CREDOC - Le petit-déjeuner en perte de vitesse

CREDOC - Le petit-déjeuner en perte de vitesse

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Après une hausse jusqu’en 2003, les enquêtes du CRÉDOC mettent en
évidence une baisse générale de la prise de petits-déjeuners, plus accentuée chez les adolescents: de 2003 à 2007, la part des 13-19 ans prenant
sept petits-déjeuners par semaine a chuté fortement, de 79% à 54%,
avant de remonter un peu à 59% en 2010. Chez les enfants de 3 à 12 ans,
la baisse est régulière mais plus lente: 91% en 2003, 87% en 2010. Chez
les adultes de 20 ans et plus, elle passe de 91% à 86%

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 avril 2013
Nombre de visites sur la page 410
Langue Français
Signaler un problème
ascale ebel
Consommation et modes de vie °  • SS - • avril 
Le petit-déjeuner en perte de vitesse
De nombreux travaux scientifiques ont mis en évidence l’importance d’une prise énergétique conséquente sur les capacités intellectuelles en début de journée, notamment celles des enfants. En 195, du lait est distribué dans des écoles sous l’impulsion du résident du onseil, ierre endès rance. Dans les années quatrevingtdix, le petitdéjeuner connaît une très forte média  tisation, notamment avec l’instauration d’une journée du petitdéjeuner, remplacée en 199 par la « emaine nationale du petitdéjeuner », qui peu à peu perd de son impact. uelle place prend le petitdéjeuner dans l’alimen  tation des rançais aujourd’ui  ’interrogeant sur l’évolution de leur composition, ellogg’s fait réaliser par le ÉD à caque vague des enquêtes  omportements et consommation alimentaires en rance depuis celle de 1999, une analse des petitsdéjeuners des enfants 1 ans, des adolescents 119 ans et des adultes  ans et plus. es résultats montrent qu’après une progression entre 1999 et , le petitdéjeuner est en perte de vitesse, sauf le eeend. l est peu à peu délaissé par les plus jeunes, notamment les adolescents. a crise accentue le pénomène ce les adultes et les enfants. insi, de plus en plus d’écoliers et de collégiens ne s’alimentent pas après le repas du soir jusqu’au lendemain midi. ette baisse s’accompagne de repas pris de plus en plus souvent seuls.
>ne baisse des prises de petits-déjeuners depuis  près une hausse jusqu’en , les enquêtes du CÉC mettent en évidence une baisse générale de la prise de petits-déjeuners, plus accen -tuée chez les adolescents  de  à , la part des - ans prenant sept petits-déjeuners par semaine a chuté fortement, de   à  , avant de remonter un peu à   en . Chez les enfants de  à  ans, la baisse est régulière mais plus lente    en ,   en . Chez les adultes de  ans et plus, elle passe de   à  . ntre  et , les enfants et les adultes sautent plus souvent un petit-déjeuner de temps en temps et sont nombreu à être passé de  petits-déjeuners à  par semaine. es adolescents sont, eu, plus nombreu à sauter plusieurs petits-déjeuners par semaine. Chez ces derniers, le mardi est la journée de semaine où la prise du petit-déjeuner est la moins fréquente    vient ensuite le jeudi   et enfin le mercredi  . inalement, les journées du ee-end sont celles où l’on prend le plus souvent un petit-déjeuner   des journées des adolescents. Chez les enfants et les adultes, les journées sans petit-déjeuner sontl l l Le petit-déjeuner en perte de vitesse,surtout chez Les ados ourcentae d’individus aant pris  petits-déjeuners pendant la seaine d’enuête 100 808591 8990 87916089 79 65IN 6059AF 2003CA 99CC 54 40 CCAF 2007 CCAF 2010
20 0 Enfants Adolescents Adultes Source ÉD, enuêtes NA 1999 et AF 3,  et 1.
