, le sexe et l'âge
Taux de dépendance = nbre de personnes dépendantes/population des 60 ans ou plus Source : Insee - Enquête HID 1998-1999-Projection de population Omphale-Recensement 1999
oN 150
JANVIER 2006
60-69 70-79 80-89La moitié des personnes dépendantes vit "non seule à domicile"personnes âgées vivant en institution est
erAu 1 janvier 2005dépendante ; 5 % seulement des per-
Population
Population dépendantesonnes vivant à domicile le sont. Part des dépendante
par mode de vie (%)60 ans Taux de en 2015
ou plus dépendance (scénario
Seul à Non seulÀ l’horizon 2015, les proportions de En institution(%) central)domicile à domicile
personnes dépendantes vivant en ins-
Dordogne . . . . . 29,7 7,7 36,3 12,6 51,1 9 900
titution ou seules à domicile pour-
Gironde. . . . . . . 20,8 7,2 34,6 15,0 50,4 23 300
raient augmenter plus vite que celle Landes. . . . . . . . 26,8 7,0 29,7 13,4 56,9 7 500
Lot-et-Garonne . 28,1 7,4 30,7 13,5 55,8 7 100des personnes vivant en famille à
Pyrénées-Atlant. 25,2 7,3 32,7 14,3 53,0 12 800
domicile. Néanmoins, cette réparti-
Aquitaine . . . . . 24,3 7,3 33,4 14,1 52,5 60 600
tion de la population dépendante par Source : Insee - Enquête HID 1998-1999-Projection de population Omphale-Recensement de la population 1999
mode de résidence ne tient pas
compte des caractéristiques de l’offre Structure d'accueil des personnes âgées : des disparités départementales
d’accueil. La saturation, ou au con-
Taux d’équipement Dordogne Gironde Landes Lot-et- Pyrénées- Aquitaine
Garonne Atlantiquesau 31/12/2004traire un développement accéléré des
En structure d'hébergement
capacités d’accueil dans les structures lits en maison de retraite, loge-
ments-foyers et hébergement tem-d’hébergement des personnes âgées,
poraire pour 1 000 habitants de
pourrait changer la donne. La pré- 75 ans ou plus . . . . . . . . . . . . . . 126 136 105 113 113 123
l
sence d’un établissement d’accueil à
En lits médicalisés
Lits d'EHPAD, de section de cureproximité du lieu de vie peut per-
médicale, de soins de longue
mettre de quitter le domicile plus faci- durée pour 1 000 habitants de
75 ans ou plus . . . . . . . . . . . . . . 102 73 101 89 71 82lement, notamment quand les
erSource : Drass-Finess-Enquête EHPA - Insee-Estimations localisées de population au 1 janvier 2004
incapacités se font plus grandes.
Encore faut-il que le nombre de places
Les bénéficiaires de l’APA
soit suffisant et que les revenus des
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) en vigueur depuis le 1er janvier 2002 est destinée aux
personnes le permettent. personnes de 60 ans ou plus, reconnues dépendantes après expertise médicale, pour les aider à ac-
complir les gestes ordinaires de la vie courante. L’ouverture des droits n’est pas soumise à des condi-
tions de ressources. En revanche, en fonction des revenus, une participation pouvant aller jusqu’àÉvolution en cours dans la prise
90 % reste à la charge des bénéficiaires.
en charge de la dépendance
Dordogne Gironde Landes Lot-et- Pyrénées- Aquitaine
Garonne Atlantiques
Le mouvement de médicalisation des
Bénéficiaires de l’APA
établissements hébergeant des person- au 31/12/2004 . . . . . . . . 9 489 19 489 6 770 6 382 9 361 51 491
nes âgées (EHPA) constitue par ailleurs
Au niveau régional, l’écart global entre le nombre de bénéficiaires de l’APA et les effectifs dépendants
un véritable enjeu dans la prise en obtenus par projection est finalement peu important. Le nombre de bénéficiaires de l’APA est légère-
ment inférieur. Même si elles couvrent le même champ, ce sont deux statistiques de nature différente.charge de la dépendance. Fin 2004,
D’autre part, des personnes âgées, notamment les plus aisées, pourraient ne pas avoir recours à l’APA
l’ensemble des structures d’héberge- compte tenu des conditions d’attribution.
