Les maternités précoces en recul dans le monde

Les maternités précoces en recul dans le monde

-

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les maternités précoces en recul dans le monde

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 29 juillet 2013
Nombre de visites sur la page 87
Langue Français
Signaler un problème
rpal sèN seoitaniesns u5 mi, 13snd lloinastefnt on sirtsila te )eisd eliafs anoasé( n,imuets Éta usnis,ocSstéiéupoP noital
   &   
d’autres (apon, asas)  elle est éleée dans ertains pas en déeloppement (résil, épuliue dominiaine) et faile dans d’autres (ie, unisie, ine) is à part l’friue susaarienne et l’sie du ud, la séparation entre pas à forte féondité préoe et pas à faile féondité préoe ne orrespond don pas au déoupae entre pas déeloppés et pas en déeloppement Le mariage précoce, premier facteur de fécondité précoce e fateur rendant le mieu ompte des ariations de la féondité préoe est l’âe au mariae des femmes Figure 1. La fécondité des femmes de 15-19 ans dans une sélection de pays (en 2005-2010 ie3 uisse5 apon5 asBas5 unisie6 rance7 Chine8 Espagne13 14 oeït 15 Maroc 18 Irlande Roaume ni30 30 Russie 41 Étatsnis 46 aïti Égpte47 Afrique du ud59 Ethiopie72 Brésil76 Inde86 Venezuela90 Rép. Dominicaine109 Afghanistan119 Madagascar134 Mali186 Rép. dém. du Congo201      omre de naissances annuelles pour  femmes Source : [1](G. Pison,Population et Sociétés, n° 490, Ined, juin 2012)
Dnés dans le monde en 2010, dont 16 millions (12 %) d’une mère de moins de 20 ans [1] apportés à l’effetif de eunes femmes de et âe, ela orrespond à un tau de féondité de 5 naissanes pour 1 000 femmes de 151 ans l était de 6 naissanes pour 1 000 femmes en 2000, et a don tendane à diminuer ù es nais  sanes préoes ontelles lieu  uels en sont les fa teurs  ouruoi la tendane estelle à la aisse  La fécondité précoce : de 1 à 100 selon les pays e tau de féondité à 151 ans arie de presue 1 à 100 selon les pas l est le plus as en ie (3 naissanes par an pour 1 000 femmes de 151 ans en 20052010) et le plus éleé en épuliue démoratiue du ono (201 nais  sanes pour 1 000 femmes de 151 ans) (fiure 1) e façon énérale la féondité préoe est éleée en friue susaarienne (fiure 2) lle est éleée éa  lement, uoiu’à un nieau moindre, en mériue latine, en sie du ud (nde, anlades, aistan, fanistan), dans une partie du oenrient, en ussie, et en urope de l’st lle est faile en ompa  raison en ine, en ustralie, en urope (sauf en urope de l st), en mériue du Nord (sauf au Étatsnis) et en friue du Nord (sauf en Épte) a féondité préoe est en énéral éleée là où la féondité d’ensemle, entre 15 et  ans, est ellemême éleée ais la orrélation n’est ue partielle i l’on s’en tient par eemple au pas où la féondité d’ensemle est asse (2 enfants en moenne par femme, oire moins), la féondité préoe est éleée dans ertains pas indus  * Institut national d'études démographiques (INED)
numéro 490 • juin 2012 •Population et Sociétés• bulletin mensuel d’informtion de l’Institut ntionl d’études démoriues.ined.fr
uméro  uin 
Gilles Pison * L’attention des médias pour les maternités précoces et leur place dans le débat public pourraient laisser penser que leur fréquence augmente. En réalité elle diminue presque partout dans le monde. Après avoir dressé un tableau de la situation, Gilles Pison explique les raisons de ce recul.