centre de recherche pour létude et lobservation des conditions de vie 
1
plus étalées sur la semaine. Chez les familial pour ce repas qui, de ce fait, région parisienne et la province. enfants, le mardi est la journée où l’on perd de son importance collective. a saute le plus souvent le petit-déjeuner, grande majorité des petits-déjeuners chez les adultes, c’est plus souvent du pris hors domicile le sont chez des amis>De plus en plus jeudi au dimanche. ou, de façon plus anecdotique, dans lesde petits-déjeuners Contrairement à ce qu’on aurait pu transports.sont pris seuls imaginer, les grasses matinées ne conduisent pas à sauter ce repas et à C’est à Paris que l’on « petit déjeune » u-delà de son rôle nutritionnel, le attendre le déjeuner. le plus souvent à l’etérieur   des petit-déjeuner revêt un enjeu particu -petits-déjeuners des adolescents et lier pour le maintien du lien familial    de ceu des adultes. l en est de il est, après le dîner, le repas le plus >n rituel bien établi pris en famille. Pourtant l’indi - souventmême pour les enfants des cadres et professions supérieures, notamment vidualisation grandissante de la vie Ce premier repas de la journée répète les adolescents   contre seulement quotidienne des familles conduit à une un rituel les matins où il est pris. a   pour les enfants d’emploés. es forte hausse de petits-déjeuners pris très grande majorité des petits-déjeu - catégories plus aisées pratiquent plus seuls en semaine. lors que les dîners ners de semaine est prise à domicile  facilement les invitations chez soi, en sont toujours autant pris en famille,   pour les enfants - ans,   raison de leur budget moins contraint. le petit-déjeuner de la semaine est le pour les adolescents - ans et n semaine, les horaires sont concen - repas pour lequel la préférence person -  des adultes  ans et plus en trés  plus de   sont pris avant nelle et le rthme de chacun prennent . es prises hors domicile sont plus  heures. Ceu des enfants sont les le pas sur le désir de partage collectif. fréquentes chez les adolescents    moins dispersés    des petits- C’est ainsi que la présence de la télévi -des petits-déjeuners ne sont pas pris à déjeuners sont pris entre  h  et sion progresse fortement lorsque les la maison. Ces derniers, en recherche  heures et   avant  h  en raison enfants prennent leur petit-déjeuner. d’autonomie, s’échappent du contete des horaires homogènes d’ouverture des écoles. ans la majorité des cas, n sept ans, la proportion de petits-Présentation des enquêtes  pris seuls en semaine s’est déjeunersle petit-déjeuner est pris au moins Com ts et snmoamitnosoC  dans toutes les catégories de accrue avant le repas suivant. C’est heures Portemen à  lle est passée de  population.cependant ce repas dont la plage alimentaires enFranCehoraire est la plus étendue. a diversité à   chez les enfants, de     des horaires de travail et de ceu liés à chez les adolescents et chez les adultes Les enquêtes du CRÉDOC sur les  dela scolarité au sein d’une même famille ’augmentation de la . à   -Comportements et les consommiations alimenest une des eplications essentielles proportion d’adultes vivant seuls n’est taires alré, F)CA(Ce ncarF netédilanu r t ensées tous les de la forte proportion de petits-déjeu pas - suffisante pour epliquer cette struioiis  apnrsé cpise rdmeest tconsdoepmumis at1ions  de cacun ners pris seuls. es contraintes horaires progression. des produits alimentaires Caque étude a étésont également très différentes entre la e ee-end, le contete est différent, menée entre l’automne et l’été suiant auprès de 1  ménaes représentatis de la popula -tion des ménaes résidents en France métro -hausse des petits-déjeuners pris seuLs en semaine politaine ous les memres du oer âés de trois ans et plus ont été interieés Ain dede petits-déjeuners de seaine pris seuls en seaine, en roportion disposer d’un nomre suisant d’enants, un sur-écantillon