Au niveau départemental, les écarts sont en revanche un peu plus importants, notamment dans les Py-ment en Aquitaine (maison de retraite,
rénées-Atlantiques. D’après une étude de la Drees, les caractéristiques sociodémographiques (telles
logement-foyer, hébergement tempo- que la part de la population rurale, la part des ouvriers et agriculteurs dans la population active…)
constituent un facteur d’explication majeur des différences départementales de recours à l’APA. Celaraire, soin de longue durée) offre une
expliquerait en partie que dans les Pyrénées-Atlantiques et en Gironde, le nombre de bénéficiaires
capacité d’accueil de plus 38 000 lits,
pour 1 000 habitants de 75 ans ou plus soit en dessous de la moyenne nationale, et qu’il soit a contra-
dont 24 000 médicalisés. Un fort mou- rio supérieur en Lot-et-Garonne, et surtout dans les Landes et en Dordogne.
L’écart entre le nombre de bénéficiaires de l’APA en établissements et la population dépendante envement de médicalisation est en cours.
institution obtenue par projection est également important.
Le nombre d’établissements d’héberge- Il s’explique essentiellement par le fait que les logements foyers sont considérés par l’Insee, contraire-
ment à la Drees, comme des logements ordinaires et donc leurs occupants comme vivant à domicile.ment des personnes âgées dépendantes
(EHPAD), signataires d’une convention
les liant au Conseil général et à l’État Fin 2004, en Gironde, et également en dans les Pyrénées-Atlantiques, reste
dans le but d’améliorer la prise en Dordogne, les capacités globales faible par comparaison à l’ensemble de
charge de la dépendance, a fortement d’hébergement - calculées en nombre l’Aquitaine. Dans ces deux départe-
progressé. La situation dans les diffé- de lits pour 1 000 habitants de 75 ans ou ments, la part d’EHPAD dans
rents départements évoluera encore plus - sont supérieures à la moyenne l’ensemble des établissements est la
dans les mois à venir en fonction de régionale. En revanche, la proportion plus faible. C’est l’inverse dans les Lan-
l’avancement du conventionnement. de lits médicalisés en Gironde, comme des, où le taux d’équipement en lits
oN 150
JANVIER 2006oN 150
JANVIER 2006
Les changements d’ordre familial,
La population dépendante va croître plus vite que celle des jeunes aidants potentiels
social ou professionnel ne permettentIndice (base 100 en 1999)
130
toutefois pas toujours de maintenir cette
assistance de proximité : augmentationPopulation de 40 à 59 ans
125 Population dépendante de plus de 75 ans ou plus
des divorces, éloignement des enfants
Population non dépendante de 60 à 74 ans
Population dépendante totale du domicile des parents, activité
120 professionnelle…
115
Florence MATHIO
Karim MOUHALI
110
Drass Aquitaine
(associée au projet)
105
100
95
1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015
Projections de population
Source : Insee - Enquête HID 1998-1999-Projection de population Omphale-Recensement 1999
POUR EN SAVOIR PLUS ...
médicalisés est le plus élevé : une solidarité familiale joue un rôle essen- “L’APA en aquitaine, situation au
31 décembre 2004 “ Drass Aquitaine -grande majorité des établissements a tiel pour maintenir les personnes âgées
Infostat n° 86.
déjà signé la convention. Par ailleurs, le plus longtemps possible à leur domi-
“Personnes âgées dépendantes et ai-
dans ce département, la faible capacité cile. D'après l'enquête nationale Han- dants potentiels : une projection à l’hori-
zon 2040” Drees - Études et Résultatsd’accueil en hébergement semble en dicap-Incapacité-Dépendance de
n°160-février 2002.
partie compensée par la présence d’un 1999, le conjoint ou l'un des enfants
“L’allocation personnalisée d’auto-
grand nombre de services d’aide et de assure cette aide informelle en grande nomie : une analyse des disparités dépar-
tementales en 2003” Dress - Études etsoin à domicile. majorité. En Aquitaine, le nombre
Résultats n°372-janvier 2003.
d’aidants potentiels âgés de 40 à 59 ans
“Les Aquitains âgés de 60 ans ou plus”Moins d’aidants potentiels
va stagner à partir de 2006. Cependant, Insee Aquitaine - Quatre pages n°126-fé-de 40 à 59 ans
vrier 2004.à partir de cette date, les générations
“Les personnes âgées” Insee Référen-L’aide informelle apportée aux person- issues du baby-boom arrivant à l'âge de
ces - Édition 2005.
nes âgées par leurs proches peut consti- la retraite constituent une population Site internet : www.insee.fr/aquitaine -
tuer une alternative à la prise en charge d’aidants potentiels de plus en plus Rubrique La région en faits et chiffres -
Thèmes Population, Santé.de la dépendance par les institutions. La importante.
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er
© INSEE 2006 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 1 trimestre 2006
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA15008
Prix : 2,3€ - Abonnement : France : 12 numéros 23€ - Étranger : 28€