Les maternités précoces en recul dans le monde
2
Les maternités précoces en recul dans le monde
Fi 2. La fécondité des femmes de 15-19 ansl’éolution du statut des femmes dans (nogumrer e de naissancet la soiété se sont aompanésla famille es par an pour   femmes (en -d’une aumentation de plus de di ans de l’âe au mariae des femmes depuis la fin de la seonde uerre mondiale  il est passé de 1 à 1 ans en moenne à près de 2 ans au aro et 30 ans en lérie et en unisie [3] (fiure 3) a seualité aant le mariae n  étant pas tolérée, en partiulier e Nombre defemmes, les premiers rapports seuels ontles naissanceslieu souent pour elles au moment du mariae e reul du mariae a don entraî  né méaniuement un reul des maternités préoes  Source : [1] Pison, (G.Population et Sociétés, n° 490, Ined, juin 2012)912EIDN01 Figure 2. L’âge médian* au premier mariageLes premières naissances : de plus ou à la première union des femmes (ers 2000en plus souvent hors mariage ans les pas plus tolérants isàis de la seualité ors mariae, l’aumentation de l’âe au mariae s’aompane souent d’une aumentation des rossesses pré onuales ela ne sinifie pas ue la Âge féondité des très eunes femmes au ,,  aannssmente, ni ue leur seualité soit plus pré  , ansoe e reul de l’ ntrée en union est e ,,  aannssomme un urseur ui lasse parmi les nais  ,  aannsssanes préonuales elles ui, au même ,Absenceâe, se situaient usuelà dans le mariae d'informationSource : [2] (G. Pison,Population et Sociétés, n° 490, Ined, juin 2012)20D0NEI21i l’ me tation de la féondité préonu  au n *âge auquel il reste 50 % de célibataires. ale est souent aordée omme un pro lème dans les pas du ud, e n’est don « ariae » s’entend ii au sens lare, inluant les unions pas tant en termes de santé de la mère et de l’enfant (liés de fait, dans les pas où la ie de ouple ne passe pas ou à l’âe de la mère) u’en termes d’intération et de statut plus par le mariae a arte de la fiure 2 représente soial, dans les populations où la tolérane est faile pour les ariations de l’âe médian au premier mariae ou à les enfants nés ors union et leurs mères la première union, âe auuel la moitié d’une énération a montée de es naissanes ors mariae s’aom  a déà été mariée ou a éu en ouple [2] a féondité pane tôt ou tard d’un anement de mentalité omme préoe est éleée là où les femmes se marient eunes et asse là où le premier mariae est tardifFigure 3. Laugmentation de lâge a tendane est presue partout au reul de l’âe auau premier mariage des femmes au agre mariae ou à la première union n friue par eemple,ne( egÂ)se énna dans les années 160, l’âe médian au premier mariae était inférieur à 1 ans dans la plupart des pas à l’eep Algérie tion de eu d’friue australe uarante ans plus tard, au déut des années 2000, il était supérieur à 1,5 ans dans la plupart des pas l est supérieur à 25 ans en friue septentrionale et australe et se situe entre 1 etniTuesiMocar 22 ans dans les autres réions d’friue (fiure 2) ’est dans les pas enlaés du ael en friue de l’uest (ali, Nier, ad) u’il reste le plus as même s’il reule làaussi orsue l’âe au mariae aumente dans un pas, la féondité préoe aisse le plus souent es pas du21102EDIN are en sont un on eemple a solarisation           des filles, le déeloppement de l’emploi féminin etSource : [3](G. Pison,Population et Sociétés, n° 490, Ined, juin 2012)
numéro 490 • juin 2012 •Population et Sociétés 
.ined.fr
Les maternités précoces en recul dans le monde
en urope atuellement es pas d’urope du Nord ont été pionniers dans e domaine epuis plusieurs déen  nies, les ouples ne se marient plus en as de rossesse ls n’attendent plus éalement d’être mariés pour aoir des enfants, plus de 0 % d’entre eu naissant de parents non mariés depuis 10 ’un autre ôté, lorsu’un ouple se marie, e n’est pas tant en raison de la présene d’enfants ue pour manifester puliuement l’eistene de l’union e mariae n’a plus le même sens u’autrefois, il est dorénaant déonneté de la seualité ainsi ue des enfants [] n ne distinue plus les enfants illéi  times des autres, la notion même d’« illéitimité » a disparu ’est la mise en union stale ae oaitation ui marue auourd’ui le déut de la ie de ouple r ellei tend à être de plus en plus tardie, omme le mariae dans les pas où il marue enore le déut de la ie de ouple e délai entre le déut de la ie de ouple et la naissane du premier enfant tend par ailleurs