Bien nourrir et arroser son cerveau pour sa mémoire

Bien nourrir et arroser son cerveau pour sa mémoire

-

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Quelques conseils pour bien nourrir son cerveau pour avoir une bonne mémoire.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 106
Langue Français
Signaler un problème


www.marie-paule-dessaint.com
BIEN NOURRIR ET ARROSER SON CERVEAU POUR DORLOTER SA MÉMOIRE

Cet article est en partie adapté de La mémoire. L'entretenir et l'améliorer publié aux éditions Le dauphin
blanc en 2008. Si vous diffusez ce texte vous devez donc en mentionner la source complète afin de
respecter les droits d ’auteur.

C’est bien beau de faire des exercices pour entretenir notre mémoire, d’acquérir de nouvelles
connaissances, de faire des mots croisés, etc., mais, avant tout, il faut fournir à notre cerveau les aliments
dont il a besoin pour fonctionner normalement, notamment l’oxygène, l’eau, les acides gras et les sucres
lents. Le priver de ces nutriments essentiels, c’est un peu comme conduire une voiture luxueuse en lui
donnant du carburant de mauvaise qualité et en n’allant jamais au garage pour faire l’entretien
indispensable!
Tout le monde, ou presque, connaît ces recommandations, mais qui, vraiment, les respecte, chaque jour?
L’oxygène avant tout
On le sait, les matériaux nutritifs nécessaires au bon fonctionnement du cerveau et à la préservation des
neurones, les cellules nerveuses, sont transportés par le sang. Or, en vieillissant, l’apport d’oxygène dans
l’organisme diminue. Pourtant, à lui seul, le cerveau consomme environ 20 % de l'oxygène de la respiration
et 20 % de l'énergie provenant de l'alimentation alors qu'il ne pèse que 2 % environ de notre poids total.
Cela signifie que plus vous consacrez du temps et de l’énergie à améliorer votre forme physique et à
respirer profondément, plus votre cœur pompera de sang et plus votre cerveau vous récompensera (!) en
rendant votre mémoire plus vive, plus alerte et plus vivante!

Dans la mesure du possible, privilégiez les exercices cardiovasculaires. Non seulement ils apportent
beaucoup d’oxygène au cerveau, mais des études ont montré qu’ils augmentent aussi la densité des
neurones dans les régions frontales du cerveau. Or, ces régions sont particulièrement sensibles au
vieillissement.
Saviez-vous ceci?
Le travail intellectuel augmente énormément le débit sanguin, donc l’apport d’oxygène au cerveau. Donc,
vite, lâchez la télécommande (si c’est le cas, bien sûr), sortez un livre, suivez des cours ou regardez un
«grand reportage» à la télévision. Votre mémoire vous en sera reconnaissante… longtemps! Arrosez vos neurones!
Le cerveau est composé de 80 % à 90 % d'eau. Ne pas boire suffisamment peut occasionner des problèmes
de mémoire, mais aussi, surtout chez les personnes âgées, de la confusion et parfois même des symptômes
ressemblant à la démence. Comme le centre de la soif est moins efficace en vieillissant, nous avons
tendance à trop attendre avant de boire. Nous sommes alors déjà déshydratés quand nous commençons
à avoir soif.
Combien de verres d'eau buvez-vous par jour? Pour évaluer la quantité dans votre cas, Lorna R
Vanderhaeghe, auteure de Un système immunitaire en santé (Éd. AdA, 2004) suggère de faire ce petit
calcul : divisez votre poids (en livres), par deux. Le total obtenu correspond au nombre d’onces que vous
devriez boire. Rappelons qu’une livre équivaut à 453,59 grammes et une once à 30 ml. Donc, par exemple,
une personne qui pèse 100 livres (45 kg) devrait boire 1,5 litres de liquide par jours (eau, café, tisanes, jus
de fruits, soupes, etc.).
Les acides gras
Pour bien fonctionner, le cerveau a besoin également de graisses, notamment de l'acide linoléique
(oméga-6) et de l'acide alpha-linoléique (oméga-3) qui composent le tiers de sa structure lipidique.
Un régime riche en oméga-3 protège non seulement le cerveau de la maladie d'Alzheimer, mais constitue
aussi un bon moyen de prévention des maladies cardiovasculaires. Les oméga-3 seraient aussi de bons
boosters du système immunitaire. Ils auraient également des effets significatifs dans le traitement de la
dépression et d’autres désordres aussi.
Si vous optez pour des suppléments alimentaires, n’oubliez-pas que Les oméga-6 sont trop abondants dans
notre alimentation alors que nous manquons d'oméga-3. On trouve surtout des oméga-3 dans le saumon,
les sardines, le maquereau, le thon et l’huile de poissons.
Les glucides complexes
Les sucres lents (on les appelle aussi glucides lents, ou glucides complexes) sont également indispensables
au bon fonctionnement du cerveau. Un manque réduit les fonctions cognitives. Pour être utilisés
efficacement par le cerveau, ils ont toutefois besoin de vitamine B.
On trouve des sucres lents dans le pain complet, les lentilles, les céréales de grains entiers, les graines de
soya, les pois cassés, les pâtes al dente, les pommes de terre, les champignons et le riz. Quant aux
vitamines B, on trouve surtout la B1 (elle permet notamment l’utilisation du glucose par le cerveau), dans
la levure de bière, les germes de céréales, les abats, les noix, le jaune d’œuf, les légumes verts et le jambon
cuit. Quant à la B12, qui contribue au maintien de la gaine de myéline qui recouvre les cellules nerveuses,
on la trouve surtout dans les rognons, le jaune d’œuf, les crustacés, les huitres et les harengs.
Évitez de consommer des sucres rapides, comme les bonbons, le chocolat les pâtisseries et le sucre blanc
car s'ils donnent un coup de fouet rapide, celui-ci sera tout aussi rapidement suivi d'une baisse d'énergie
accompagnée d'étourdissements et de pertes de mémoire.
Ce n’est qu’un début!
Maintenant que vous avez bien nourri votre cerveau, il y a beaucoup d’autres choses intéressantes à faire
pour entretenir votre mémoire, par exemple, organiser l'information à apprendre, mettre de l'ordre dans
ce que l'on doit apprendre, sélectionner ce que l'on veut apprendre, regrouper les informations, etc. Sachez aussi qu’apprendre des choses nouvelles, chaque jour, contribue non seulement à améliorer vos
connaissances et à élargir l’éventail des possibilités lorsque vous devez prendre une décision et vous
adapter au changement, mais améliore aussi votre sommeil!
Pour améliorer votre mémoire, il faut surtout commencer par développer la confiance en vous, en votre
mémoire, adopter une attitude positive et même rire de vos petits et grands oublis plutôt que vous
stresser.