Je m

Je m'ennuie au lit... Que faire ?

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Nous pourrions vous proposer de lire, méditer, téléphoner à vos amies ou regarder la télévision... mais vous l'aurez compris, nous parlons ici de sexualité et de libido en berne ! Votre partenaire est-il responsable de cette situation ? Est-ce vous ou un peu les deux ? Voici quelques idées pour réveiller vos ébats amoureux !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 350
Langue Français
Signaler un problème
Je m'ennuie au lit... Que faire ?

Le désir est évidemment très volatile. Pourtant, en théorie, la libido définissant le désir sexuel, cet élan est ressenti de façon naturelle, dès que des signes extérieurs d'excitation se font jour. Il existe pourtant bien des moments dans la vie où nous ne ressentons plus aucune envie de nous lancer dans des ébats amoureux, quand bien même notre partenaire nous le demande.

Une libido en berne

Plusieurs raisons peuvent expliquer une libido en berne. En voici les principales.

L'âge L'âge influence notre libido dans le sens où nos hormones subissent des fluctuations dans le temps qui viennent parfois provoquer une excitation plus importante ou au contraire une baisse. Si l'on ne cesse d'évoquer la ménopause, il ne faut pas oublier que le déficit en testostérone chez les hommes de plus de cinquante ans provoque également des effets tout à fait similaires en matière de vie sexuelle.

Un état de fatigue général Il est bien évident que la fatigue lorsqu'elle atteint un certain seuil nous rend peu actifs en matière sexuelle, homme et femme confondus. Si à 18 ou 25 ans, il est possible d'enchaîner les nuits courtes et blanches tout en continuant à avoir une libido en éveil, cela s'explique par le jeune âge, la découverte des plaisirs sexuels et une envie de vivre globale. Mais même à 20 ans, la libido n'est pas au top lorsque l'on rentre à six heures du matin avec une consommation d'alcool inhabituelle. Chez les adultes, la sensation d'épuisement peut aussi s'expliquer par une vie bien chargée, entre travail, enfants, ménage et sorties, et peut donc atteindre des seuils qui font craindre pour la vie affective. Dans ce cas, la seule solution est le repos et le sommeil. Il faut récupérer et tout rentre normalement dans l'ordre.

Un problème physique La première cause à éliminer après la fatigue est celle qui tient au physique. On connaît les problèmes que peut entraîner une prostate chez un homme, il en va de même avec un souci de vaginite ou de douleurs pendant les rapports chez la femme. Consulter son gynécologue est un bon moyen de résoudre un problème de ce type. Pourtant, la médicalisation n'est pas toujours la réponse. Il est également essentiel de pouvoir s'exprimer sur les problèmes que l'on ressent pendant l'acte d'amour. Parler à son gynécologue peut suffire si l'on est en confiance, sinon, il y a toujours la possibilité d'aller chez un sexologue, à condition d'en avoir déjà entendu parler et de s'être assuré de son sérieux. Parler de son souci ou poser des questions sur des points que l'on n'a jamais osé aborder suffit parfois à débloquer la situation. Idem pour ce fameux orgasme qui semble devenir une véritable obligation pour chaque femme sous peine de rater sa vie sexuelle ! Savoir qu'il n'y a pas de règle en la matière peut être un vrai soulagement.

Troubles de l'humeur et dépression La fatigue est souvent le prétexte idéal, une solution facile qui évite de chercher d'autres explications qui pourraient être plus délicates et compliquées à creuser. Toutefois, lorsque la libido émet un signal de calme plat des semaines durant, il est temps de réagir ne fût-ce que pour mieux se connaître. La plupart des femmes qui vivent en couple éprouve parfois une lassitude compréhensible : que celles qui se trouvent dans ce schéma et n'ont jamais fait l'amour sans désir lèvent le doigt ! L'épuisement, le stress au travail sont des mots que l'on utilise pour ne pas aller plus loin. Or, la déprime peut s'installer plus vite que l'on ne pense. Les hommes aussi tombent dans des dépressions sévères suite à des soucis professionnels et sont alors dans l'incapacité d'avoir une vie sexuelle, ce qui ne fait que rajouter à leur dépression. Pour les femmes aussi, la dépression s'installe de façon sournoise. Et elle a toujours une influence sur l'amour physique.

Couple sans désir La libido est chose fragile. Nous sommes en premier lieu conditionnés par notre éducation, parfois par la religion, par nos premières expériences. Rien d'extraordinaire en réalité. Des traumatismes divers peuvent nous influencer. Sans parler d'inceste ou de violence, il peut s'agir de pudeur, d'une simple prise de kilos qui nous gêne, ou tout simplement de routine qu'il est urgent de rompre.

S'il est facile de faire l'amour en tombant amoureuse, le désir se transforme et évolue dans le temps à tel point que le couple a du mal à se retrouver en dehors des vacances. Le train-train quotidien, les enfants, parfois l'usure des sentiments font que finalement, il est possible de garder le lit que l'on pensait changer, car il faisait trop de bruit.

Sortir de ce cercle vicieux est assez facile en rompant volontairement la monotonie de la vie quotidienne. Prévoir une sortie à l'extérieur en se mettant sur son 31, voire une nuit mais ailleurs, rien que tous les deux avec une lingerie spécial retrouvailles. Et avoir envie de le faire. Voici qui permet de faire le point sur son désir vis-à-vis de son partenaire.

Parfois, la libido en sommeil est tout simplement le signe que les sentiments se sont étiolés à tel point qu'ils ont disparu. Il ne vous plaît plus, voire pire. Quelle que soit la décision qui suit, rester ou partir, libre à chacune de savoir ce qui lui convient ; l'important étant d'être maîtresse de sa vie et de ses choix.

L'importance du « lâcher-prise »

Tous les psychologues et sexologues le répètent, pas d'acte d'amour physique réussi sans sa part de lâcherprise. Si les premiers pas d'amante se font sous contrôle, c'est l'abandon qui permet de « s'abandonner à ses sensations ». Certaines parviennent à se laisser aller sans souci et sans pour autant qu'il y ait vraiment nécessité de sentiments profonds. Mais il est vrai que pour toutes, le sentiment amoureux vient ajouter au plaisir. Si pourtant cela ne va pas de soi, des techniques existent qui peuvent être travaillées. Les psychothérapeutes ont ainsi souvent en consultation des femmes qui ont peu à peu bâti une armure et qui même volontairement, n'arrivent plus à s'en débarrasser. Les solutions sont diverses en fonction du degré de résistance.

Les massages thérapeutiques sont une possibilité, le travail sur la respiration aussi, mais aussi des pratiques plus ludiques, telles que la danse orientale par exemple, qui permet de retrouver un contact sensuel avec son corps, ou toute autre discipline physique de ce type. Redonner une place à son corps, le laisser prendre les commandes sur le cerveau omniprésent est bénéfique. Même s'il ne s'agit pas d'un remède miracle qui donne forcément des résultats immédiats. Les thérapeutes insistent sur le fait que cela se fait peu à peu. Les premières fois, le lâcher-prise ne se fait que fugitivement, mais les progrès sont là.

Le choix du partenaire est aussi primordial. Avoir un amant patient, qui prend le temps, et fait preuve de compréhension pour éveiller vos sens est un véritable atout. Et il est inutile de culpabiliser, car dans la majorité des cas, les hommes qui se conduisent ainsi y prennent également du plaisir. Attention cependant à ne pas se laisser aller à mentir encore, ou à simuler pour le « remercier ».