à s’alloner, les nouelles énérations souaitant être installées dans la ie, ae des diplômes, un emploi et un loement, aant d’aoir des enfants l en résulte ue les rossesses et les maternités préoes sont deenues moins fréuentes l en est de même dans les autres réions du monde, mais de façon paradoale, dans ertaines, omme l’mé  riue latine, les préoupations soiales et la paniue morale à propos des rossesses et des naissanes ors mariae se renforent alors ue les naissanes préoes aissent Les maternités précoces : une fréquence variable d’un pays du ord à l’autre i les maternités préoes sont moins fréuentes u’au  trefois, elles n’en ont pas pour autant disparu, notam  ment dans les pas du Nord our en omprendre les ariations d’un pas à l’autre, il est utile d’eaminer en parallèle les ariations de la fréuene des interrup  tions olontaires de rossesse () es statistiues détaillées les onernant sont disponiles ar l’ est léale dans es pas a fiure  indiue la situation dans une séletion de sept pas européens [5] eui sont d’aord lassés par fréuene roissante des maternités préoes en 200 (fiure ) lles sont les moins fré  uentes en uède (6 naissanes par an pour 1 000 femmes de 151 ans) et les plus fréuentes en oumanie (3 nais  sanes pour 1 000 femmes) es trois pas à plus asse féondité préoe (uède, talie, llemane) se distin  uent entre eu uand on totalise l’ensemle des ros  sesses, en inluant elles se terminant par une  (fiure ) n uède, les rossesses sont relatiement fréuentes e les eunes femmes de 151 ans, mais la plupart sont interrompues ( sur 5) n talie et en llemane, elles sont moins fréuentes, mais moins souent interrompues (dans seulement un tiers des as en llemane et la moitié en talie) À l’ tre out de au
numéro 490 • juin 2012 •Population et Sociétés
INED 02212
Figure 4. aissances et G* à 15-19 ans dans une sélection de pays européens en 2008 Nombre de naissances ou d’IVG* pour   femmes par an  -Pays classés par fréuence des naissances croissante   IVG *  Naissances vivantes   Suède Itaie emane rance** spane oaumeni oumanie  éfrr pas séascl  ecneu(nesse -Pay*sG des gross s ais. et croissante  IVG *  Naissances vivantes       Itaie emane spane rance** Suède oaumeni oumanie * Interruption volontaire de grossesse ** en 2006 Source : [5](G. Pison,Population et Sociétés, n° 490, Ined, juin 2012) l’éelle, on troue le oaumeni et la oumanie où les rossesses e les 151 ans sont nettement plus fréuentes – uatre fois plus u en talie et en lle  mane – et le reours à l’ minoritaire, dans un tiers des as en oumanie et presue la moitié au oaume ni l en résulte un tau de féondité préoe  à 6 fois plus important u’en uède, alors ue le tau d’ est du même ordre oire inférieur es pas anlosaons se distinuent dans l’en  semle des pas industrialisés par une fréuene partiu  lièrement éleée des maternités préoes ’est le as au oaumeni, en rlande et, de façon enore plus mar  uée, au Étatsnis ans es trois pas, les « rossesses adolesentes » omme on les désine sont perçues omme un rae prolème soial lles s’oserent surtout dans les milieu paures et iennent en partie de e ue les rap  ports seuels sont mal protéés et l’ diffiile d’aès, mais aussi du désir d’être mères e ertaines eunes filles en ée solaire, e statut les alorisant et étant pour elles une façon d’être reonnues il fallait réduire la fré  uene des naissanes préoes dans es pas, un moen effiae serait d’offrir des perspeties solaires et soiales au filles des milieu défaorisés a rane a une position moenne en urope ue e soit pour les naissanes ou les  es dernières sont stales e les eunes, et les naissanes en léère aisse n as de rossesse, le reours à l’ est de plus en plus fréuent [6]  la rane se rapproe ainsi de la uède
.ined.fr
3
Les maternités précoces en recul dans le monde