de plus de  ménaes a été60 constitué dans lesquels seul un enant a été9506 50 53 2003 enquêté Faisant suite à l’enquête ndiiduelle51 et nationale sur les consommations alimen -2010 taires (CA) réalisée en 1, ces études40 (CCAF , , 1 et 1) poursuient deu oectis principau 30 connaître les consommations indiiduelles  réelles ainsi que leurs déterminants, par20 24 occasion (petit-déeuner, déeuner, oûter,20 dîner, encas) et par lieu de consommation (au domicile et ors oer) 10 i dentiier les apports nutritionnels, éalués à partir des consommations déclarées Adolescents Adultes0 Enfants et en déduire le statut nutritionnel desSource.1 e3t , ÉD   F Atêseneuconsommateurs
2
centre de recherche pour létude et lobservation des conditions de vie 
on apprécie de prendre du temps et de>Recul du petit-déjeunera contribution des petits-déjeuners partager un moment de convivialité etcompletau apports énergétiques a fortement de plaisir  la durée du petit-déjeuner progressé au cours du temps, notam -est plus élevée de   qu’en semaine. uand il eiste, le petit-déjeuner est ment chez les - ans, pour atteindre es adolescents ne sont plus que   devenu plus copieu et sa durée s’est plus de   des apports totau, alors et les adultes   à prendre des petits- allongée. Cela traduit une évolution qu’elle n’était que de   en . e déjeuners seuls. vers un repas plus souvent choisi qu’au - petit-déjeuner s’est enrichi de plus de paravant. Contrairement au dîner, où le composantes, avec notamment l’ajout Prendre son petit-déjeuner seul est plat principal est partagé dans   des d’un produit laitier au petit-déjeuner nettement plus fréquent en milieu cas, au petit-déjeuner chacun choisit de base classique, tartine et café. e urbain  à Paris, c’est le cas de   les produits qu’il préfère. C’est le même plus fréquent est aujourd’hui le pain-des adultes, de   des adolescents phénomène que pour les fins de repas, biscotte et produit laitier avec ou sans et de   des enfants contre   de plus en plus individualisées. boisson chaude. des adultes,   des adolescents et   des enfants vivant dans des petites communes moins de  entre2007et2010 :baisse des petits-déjeuners compLets Évolution du pourcentae de petits-déjeuners contenant au oins un produit céréalier, un jus de ruit hdae biltaa ngts. de es mértrtohpmolees  eapclciéqluéerénst  ou un ruit et un produit laitier ran cette différence, ainsi que, pour20 les adultes, la plus forte propor -2019 tion d’individus vivant seuls. a ie s15 16 17 tcaantécge,o rmais obciiealne  mao ianudsrsei  s loens  iemnfpaonrts- 151415 des milieu aisés sont plus souvent13 seuls    des enfants d’artisans et10 commerçants,   des enfants de9 cadres et professions supérieures,2003 contre seulement   des enfants70502 d’ouvriers, d’emploés et de profes -sions intermédiaires.2010 0 Enfants Adolescents Adultes Source te 1 ,3A  F É ,D.
Les journées avec et sans petit-déjeuner sorganisent différemment oparaison de la répartition de l’énerie selon les occasions de consoation  en calj
Journée
Encas du matin
Déjeuner Encas de l’arèsmidi
oûter Dîner Encas du soir
ériti
Enfants Adolescents Adultes Sans Avec Probabilité Sans Avec Probabilité Sans Avec Probabilité petit- petit- du test de petit- petit- du test de petit- petit- du test de déjeuner déjeuner Fischer déjeuner déjeuner Fischer déjeuner déjeuner Fischer 1 748,9 1 945,7 0,003 2 095,3 2 582,2 0,000 2 557,0 2 499,5 0,349
5,6 6,6 0,670 3,6 10,0 0,121 16,3 9,2 0,047 848,3 610,2 0,000 885,4 885,2 0,995 1 152,6 954,7 0,000 15,9 12,5 0,594 20,3 19,1 0,880 29,5 12,6 0,000 155,9 320,3 0,000 208,2 261,4 0,011 59,6 117,5 0,000 713,5 557,6 0,000 932,4 855,1 0,027 1 213,1 886,9 0,000 4,8 3,7 0,726 22,0 8,3 0,003 39,7 9,5 0,000 4,9 14,3 0,086 23,4 27,6 0,576 46,3 63,3 0,075
SourceF .1teuêA D,e n  ÉNote de lecture les cases risées correspondent au occasions siniicativeent diérentes selon les journées avec ou sans petit-déjeuner.