uatre fois moins de maternités précoces en rance depuis 40 ans i l’on replae la fréuene des maternités préoes auourd’ui en rane dans le adre des éolutions de lon terme, depuis 101, deu périodes sont à distinuer a première oure les trois premiers uarts du esièle es tau de féondité à 1 ans, 1 ans, et aumentent réulièrement, notamment à partir de la fin de la pre  mière uerre mondiale, la ausse n’étant interrompue ue pendant les uerres, mais la tendane reprenant au sortir de la uerre (fiure 5) a ausse tient au raeunis  sement de l’âe au mariae et à la liéralisation des mœurs, ae une fréuene roissante de onep  tions prénuptiales [] a ontraeption est alors peu répandue et diffiile d’aès, notamment e les eunes, ui ne sont pas ensés aoir de relations seuelles aant le mariae ’aortement est interdit à l’époue t les naissanes ors mariae, mal onsidérées e nom  reu mariaes sont du oup onlus dans l’urene, en raison d’une rossesse en ours, pour « léitimer » la nais sane à enir, e ui raeunit d’autant l’âe au mariae ne seonde période s’oure à partir de 13  la féondité préoe diminue rapidement À 1 ans par eemple, le tau de féondité passe de  naissanes pour 1 000 femmes en 12 à 1 pour mille intin ans plus tard, en 1, soit uatre fois moins ’est une onsé  uene direte des lois liéralisant en rane suessie  ment la ontraeption – loi Neuirt otée le 2 déemre 16, mais dont les tetes d’appliation n’ont été promul  ués u’entre 16 et 12 – et l’aortement – loi eil du 1 anier 15 a première naissane est de plus en plus désirée et prorammée lle a lieu souent une fois les études terminées et le ouple installé a féondité préoe esse de aisser au milieu des années 10 ’est l’époue où l’âe de la fin des études esse luimême de reuler e les femmes a féondité aumente même léèrement à la fin des années 10, mais e n’est pas spéifiue au eunes âes, elle a aumenté à tous les âes à l’époue e tau de rossesses préoes n’a ensuite uère ané, il dimi  nue même léèrement depuis peu e tau d’ est stale omme mentionné plus aut  es maternités préoes sont en reul pratiuement partout dans le monde, en relation ae la montée de la solarisation et l’emploi e les femmes, l’éolution de leur statut, et les nouelles aspirations e les eunes énérations es maternités préoes surenaient autre  fois pour la plupart e des femmes mariées, elles sur  iennent maintenant e des femmes ui ne le sont pas es soiétés ont du mal à aepter es « rossesses adolesentes » alors u’elles toléraient sans prolème les rossesses de très eunes femmes au sein du mariae
19 ans
18 ans
INED 02312
Figure 5. Éolution de la fréuence des maternités précoces en France depuis 1901 Nombre de naissances pour  femmes de chaque âge 17 ans 16 ans 15 ans             Source : Insee(G. Pison,Population et Sociétés, n° 490, Ined, juin 2012) es series sanitaires et soiau sont enore loin d’offrir au eunes filles les moens de ire pleinement leur seualité tout en respetant leurs oi de féondité ussi ien au Nord u’au ud, l’éart reste à omler entre les mentalités et les omportements ÉÉEE 1 ations unies, 2011 – ivision de la Population,World Population Prospects : the 2010 Revisionrognudp ttpesa.un. pp. 2 ations unies, 2009 – ivision de la Population,World Marriage Data 2008  .un.orgesapopulationpublications, ttp 2008ain.tml 3 aia , acques , btiel , 2012 – « La fécondité au agreb  nouvelle surprise », Population  ociétés, n° 486. 4 enri L, 1998 –Les enfants du désir : une révolution démographiue, Paris  acette littératures, 278 p. 5 uriel y, 2011 – « Les G ce les mineures  une prise en carge satisfaisante mais une prévention insuffisante »,Revue française des affaires sociales, 1 1, p. 162198. 6 lémentine , Laurent , rance P, 2009 – « Évolution du recours à l’interruption volontaire de grossesse en rance entre 1990 et 2005», Population, 64 3, p. 495530. ÉÉ n 2010, il est né 54 enfnts our 1 000 femmes nt entre 15 et 19 ns dns le monde, soit 16  de moins u’en 2000. e reul de l féondité réoe est ssoié u retrd du mrie ou de l ie de oule e les femmes, lié luimême à leur solristion et à l’éolution de leur sttut dns l soiété. n rne, rès oir umenté u ours des trois remiers urts du esièle sous l’effet de l libérlistion des mœurs, l fréuene des mternités réoes  été diisée r utre dns les nnées 1970 et 1980 râe à l libérlistion de l ontretion et de l’ortement.
etroue e numéro insi ue les ries dePopulation et Sociétés surserruossecucodin..fedfrrsnptaoicoposatiomentlicnpu numéro 490 • juin 2012 •Population et Sociétés• bulletin mensuel d’informtion de l’Institut ntionl d’études démoriues.ined.fr iretrie de l ublition  ntl ses – édteur en ef  Gilles Pison – ssistnte de rédtion  riePule edet – Inforie  Isbelle rinon – .. 2etrim. 2012 • I 0184 77 83 Ined  133, boulerd out  75980 Pris, ede 20 – éléone  (33) (0)1 56 06 20 00 – éléoie  (33) (0)1 56 06 22 38 erie des bonnements  01 56 06 20 23 – editionined.fr – e numéro  1,50€ – bonnement 1 n  rne  12€  Étrner  18€ – Im.  oue  11, bd de ébstool  75001 Pris