centre de recherche pour létude et lobservation des conditions de vie
3
Comme le petit-déjeuner classique, céréales de petit-déjeuner. Chez les celui qui est composé seulement d’une adolescents, les quantités de solides et boisson chaude a diminué depuis de liquides ont baissé. . es boissons chaudes sont remplacées peu à peu par des sodas ou des jus de fruits. Chez les adultes, dont>Sans petit-déjeuner, les petits-déjeuners sont plus copieu,enfants et adolescents leets  lpers ofdruuiittss  spurcorgérse, slseesn tp raoldorusi tsq luaeit ilers ne compensent pas viennoiseries diminuent. Pourtant, eles  par des encas petit-déjeuner complet composé de céréales, fruit ou jus de fruit et produit Chez les enfants et les adolescents, les laitier diminue dans les trois popula - journées avec petit-déjeuner sont plus tions étudiées entre  et  alors caloriques et sont constituées de goûters qu’il avait progressé avant. Ce repas plus consistants que les journées sans complee à composer et moins ancré petit-déjeuner. Pendant les journées dans les habitudes culturelles notam - sans petit-déjeuner, ils ne prennent ment avec la présence du fruit est pas d’encas supplémentaire mais leurs moins présent en  en raison de la déjeuners et leurs dîners sont plus crise économique. Celle-ci eplique consistants. Écoutant plus naturellement la baisse de produits jugés superflus leurs besoins phsiologiques, les enfants comme les viennoiseries tandis que s’adaptent en reportant leur appétit vers les messages sanitaires ont favorisé la les deu principau repas. Chez les hausse de la consommation de fruits ou adultes, plus influençés par l’environne -de compotes dans les trois populations ment, les journées sans petit-déjeuner étudiées. e fait, chez les enfants et les ne sont pas plus caloriques, mais les adolescents, les fruits augmentent alors encas sont plus consistants. que les ultra frais laitiers diminuent, Pour les enfants, les adolescents de même que les viennoiseries et les comme pour les adultes, les journées
Pour en savoir plus
avec petit-déjeuner sont plus riches en goûters. Ces deu occasions de consom -mation sont essentiellement composées de produits à saveurs sucrées. a baisse des petits-déjeuners chez les enfants et les adolescents conduit à une diminution globale de certains produits fortement consommés à cette occasion lait, pain. es interdictions de prise de collation à  heures, à la suite d’un avis de l’ du  janvier  dans les écoles primaires, conduisent de plus en plus d’enfants à jeûner du soir jusqu’au repas du midi. es enseignants ont alors plus de difficultés à capter l’attention de ces enfants. a nouvelle réforme des quatre jours et demi mettra l’accent sur les heures du matin. fin d’amé -liorer les capacités intellectuelles des enfants, il sera nécessaire soit de faire de nouveau des campagnes de sensi -bilisation sur la prise matinale, soit de prévoir en milieu scolaire des prises en tout début de journée, avec le risque d’ajouter des apports énergé -tiques à ceu qui auront pris un petit-déjeuner.n
Cette note de synthèse est tirée d’un rapport d’analyse : > « Naissance et évolution du petit-déjeuner en France », A. Drouard,Cahiers de Nutrition et de Diététique, 1999 34 3 ; 1-1.  > « es cadrae socio-istoriue », enjeu relationnels du petit-déjeuner J.-C. Kaufman, Cahiers de Nutrition et de Diététique, 1-4, 4-. >  . éel, », petit-déjeuner anlo-saon s’installe peu à peu« eCRÉDOC Consommation et modes de vie n° , juillet . > oporteents et consoations alientaires en France, AF 3, . éel coord., Éditions ecDoc, avoisier, . > . éel coord., Éditions ecDoc, avoisier, 1.oporteents et consoations alientaires en France, AF , >  . éel,« oent évoluent les petits-déjeuners en France depuis 1 ans  »,Cahiers de Nutrition et de Diététique, 1-4, 3-3.
l  :Directeur de la publication Yvon Merlière l Rédacteur en chef : Yvon Rendu l Relations publiues :      > relat-pressecredocfr l Diffusion par abonnement uniuement :  euros par an, environ di numéros, rue du hevaleret,  aris l ommission paritaire n°  l DD l credocfrl onceptionRéalisation :lasourisorl
4